L'indiference de mon fils à mon égard

Forum maman
LIHOUX
Messages : 1
Inscription : 15 mai 2018, 12:30

L'indiference de mon fils à mon égard

Messagepar LIHOUX » 15 mai 2018, 12:39

J'ai une relation compliquée avec mon fils unique aujourd’hui âgé de 43 ans, par son indifférence à mon égard. Qui plus est, je ne suis pas en confiance avec lui.
Ma famille, c'est le seul échec de toute ma vie.

Dès sa naissance, il m'a rejeté en refusant de prendre le sein ; j'ai dû utiliser un tire-lait tout le temps de la période d’allaitement.
Ensuite, pendant sa petite enfance et son adolescence, son père a été la figure centrale de sa vie, en étant plus disponible que moi pour s'en occuper notamment en l'emmenant et en le récupérant à la sortie de l'école ou aux sports.
J’ai tout fait pour lui donner tout ce que je pouvais lui donner notamment de l’amour et étant une personne anxieuse,j'étais proactive pour qu'il ne manque de rien et ne risque rien tout en étant exigeante vis à vis de lui.
Mais le lien avec son père a toujours été le plus fort ; à l'adolescence, le père et le fils ont été tous les deux très complices ; peut-être pour être en force contre moi en fait.
Je ne me souviens même pas d’avoir eu de sa part quelques gestes de tendresse à partir de sa pré-adolescence.

J'ai divorcé de son père après 34 ans de mariage ; notre fils âgé alors de 33 ans l'a très mal pris d'autant plus que lorsqu'il a annoncé à son père qu'il allait être grand-père, celui-ci l'a informé que nous divorcions ...
Si les liens avec son père se sont quelque peu distendus compte tenu de l’éloignement géographique, il garde une attitude beaucoup plus respectueuse vis-à-vis de son père qu'avec moi.

Quand nous sommes ensemble, après avoir parlé de la pluie et du beau temps, si j'ai le malheur de lui apporter conseil sur un problème qu’il évoque, il s'emballe et en devient brutal dans ses paroles, je perçois comme de la haine.
S'il est dans la difficulté, je l'aide financièrement pour lui éviter des soucis mais il n’oublie pas de me rappeler qu’il ne m’a rien demandé.
Si j’achète un appartement ou des meubles ou si je prends une location de vacances ou autres, il critique c’est jamais assez bien alors qu’il encense tout ce que fait son père.
Si pendant les vacances scolaires je prends une location saisonnière, au bout de 8 jours, il se montre odieux voire méprisant avec moi sans jamais me proposer de faire les courses ou de participer aux tâches ménagères ; il prend sa voiture et va se promener avec son fils en me laissant seule.

Enfin, je précise que j'ai 62 ans, je vis seule et je ne dois compter que sur moi : je ne conduis pas et mon domicile est à 1 km de chez lui. Bizarrement, il ne m'a jamais proposé de me rendre un service comme transporter mes packs d'eau et retirer mes courses au drive (je dois me faire livrer), si je suis hospitalisée, il me laisse y aller et en ressortir seule sans aucune visite (je dois prendre un taxi pour rentrer chez moi), si j'ai besoin de planter un clou dans un mur ou de ramener un meuble d’un magasin (je dois faire appel à un prestataire de services), ...
Certes, il a été à bonne école, quand je demandais un service à son père (mon ex mari), il me répondait :"Je ne suis pas ton larbin" ...

Je ne suis jamais invitée chez lui ou au restaurant et il ne m’emmène jamais me promener. Rien.
Le pire, ce sont les jours de fête (il n'est pas rare que je passe les fêtes de fin d'année seule) : Noël, 31 décembre, fête des mères ou anniversaire, il m’appelle entre 19h et 20h au téléphone ou pire, m’envoie un SMS en fin de journée ou s’il vient chez moi pour réveillonner, il vient les mains vides, sans même une fleur.
C'est à un tel point que j'ai même déjà prévu mes obsèques de manière à ce que je ne sois pas enterrée comme j'en vois à l'emporte-pièce et j'ai même informé mon entourage que je ne voulais y voir personne : quand la personne est morte, c'est trop tard.

Même si je suis psychiquement forte, cette situation me bouffe un peu la tête, à force de me demander ce que j’ai bien pu faire pour mériter autant de mépris ?
Il m’est impossible d’avoir une discussion sereine avec mon fils pour comprendre pourquoi il a cette attitude vis-à-vis de moi et pour purger le sujet une bonne fois pour toute sans qu’il se mette en colère et/ou me demande qu’est ce qui me fait penser ça, etc …
Depuis dix ans, j’essaie d’avoir cette discussion mais à chaque fois quand cela ne va pas dans son sens, il me dit qu’il va se fâcher autrement dit il me menace de couper les ponts.

Ma sœur et mes amis sont témoins de cette situation et me disent qu’il vaudrait mieux que je prenne de la distance avec mon fils et que j’arrête d’être le DAB.
Quelque fois je suis tellement désespérée, que je l'envisage sérieusement mais je ne veux pas me couper de mon petit-fils âgé de 12 ans d’autant plus que je suis le référent parental quand son père est en déplacement professionnel quelques jours par mois.
Et vous qu’en pensez-vous, qu’avez-vous fait pour retourner la situation ou que me conseillez-vous de faire car je pense qu'au fil du temps cette situation s’aggrave.
Merci pour l'intérêt que vous portez à ma demande d'aide.
Bien à vous

Fjaraa
Messages : 61
Inscription : 22 août 2015, 18:09

Re: L'indiference de mon fils à mon égard

Messagepar Fjaraa » 15 mai 2018, 15:20

Bonjour,

Ton message a attiré mon attention parce que je vis une relation un peu similaire avec mon fils de 33 ans.

Au plus tu te mettras en quatre pour ton fils, au plus il te rejettera. Ta sœur et tes amis ont raison, ce serait plus sain pour vous deux que tu cesses de vouloir l'aider. Ton fils est adulte, c'est à lui de faire son chemin. Tu ne lui dois rien, et lui non plus.

Ce qui pourrait t'aider, c'est d'aller parler de ton histoire personnelle, affective et relationnelle (depuis ton enfance) avec un psychologue clinicien. Te recentrer sur toi, déplacer ton intérêt sur ta propre vie.


Voici quelques pistes de réflexion :

viewtopic.php?f=33&t=7795&start=10
Aller à : « Venir en aide « gratuitement ? » »


viewtopic.php?f=33&t=7795&start=20
Aller à : « Je n'ai pas choisi de venir au monde ».

Cela dit, ce post élaboré par Madame Dubreuil, psychologue sur ce site, mérite d'être lu avec attention dans sa totalité.

Prends soin de toi.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 10828
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: L'indiference de mon fils à mon égard

Messagepar Dubreuil » 15 mai 2018, 16:36

[quote="LIHOUX"]J'ai une relation compliquée avec mon fils unique aujourd’hui âgé de 43 ans, par son indifférence à mon égard. Qui plus est, je ne suis pas en confiance avec lui.
Ma famille, c'est le seul échec de toute ma vie.
*** Vous êtes dans l'erreur parce que " la famille " est la seule chose qui ne nous appartient ABSOLUMENT PAS. C'est votre " fantasme de réparation, sur votre propre enfance qui est en jeu, pas la famille que vous avez " créée "
Chacun des membres de votre famille vous sont étrangers, et doivent le rester.
Prenez conscience qu'en premier vous avez obéi à l'instant de reproduction. Vous avez " animalement " perpétré la race. L'amour vient en sus.
On a la famille que l'ON SE CHOISIT, pas celle qui nous est imposée à la naissance. C'est votre cas, comme celui de votre fils.
Il ne " vous aime pas " ? La belle affaire ! D'autres ont besoin de vous et vous avez besoin d'eux.
Vous lui demandez une assignation : " Tu es mon fils, tu dois porter mon eau à la maison ! ". Ben non, il fait ce qu'il veut, comme il le veut, comme il l'entend. MAIS VOUS AUSSI vous êtes libre de ne plus culpabiliser en pensant à lui. Si c'était le fils d'inconnus du troisième immeuble de la résidence de la rue tartenpion d'une ville dans le sud du viet-nam, est-ce que ce serait important pour vous son indifférence ? Non. Vous comprendriez. VOUS FERIEZ AVEC.
Vous avez terminé votre boulot depuis qu'il a eu sa majorité, du moins dès qu'il a été en capacité de se débrouiller tout seul, sans vous. C'est ça " mettre au monde ", ce n'est pas " garder le fruit de ses entrailles " pour ses vieux jours ou au gré de ses besoins, de ses désirs, de sa volonté ! Et de ses propres fantasmes et/ou carences affectives.

Dès sa naissance, il m'a rejeté en refusant de prendre le sein ; j'ai dû utiliser un tire-lait tout le temps de la période d’allaitement.
***Si vous le dites. Bon, il y avait déjà une incompatibilité entre les DEUX ( vous aussi ) il n'a pas été l'enfant " que vous souhaitiez ", et il l'a deviné de suite. Parfait. Pourquoi insister ? Le respect c'est le mieux dans le choix de l'autre...... on ne peut pas plaire à tout le monde !

Ensuite, pendant sa petite enfance et son adolescence, son père a été la figure centrale de sa vie, en étant plus disponible que moi pour s'en occuper notamment en l'emmenant et en le récupérant à la sortie de l'école ou aux sports.
*** Le père a eu le beau rôle, peut-être. Il n'a peut-être pas fait non plus grand chose pour vous " introniser " ? ( ! ) les parents sont deux dans une éducation partagée, discutée, aménagée, etc...

J’ai tout fait pour lui donner tout ce que je pouvais lui donner notamment de l’amour et étant une personne anxieuse,j'étais proactive pour qu'il ne manque de rien et ne risque rien tout en étant exigeante vis à vis de lui.
*** Un bel objet, quoi.

Mais le lien avec son père a toujours été le plus fort ; à l'adolescence, le père et le fils ont été tous les deux très complices ; peut-être pour être en force contre moi en fait.
*** Alors là, c'est un peu réducteur. Le garçon a ABSOLUMENT besoin d'une identification masculine pour se trouver dans les bonnes chaussures de son identité sexuelle. Après, que votre mari ne lui ait pas donné une bonne image de la femme, et de votre rôle féminin-maternel en particulier c'est autre chose.
C'est votre couple qu'il faudrait interroger depuis la naissance de ce fils.

Je ne me souviens même pas d’avoir eu de sa part quelques gestes de tendresse à partir de sa pré-adolescence.
***Au cinéma, il y en a pas mal de belles histoires !

J'ai divorcé de son père après 34 ans de mariage ; notre fils âgé alors de 33 ans l'a très mal pris d'autant plus que lorsqu'il a annoncé à son père qu'il allait être grand-père, celui-ci l'a informé que nous divorcions ...
*** Le pauvre chéri, il a très mal pris A 33 ans que son papa et sa maman divorcent ! Comme on le comprend ! Pauvre petite chose perdue, comme il a dû souffrir !
Mais il y a belle lurette qu'un fils de 33 ans ne s'interesse plus aux histoires sexuelles et matrimoniales de ses parents !! Enfin !

Si les liens avec son père se sont quelque peu distendus compte tenu de l’éloignement géographique, il garde une attitude beaucoup plus respectueuse vis-à-vis de son père qu'avec moi.
*** Ne lui demandez plus rien. Drapez-vous dans votre INTELLIGENCE et votre dignité.

Quand nous sommes ensemble, après avoir parlé de la pluie et du beau temps, si j'ai le malheur de lui apporter conseil sur un problème qu’il évoque, il s'emballe et en devient brutal dans ses paroles, je perçois comme de la haine.
*** On le comprend ! de quoi vous mêlez-vous ? Allez-vous donner des conseils à votre voisin de palier du même âge ?
Laissez-le GRANDIR... Ou acceptez que vous n'obtiendrez plus rien de lui. C'est trop tard, et c'est tant mieux. Profitez-en pour vivre VOTRE VIE.

S'il est dans la difficulté, je l'aide financièrement pour lui éviter des soucis mais il n’oublie pas de me rappeler qu’il ne m’a rien demandé.
*** Alors arrêtez de " l'acheter ", vous l'humiliez.

Si j’achète un appartement ou des meubles ou si je prends une location de vacances ou autres, il critique c’est jamais assez bien alors qu’il encense tout ce que fait son père.
Si pendant les vacances scolaires je prends une location saisonnière, au bout de 8 jours, il se montre odieux voire méprisant avec moi sans jamais me proposer de faire les courses ou de participer aux tâches ménagères ; il prend sa voiture et va se promener avec son fils en me laissant seule.
*** Vous n'en avez pas un peu marre de jouer la victime ? Et d'emm... ( hum ) tout le monde avec votre manque de maturité? Voire votre égoïsme ?


Enfin, je précise que j'ai 62 ans, je vis seule et je ne dois compter que sur moi : je ne conduis pas et mon domicile est à 1 km de chez lui.
*** Non ? C'est vrai ? Ne compter que sur vous ? Personne au service de votre noble personne ?
Enlevez le zéro de soixante, et nous sommes au bon âge.

Bizarrement, il ne m'a jamais proposé de me rendre un service comme transporter mes packs d'eau et retirer mes courses au drive (je dois me faire livrer), si je suis hospitalisée, il me laisse y aller et en ressortir seule sans aucune visite (je dois prendre un taxi pour rentrer chez moi), si j'ai besoin de planter un clou dans un mur ou de ramener un meuble d’un magasin (je dois faire appel à un prestataire de services), ...
*** Mais comment elles font ces femmes toutes seules ? Savez-vous au moins quelles existent ?

Certes, il a été à bonne école, quand je demandais un service à son père (mon ex mari), il me répondait :"Je ne suis pas ton larbin" ...
*** Heureusement !

Je ne suis jamais invitée chez lui ou au restaurant et il ne m’emmène jamais me promener. Rien.
*** Heureusement !

Le pire, ce sont les jours de fête (il n'est pas rare que je passe les fêtes de fin d'année seule) : Noël, 31 décembre, fête des mères ou anniversaire, il m’appelle entre 19h et 20h au téléphone ou pire, m’envoie un SMS en fin de journée ou s’il vient chez moi pour réveillonner, il vient les mains vides, sans même une fleur.
*** Et vous ?

C'est à un tel point que j'ai même déjà prévu mes obsèques de manière à ce que je ne sois pas enterrée comme j'en vois à l'emporte-pièce et j'ai même informé mon entourage que je ne voulais y voir personne : quand la personne est morte, c'est trop tard.
Non ? mais la méchante ! Les priver de ses obsèques ! La vilaine !

Quelque fois je suis tellement désespérée, que je l'envisage sérieusement mais je ne veux pas me couper de mon petit-fils âgé de 12 ans d’autant plus que je suis le référent parental quand son père est en déplacement professionnel quelques jours par mois.
*** C'est donnant-donnant, refusez cette responsabilité ! Votre petit fils va d'ailleurs royalement vous détester.

Et vous qu’en pensez-vous, qu’avez-vous fait pour retourner la situation ou que me conseillez-vous de faire car je pense qu'au fil du temps cette situation s’aggrave.
***Ca ne peut pas être plus grave, à moins que vous l'incitiez à vous assassiner.
Dans ce que vous décrivez de vous, vous donnez de vous une image " insupportable, intolérante, égoïste, sans aucun recul sur vos propres comportements.
Commencez par aller vous remettre en question avec un psy. Trouvez le meilleur de vous même POUR VOUS PARDONNER de ne pas avoir été aimée petite fille, ou au contraire avoir été trop "gâtée ".
N'attendez plus rien des autres, apprenez enfin à devenir indépendante. Grandissez, évoluez...
Je comprends que vous soyez très malheureuse, mais c'est vous qui alimentez votre malheur.
Courage !
Bonjour, avant de poster votre message, ou par la suite, si vous souhaitez " des informations psys" déjà données sur ce forum, consultez URGENT,C'EST LE TOURNANT DE MA VIE, sur le forum. Ceci vous permettra également de bien cibler votre demande, et de me proposer d'autres réponses à donner sur d'autres sujets. Ce sera profitable pour tout le monde ! Merci... Bonne lecture.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum maman »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité