Phobie Scolaire : appel à l'aide

Forum phobie scolaire
Emma.E
Messages : 4
Inscription : 08 sept. 2015, 18:21

Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Emma.E » 08 sept. 2015, 19:08

Bonjour,

J'écris aujourd'hui sur ce forum pour partager un peu ce que je vis, comme un besoin de parler...

Depuis petite, je me suis toujours sentie différente des autres, et j'aimais être avec des adultes la plupart du temps, plutôt qu'avec des enfants de mon âge. Je me suis toujours sentie mal, comme vide, une impression de ne pas avoir atterrie "dans le bon monde". Je ne parle pas d'un mal être au sein de ma famille, au contraire, je les aime plus que tout et réciproquement, je suis très proche de ma mère; ou de la catégorie sociale à laquelle ma famille et moi appartenons.

J'ai toujours vu les choses en noir, jamais en blanc, ou en gris, comme la majorité des autres personnes. Beaucoup disent que si tu as tout pour être heureux, alors il n'y a pas de raison de se sentir mal... une chose pour laquelle je ne suis pas d'accord, le mal-être est beaucoup plus profond et complexe que cela, telle est ma pensée...

J'ai toujours, depuis toute petite (maternelle), fait des insomnies, accompagnées de pleurs. Les pleurs d'appel à l'aide ont cessé à l'entrée du collège, mais pas les insomnies (je pleurais en silence). Je cherchais des excuses pour ne pas avoir à allé en cours : maux de ventres de têtes, qu'une ou deux heures de cours, ou pour réviser pour un contrôle... Mais de manière raisonnable, à ce que personnes n'y voient un réel problème.
J'avais pourtant une moyenne constante de 15 de moyennes générale toutes mes années collège, mais je me mettais quand même la pression...

Mes notes ont baissé au lycée, mais j'ai quand même eu mon Bac de justesse, avec toutes les choses qui ce sont passées ces deux dernières années, bientôt trois...

Me voilà inscrite en Fac de Droit, à 15 minutes de chez moi en bus. J'y suis allé au début, les deux premières semaines, nous n'avions que des cours magistraux en amphithéâtre, les cours de TD ont commencé seulement à la troisième semaine, comme cette année. Quand les TD ont commencé, j'y suis allé les deux-trois premiers jours, puis je trouvais des excuses pour ne pas y aller, quand mon père me le demandait (je vis avec mon père, ma mère étant à l'ile de la Réunion depuis le début de mes cours en Fac, après mon Bac). Et, pendant une semaine, alors que j'étais sur le chemin de la Fac, je demandais toujours à mon père si je pouvais passé à son bureau, manger et passer la journée avec lui. Il ne le prenait pas mal, il m'encourageait et ne m'empêchait pas de le rejoindre. J'ai pris la décision de faire un break dans mes études début octobre de ma première année de droit, lorsqu'alors que j'attendais le bus, l'idée même d'aller à la Fac me fit pleurer à l'arrêt de bus, me poussant à faire demi-tour et à rentré chez moi...
Ma mère et mon père on essayait de me faire changer d'avis évidemment, mais pas au point de se fâcher avec moi. Je leur ai dit que j'en avais besoin, sans leur donner de détails, et ils m'ont soutenu dans mon choix, parce même si je ne leur disait pas le fond des choses, ils sentaient que j'en avais besoin.

Pendant cette année, j'ai réfléchi à tout ça, et je pensais me sentir prête à affronter à nouveau la Fac... Mais ma rentrée était lundi de cette semaine (lundi 7 septembre), avec des cours magistraux en amphithéâtre (donc aucune absence de notée évidemment, vu le nombre d'élèves), mais je n'ai pas réussi à y retourner... Maux de ventre, angoisse, stress, les mêmes sentiments de peur et d'incapacité à y remettre le pied.
J'ai promis à mes parents d'y retourner car, il le faut. Et également parce que j'ai envie de réussir mes études, mais c'est plus fort que moi...
Je commence déjà à leur mentir en leur disant que les cours magistraux ont été annulés...

Je ne sais pas comment faire face à tout ça, je n'aime pas mentir à mes parents, et je ne veux pas non plus les inquiéter comme cette dernière année, je ne sais pas comment leur dire ce qui m'arrive... que je suis peut-être en phobie scolaire (je dis peut-être car, n'ayant jamais vu de psychologue, je ne peux pas me "diagnostiquée" toute seule, même si je pense que c'est bien le nom de ce que je suis en train de vivre...).
Et nous n'avons pas les moyens pour me faire consulter par un psychologue plusieurs fois par mois, et je me sens encore moins le courage de me faire hospitalisée si jamais cela devait être poussé aussi loin...
Tout ça durait depuis longtemps, mais ça a vraiment explosé lors de mon entrée en Fac.
C'est en voyant un reportage sur la phobie scolaire, de tout ses "symptômes" et caractéristiques que je me suis dit que c'était peut-être ça, que je pouvais enfin mettre un nom sur ce qu'il m'arrivait...
Je n'ai jamais redoublé, à part pour cette pause, j'aurais 19 ans cette année.

J'espère trouver de l'aide, et de la compréhension ici, car j'en ai besoin, plus que jamais...
Merci à ceux qui auront bien voulu me lire...

Luciole
Messages : 1305
Inscription : 17 févr. 2014, 14:00

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Luciole » 12 sept. 2015, 14:21

Je ne m'y connais pas assez pour te donner des conseils dessus mais...
Tu es inscrite à la fac, donc tu as accès à un psychologue et des médecins gratuits en BAPU (je crois que c'est le nom). Tu peux prendre rendez-vous avec un psychologue et un médecin là-bas pour leur parler de tout ça et essayer de trouver des solutions.
Bon courage en tout cas, c'est vraiment difficile à vivre...

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 11967
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Dubreuil » 13 sept. 2015, 00:27

Est-ce que la fac c'est votre choix ?
Est-ce que le droit, c'est votre choix ?
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr
Expert auprès des tribunaux - Rééducation psychomotrice - Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - EMDR - Thérapie comportementale de JL. Moréno - Psychologie - Psychanalyse.
PS : ATTENTION, sur ce forum je vous propose simplement des " interprétations, des pistes de réflexion ", en AUCUN CAS une psychothérapie en ligne ( qui serait alors, comme beaucoup sur internet sauf cas particulier, impersonnelle, payante, et surtout hors éthique psy ).

Emma.E
Messages : 4
Inscription : 08 sept. 2015, 18:21

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Emma.E » 13 sept. 2015, 09:07

Merci pour ton aide Luciole, je vais essayé de me renseigner...

La Fac est mon choix oui, ainsi que le Droit, personne ne m'y a poussé. Mais, j'ai toujours vu en ces études le moyen de pouvoir évoluer dans le métier, et ainsi avoir l'assurance de pouvoir assez bien gagner ma vie, j'ai toujours résonné de cette manière finalement... C'est peut-être un choix par dépit finalement...
Je sais que cela demande du travaille, et j'en ai le souhait, j'en ai l'envie; mais chaque fois qu'on mentionne les études, je me braque et deviens agressive (je m'en rends compte une fois cet état de stress passé), et chaque fois qu'il faut y mettre les pieds, je n'y arrive pas et me renferme sur moi-même...

J'ai vécu deux années de stress intense à vrai dire... J'ai perdu mon frère en milieu d'année, notre ainé (j'ai également un deuxième frère ainé, et une petite soeur) de première, puis suis partie à la Réunion pour ma Terminale (avec ma mère et ma soeur). Il fallait à nouveau que je m'adapte, mais les gens sont beaucoup plus ouverts là-bas, alors je m'en suis sortie.
Depuis des années, ça n'allait plus entre mes parents (disputes, même si ils ne se disputaient pas devant nous, je savais que quelque chose n'allait pas), ils ont fini par se séparer après notre départ. De là, ma relation avec la belle-mère de ma mère était constamment tendue (et l'a toujours été), et ma mère retrouva un ancien compagnon, avec lequel elle commença une relation (nous nous étions installé chez le père de ma mère, et sa femme).
Je ne l'ai pas "mal accepter", au contraire, elle allait au plus mal, alors je me suis dit que si ça pouvait l'aider à allait mieux, alors c'était bien pour elle.
Du fait de son travail, nous sommes rentrés en France, ma petite soeur avec ma mère et son compagnon, et moi chez mon père (étant repartie plus tôt, car la belle-mère d sema mère m'y avait poussé par son comportement très désagréable avec moi...).
Ma mère et son compagnon ont enchainé les disputes, ça n'allait pas du tout, et si il était violent verbalement, il l'était peu à peu physiquement... Il a alors fallu que je lui dise certaines choses pour qu'il arrête puisque ma mère ne souhaitait pas le quitter (même si elle est revenue chez mon père à plusieurs reprises parce qu'il l'a renvoyé plusieurs fois de chez lui, mais elle y retournait toujours).

Entre temps, lors que ma rentrée (avant leur retour en France), j'ai fait ma rentrée avec quelque jours de retards car, la première fois que mon père m'y a emmené, j'ai éclaté en sanglot, il m'a alors ramené chez nous. Quand j'ai finalement réussi à y aller, je n'ai pas réussi à me faire d'amies. Les filles avec lesquelles j'étais trouvaient que je ne parlais pas assez (voir pas du tout), du coup, elles m'ont ignoré... Il y a bien d'autres filles qui m'ont prise en pitié j'imagine, et qui me parlaient, sans pour autant que ça aille au-delà que de la "camaraderie" (je faisais des efforts, mais pas assez, je n'arrivais pas à surmonter ma timidité...).
J'ai finalement eu mon Bac de justesse (sans l'aide du jury), et obtenu la Fac à laquelle je voulais aller. Le jour où j'ai vu les résultats, j'ai surtout pensé à la rentrée en Fac, plus qu'au bonheur d'avoir eu mon Bac...

Puis ma mère repartit à la Réunion avec ma petite soeur en Aout, tandis que moi, je fis ma rentrée en France, qui s'est déroulée comme mentionnée dans mon premier poste...

Pendant un an, je n'ai pas vu ma mère, et c'était de pire en pire avec son compagnon (qui l'a rejoint un mois après son départ), il recommençais à être physiquement violent. Je me suis donc toujours inquiétée, et avais ma mère au téléphone pratiquement tous les jours.
Quand j'ai finalement pu aller la voir de mi-juillet à fin aout, au moins cinq disputes ont éclaté entre son compagnon et moi, ainsi qu'avec ma mère. Elle a finalement compris qu'elle ne pouvait plus resté avec lui, pour son bien à elle (perte de poids, problèmes de santé, etc... à cause de lui, car elle est constamment en état de stress quand elle est avec lui). Elle est retournera donc en France dans un trimestre, pour se rapproché de nous (ma soeur, mon frère et moi, car, ma soeur a décidé de resté en France lorsqu'elle est venue en vacance.

Je ne sais pas si tout ça a influencé mon état actuel, mais ce que je sais, c'est que je n'arrive pas, autant physiquement que psychologiquement, à retourner à la Fac...

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 11967
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Dubreuil » 13 sept. 2015, 18:28

En somme vous ne vivez pas votre vie, mais celle de votre mère, et des gens que vous aimez. Vous protégez les autres ( façon de vous consoler, de vous réparer de ne pas avoir été protégée vous même ) et vous ne prenez pas soin de vous parce que vous n'y avez pas été habituée.
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr
Expert auprès des tribunaux - Rééducation psychomotrice - Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - EMDR - Thérapie comportementale de JL. Moréno - Psychologie - Psychanalyse.
PS : ATTENTION, sur ce forum je vous propose simplement des " interprétations, des pistes de réflexion ", en AUCUN CAS une psychothérapie en ligne ( qui serait alors, comme beaucoup sur internet sauf cas particulier, impersonnelle, payante, et surtout hors éthique psy ).

Emma.E
Messages : 4
Inscription : 08 sept. 2015, 18:21

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Emma.E » 13 sept. 2015, 23:41

C'est vrai que j'y pensais parfois, j'ai toujours plus pensé à ceux que j'aime, et à leur bien, plutôt qu'à moi-même. Mais je suis comme ça, je ne sais pas faire autrement, je n'ai pas appris à me soucier de moi-même. Me mettre au premier plan me donne l'impression d'être égoïste...

Pensez-vous que c'est à cause de cela que je suis incapable d'aller de l'avant, ça et d'autres choses ? Je veux dire, qui a provoqué cette phobie scolaire ?
Ce week-end, je devais acheter des livres de Droit, comme support de travail, mais encore une fois, rien que l'idée d'affronter la Fac, de quelque manière que ce soit, m'a fait fuir, et je suis finalement repartie sans aucuns livres... Je vis vraiment cela comme un échec...

Zul
Messages : 7
Inscription : 31 oct. 2015, 19:25

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Zul » 31 oct. 2015, 21:37

En lisant ton témoignage, je me suis dit que tu serais peut être intéressée par le sujet de la douance, car je trouve en toi des caractéristiques "zébrées".
Je peux me tromper, mais sinon, je pense cela peut t'aider à y voir plus clair.

Désolée si mon intervention s'avère hors-sujet.

Emma.E
Messages : 4
Inscription : 08 sept. 2015, 18:21

Re: Phobie Scolaire : appel à l'aide

Messagepar Emma.E » 18 mars 2016, 15:25

Je reviens pour parler un peu de ce qui a changé récemment...

J'ai vu une conseillère d'orientation en janvier, qui lors du premier rendez-vous m'a conseillé de me concentrer sur ma guérison et d'attendre pour un éventuel retour dans le monde scolaire, pour finalement me dire de m'inscrire sur Admission Post Bac pour essayer de retrouver une formation à la rentrée de septembre...
J'avais même l'impression qu'elle avait oublié mon cas lors du deuxième rendez-vous, en me demandant pourquoi je voulais la revoir, alors que c'est elle qui m'a demandé de revenir pour faire le point ensemble sur mes recherches, du coup, je me sens encore perdue.

Quoi qu'il en soit, je me suis réinscrite sur APB et ai sélectionné des établissements offrants des études qui pourraient me plaire.
Cependant, il faut que je fasse des lettres de motivation, et je ne sais pas du tout si je dois jouer la carte de la sincérité en leur disant pourquoi je n'ai pas pu suivre, ces deux dernières années, les cours à la Fac. Ou ne pas le mentionner, pour ne pas risquer que ça ait l'effet inverse, et qu'ils estiment que je n'en vaux vraiment pas la peine...

Bien sûr, vous n'êtes pas à leur place, mais je me demandais si vous aviez un conseil à me donner là-dessus.
Merci d'avance.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum phobie scolaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités