Entre rêves et réalité

Forum interprétation des rêves
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar Dubreuil » 20 janv. 2019, 12:16

Et en dernier…
Si vous êtes déjà en thérapie, le travail thérapeutique entrepris avec un psy demande que le patient s'attache à ce qui s'est dit et ce que le thérapeute lui a renvoyé.
Etre tenté d'aller exposer sa problématique sur un forum risque d'émousser la qualité de la thérapie, de noyer justement le processus de compréhension. La multiplicité des réponses éloigne la réponse de la personne elle-même.
L'éthique d'un thérapeute demande ainsi de respecter la qualité du travail effectué par son confrère et de respecter son patient, en ajoutant rien de plus de ce qu'il appréhende, afin de ne pas perturber le lien avec des réponses " arrivant trop vite ", parce que pas encore réfléchies.
Le risque des propositions d'interprétation psy sur le net, c'est de dépasser l'entendement du patient et nuire à son propre cheminement, qui lui est indispensable pour justement se dégager de sa souffrance et de ses problèmes.
N'hésitez pas à lui raconter vos cauchemars, de vous même, et suivant ses réponses, vous verrez alors si vous pouvez lui faire confiance ou pas.
Personne alors, ne vous empêchera de consulter u psychanalyste, ou un psy clinicien.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

ade67
Messages : 7
Inscription : 18 janv. 2019, 12:44

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar ade67 » 20 janv. 2019, 12:31

Je fais une thérapie parce qu'il m'a affirmer pouvoir faire cesser mes crises. Ce n'est que dans cet objectif que j'ai bien voulu suivre son traitement et avis. Néanmoins comme évoqué précédemment, j'ai peur de sa réaction face à mes rêves et sensations. En effet, ce médecin m'a affirmé que cela était probablement dû a un état de stress post traumatique. Seulement, je n'ai pas l'impression d'avoir été traumatisé outre mesure par un événement en particulier. Par ailleurs le seul événement en question qui aurait pu me traumatiser est le décès d'une de mes frères car j'étais présente au moment des faits. Mais la encore, il me demande de lui raconter l’événement mais impossible. Ce n'est pas que je ne veux pas, c'est que je ne peux tout simplement pas. Tout ce que je sais à ce sujet m'a été raconté, raconté avec des versions plus ou moins différentes. Ce qui m'a d'ailleurs poussée à faire des recherche pour avoir la vrai version et pas un sordide mythe pour faire peur aux enfants, d'autre part pour voir si des souvenirs pourraient rejaillir et si mes crises allaient cesser après cela. J'ai eu le dossier médical entre les mains. Mais aucun souvenir et mes crises continuent.
Il ne me semble même pas avoir connu ce frère et pourtant il y des photos de cette époque ou nous avons l'air comme les deux doigts de la main. Ces photos d'ailleurs ne font rejaillir aucun souvenir. J'ai même parfois l'impression de porter un deuil qui ne m'appartient pas, puisque je n'ai pas de souvenir d'enfance. Mon premier souvenir est de me réveiller un jour dans un appartement que je ne connaissais pas avec des gens qui m'étaient complètement étrangers. Donc si je lui raconte ça, je pense qu'il va croire que j'ai définitivement perdue la boule.

ade67
Messages : 7
Inscription : 18 janv. 2019, 12:44

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar ade67 » 20 janv. 2019, 13:56

Merci pour votre temps et vos réponses. Je vais lui en parler alors.

ade67
Messages : 7
Inscription : 18 janv. 2019, 12:44

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar ade67 » 20 janv. 2019, 14:22

Dubreuil a écrit :Je me dis que je vais choper le tétanos.Mais rien ne sors, je la laisse faire, elle pique mon pied avec la lame avec plusieurs coups, il ya plein de sang, plein sang gicle, du sang partout sur le bitume puis la elle éventre de bas en haut ma jambe puis mon corps. trou noir je meurs. REVEIL avec coeur qui bat fort et sueur, difficulté à retrouver le sommeil.
*** Indépendamment de cela, comment va votre thyroïde ? ( glande des émotions ) Faites-vous des apnées du sommeil, et/ou avez-vous de l'hypertension ? ( dus peut-être au traitement )


Non pas que je sache. Il m'a prescrit du Minipress en expliquant que je me réveillerai moins souvent et sans sueur et sursaut. Que ce médicament était normalement a usage contre l'hypertension mais qu'il s'est avéré parfaitement inefficace pour cela, par contre très efficace pour les personnes ayant un trouble du sommeil a un Etat de Stess post traumatique. C'est vrai que je me réveille moins souvent. Par contre moi qui ne me rappelais quasiment jamais de mes cauchemars ou rêves, en ce moment c'es complètement le contraire.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar Dubreuil » 20 janv. 2019, 19:56

[quote="Dubreuil"]Que ce médicament était normalement a usage contre l'hypertension

*** Sachez que ce médicament n'appartient à aucun groupe générique !
Mais, par exemple, le propanolol qui est aussi un médicament contre l'hypertension donne DES HALLUCINATIONS même à très faibles doses !
Il se peut que votre médicament soit responsable de ces cauchemars, du moins de leur violence onirique.

*** Pour être diagnostiquée comme présentant un stress post-traumatique, il n'y a pas que le fait d'avoir des cauchemars.( lisez Urgent, c'estle tournant de ma vie, vous y trouverez de nombreuses informations sur le trouble du stress psychotraumatique.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar Dubreuil » 20 janv. 2019, 20:06

[Que ce médicament était normalement a usage contre l'hypertension

*** Sachez que ce médicament n'appartient à aucun groupe générique !
Mais, par exemple, le propanolol qui est aussi un médicament contre l'hypertension donne DES HALLUCINATIONS même à très très faibles doses !
Il se peut que votre médicament soit responsable de ces cauchemars, du moins de leur violence onirique.

PROPRANOLOL TEVA 40 mg, comprimé sécable
4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?
Effets indésirables fréquents (survenant chez moins d'une personne sur 10) :
· une fatigue.
· des refroidissements des extrémités.
· un ralentissement du rythme cardiaque.
· des problèmes de circulation du sang au niveau des doigts avec des engourdissements (maladie de Raynaud).
· des insomnies, des cauchemars.

Effets indésirables peu fréquents (survenant chez moins d'une personne sur 100) :
· des troubles gastro-intestinaux (douleurs de l'estomac, nausées, vomissements, diarrhées).

Effets indésirables survenant chez moins d'une personne sur 1 000) :
· des sensations vertigineuses.
· une diminution du nombre de plaquette dans le sang.
· une maladie du cœur (insuffisance cardiaque).
· des anomalies du trouble cardiaque (troubles de la conduction cardiaque).
· une chute de la tension artérielle.
· une difficulté à marcher pouvant être aggravée chez une personne qui boitait déjà.
· des hallucinations, des troubles psychiatriques (psychoses, modifications de l'humeur, confusion), une impuissance.
Etc.…

*** D'autre part, pour être diagnostiquée comme présentant un stress post-traumatique, il n'y a pas que le fait d'avoir des cauchemars.
( lisez Urgent, c'est le tournant de ma vie, vous y trouverez de nombreuses informations sur le trouble du stress psychotraumatique
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar Dubreuil » 20 janv. 2019, 20:10

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 19:08
ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE APRES VIOLENCES, ABUS SEXUELS

Etat de stress post traumatique
​http://www.sosfemmes.com/violences/viol_abus_sexuels.htm
https://www.youtube.com/watch?v=dYAlWw8YnCU

Les troubles psychiques spécifiques liés aux traumatismes sont liés à des mécanismes de sauvegarde exceptionnels, psychologiques et neurobiologiques, déclenchés lors d'un stress extrême et du risque vital que génère le traumatisme. Ces mécanismes sont responsables d'une déconnection du circuit de réponse au stress entraînant une mémoire traumatique, une dissociation avec anesthésie affective et physique.
Par ex - Pour qu'une victime puisse vivre malgré cette insurmontable horreur, son inconscient va faire en sorte qu'elle ne se rappelle plus des deux ans de sa vie avant le drame, et deux ans après, afin qu'elle ne puisse faire aucun lien entre un souvenir anodin durant cette période, et la scène traumatique.

Angoisse réactionnelle
Difficulté d’anticipation se traduisant par la nécessité de ne plus réfléchir, cela risquant de lui rappeler l’impact émotionnel.
Troubles dissociatifs post traumatiques ( LHT )
Troubles de la mémoire et de la concentration
Sentiment d’être spectatrice de sa vie
Banalisation de son état de victime
Sentiment de vide
Troubles d’hyperactivation neurovégétative

Déni de reconnaissance
C'est la position de l'entourage, d'un médecin, de la famille, du tribunal, qui loin de prendre en compte le premier impact traumatique ( les photos en ligne ) l’entérine aujourd'hui coupable de se plaindre à nouveau de son agression ( camarades de classe, ancien petit ami ).

La répétition des chocs émotionnels ont comme « anesthésié » ses relations à autrui.
Distanciation des affects, froideur pathogène
Le fait que l’on ait pu une fois encore sans son accord se servir d’elle comme objet de jouissance sexuelle la distancie dramatiquement de ses affects.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

ade67
Messages : 7
Inscription : 18 janv. 2019, 12:44

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar ade67 » 23 févr. 2019, 16:34

Je commence vraiment à m'inquiété du traitement que me donne mon psy, parce que même si j'avais un très mauvais sommeil avant, je ne rêvais quasiment jamais et depuis que j'ai commencé. Je n'arrête pas de faire cauchemars sur cauchemars ou des rêves complètements effrayants. Hors il me donne ce médicament pour faire baisser l'adrénaline durant mon sommeil. :shock: C'est vrai que J'arrive a me rendormir. Je ne me sens pas bien du tout depuis le début de son traitement, je lui est dit d'ailleurs, il m'a trouvé hyper énervé et tendu et de "très méchante humeur". Il veut m'hospitaliser en Neuro pour voir les crises que je fais et me donner des traitements supplémentaires. Comme il a vu que j'étais réticente : il a en gros pris la décision pour moi BAM ! SEROPLEX en plus du Laroxyl et du Minipress, du coup j'ai pas osé lui dire pour les cauchemars, je me suis dis qu'il allait vraiment m'envoyer à l'Asile :cry:

Cauchemars :
Le cauchemar se situe dans un désert à l'intérieur d'un château médivéal en ruine. Ce cauchemar est étrange parce que je vois de manière extérieur ce que l'on me fait subir. Je suis ligotée, j'ai des traces profondes de coups de fouet ou ceinture, mais surtout je suis brûlée sévèrement. Je ne suis pas seule d'autres personnes subissent le même sort. J'arrive à m'échapper, je cours hors de la bâtisse dans le désert. Mais j'entends des voies qui hurlent Aidez-vous, Aidez-nous, on ne veut pas mourir. Je me retourne pour aller les aider. Mais là un avion, un Boeing en feu volant à l'envers s'écrase sur la bâtisse. Une silhouette sort en feu de la bâtisse et se jette dans un ravin. Je ne me fait pas grand état pour elle car j'ai reconnu celle de mon tortionnaire.
Je vois d'autres silhouettes sortir et crier : Aide moi. Je cours et je leur dis de se rouler dans le sable pour éteindre le feu. Roulez-vous par terre. Roulez-vous par terre. Un fille sort à son tour de la bâtisse, elle ne semble pas comprendre. Je l'attrape, je l'aide à se rouler. Il me semble la connaitre depuis longtemps mais je n'arrive pas à savoir qui est-ce. Elle est blonde aux yeux bleus avec des boucles anglaise. Elle me parle aussi comme si nous nous connaissions depuis toujours.Ses brûlures sont monstrueuses; Elle hurle je sent que je brûle de l'intérieur toute entière. Je la crois parce que moi aussi je brûle de l'intérieur. Je lui dit que ça va aller, que le tortionnaire est mort. cela semble la rassurer. Tout d'un coup, le paysage ensoleillé change; Le soleil devient sombre, noire et énorme, on peut y apercevoir des fissures magmatiques. Il est sur le point d'exploser. Je regarde la jeune fille, nous avions échappée à ce malade, mais voilà que la nature voulait finir le travail de la même sorte, c'était donc écrit ainsi.Et je pense à mon fils, en me disant que j'aurais aimé qu’il soit avec nous pour ce dernier instant. REVEIL


Ce cauchemar arrive à la suite du désert.
Je me retrouve avec mon fils dans une montagne en pleine tempête de neige. Nous fuyons, nous courons. Nous fuyons des hommes veulent nous tuer. Je ne sais plus comment mais nous tombons dans une crevasse. Mon fils a peur et moi aussi. De la crevasse, une petite fente comme un trou de terrier de lapin, nous permets de voir ce qui se passe à l'extérieur. Tout est calme. Nous aménageons l'intérieur pour que ce soit plus confortable. Comme il fait très froid, il faut creuser des galeries. une pour servir de conduit et réchauffer les pièces de la crevasse, et l'autre pour servir de cheminée. Assez éloignée pour ne pas s'asphyxier mais surtout assez éloignée de l'entrée principale, pour ne pas que l'on nous trouve à cause de la sortie de cheminée.
Je suis amenée à sortir de la crevasse, mon fils reste dans la crevasse, je me retourne régulièrement pour voir si tout va bien. Je vois son visage dépasser du trou. Je remarque un trou plus grand près de la crevasse. Je me dit qu'il me sera bien utile de l'utiliser en cas d'urgence puisqu'il est assez large pour moi. Ce qui n'est pas le cas de l'entrée de la crevasse qui risque à chacun de mes passages de céder. Puis soudain j'entends des bruits, du mouvement. Je me fige, ce ne sont pas les hommes mais un gigantesque ours affamé. Je hurle à mon fils de se cacher au plus profond de la crevasse. je n'ai pas le temps d'aller jusqu’à l'entrée. J'utilise donc ce fameux trou observé, je m'y cache et je rabats un maximum de neige sur mon visage qui dépasse pour camoufler mon odeur.Surtout il ne faut pas qu'l trouve mon fils , comme il s'approche trop près de crevasse, je déneige une partie de mon visage en espérant ainsi l'attirer. Il finit par arriver vers moi, il renifle, sent, sort sa patte griffée pour déneigé. REVEIL

Le Lendemain
Je suis aux abords d'une magnifique maison de campagne en compagnie d'un jeune garçon, nous avons la même taille sauf que ce garçon ressemble à mon fils. Les parents sont loin, nous nous enfonçons à ce qui ressemble une entrée de forêt. IL y a plein de raçines par terre, et la terre est humide, il faut faire attention à ne pas tomber. Soudain, j'ai la sensation que nous ne sommes pas seule, j'entrevois des formes noires rampantes dans les feuillages. Je dis au garçon : dépêche, toi, dépêche toi, (j'ai peur). Soudain je vois la bête noire sortir et s'avancer droit sur le garçon et moi. C'est un serpent fin, assez long, noir aux yeux noir, luisant, avec des tâches jaunes par endroit. Je tire mon frère vers moi, mais trop tard la bête le pique à sa jambe. Il ne réagit pas tout de suite; Alors je crie "PAPA, PAPA, PAPA" mais il n’arrive pas, peut-être il ne m'entend pas. Lui seul peut faire quelque chose. Je hurle encore PAPA PAPA ! Le garçon essaye de marcher mais vacille, j'essaye de l'aider mais il est trop lourd. Je hurle de nouveau vers la maison. REVEIL

Rêve vraiment trop bizarre : J'ai rêver de la copie d'extrait de mon état civil. Sauf que rien ne correspond Prénom, nom, ville, date de naissance. Il y avait marqué Anne Lorine, date de naissance 04 Mars 1984 + Lieu de naissance Maine et Loire, Ville : Môre sur Loire. Nom de Famille : Môre. REVEIL


2 jours après :
J'ai rêvé que je me trouvais dans un sorte de club ou de casino. J'étais à l’intérieur d'un sas de sécurité avec trois agents. L'un d'eux m'explique la fonctionnalité de verrouillage et fermeture d'urgence. Il y a 3 boutons, il faut mettre celui du milieu en position central. Puis soudain,il y a un mouvement de foule, les gens crient. J'entends il y a un tueur fou. Je le vois arriver et il commence à tirer avec une énorme arme qui ressemble à un flashball mais sauf que c'est des vraies balles. L'un des agents se précipite sur les boutons pour nous confiner.
Le tireur se dirige droit vers notre cage de verre. Et il tire en me visant. Je m'allonge et j'espère que la vitre va tenir, car il est déterminer à nous tuer tous. Il retire une fois, la vitre vibre mais ne cède pas, une épaisse buée apparaît certainement du a la chaleur dégagée par son engin. Puis il retire. La vitre commence a se fissurer; Il tire une dernière fois. REVEIL

3 jours après :
J'ai fait un rêve, mais je ne sais pas trop comment il commence ni se termine. Je suis dans une grande maison de campagne avec une grande entrée et jardin. Il s'agit probablement d'une ancienne ferme qui faisait de l’élevage de chevaux.
Deux équidés blanc sont là. Un cheval blanc très grand et calme, et un double poney aussi blanc mais extrêmement tendu. D'ailleurs il est tellement énervé qu'il n'arrête pas de faire claquer ses sabots sur le pavé devant la maison et de hennir. Ma mère me dit qu'il a l'air vraiment de vouloir sortir (sous entendu tu devrais t'en charger). J'acquiesce. Ma meilleur amie arrive, perchée sur le grand cheval blanc et me demande si je veux qu'elle s'en charge. Si ça ne me dérange pas, car j'avais l'ai fatiguée.
- Non pas du tout, en plus je sais qu'elle est très bonne cavalière.
Elle dit qu'elle n'a pas besoin de selle, elle va faire ça à l'ancienne à crue. Par contre les rênes de son cheval et de mon poney sont des grosses chaines. Mon amie me dit : Tu ne lui met pas de mors? Non, vue les chaînes il va se tenir tranquille je pense.


4 jours après :
Cette nuit j'ai cauchemardé de mon ancien travail, que je me retrouvais a un dîner avec le directeur Marketing( qui dans la vrai vie est sympa) et Mon ancienne supérieur.(ma pire ennemie dans la vraie vie). Puis j'ai téléphoné à une amie pour lui raconter le diner. REVEIL.
Ensuite je crois que j'ai eu des hallucinations visuelles car il faisait noir dans ma chambre mais je pouvais voir les meubles du salon comme en vision Nocturne alors que ne me trouvais même pas dans cette pièce.. :shock: :shock: . Ensuite j'ai vu une forme animal se former et se dresser au dessus de moi. c'était un cobra, j'ai eu la peur de ma vie. J'étais en nage complet. J'ai allumé les lumières et ça a disparu.

Suis-je bonne pour l'asile ? :shock: :mrgreen:

ade67
Messages : 7
Inscription : 18 janv. 2019, 12:44

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar ade67 » 23 févr. 2019, 18:16

L'autre nuit je me suis réveillée à cause de chuchotement > comme un téléphone mal raccroché. Une voix de femme. Mais je comprends rien ce qu'elle dit, inaudible ça a durer de de 3h20 à 6h30. J'ai eu tellement peur de cette voix.

Le lendemain vers 14h45 j'ai sentie forte odeur de gaz par intermittence, mais mon chien ne bronchait pas. Je suis sortie sur le balcon, l'odeur disparaissait, je rentrais dans l'appartement et ça me reprenait aussitôt. J'ai fait l'aller retour 5 fois de suite et j'ai constaté qu'a chaque fois sur le balcon l'odeur disparaissait immédiatement. (je tiens à préciser que l'immeuble entier est à l'électricité).

Du coup je suis partie me promener et je suis rentrée 20min + tard et là j'ai commencé a avoir des maux de têtes puis des débuts de crises par vagues . Çà a commencer devant l'ordi. Suis re-sortie me promener pour changer d'air. Et puis j'ai fais un truc un peu fou, J'ai vérifié le téléphone fixe pour voir si la voix ne venait pas d'un mauvais raccrochage mais il était bien raccroché et aucun son ne sortait.

Et de nouveau la nuit d'après en dormant (enfin il ne me semble pas dormir) j'arrive en fermant les yeux à voir une autre pièce de la maison comme si je m'y trouvais alors que je suis dans ma chambre.

Hier de nouveau une crise en pleine nuit réveil en sursaut, mal de tête, respiration difficile, le coeur qui s'emballe. J"ai pleuré (ca ne m'était pas arriver depuis mon enfance), prise de sanglots une bonne partie de la nuit. j'ai des idées si noires en ce moment. Ce matin je suis allée cherchée mon fils à la gare, je pensais vraiment à des choses sinistres, disparaître. Ca ne me quitte plus, je me sens si mal, je veux disparaître. Je me demande comment tenir face à mon fils. J'ai la sensation que je ne pourrais plus tenir longtemps. C'est horrible.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Entre rêves et réalité

Messagepar Dubreuil » 23 févr. 2019, 19:49

" C'est vrai que J'arrive a me rendormir. Je ne me sens pas bien du tout depuis le début de son traitement "

Ces médicaments vous rendent " malade ".
Pourquoi ne pas changer d'abord, voire de suite de psychiatre ? Suivant ce que vous décrivez et écrivez… on dirait que vous êtes " droguée ". De plus, cet homme semble vous prendre pour un cobaye !

Une fois changer de psychiatre, faites un sevrage des médicaments absorbés. Il n'y a que comme cela que vous pourrez savoir s'il vous empoisonne.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Interprétation des rêves »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités