Je suis maso

Forum SM (Sado Maso)
Kaworu

Je suis maso

Message par Kaworu »

Bonsoir,

Je suis nouvelle sur le forum, qui m'a été conseillé par une amie. Je suis un peu gênée d'aborder ce sujet, mais je pense qu'il faut prendre sur moi, et qu'il est temps que j'en parle.

J'ai 24 ans. Il y a 8 ans, j'ai été...hum...violée de façon régulière pendant 6 mois. Ils ont prit mon premier baiser, ma première fois, toutes mes premières fois. Outre les..viols (anal, vaginale et bucale), il y avait aussi des humiliations sexuelles dont je n'ai jamais parlé car j'ai trop honte de cela. J'ai eu de la "chance", on va dire ça comme ça compte tenu du fait qu'ils n'ont jamais prit de précaution avec moi, je ne suis jamais tombée enceinte, ni eu de mst (ma "mère", étant médecin, m'a fait faire tout un tas d'examens lorsqu'elle l'a sut)...
Je me suis hais, je voulais détruire mon corps, celui qu'ils avaient aimé, détruire mon âme, détruire tout ce que j'étais, me réduire à néant. J'ai commencé l'automutilation, des coupures d'abord sur les bras + avant bras, les cuisses, quelques cicatrices dans le dos, des coups, une tentative de suicide....
Je me suis enfuie de chez mes parents à 18ans après mon bac (je sais même pas comment c'est possible de l'avoir eu sans avoir révisé et en ayant séché les cours souvent, bref ce n'est pas le sujet), de toute façon, ils me détestaient et me le faisaient bien comprendre. Ils ne m'ont même pas rechercher. Je suis allée en foyer, je suis allée en fac de droit par dépit...

A la fac, j'ai découvert que je plaisais aux garçons, et là j'ai eu une révélation. Le sexe m'avait détruite, alors l'utiliser pour me faire encore plus de mal, pour me détruire encore plus, ça me paraissait brillant. J'ai donné mon corps à tout ce qu'il le voulait, acceptant toutes les pratiques même les plus humiliantes, allant toujours plus loin, cherchant toujours plus, et plus c'était douloureux physiquement, plus je prenais du plaisir. Si il n'y avait rien, si c'était plan plan, alors ça ne me faisait rien, j'en ai été même frustrée.

J'aurais pu tomber dans la prostitution, je commençais à y penser. Après tout pourquoi pas gagner de l'argent et se détruire, c'était nickel... Mais j'ai rencontré quelqu'un qui est tombé amoureux de moi (j'avais à l'époque 19ans et demi), et qui petit à petit m'a fait arrêter tout ça. Il n'y avait plus que l'auto-mutilation, c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquels il m'a quitté 2 ans plus plus tard, bien que nous soyons resté très proche.
Sexuellement, c'était...fin j'ai aucun souci à donner mon corps, je ne lui disais non à rien (il était pas très exigent, il se contenter du minimum, on va dire). Je n'arrivais pas à avoir du plaisir avec lui. J'avais besoin d'avoir mal, j'avais besoin que ce soit violent, qu'il m'insulte, me frappe, et lui ne voulait pas...

J'ai rencontré quelqu'un. Ca n'a été qu'une relation physique. Mais c'était exactement ce que je cherchais. Il voulait que je sois soumise, il me faisait mal, parfois trop. Et même si il est arrivé que je sois en larmes, il ne s'arrêtait pas, pas tant que lui n'était pas venu. J'étais malheureuse, mais la bête qui était en moi, celle qui avait soif de destruction, était satisfaite.

J'ai rencontré mon compagnon actuel grâce à mon frère, c'est son meilleur ami... J'ai commencé à aller mieux à ce moment là. J'ai eu une espèce de révélation, j'ai comprit que ça n'était pas de ma faute, que je l'avais pas mérité, que c'était la faute à pas de chance. J'ai arrêté l'automutilation, (j'ai de temps en temps des petites rechutes mais sans gravité), et j'ai remonté la pente petit à petit. Mes proches disent que je me suis métamorphosée, que j'ai fait énormément de progrès.
Aujourd'hui, j'ai un job que j'adore, je dirige une assoc', j'ai un chéri que j'aime, des animaux dont je prends soin, un frère super qui veille sur moi et dont je suis très proche.
Niveau sexualité, ça se passe bien. Il m'aime et me respecte. Je prends du plaisir avec lui, c'est nouveau pour moi. J'ai comprit avec lui que le sexe ça pouvait être plus qu'un acte physique, que ça englobait plus de choses. J'ai appris avec lui, à me respecter un peu plus.

Mais...depuis quelques temps, je ressent ses envies d'auto-destruction. Je n'ai plus envie de lui, je suis maso et j'ai envie d'autres personnes, de pratiques plus humiliantes. Quand on le fait, j'imagine d'autres choses, je pense à cette personne que j'avais rencontrer et avec qui j'avais eu cette brève relation physique, mes vieux démons semblent être de retour, alors qu'il n'y a pas vraiment de raison à cela, alors que ça va plutôt bien niveau moral...

Est ce que c'est normal que ça revienne ? Est ce normal d'avoir eu une sexualité si malsaine, que j'aime avoir mal au lit alors que j'ai été violé ? parce que beaucoup de femmes c'est le contraire, elles refusent d'être touché et ont des difficultés...
Je sais pu trop ce que je dois faire...est ce que je dois en parler à mon chéri ?
Antony
Sexologue à la retraite
Messages : 2506
Inscription : 03 août 2010, 11:56
Localisation : 91700 Ste Geneviève des Bois
Contact :

Re: Je suis maso

Message par Antony »

Bonjour,
Je ne vais pas en écrire long, mais vous donner un fil conducteur. Je pense que vous avez eu une éducation dans une "ambiance" bourreau/victime (c'est le fait d'avoir rompu avec vos parents qui me fait soupçonner cela). Le bourreau prend du plaisir à faire souffrir une autre personne, et la victime apprend à "jouir" de la souffrance. Sans aller jusqu'à la maltraitance physique d'un enfant, on peut avoir une sorte de maltraitance psychologique. Votre vécu vous a conduit à associer plaisir sexuel et violence, ce qui veut dire que vous êtes dans une sexualité sm (sado-maso). Je ne parle pas de pratiques spécifiques (flagellation, croix de St André, etc...) mais vous êtes dans un mécanisme sm psychologique. Je vous invite à comprendre le sm (pas le "truc" ludique des clubs libertins) mais vraiment l'association jouissance et violence. Cette connaissance vous mènera à une meilleure compréhension de ce qui se passe en vous.
Antony
Le second confinement m'a conduit à poursuivre mes actions de bénévolat de sexologue retraité, sous forme virtuelle
mon adresse mail antony.sxlg@gmail.com
Antony
Kaworu

Re: Je suis maso

Message par Kaworu »

Bonjour,

Merci pour votre réponse. Je n'en attendais pas une si rapide.

J'ai grandit dans une famille ou il fallait être toujours parfaite (bien habillé, bien coiffé), toujours avoir de bonnes notes, être meilleure en tout. Je me rappelle avoir été cette élève dans les premiers de la classe, qui pleurait lorsqu'elle n'avait pas des notes suffisantes. Puis quand c'est arrivé, quand ils ont su ce qu'on m'avait fait, alors ça a prit un autre tournant. Mes parents, très attachés à l'image que pouvait renvoyer la famille, n'ont pas voulu qu'on porte plainte, c'était un "scandale" dont on pouvait se passer. Mon père a arrêté de me regarder à ce moment là, il ne m'a plus adressé la parole, plus sourit, je n'existais plus pour lui. Quand à ma mère, c'était le contraire, elle était toujours sur mon dos, à m'insulter, à me dire que je l'avais mérité, que c'était bien fait. Je n'ai plus supporté cette atmosphère, je suis partie quelques semaines après mes 18ans.

Sorte de maltraitance psychologique, je n'avais jamais envisagé ça. Peut-être que vous avez raison.
Le bourreau prend du plaisir à faire souffrir une autre personne, et la victime apprend à "jouir" de la souffrance
Est ce que c'est une sorte de normalisation d'une situation ? un moyen de rendre ça plus supportable, plus vivable ?

Je vous invite à comprendre le sm (pas le "truc" ludique des clubs libertins) mais vraiment l'association jouissance et violence.
D'accord, je vais faire ça. Je vais essayer de chercher sur le net

Merci encore de votre réponse. Bonne journée à vous.
Zizounette
Messages : 1
Inscription : 09 sept. 2016, 04:45

Re: Je suis maso

Message par Zizounette »

Coucou , j'ai lus ce que t'a posté j'ai commencé à pleurer , je suis à peu près dans la même situation que toi et je voudrais savoir si yavai moyen de rentrer en contact avec toi , j'ai 19 ans et je ressent le besoin de parler à quelqu'un car mon passé me coupe de tout contact avec mes amis etc bisous ..
effetmer
Messages : 1
Inscription : 18 août 2018, 15:12

Re: Je suis maso

Message par effetmer »

Salut, je souhaitais savoir si tu avais toujours besoin de parler, je sais que ton message date de 2016 que tu dois avoir 21 ans. Mais je le dis qu’on peut essayer d’echanger, il m’est arrivé pratiquement la même chose.
Répondre

Revenir à « Forum SM »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités