Je crois avoir un ami borderline light

Forum borderline, état limite
Angerona
Messages : 2
Inscription : 11 août 2017, 22:18

Je crois avoir un ami borderline light

Messagepar Angerona » 11 août 2017, 23:50

Bonjour,

Cela fait environ 2 ou 3 ans que je fréquente un ami (qui a à présent 25 ans - j'en ai 31 ans) avec qui j'ai partagé de très bons moments. Au début, tout allait très bien. Il était cordial, très organisé, minutieux, plein de bonnes attentions et intègre. Nous sommes devenus très proches. Et j'ai décidé de l'intégrer à ma vie en lui présentant mes très bons amis qui ont environ mon âge. On a commencé à former un groupe où l'échange et la communication sur toute sorte de sujets étaient fréquents. Cet ami nous a vite pris en affection, voire même en admiration (ce qui m'a mis la puce à l'oreille au vu de la rapidité des évènements). Sorties régulières, voyages, encore plus de proximité. À notre contact, il a dit qu'il avait beaucoup changé car on l'avait ouvert sur d'autres domaines de la vie (culturels, intellectuels, sociales). Quelque part, pour reprendre ses mots, il considère qu'on l'a "sauvé" d'un passé plus sombre.

Avec le temps, après la phase des premiers abords, il a commencé à me confier qu'il avait des relations houleuses au travail. Par ailleurs, en voulant protéger certains de ses amis, il s'est par le passé retrouvé dans des bagarres. Une fois, il est rentré chez moi ensanglanté suite à une rixe et j'ai dû l'emmener aux urgences. Ces affrontements font désormais partie du passé, mais les relations professionnelles ou amicales demeurent parfois compliquées.

M'intéressant à la psychologie, j'ai découvert un jour les profils de personnalité MBTI. Après lui avoir fait passé le test, il s'avère qu'il appartient au profil ISFJ, un profil qui éprouve des émotions intenses ainsi qu'un fort sentiment d'appartenance à un groupe.

Bien plus tard, j'ai eu une relation amoureuse et il m'a avoué par la suite avoir mal vécu cette période où je le voyais un peu moins, il s'était senti délaissé. Étant du genre protecteur, il a un jour mis sous pression le nouveau petit ami d'une fille de notre groupe. Avec le temps, il est devenu de plus en plus demandeur de notre présence, comme si il avait du mal à trouver la place adéquate d'ami dans notre groupe. Comme souvent dans ses relations interpersonnelles, il a des difficultés à avoir un comportement social adapté. Son inadaptation et son comportement parfois rigide sont-ils les résultantes des émotions fortes qu'il éprouve ?

D'autres points significatifs, au tout début, il vivait dans sa voiture tout en se prétendant indépendant. En plus de sa dévalorisation fréquente, il n'a aucune considération pour lui-même. À force d'échange, on l'a persuadé de se prendre un logement. Ce qu'il a fait. Mais ne supportant pas la solitude, le fait d'être seul chez lui, il ne cesse de partir chaque week-end en voiture aux quatre coins de la France durant lequel il vit des moments de joie. Mais chaque retour au quotidien est vécu avec désespoir. C'est devenu un schéma récurrent : il part en week-end en fuyant son domicile, il vit quelques jours sur un petit nuage et revient en étant au bout du rouleau. Son bonheur est de type excité et se compose de joies et de plaisirs intenses, ou de séries d'activités qui lui apportent de la satisfaction mais tout cela se termine par une chute raide vers la détresse ou il réduit son inactivité à un sentiment de platitude. De même, l'admiration qu'il nous a vouée a baissé en estime suite à des séries de déception (qu'il vit très mal) car il est très demandeur de notre amitié ou de notre réconfort mais auxquels on n'est plus en mesure de répondre.

Par ailleurs, il a une forte notion du devoir. Il endosse de lui-même une foule d'obligations sans qu'on le lui demande. Ce qui fait qu'il culpabilise souvent et de façon intense.

Récemment, il a envoyé un message en disant de façon lucide qu'il était prêt à en finir si nécessaire. Cela a choqué un de mes amis infirmier.

Je viens récemment de m'intéresser au trouble de la personnalité borderline. En lisant toute la page wiki sur le sujet et même plus, je l'ai reconnu et j'arrive à accumuler 6 critères de diagnostic sur 9 du DSM-IV (alors qu'il faut au moins 5 critères pour diagnostiquer le TPB) :
- efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginé ;
- mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation ;
- perturbation de l'identité : instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi ;
- instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (par exemple : dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours) ;
- sentiments chroniques de vide ;
- colères intenses (rage) et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (par exemple : fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées, colère subite et exagérée) ;

tout comme il correspond à 5 des 6 caractéristiques de la personnalité borderline :
- la peur du rejet et de l'abandon ;
- l'instabilité de l'humeur ;
- la difficulté à contrôler les pulsions, les actions, les réactions, les actes impulsifs souvent néfastes ;
- les relations interpersonnelles instables ;
- une difficulté avec l'intimité ;

À ma connaissance, il n'y a pas de "répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations ;" qui est apparemment un critère important du trouble de la personnalité borderline. Mais selon une vidéo de l'émission Allô Docteur sur Fr5, lors d'un débat avec des professionnels de la santé, il a été dit qu'il existe plusieurs types de personnalité borderline, au moins 2 : un niveau léger et un niveau plus extrême. Je pense que mon ami fait partie du borderline light.

Que pensez-vous de tout ce que je viens de décrire ? Selon vous, est-ce que cela correspond aux caractéristiques de la personnalité borderline ?

J'aimerai lui faire passer un diagnostic auprès d'un professionnel mais je ne sais pas comment lui annoncer cela. Du moins, je pense savoir comment approcher le sujet, mais je redoute les conséquences vis à vis de notre amitié. J'ai peur qu'il le prenne super mal, voire qu'il se braque, car en plus dernièrement je lui ai déjà fait part de messages négatifs par rapport à ses marques d'affection disproportionnées à l'égard de mes amis et j'ai peur que ce que je lui propose l'achève moralement parlant... Mais si le diagnostic s'avère être correct, je me sentirai dans l'obligation de le lui dire. Je vois qu'il souffre souvent au quotidien de ses affects intenses et je veux qu'il se sente mieux.

Merci pour vos réponses.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 9619
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je crois avoir un ami borderline light

Messagepar Dubreuil » 12 août 2017, 00:05

[quote="Angerona"Que pensez-vous de tout ce que je viens de décrire ? Selon vous, est-ce que cela correspond aux caractéristiques de la personnalité borderline ?
*** Arrêtez plutôt de jouer à " l'apprentie sorcière ", on ne fait pas passer de tests à quelqu'un d'autre que soi-même quand on est pas psy.

J'aimerai lui faire passer un diagnostic auprès d'un professionnel mais je ne sais pas comment lui annoncer cela.
*** Mais de quel droit le feriez-vous ?
Pour qui vous prenez-vous ?

car en plus dernièrement je lui ai déjà fait part de messages négatifs par rapport à ses marques d'affection disproportionnées à l'égard de mes amis et j'ai peur que ce que je lui propose l'achève moralement parlant...
*** C'est vous qui devriez consulter...

Mais si le diagnostic s'avère être correct, je me sentirai dans l'obligation de le lui dire.
*** Vous n'avez aucune qualification pour cela.

Je vois qu'il souffre souvent au quotidien de ses affects intenses et je veux qu'il se sente mieux.
*** Son mieux-être ne peut venir que de lui-même. Sinon aucune thérapie ne lui sera efficace.

Allez consulter de votre côté pour comprendre vous endossez un rôle quine vous appartient pas. Et de plus pourrait s'avérer bien plus desastreux pour vous-même que pour cette personne.

Un peu d'humilité, un peu plus de respect pour autrui, et vous évoluerez.
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr

Angerona
Messages : 2
Inscription : 11 août 2017, 22:18

Re: Je crois avoir un ami borderline light

Messagepar Angerona » 12 août 2017, 00:14

Je venais ici justement pour poser des questions. Merci...

licornemagique
Messages : 527
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Je crois avoir un ami borderline light

Messagepar licornemagique » 12 août 2017, 02:33

Angerona a écrit :Je venais ici justement pour poser des questions. Merci...

Vous avez justement eu des réponses. Voila...
:!: Je ne suis pas psychologue :!:

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 9619
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je crois avoir un ami borderline light

Messagepar Dubreuil » 12 août 2017, 08:25

licornemagique a écrit :
Angerona a écrit :Je venais ici justement pour poser des questions. Merci...

Vous avez justement eu des réponses. Voila...
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum borderline »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité