Histoire libertine

Forum libertin, libertinage
vanille59
Messages : 1
Inscription : 05 juin 2012, 18:55

Histoire libertine

Message par vanille59 »

JE VOUDRAIS VOUS RACONTER MON HISTOIRE LIBERTINE PENSEZ VOUS QUE CE SOIT UN PN MERCI

Je me suis mariée en 2005. En octobre 2010, je décide de me séparer notamment parce que le désir physique avait disparu et les FIV répétées avaient été une épreuve très difficile pour moi sans aucun résultat. j'avais besoin de vivre autre chose. Je suis donc en octobre retournée vivre chez mes parents.

J'avais besoin de légèreté, de faire la fête et retrouver le plaisir physique. Je me suis tournée vers le libertinage où le sexe primait sur l'amour. En mars, je suis tombée follement amoureuse d' un libertin rencontré à une soirée.
J étais très timide, ce mec m' impressionnait drôlement, patron de toutes ces sociétés ça donnait le tournie. Je me demandais bien ce qu il pouvait me trouver à part que j étais jolie. Je pensais qu il finirait par me quitter me trouvant finalement fadasse. Je parlais peu. Aussi parce que des rumeurs circulaient qu il ne sortait avec les femmes que pour avoir quelqu un à son bras pour aller en club et la montrer. Je me méfiais. Je me sentais devenir amoureuse.

Finalement notre histoire libertine aura durer 2 ans. Je mettais du temps à me préparer quand je savais que je le verrais, il fallait ne pas le décevoir, c'était un grand homme. Il fallait que je lui plaise, que je sois très sexy. Il ne cessait de me le demander. Habilles-toi en pute, tu vas les faire cracher, tu seras une vide couille ce soir et nous sortions en club libertin. J'adorais lui faire plaisir et l'exciter. Le sexe était grandiose entre nous. Chaque fois qu on se voyait, il me baisait. Je voulais qu il me fasse l amour mais il n a jamais su !Le problème était que j'étais dingue de lui. J'aurai fait n'importe quoi pour lui et j'ai fait n'importe quoi finalement !
Au début, nous étions libre de coucher avec qui on voulait puis il a instauré les règles : on fait tout à deux. On ne couche pas chacun de notre côté. Ca m »allait très bien.

On se voyait quand il n'avait pas sa fille : tous les lundis et jeudis
Et le vendredi ou samedi et dimanche un week-end sur deux
Je devais toujours venir après 20h30 pour ne pas croiser sa fille qui habitait dans la même propriété que lui avec sa mère (je l'ai croisé par hasard en janvier 2012).
Au cours des deux années ensemble, je n'ai jamais vu sa mère et croisé sa fille deux fois. Au début, je trouvais ça normal. On ne savait pas si notre histoire libertine allait durer.
Je n avais pas le droit de l appeler quand il était avec sa fille et sa mère (pendant 1 an et demi) que par texto
Il avait toujours l air inquiet, il me demandais trois fois par jour ce que je faisais, ou j étais, je prenais ça pour une preuve d amour. Finalement, c était pour faire ces conneries par derrière sans que je m'inquiète.

Je n ai accepté qu une seule fois qu il couche avec une femme devant moi. Les autres fois ça me coupait ma libido et j étais désorienté. il a toujours dit que j'étais trop jalouse ça a causé beaucoup de problème dans notre couple.

Moi en revanche j ai toujours eu le droit a tous les hommes que je voulais s il était là.


Evènement facheux

1 première soirée organisée sans mon consentement
En mai, je suis partie chez mes grands-parents. Il a laissé un message sur sa fiche d'homme seul parce que nous avions une fiche seule et
une fiche couple. Le message était à peu près ça : libre ce soir, recherche femme ou couple pour soirée hot. Je l'ai appelé, il a supprimé et a dit j'ai rien fait.
2 rendez-vous pris avec nana
En juin, un ami à moi a créé une fausse fiche en se faisant passer pour une fille. Il a rapidement eu une discussion msn à caractère clairement sexuel(14pages je m'en rappelle encore), me décrivant comme une miss libertine rien de sérieux. Bref rendez-vous était pris avec cette fausse fille assez facilement. Mon ami s est désisté et mon mec m a dit qu il devait bosser de nuit (sûrement un plan b). Je lui ai lu ces 14 pages le jeudi suivant et m a répondu « c est pas moi, je travaille comme un fou et toi t as décidé de gâcher la soirée. On rentre ». Moi j'étais au fond du trou. Pendant une semaine, j'ai refusé tout contact avec lui. Puis une amie commune a réussi à me convaincre qu'il tenait à moi que ce n'était pas possible que ça soit lui. Je l'aimais alors on a continué ensemble. Il en voulu à mon ami d'avoir Sali sa réputation ce sont ces propres mots. Quand j'étais calmé, il m'a dit, « tu sais je connais des gens hauts placés tu ne dois pas raconter ma vie à tout le monde.
3 Injoignable
Un samedi ; je suis partie à Bellewarde avec mes collègues. On devait sortir le soir à deux. J ai commencé à l appeler à 19h (portable éteint ce qui n arrive jamais) J ai appelé plusieurs fois et envoyé des textos. J ai reçu les accusés tous vers 20h30. Il a vite réétins son téléphone juste après. A21h15 j ai pris ma voiture et je suis partie vers chez lui. A 21h30, Il m a appelé sur la route. L antidémarrage de la voiture de son ouvrier ne fonctionnait plus, il a été chez renault à 19h30 pour récupérer le code puis a ramené son collègue chez lui. Finalement on ne sait pas vu. Il était trop fatigué
4 plus d image
Vers le 20/07/10, j'ai été à une soirée à la tentation à Lille dans la banlieue lilloise. Suite à cette soirée, il avait toujours quelque chose à faire pour qu on ne se voit pas. Je l ai vu fin aout 5mn sur mon parking d immeuble avant de partir en vacances. Il partait en tunisie moi au canada voir mon frère. Je lui ai écris des e mails tous les jours. J ai reçu 3 lignes en retour.
Après le canada, je suis revenue à Lille pour le voir. On s était mis d accord avant de partir. J vais un train à 6h et il devait revenir du touquet la veille et me conduire. Finalement il n est pas venu « ma mère n est pas arrivé j ai personne pour garder ma fille ; j étais trop triste 10 jours sans lui c était dur.
Mais c était pas grave parce que après ma semaine chez mes grands parents, on devait se rejoindre au cap d agde pour une semaine. Samedi matin, 2 jours avant nos retrouvailles, je l ai appelé pour lui demander s il venait toujours. « Oui je viens toujours » Samedi midi texto « rien n est prêt pour le déménagement de mon boulot-je dois rester pour surveiller l avancée des travaux pour l arrivée des ouvriers la semaine prochaine. Je t aime. « J étais abasourdi. Je n avais plus d appétit, je ne voulais rien faire. J'étais profondément déçu.

En rentrant de vacances, je suis allée le voir dans sa chambre d hotel à Calais. Tout s est bien passée, j « tais si heureuse de le revoir. A peu près deux semaines plus tard, nous sommes allés au restaurant. Je lui ai dit « de toute façon, je suis avec un homme qui ne voudra jamais me faire d enfant' il m a répondu « qu est ce que t en sais » finalement j avais raison. J ai eu beaucoup de mal à le voir en septembre. Il disait qu il avait sa fille car sa mère était à avignon. En tout cas un soir j ai fait le guet chez lui et il y avait un 4x4 blanc que je n avais jamais vu.

En septembre, j ai eu beaucoup de mal à le voir. Il y avait une soirée libertine fin septembre organisée par des amis communs. J en avais marre de l attendre, d esperer le voir. Ca m'épuisait psychologiquement. Je lui dit 'toi tu fais ce que tu veux moi j y vais' Il m a dit 'j ai ma fille mais j vais venir quand elle sera couchée' J étais trop heureuse j allais le voir. Je regardais l horloge et parlait de lui à mes amis. Un ami m a dit « evidement qu il te trompe c est marqué sur sa gueule mais par contre il devrait te le dire- c est ça la loi des libertins »
Il a fini par arriver. Je l ai embrassé calinement plusieurs fois. Il m a dit 'c est bon, c est bon' Il me calculait pas. J avais trop envi de lui, j ai insisté pour descendre. Il a accepté finalement mais sans conviction. Nous avons du stopper parce que je saignais. Il était distant, il prenait des photos. J avais l impression d être de trop. Soudain, je suis devenu folle pendant quelques minutes. Mes gestes étaient incohérent. Je gesticulais n importe comment. Je n'étais plus moi-même.
Lorsque j ai repris mes esprits, il avait disparu la honte au ventre d avoir vu comment je pouvais me comporter. Moi je ne comprenais pas pourquoi il continuait à m appeler, à m envoyer des textos si c était pour m ignorer quand il me voyait. Il m a envoyé un texto le lendemain en me disant que mon comportement avait été inadmissible. Une amie m a dit « il ne t aime pas – il t aime bien ». Je crois que je l excitait beaucoup aussi et je savais donner de ma personne lors des sorties en club. Ca lui plaisait.

Le fait d avoir perdu le contrôle de moi-même m a fait réfléchir, je ne pouvais continuer comme ça. J allais définitivement devenir dingue.

Quelques semaines plus tard, j ai été au salon érotique à Tournai et j ai couché avec quelqu un d autre pour la première fois. Je lui ai dit le lendemain. Il m a répondu ' t es vraiment qu une grosse pute- moi j veux plus te voir'. Une autre fois j ai été dans un club en belgique sans lui et lui ai dit puisque de toute façon il n étais plus jamais dispo. Il avait l air vraiment énervé que j y aille alors je lui ait 'si tu veux j y vais pas. 'Non ben vas-y si t as décidé d y aller » Finalement j ai été sur la route je recevais des textos 'tu vas te faire éclater la chatte etc... »

Dans la nuit, en rentrant de Belgique, j ai vu qu il avait essayé de m appeler plusieurs fois. Alors j ai culpabilisé. Je me suis dit qu il tenait à moi.

J avais pas fini mes conneries. Il m a toujours envoyé des textos 'tu baises ?' Je lui ai répondu « oui j ai rdv ce soir avec un mec » Il m a dit « non c est moi qui te baises et il a débarqué » Pour moi c était une façon de dire je tiens à toi mais pour lui c était à prendre au pied de la lettre.

J ai fait monter un gars également une nuit mais il ne s est rien passé.

Mes conneries ont duré environ 2 mois.

Puis pour ma part, il n ya plus eu de faux pas.

Je suis partie au ski à Noel. Je suis rentrée le 31/12, j étais au taquet pour le voir. Toute l après –midi quand est –ce qu il avit fini de travailler. On devait passer le reveillon ensemble. A 20h toujours pas là, j ai libéré mon appart pour le preter à ma sœur comme elle me l avait demander. Je me suis mis a hérrer dans les rues. A 21h, toujours pas là. J ai fini par prendre une chambre d hotel à novotel et lui dire que cette fois la coupe était pleine. C était fini. Il m a répondu qu il était avec sa mère et sa marraine. Qu il avait menti parce qu il avait peur que je fasse encore une connerie. Il est venu à 1h du matin, jétais heureuse. Il a ramené une corde et m a baisé j aurai préféré de la tendresse mais il était là. Il est reparti le matin.

Début 2011, je lui ai dit que je n avais plus internet à la maison. Il a répondu « c est vrai ? » d un air très enjoué. Quelques jours plus tard, il avait créé la fiche ci-dessous



Homme libertin et expérimenté ,je reçois et me déplace....

Recois dans belle ambiance (voir photos) pour des plaisirs partagés du plus soft au plus osé...

-couple candauliste, libertinage bien venu,
-couple ou/et femme soumise appréciés
-jeux d'exhibe, rôle de femme offerte, soumise etc...
-jeux d obéissance de couple et femme libertine
etc......
Messieurs , n hésitez pas a envisager un plan osé pour surprise de madame ,tout scénario ,je peux être accompagné de qq h sélects pour pluralité et également d une miss trés gourmande....
Je ne m en suis aperçue qu en octobre.

J ai décidé que pour l'été suivant, je préparais mes vacances dans compter sur lui vu comment ça s était l année précédente. Il m en a voulu. Deux jours avant de partir j ai décidé de faire un resto avec mes collègues. Je lui ai proposé de venir. Il a refusé comme à chaque fois. En revanche, en octobre j ai vu qu il avait rajouté

je recois ce soir jeudi 28 juilley cple(s) et f dans cadre agreable et pour un tres bon moment hot

A chaque fois que je partais en vacances, il supprimait notre fiche couple. Je n avais pas le droit d avoir les codes d accès jusqu en novembre.

En rentrant de vacances, il est venu me chercher au train à 23h30 et m a dit que je lui avait manqué. Deux semaines plus tard, ces conneries ont recommencé.
Il m a appelé dans l après midi « je suis dégoutée ma mère est là elle s est trompée de jour. On pourra pas se voir ce soir et en plus il n y a rien à manger »
Impossible, sa mère ramène toujours à manger et il s est flasher sur l a1 à 23h30. Il m a dit qu il n avait pas été au restaurant avec elle.
En Octobre, j avais l inauguration de l exposition de ma mère. Cétait un vendredi. Je me suis depecher de rentrer à 21h30 pour le voir. 21h45 texto ' y a rien à la télé. J suis fatigué j vais me coucher. »
Je suis rentrée chez moi, j ai fait de l ordi. J ai tapé l ancien pseudo de bruno et je lis :
homme sportif cherche plan cul réel avev femme gourmande.
bien monté et tres gourmand lui aussi.
mesdammes à vos mails

J étais démonté. Je lui ai envoyé un texto, pas de réponse, je l ai appelé pas de réponse. J ai été chez lui. C était ouvert. Personne dans le lit. J ai attendu jusqu à 3h30. Il m a dit qu il était parti jouer aux cartes. Qu on l avait appelé à 22h. Qu il juraitsur la tête de sa fille que glam59 c était pas lui. Du coup, je le crois et le connaissant, il n aurait pas fait de tels fautes. J avais envie de discuter de ça, de finir la nuit chez lui. Il a menacé d appeler la police si je ne partais pas. Il a fini par le faire mais je suis partie avant. Pourtant ça fesait 1 an ½ qu on était ensemble. Meme si je n avais pas à m introduire chez lui sans son autorisation ça me semblait disproportionné.

Le dimanche, Je suis tombée sur la fiche macadam. Je n avais jamais ressenti une telle souffrance.

Pendant les mois qui suivirent j avais souvent le regard dans le vague. J étais ailleurs. Une partie de moi était morte. La joie avait du mal à se montrer.

Il a .voulu se faire pardonner ou encore m endormir. Il a accepté de rencontrer mes parents. Il s est desisté deux fois à la dernière minute.

Il m a dit qu il viendrait à la montagne avec moi, il n est jamais venu. Il m a envoyé des jolis textos toutes les vacances

Fin février, j ai appris que j étais enceinte (j avais décidé d arrêter la pillule deux mois avant étant stérile et lui pratiquant des coits interrompus) La gynéco était sur le cul en connaissant mon dossier que ça ait marché.

Aujourd hui il ne veut plus entendre parler de moi à repris un pseudo sur le site et m a dit qu il ne m aimait pas.





J ai du faire deux anesthésies générales, il n est jamais venu me chercher ou me conduire.



Psychologie

Il savait être à la fois le plus charmand et le plus odieux.

Il pouvait me tenir la main tout un trajet. Il m invitait au resto. Il m aidait à m habiller lorsque j étais en club. Il était très patient sur tous les oublis que je pouvais faire à droite à gauche. Il m appelait au moins deux fois par jour, pour rien. Il m envoyait des textos la journée. Il me disait toujours on fait ce que tu veux.
A côté de ça, notre histoire a été ponctué de lapin posé. Petit à petit la jalousie m a envahi. Ces histoires ne tenaient pas debout et il le savait mais il n a jamais rien avoué sauf une fois où je lui ai dit « t arretes pas de me tromper » il a répondu « non pas tant que ça tu sais bien que c est le travail avant tout » Un grand moment de faiblesse de sa part !
Quand j essayais d en savoir plus, il répliquais 'non ça va pas bien dans ta tête t'as toujours été comme ça, tu te tapes des films, tu crois que j ai que ça à faire. Tu me recontacteras quand tu seras calmée » Et chaque fois que je reprenais contact me dire 'ca y es t es calmé'
Pendant un moment, j ai cru que j avais effectivement un problème. Je voulais consulté un psychologue mais l avenir m a convaincu que lui avait un problème de cœur, de respect.

Il m envoyait souvent des textos comme suit :
j vais te reprendre en main
tu fais quoi
tu baises?
fais gaffe à tes fesses...

tous les matins il me réclamait son bisous si je répondais trop tard. On se disait bonne nuit. Nos journées étaient ponctuées de texto

A noel et saint valentin je n ai rien eu. Alors que sa fille a eu télé et ordi. J ai réclamé. C était encore une crise de trop. C est sur qu en roulant en audi a8 on ne peut pas offrir un kdo à 15€

il m a ecoeuré du monde libertin à jamais et ces phrases comme tu veux de la queue ou invite un couple sont gravés à jamais dans ma mémoire
Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9280
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Histoire libertine

Message par Jeannette »

PN ?
Non, je ne pense pas.
Juste trop content d'avoir une femme disponible (dans tous les sens du terme) lorsqu'il en avait envie...
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum libertin »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités