perte de contact avec le réel

Forum fantasme, psychologie fantasme
lepassagerdutrain
Messages : 1
Inscription : 29 juil. 2013, 10:29

perte de contact avec le réel

Messagepar lepassagerdutrain » 29 juil. 2013, 10:42

je ne comprend ni n'admet pas ce qu'il m'arrive.depuis quelques temps , je dirais quelques années, j'ai perdu le contact avec le monde réel , notamment avec mes sentiments.j'ai perdu confiance au réel et en ma copine.je n'ai pas eu une enfance facile , mon père me battait mais j'ai toujours su passer au travers et en faire une force, mais depuis que j'ai essuyé un revers sentimental , je n'arrive plus a accrocher a l'envie de vivre.plus aucun plaisir ni substitut me donne de l'effet.pas même un film ou un documentaire, ou même un thé.rien ne me motive.je me trouve avec des pensées noires et très étranges, je ne fais confiance a personne , je cherche a pirater le facebook de ma copine alors qu'avant je n'était pas quelqu'un de jaloux, un an plus tôt.je ne trouve plus la motivation pour travailler ou même avoir envie d'acheter quoi que ce soit, obligé d'acheter des produits comme de la b6 ou du vagostabyl pour avoir la motivation de faire quelque chose, j'arrive a un moment de ma vie 31 ans ou je me demande si je ne suis pas foutu tout simplement.il y aurait une sorte de bogue dans mon esprit qui m’empêcherais d'aller plus loin dans l'existence, c'est a dire , faire comme les autres.
je ne comprend pas la motivation des gens pour se lever et travailler non stop, nettoyer , toujours avoir envie d'acheter des cadeau , fêter noël, partir en vacance, découvrir le monde.pourtant tel un vague souvenir je me remémore l'époque ou j'ai été comme eux.mais aujourd'hui, je suis tel une ombre qui observe le vivant tentant en vain d’adhérer a cette réalité.je me questionne pour savoir si c'est le fait que mon ex m'ai trompé? le fait que l'enfance difficile que j'ai eu a des répercussion mais que maintenant?si je deviens fou?pourtant je ne suis pas dépressif, je n'ai pas envie de mettre fin a mes jours, ni de détruire les autres, je respecte la vie.je me sens tout simplement en dehors d'elle comme si ma personnalité avait disparue pour laisser place a une sorte de zombie qui n'en veux plus.au delà de cela j'estime avoir toujours eu un problème d'intégration , je n'ai jamais su avoir une bande ou faire parti d'un groupe d'ami , solitaire et fidèle, je ferais n'importe quoi pour que cette sensation de disparaître parte et revenir a la vie.pourvoir m'exalter devant un coucher de soleil comme avant.pouvoir écrire et composer des musiques comme avant, retrouver l'envie de dessiner et de peindre.pouvoir enfin apprécier la beauté des couleurs , les émotions qui m'entoure tout ce qui fait du vivant le vivant.je suis cet autre qui regarde en faisant du stop , mais personne ne le prend et pourtant j'ai une copine merveilleuse qui vit, qui danse.alors je me force dans la paraître mais au fond de moi, je n'y arrive pas.je n'y arriverais pas tout seul

Avatar de l’utilisateur
nanelda
Psychologue clinicien
Messages : 1732
Inscription : 10 juil. 2013, 13:49

Re: perte de contact avec le réel

Messagepar nanelda » 29 juil. 2013, 11:34

Bonjour,

Votre description évoque un état dépressif, contrairement à ce que vous croyez quelqu'un peut être en dépression sans forcèment vouloir se suicider. Vous avez non pas perdu le contact avec la réalité, mais vos désirs sont anesthésiés. Non, vous ne devenez pas fou, vous êtes en grande souffrance.

Il y a sans doute une multitude de raisons à cet état. L'enfance difficile dont vous parlez a sans doute laissé des traces mais que vous aviez tant bien que mal réussi à aménager avec ces diverses sublimations : peinture, musique,... Là, ça ne tient plus, vous avez décompensé.

Vous ne vous en sortirez en effet pas seul, personne ne le peut.Vous dites vous questionner, et vous empruntez l'image de quelqu'un qui fait du stop, vous semblez donc en demande, en attente de quelque chose... Quelque chose que ce forum ne saurait vous apporter je crois.

Je vous suggère vivement de prendre contact avec un psychologue clinicien afin de pouvoir parler de tout cela.

Cordialement.
Je peux m'entretenir avec vous par mail (10€ la réponse) ou par chat (20€ l'heure), je n'utilise ni Skype, ni le téléphone.
Contactez-moi par message privé pour convenir ensemble du jour et de l'heure du rendez-vous, merci de m'indiquer si nécessaire dans ce message votre pseudo sur le forum et un lien vers le(s) message(s) posté(s). Le paiement s'effectue au préalable via Paypal.
JE NE RÉPONDS PAS AUX MESSAGES PRIVES GRATUITEMENT.
Merci de votre compréhension.

Martin
Messages : 1
Inscription : 11 nov. 2013, 20:34

Re: perte de contact avec le réel

Messagepar Martin » 11 nov. 2013, 21:45

Bonjour à tous,

Je me permets de réagir sur ce forum à propos du thème de cette page qui est: la perte du goût pour l'existence, le sentiment d'être submergé et de vouloir que tout s'arrête. Ayant vécu ces sensations d'affliction profonde pendant de nombreuses et très douloureuses années il me tient à cœur d'apporter quelques suggestions et pensées positives pour ceux ou celles qui seraient dans ce cas. J'aimerai dire: reprenez courage, si votre situation est terrible, désastreuse, impossible, insupportable, invivable, (voire même les 5 à la fois comme j'ai pu connaître) dites vous que ce n'est pas la fin de tout. C'est très dur d'y croire, c'est plus facile à dire, mais j'ai moi même expérimenté que l'être humain que nous sommes peut-être plein de ressources et de vitalité et se sortir de situations qui semblent clairement avoir dépassé les limites du mot "désespéré".
Il est vraiment frustrant de rencontrer des difficultés dans sa vie que l'on est censé vivre pleinement et joyeusement, d'autant plus quand on n'est pas responsables de ces souffrances (trahisons affectives, maltraitances, accidents de la vie...). Nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à des épreuves qui peuvent nous déboussoler et nous faire perdre de vue la beauté de la vie et la façon d'en jouir. Il ne faut pas se croire seul au monde à souffrir, qui aura pour effet de s'enfermer dans une toute petite bulle et d'y moisir. Si c'est le cas la solution pourrai être d'en parler à un confident, sinon un psychologue, même s'il ne semble pas très compétent ou compréhensif pour votre cas. S'ouvrir en toute confiance non pas une fois mais régulièrement, sur une période de quelques mois vous aidera à ne pas vous replier sur vous même, au contraire, parler ne résoud peut être rien (même si je pense que ce peut être le début de la solution pour de nombreuses personnes), mais ça vous aidera à extérioriser et évacuer beaucoup de choses négatives qui submergent souvent l'esprit. Ensuite, vous aurez certainement les idées plus claires pour mettre de la distance avec votre ou vos soucis et l'aborder de façon plus sereine et donc avancer positivement.
Autre point à observer: le repos. Très souvent j'ai remarqué que notre état nous afflige tant qu'il devient aussi notre ennemi commun avec notre problème. Dans mon cas, le repos avec un grand R s'est avéré le remède plus efficace que des traitements médicamenteux en tous genres pour lesquels que j'ai voulu opter à certains moments. Dormir le plus souvent et le plus possible quand on a un gros coup dur, pour ceux qui y arrivent. Le sommeil est réparateur si on ne le néglige pas [b]du tout[/b]. Dans la mesure du possible, prenez de la distance avec votre souci, partez quelques jours, changez vous les idées, sortez, marchez longtemps, faites du sport, faites vous plaisir sainement et simplement. Sur le long termes vous en récolterez des bienfaits. Dans mon cas il a fallu aussi du temps pour méditer, réfléchir (pas tt seul chez soi, dehors, dans un bus, un train, en promenade..) et revoir ma conception des choses, notamment en observant attentivement les gens sans se juger ou s'évaluer par rapport à eux, ce qui ne mène qu'au pessimisme.

Résultat ? Pour ma part je n'ai que 30 ans, à mon actif, toxicomane moyen de 15 à 18 ans. Deux divorces très durs (avec un enfant en jeu pour le premier), Condamné en justice pour des accusations mensongères et brutales. Ruiné et endetté à chaque (sur tous les plans..). Instabilitée dans tous les domaines notamment le travail à cause de ces soucis, contraint de changer régulièrement de job, et de faire des petits boulots durs et sous payés et au milieu de tout ça ajoutez une TS sérieuse au cours de laquelle je suis passé tout près du but. 15 ans de pure galère, des années d'enfer. Aujourd'hui je réalise avoir surmonté tout ça. Je suis chef de ma petite entreprise qui passe au travers de la crise, j'habite dans un endroit et un logement que je trouve superbe et que je ne trouverai nulle part ailleurs, j'ai le moral pour aller travailler tous les jours (souvent 6 la semaine). le plus intéressant c'est que très peu de temps auparavant je me sentais encore médiocre, au bout du rouleau, je n'aurai jamais pu imaginer être capable de ça et m'en sortir. Et pourtant je suis là pour en parler. Cette période traumatisante m'a enseigné que ce qui ne nous tue pas finit par nous rendre plus fort (avec de la patience c'est vrai), et que si les bonnes choses ont une fin, visiblement les mauvaises aussi.

Bon courage


Revenir vers « Forum fantasme »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité