Je n'ai pas vécu

Forum adulte, aide psychologique gratuite
Avishai
Messages : 5
Inscription : 28 nov. 2022, 23:08

Je n'ai pas vécu

Message par Avishai »

e ne suis pas un professionnel en orthographe donc bon pardon d'avance j'ai le besoin de poser tout sur "papier" ceci risque d’être décousu complètement je ne sais pas trop le but non plus de ce que je suis en train de faire surement juste une bouteille à la mer.

D'aussi loin que je me souvienne je suis globalement l'enfant sage du fond de la classe qui passe inaperçu, se pose pas trop de question, ni crée de problèmes, reste avec de notes moyennes.. je me contentais d’être la suivre un peut le mouvement des "copains" sans trop comprendre le but de tout ce que l'on me demandais d'apprendre pars cœur. Bref quand je rentrais le soir ou ma mère venais me chercher à l'école grosso modo je finissais dans la maison de campagne avec mes deux grandes sœurs (4 et 8 ans d'écart) pas d'activités particulières en gros je jouais avec les chats ou à dessiner observer ce qu'il se passe. Niveau ambiance familiale grosso modo mon père rentrais tard le soir pour des "réunion de boulot" je l'ai presque toujours vu dormir sur le canapé en fait et entendre mes parent se prendre la tète tout les week-end ça c'est fini comme une routine globalement de fermer la porte de ma chambre attendre que ça se passe et rester dans ma bulle mes deux sœurs pareil..

Puis on arrive jusqu'à la période collège ou un samedi matin mon père se barre du domicile conjugal, bref pas plus choqué que ça on savais tous qu'ils s'aimaient plus depuis longtemps, il restais moi et ma plus grande soeur au domicile la moyenne étant chez son copain. Grosso modo ma mère n'as aucun revenu financier as des problèmes de santé (arthrose dégénérative et problèmes de dos) mon père deviens à mes yeux juste mon géniteur, il n'as jamais donner d'adresse jamais payer de pension alimentaire jamais essayer de nous contacter au quotidien voir si ca va bien et pourtant on avais un espèce de rituel chelou ou il venais nous chercher pour faire un semblant de noël en famille chez ma grand mère ou au final j'avais l'impression d’être chez des inconnus ou il ne fallais aborder aucune question et je ne savais même pas quoi raconter à mes cousins que je n'ai jamais réellement connu en réalité je me souviens que des interaction avec le plus jeune d'entre eux et les autre parlaient avec mes sœur bref la diff d'age et de préoccupations..

Enfin bon je commence à voir ma mère sombrer à ressasser le passé avoir des difficultés au quotidien on fini au restau du cœur je suis dans ma période collège ou on nous pose la question fatidique tu veu faire quoi comme études et j'en ai aucune putain d'idée j'évite de parler de mon quotidien familial avec mes "potes" du collège en gros je montre à personne mes problèmes je ne fais toujours pas de vague on se moque de moi de mes fringues mais n'étant pas conflictuel je laisse couler. Je fini pars prendre un peut au pif un cursus BEP electrotech BAC pro etc je passe mon permis super rapidement après avoir taffer des étés et au final je passe mon temps non stop à une espèce de routine boulot dodo rentrer chez moi.. Et quand je vais au soirées je m’ennuie totalement je comprend pas le monde autour de moi l'alcool me fais pas grand chose je vois des gens perchés avec des joint ou quoi et je me demande se que je fou la pareil pour la dance je comprend pas le concept ca m'échappe. Et en réalité j'ai toujours été un peut comme ca dans l'observation du monde qui m'entoure sans jamais comprendre les gens je ne comprend pas l’intérêt des "small talk" et surtout raconter ca vie dont j'ai l'impression que tout le monde se fou. D'aussi loin que je me souvienne en fait aussi je crois que j'ai toujours été blasé en fait, j'ai l'impression que c'est quelque chose de générationnel on est dans une époque ou on t'as dis dieux n'existe pas et coté exploration on te donne une carte complète du monde et jamais de la vie tu pourras aller explorer d'autre planètes :lol:

Et au final arrive une fin de contrat et je comprend pas trop le sens de la vie j'ai pas de souvenir d’être super heureux les premières années ça se passe globalement je vois encore des amis et puis je fini par avoir une espèce de routine à faire le ménage traîner sur des jeux online et je vois pas trop le temps passer mais au bout d'un moment je me rend compte que je deviens un poison pour ma mère étant chez elle de nouveau je vis sur l'argent que j'avais pas vraiment dépenser depuis des années n'étant pas du tout un flambeur ni matérialiste. Et au final je fini par être totalement dé-sociabilisé ne sachant pas trop quoi faire je ne sais pas trop comment être heureux et je n'ai même pas vraiment le souvenir de l'avoir été rien ne m'as jamais stimulé je me suis toujours contenter d’être la et faire semblant on se tape souvent la réflexion de la société de fonder une famille merci le cliché de la famille nucléaire occidentale va bosser pour tes facture et faire des gosses et voila. Et la j'en suis à un point ou avant le confinement j'avais tenter de rechercher du boulot mais j'ai laisser la situation pourrir j'ai jamais oser demander de l'aide j'ai fini par vendre ma voiture je n'ai plus aucune énergie globalement je passe la grosse partie de mon temps à dormir j'ai mes premiers cheveux blanc et j'ai l'impression d'avoir raté ma vie et devoir retourner dans cette routine boulot dodo sans aucun sens ne sachant pas comment être heureux de voir mes ancien amis s'occuper de leurs gosses et t'as l'impression que tout le monde te juge la dessus aussi cette pression sociale de faire une jolie famille ou tout va bien comme but ultime m'échappe.

Bref je suis complètement paumé le sens de la vie m'as toujours échappé et je n'ai pas vraiment de souvenir d'avoir grand chose qui me stimule j'ai juste l'impression d’être la pars défaut et on me force à rester en vie dans une société qui n'as jamais eu de sens à mes yeux et de devoir vivre pour les autres
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18185
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Dubreuil »

Bien reçu votre bouteille.
C'est donc un appel au secours, quelle est votre demande ?
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Avishai
Messages : 5
Inscription : 28 nov. 2022, 23:08

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Avishai »

Aucune idée un besoin de poser quelque pars mon non vécu. En réalité je suis vraiment devenu à un point ou je suis hors société je suis incapable de communiquer avec ma mère du coup je me contente de me taire sachant que je suis très loin d’être parfait du coup à pars des réflexion quotidiennes incessantes sur mon état que je connais déjà moi même je ne sais même pas quoi raconter et j'en suis à un point ou je sors faire les activités de survie habituelles et je retourne dans ma chambre ou les 3/4 du temps je me contente de rester à dormir mais le temps passe. J'ai fais une demande de RSA que recement et je verrais ou ca me mène mais je sais déjà les réflexion que je vais avoir je n'ai plus aucun papiers à jours depuis des années j'ai pas vu un médecin depuis 8ans et la dernière fois que j'ai tenter de rechercher du travail même pour un boulot complètement débile à la chaîne le trou énorme sur le CV aucun employeur te prend et maintenant mon physique est extrêmement fatigué je vois déjà tout un long chemin avant de sortir la tète de l'eau et énormément de jugement qui m'attend.

Enfin bref du coup je vais essayer de retrouver du travail pour essayer de changer d'environnement pour faire bien pour ma famille et je commence à avoir des neveux qui grandissent mais en réalité je ne comprend pas le but de tout ca et je ne sais pas pars quoi commencer. J'ai conscience que personne ne viendras me sauver de ma situation même ma famille "proche" en fait et qu'il faut que la démarche vienne de moi mais j'ai peur de retourner à errer sans but ni passion juste pour pouvoir être présentable.
Manuel36
Messages : 1
Inscription : 30 nov. 2022, 07:23
Contact :

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Manuel36 »

Bonjour,

En gros, vous ressentez un vide en vous ou une motivation ?
Avishai
Messages : 5
Inscription : 28 nov. 2022, 23:08

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Avishai »

Un vide de but en réalité à tout ce que je vais devoir entreprendre et rattraper le temps perdu que je n'ai jamais mis à profit
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 18185
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Dubreuil »

Si vous le voulez bien partons d'abord du principe que si vous êtes dans cet état dépressif c'est surtout dû à votre environnement familial. Pour qu'un enfant se "développe " et ressente le besoin de vivre, c'est d'abord parce qu'il a été un minimum sollicité.

Disons que vous souffrez déjà d'une carence affective et d'un syndrome d'abandon.

1) Pour savoir ce que je veux dire dans ces termes, lisez mes posts dans "Urgent c'est le tournant de ma vie " D'abord cela vous occupera, et vous me direz les articles qui vous intéressent.

2) Est-ce que dans votre famille il y a quelqu'un qui vous ressemblerait côté tempérament ?

3) Si vous vous en sentiez les capacités et sans tenir compte du manque d'argent, de vos études et de votre vie actuelle, qu'auriez-vous souhaité faire comme métier ?

4) Comme loisirs ?

5) Quelle vie auriez-vous voulu avoir ?

6) quelle musique aimez-vous ?

7) avez-vous des relations "virtuelles " par ordinateur ?

8) A quoi correspond le mot : Avishai ?
PSYCHOLOGUE CLINICIEN - ANALYSTE
Avishai
Messages : 5
Inscription : 28 nov. 2022, 23:08

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Avishai »

Désolé du temps d'écart de réponses

1) Je dois avouer qu'il y as énormément de post sur le même topic et j'ai énormément de mal à retrouver les thermes.

2) Ma plus grande soeur oui

3) Aucune idée en réalité j'ai toujours été dans une bulle particulière forgeron probablement pouvoir mettre en forme des choses palpables concrètement.

4) Je ne sais pas trop je me contentais souvent de suivre les activités des autres et d’être présent souvent c'étais juste histoire de sociabiliser et faire un truc plus qu'une passion.

5) J'ai l'impression de ne pas être né à la bonne époque en réalité tout est devenu bien trop compliqué je crois que je me suis noyé sous le flux d'informations depuis trop longtemps tout n'es plus que rentabilité chiffre j'avoue m’être mis en pause à force de chercher une solution rationnelle logique pour vivre mieux je me suis bloqué totalement et n'ai rien entrepris.. je crois que j'aurais juste souhaiter quelque chose de plus simple comme construire son foyer à la main et faire pousser ca nourriture savoir que tes action quotidiennes ont un sens et ressentir de la bonne fatigue.

6) Tout dépend des groupes en réalité. Mais une forte tendance métal effectivement

7) Et malheureusement oui j'ai conscience d'avoir un peut fuit mes problèmes et ma réalité pour juste jouer et discuter sur internet, certaines personnes je les connais depuis facilement 15 ans maintenant mais ouais je sais que j'ai éviter le quotidien et les problèmes familiaux en tentant de pas trop faire de vagues et rester à jouer en évitant les sujets qui fâchent mais effectivement c'est de notre époque j'ai éviter toutes les drogues addiction visibles sans me rendre compte que j’étais tomber dans une autre forme.

8) Juste un personnage d'un jeu
ultra68
Messages : 85
Inscription : 03 nov. 2010, 16:27

Re: Je n'ai pas vécu

Message par ultra68 »

Bonsoir,

"1) Je dois avouer qu'il y as énormément de post sur le même topic et j'ai énormément de mal à retrouver les thermes."

Pour retrouver facilement votre topic je vous invite à cliquer sur votre pseudo qui apparaît tout en bas de la page d'accueil du forum, ainsi vous aurez accès à vos informations notamment les forums/sous forum ou vous avez publié.
Modérateur forum et chat
Avishai
Messages : 5
Inscription : 28 nov. 2022, 23:08

Re: Je n'ai pas vécu

Message par Avishai »

Les personnes âgées ?
BC : L’isolement est très agressif pour les personnes âgées. Elles peuvent se laisser mourir de solitude. On appelle cela le syndrome de glissement. On parle de une mort naturelle alors qu’il s’agit d’une mort par carence affective.
On peut compenser cette solitude par une communication via Skype. C’est mieux que rien, mais il manque une partie de la communication sensorielle : entendre, voir des enfants courir…"
C'est terrible en réalité en relisant tout ca et en recollant des morceaux de ma vie en réfléchissant, je sais que ma mère est brisée psychologiquement depuis la séparation avec mon géniteur d'avoir perdu une partie de la famille et des amis du jours au lendemain après avoir eu des projets de vie et je sais au fond de moi que je reproduit le même schéma à avoir perdu tout le monde de vue je vais finir pars dérailler aussi.

J'ai toujours eu cette peur de l'engagement aussi dans une relation sachant que je ne suis pas meilleur qu'un autre à chaque fois que j'ai essayer je met trop de temps à m'ouvrir et je me pose des question comme est ce qu'un matin je vais pas me réveiller à coté d'une inconnue et si je rate l'éducation de mes enfants, j'en suis même venu à me demander si le couple est quelque chose de réellement saint et naturel en réalité les cas de viol mariage forcés femmes battues gens qui restent pars défaut.. Avec le recul j'ai l'impression que les gens font semblant de montrer qu'ils sont heureux et finissent par accepter beaucoup d'écart juste pars peur de la solitude et la difficulté de retrouver un foyer
"PROSCRASTINATION ET DEPRESSION

C'est d'ailleurs en voulant comprendre les causes de l'état dépressif chez les étudiants à l'université Harvard que des professeurs du département de psychologie découvert, contrairement à ce qu'on nous a dit lorsque nous étions petits, que ce n'est pas la réussite qui rend heureux, mais plutôt le bonheur qui permet de réussir.
Depuis, des milliers d'études confirment que les personnes qui ont des natures joyeuses et positives réussissent mieux que les autres.

Que peuvent faire les pessimistes?
"Si on peut élever le niveau de positivité de quelqu'un dès maintenant, son cerveau ressent ce qu'on appelle un atout bonheur, c'est-à-dire que le cerveau, en mode positif, est nettement plus efficace qu'en mode négatif, neutre, ou stressé. L'intelligence, la créativité, le niveau d'énergie augmentent. En fait, on a découvert que les résultats professionnels s'améliorent. Le cerveau en mode positif est 31 % plus productif qu'en mode négatif, neutre ou stressé. On améliore les ventes de 37 %. Les médecins sont plus rapides et précis de 19 % dans l'établissement d'un diagnostic exact, en mode positif plutôt qu'en mode négatif, neutre ou stressé. Ce qui veut dire qu'on peut inverser la recette. Si on trouve un moyen pour être positif au présent, alors nos cerveaux réussiront encore mieux, car nous pourrons travailler plus vite et plus intelligemment."
C'est un sujet qui m'as un peut interpellé car on as jamais tendance à développer plus la procrastination et j'ai l'impression d'avoir quelques uns des biais comme être extrêmement pessimiste et voir toujours le pire.
Répondre

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 22 invités