Asexualité

Forum asexuel
My_illusion
Messages : 83
Inscription : 24 janv. 2014, 23:44

Asexualité

Message par My_illusion »

Très étonnée que ce sujet n'aie pas été abordé.

J'ai 28 ans et je n'ai jamais eu de relations sexuelles. J'ai toujours su en moi que j'avais cette différence, cette indépendance par rapport à la sexualité. Ce n'est pas un problème pour moi. Pendant plusieurs années j'ai essayé de comprendre l'origine génétique de cette absence de désir pour autrui. Elle est bel et bien existante mais fort rare, la plupart des cas d'asexualité seraient acquis. Certes, on peut facilement comprendre que suite à un viol ou autre abus sexuel, un blocage se créé. Je n'ai pas vécu cela, j'ai bien vécu des traumatismes mais aucun qui puisse vraiment expliquer cette asexualité. Je n'ai pas reçu d'éducation stricte ou taboue, et j'ai eu toute la liberté que je voulais si je voulais fricoter à droite à gauche. Je suis la benjamine de 5 enfants, et je suis la seule asexuelle. Personne de mon entourage ne comprend cette différence, d'autant que je n'ai pas à me plaindre de mon physique et que plusieurs jeunes hommes m'ont proposé des rencontres. Y en a même quelques uns qui furent amoureux de moi. Plus encore, je n'ai jamais ressenti ce sentiment amoureux, et je crois que je ne suis pas capable de le ressentir. Comme si quelque chose était mort en moi. Cela dit, je ne suis aucunement insensible, je peux ressentir la souffrance des autres et veiller sur eux. Mais quand il s'agit qu'eux me donnent ou prennent soin de moi, je prends la fuite. Pour autant, des tas de gens n'ont pas confiance ou ne tombent pas amoureux et s'adonnent pourtant aux plaisirs sexuels. Des hommes vont même voir des prostituées, juste pour se vider. Donc je ne peux pas relier cette absence d'amour avec l'absence de désir sexuel. Il est possible que je stagne dans un état enfantin. Mais là encore je connais plusieurs personnes qui recherchent un père ou une mère dans leur partenaire. Je n'ai pas de raison valable de ne pas désirer de sexualité, c'est juste une absence. Certainement pas une abstinence. Car je ne fais aucun effort, je ne me prive de rien. Souvent je me demande si effectivement, je n'ai pas tué quelque chose en moi. Car bien sûr que le sexe est naturel et bénéfique. Souvent je me dis que c'est un frein énorme à la relation, quand un homme s'approche de moi, je peux sentir le désir qu'il ressent et cela a tendance à me dégoûter, comme si j'étais un morceau de viande. Je me demande souvent comment font les humains pour être attirés par cette alchimie, je me demande pourquoi ils n'apprennent pas à connaître bien l'autre avant de se laisser envahir par la passion. Car c'est tellement simple pour moi de voir la personne telle qu'elle est plutôt que d'être submergée par une attirance physique. Ça éviterait nombre de ruptures et divorces.

Les asexuels ne sont pas si rares que ce que l'on peut penser. Une personnalité schizoïde en ressortirait. Certains pensent qu'ils ont un Q.I supérieur, mais ça c'est pour se donner fière allure. De grandes têtes bien faites et bien pleines peuvent avoir une libido insatiable. Certains se rassurent en se disant que s'ils ne sont pas accaparés par la pensée du sexe, ils peuvent penser à des choses plus spirituelles, plus profondes. La aussi, l'un n'empêche pas l'autre. Par contre, pas mal de psy s'acharnent à penser que c'est impossible que l'asexualité puisse être innée, qu'il s'agit même d'une maladie. Bien sûr que ce n'est pas normal (dans le sens pas commun, selon la courbe de Gauss) mais ça n'est pas une anomalie. Des choses peuvent être travaillées au niveau psycho mais là aussi je considère que TOUT humain sans exception a des choses à améliorer dans sa psychologie.

Voilà c'était pour en parler. A vos claviers :-)
Vanessa39
Messages : 3
Inscription : 29 janv. 2014, 15:17

Re: Asexualité

Message par Vanessa39 »

Bonjour,

J'ai lu attentivement votre témoignage. J'ai moi aussi connu des périodes d'asexualité et j'en traverse une actuellement. Je n'ai pas d'attirance spéciale.
Ce que vous dites sur les hommes, je le partage en partie. Ma féminisation ne doit rien au hasard. Ce que vous ressentez pour eux, je le ressens souvent dans le réel. A l'inverse, dans mes fantasmes, non.
Ceci dit qu'entendez-vous par asexualité? Est-ce une absence de sexualité avec un tiers? Ou est-ce une absence totale? Sans autoérotisme, sans masturbation?
Merci.
Bonne journée.
Vanessa
My_illusion
Messages : 83
Inscription : 24 janv. 2014, 23:44

Re: Asexualité

Message par My_illusion »

Cette page répond pas mal bien aux questions (le forum par contre n'est pas de très bonne qualité!) : http://www.asexuality.org/fr/?asexualit%C3%A9

L'asexualité est donc l'absence d'attirance sexuelle envers autrui, elle n'empêche pas la masturbation ni le romantisme. Il ne s'agit pas non plus de frigidité, l'acte sexuel peut libérer les endorphines mais il n'y a pas cette pulsion, cette libido qui va faire que l'asexuel va avoir envie d'un tiers. Un asexuel peut alors se plier à la pulsion de l'autre, le faire pour lui faire plaisir et ne ressentir qu'un plaisir mécanique. Il est bien reconnu que le plaisir est surtout psychique, alimenté par l'excitation. Ce pour quoi un asexuel ne peut pas s'y plier aussi souvent qu'un sexuel. Pas de problème mécanique donc, ni de honte. Et ils n'ont pas forcément été abusés dans leur enfance. Quelques rares cas génétiques où les récepteurs de l'excitation sont absents. Et oui il existe de tout dans ce bas monde.

Je ne pense pas que vous soyez asexuelle, car c'est normalement un état assez constant. Les asexuels disent souvent "je suis comme ça, ça ne m'est jamais arrivé d'avoir ressenti du désir sexuel pour autrui". Ils peuvent tomber amoureux ... Et oui ! Ils ont souvent besoin d'une proximité physique, de la tendresse, mais n'ont pas ce besoin de jouer mutuellement avec leurs sexes. L'attirance envers autrui est donc non sexuelle, et elle s'oriente comme pour les sexuels : vers le genre opposé, le même genre ou les deux. Ce n'est pas facile à comprendre, surtout pour les sexuels. J'ai su mettre un mot dessus avant de l'avoir lu quelque part (et ça c'est parce que je suis analyste :-)). Ce qui m'a étonnée, c'est la fréquence. Longtemps j'ai pensé que je devais avoir acquis cette asexualité. Avec le temps, je finis par croire que rien ne peut l'expliquer. Je suis ainsi et je ne me sens pas mal. Ce n'est pas grave pour moi de mourir vierge, ce n'est pas grave pour moi de me sentir incomprise des autres. Tout ce qui importe c'est de respecter qui on est. Beaucoup de personnes qui m'entourent ne peuvent croire que ce soit possible, ça dépasse leur entendement.

Beaucoup d'asexuels font l'erreur de se battre contre les sexuels. Il ne faut pas le brandir telle un médaillon de candeur. Si j'avais pu choisir je crois que j'aurais tout de même préféré être sexuelle car c'est bien plus facile de vivre en société, bien plus facile de trouver chaussure à son pied. Ce qui est rare reste toujours en marge. Je crains le jour où je tomberai potentiellement amoureuse d'un homme sexuel. Cela ne se soldera qu'en échec. De nombreux couples pensent que le sexe est le ciment de leur couple. S'ils savaient ce que peut être la vie, l'étendue de ses profondeurs et de ses possibilités, ils tomberaient sur un trésor. Le sexe est un ingrédient parmi plein d'autres. S'il est mutuellement désiré oui il est un plus mais une vie à deux se cimente avec bien d'autres ingrédients souvent plus importants.
isabelle79
Messages : 1
Inscription : 12 avr. 2014, 21:54

Re: Asexualité

Message par isabelle79 »

Bonjour,

J'ai 35 ans et jamais personne eu dans ma vie (que ce soie homme ou femme) et je dois bien dire que je me pose souvent des questions sur moi.
Est-ce que je suis normale ?
Quand les gens me le demande, je dis que je suis hétéro (disons que je ne me suis jamais posée la question) mais en fin de compte j'ai l'impression que je ne suis pas capable d'aimer, de tomber amoureuse, d'être attirée. En fait, j'ai l'impression de n'être ni hétéro, ni lesbienne, ni rien du tout. Alors est-ce que je serais asexuelle ?
Je ne le vis pas très bien. En fait j'aimerais avoir envie d'avoir quelqu'un dans ma vie. Je me sens parfois un peu seule mais c'est un peu comme si avoir quelqu'un dans ma vie me fait peur et c'est un peu comme si moi-même je ne sais pas où j'en suis, d'un côté je me sens seule et d'un autre je ne me vois pas avec quelqu'un. J'aurais pût avoir des copains mais dès que je sens qu'ils se rapprochent un peu et qu'ils veulent peut-être plus que juste de l'amitié, ça me fait peur et je fuis (précisons aussi que je suis très timide mais je ne pense pas que ce soie le seul problème).
Est-ce que vous pensez que je suis asexuelle ? Et si oui, pensez-vous que ça peux changer un jour ? Pensez-vous que l'asexualité peut aussi être un doute sur l'orientation sexuelle (ne pas trop savoir entre hétéro ou lesbienne) ? Et pensez-vous qu'un jour je soie capable d'aimer, de tomber amoureuse et partir dans une relation ?
J'ai tellement l'impression de ne pas être normale.
Répondre

Revenir à « Forum asexuel »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité