Relation frère - sœur/cousine

Forum parents
Lyss-
Messages : 1
Inscription : 08 juin 2019, 00:48

Relation frère - sœur/cousine

Messagepar Lyss- » 08 juin 2019, 01:12

Bonjour à tous,

Tout d'abord je tiens à vous remercier d'offrir vos conseils et votre aide en ligne, j'hésitais à en parler à psychologue en chair et en os mais je ne me sentais pas totalement légitime d'entreprendre de telles démarches moi-même, et pouvoir en parler ici et un véritable soulagement pour moi.

Pour être brève, j'ai une sœur qui elle-même est mariée et a un enfant de 20 ans. Le frère de son mari a eu une fille ayant aujourd'hui 15 ans. Cette-dernière a été battue et maltraitée par ses parents durant son enfance, et a subi des viols de la part de son père. Elle a également été victime d'harcèlement à l'école l'ayant conduite à devoir être scolarisée dans une structure spécialisée et elle est très renfermée sur elle-même.

A ses 10 ans elle a été recueillie par ma sœur et son mari, sa tante et son oncle donc. Tout se passe bien désormais, et elle est extrêmement proche de son cousin de 5 ans de plus qu'elle.
Ils sont tout le temps ensemble, font beaucoup d'activités ensemble et ont beaucoup de hobbies en commun qui les conduisent à être amis avec les mêmes personnes. Elle le considère elle-même comme son frère et une figure d'autorité ( elle se tourne souvent vers lui pour lui demander l'autorisation de faire quelque chose quand son oncle et sa tante ne sont pas là ). Ils sont aussi proches physiquement et se font souvent des câlins, et ma sœur m'a dit que lorsqu'il arrivait à sa nièce de faire des terreurs nocturnes son cousin dormait parfois avec elle.
Je tiens également à préciser qu'elle n'a aucun problème avec son oncle et sa tante. Ils s'entendent bien et elle n'a aucun problème à respecter leur autorité. Elle est juste très secrète sur sa vie privée avec eux ( pour le coup je ne vois rien d'anormal là-dedans, surtout à son age je trouve cela plutôt normal ) alors que par contre elle va souvent se confier avec son cousin.

Je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions quant-à cette relation, même si je sais qu'il n'y a absolument rien de sexuel entre eux. Son cousin a également eu des problèmes d'harcèlement durant sa scolarité ce qui l'a amené à être souvent seul, et je me dis que c'est surement un moyen qu'ils ont tous les deux pour combler leur manque d'affection. Mais malgré tout je me demande quand même si cette relation est vraiment saine, surtout quand je les vois être très proches physiquement.
C'est vrai que ce ne sont pas mes enfants, et que je ne partage même pas le même sang avec l'une d'entre eux mais ce sont quand même des membres de ma famille et je m'inquiète pour eux. Mais effectivement, je n'ai aucune autorité sur eux et c'est pour cela que je ne leur ai jamais fait de commentaire/reproche à ce sujet ou que je ne me sens pas légitime de prendre moi-même rendez-vous avec un psychologue. J'en ai parlé à ma soeur, elle reconnait qu'ils sont extrêmement fusionnel et que ça peut paraître bizarre ou parfois ambiguë ( quand mon neveu dort avec sa cousine, même si il ne se passe rien ) mais cela ne l'inquiète pas vraiment.
A vrai dire je ne suis pas non plus réellement inquiète, c'est juste que je me pose beaucoup de questions : est-il sain de laisser des cousins ( et même pour le coup frères et soeurs ) entretenir ce genre de relation, surtout quand on prend en compte leur différence d'age ( 15 et 20 ans ) ?

Merci beaucoup !

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13944
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Relation frère - sœur/cousine

Messagepar Dubreuil » 12 juin 2019, 08:08

A ses 10 ans elle a été recueillie par ma sœur et son mari, sa tante et son oncle donc. Tout se passe bien désormais, et elle est extrêmement proche de son cousin de 5 ans de plus qu'elle.
Ils sont tout le temps ensemble, font beaucoup d'activités ensemble et ont beaucoup de hobbies en commun qui les conduisent à être amis avec les mêmes personnes. Elle le considère elle-même comme son frère et une figure d'autorité ( elle se tourne souvent vers lui pour lui demander l'autorisation de faire quelque chose quand son oncle et sa tante ne sont pas là ). Ils sont aussi proches physiquement et se font souvent des câlins, et ma sœur m'a dit que lorsqu'il arrivait à sa nièce de faire des terreurs nocturnes son cousin dormait parfois avec elle.
Je tiens également à préciser qu'elle n'a aucun problème avec son oncle et sa tante. Ils s'entendent bien et elle n'a aucun problème à respecter leur autorité. Elle est juste très secrète sur sa vie privée avec eux ( pour le coup je ne vois rien d'anormal là-dedans, surtout à son age je trouve cela plutôt normal ) alors que par contre elle va souvent se confier avec son cousin.

Je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions quant-à cette relation, même si je sais qu'il n'y a absolument rien de sexuel entre eux.

C'est sexuel, puisque ce sont de êtres humains.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13944
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Relation frère - sœur/cousine

Messagepar Dubreuil » 12 juin 2019, 08:10

C'est de ce cousin qu'il faudrait " s'inquiéter". Mais je ne comprends pas bien votre démarche, puisque cela n'a pas l'air de les gêner, que c'est leur vie intime effective, et que cela ne vus regarde pas personnellement ?

LES JEUX SEXUELS ENTRE ENFANTS

À l’enfance, les jeux sexuels s’intègrent normalement dans un petit scénario comme le jeu du docteur ou du papa et de la maman. Parfois même, certains enfants reproduiront l’acte de « faire l’amour » en étant couché l’un sur l’autre.
Ce type d’exploration sexuelle est d’ordre spontané et intermittent. Cela veut donc dire qu’un jeu sexuel pourra se vivre à l’improviste, dans un contexte qui n’a pas été prémédité par les enfants : fête d’enfants, en visite, au camp de jour, à l’école, etc.
La sexualité de l’enfant se distingue de plusieurs façons de la sexualité adulte, et ce, tant sur les plans physiques que psychologiques. En effet, les besoins liés à l’exploration de la sexualité sont bien différents. L’enfant explore surtout par curiosité, recherche d’information, de plaisir et de sensations. D’autant plus qu’un enfant cherche à comprendre les différences de genre (qu’est-ce qui fait de moi un garçon ou une fille? Quelles sont les différences avec l’autre sexe?), sans désirer séduire ou procréer.
Des jeux sexuels impliquant l’observation ou le toucher des organes génitaux ou encore, le partage de baisers sur la bouche ou sur les joues permettront aux enfants de se comparer et de se différencier par rapport à l’autre sexe.
Enfin, si certains jeux sexuels peuvent faire partie d’un développement sexuel sain, d’autres pourraient être plus préoccupants. Par exemple, si les enfants qui s’adonnent à des jeux sexuels n’ont pas le même âge ou le même niveau développemental ce peut être questionnant. Ou encore, si l’un d’eux vit une détresse émotionnelle, de la colère, de la peur ou de l’anxiété ou si le jeu implique l’insertion d’objets ou la pénétration d’une partie du corps, il serait alors important de se tourner vers des ressources professionnelles.[/quote]
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum parents »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités