Crise d'anorexie

Forum borderline, état limite
Minijeune
Messages : 664
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Crise d'anorexie

Messagepar Minijeune » 16 mars 2018, 02:34

Je viens écrire ici même si ce que je vais écrire concerne les troubles du comportement alimentaire...
Ma plus grande difficulté, c'est mon trouble de personnalité limite je pense... Et je me dis qu'à quelque part, si j'ai du mal avec la nourriture, c'est peut-être un de ces nombreux symptômes de mon TPL.

Tout a commencé par de l'anxiété face au fait que j'ai émis ma candidature pour travailler où je suis présentement. Je me trouve dans le Nord du Québec, auprès d'une communauté d'autochtones. J'ai décidé de faire les 17 heures de route pour m'exiler en quelque sorte. J'avais espoir qu'en me trouvant dans un autre contexte social, dans un autre espace, mes problèmes ne surgiraient pas... Malheureusement, c'est un espèce de déni que je fais a chaque fois que je refuse de rester en place... Je bouge, je crée des coupures relationnelles et surtout, je bousille tout avec les thérapeutes, en recommençant ailleurs, encore et encore... Ça fait 7 semaines que je suis partie. J'ai vécu une période de lune de miel... Bien entendu... Et pendant cette période, on m'a approché pour que j'applique sur un poste d'éducatrice spécialisée au lycée. J'étais toute heureuse au départ, je me sentais importante, c'est venu me booster l'estime... Puis est arrivé le crash...

J'ai décidé que je ne voulais plus faire ce travail... C'est trop dure, je mélange tout entre mes crises et celles des autres... Bien qu'on puisse me reconnaître, j'ai tenté de faire le deuil l'année dernière de cette partie de moi... Qui avait généré une grosse crise suicidaire parce que je ne sais pas vraiment qui je suis si je ne suis pas une employée, ou une étudiante...

En plus, en même temps que mon anxiété face à tout ça est arrivé, on m'a demandé de garder une maison et un chien, chez une de mes nouvelles amies, pendant 4 jours. J'habite chez quelqu'un en ce moment, et me retrouver toute seule pendant 4 jours a fait remonter un gros sentiment de mélancolie, avec un gros sentiment de stress... Parce que lorsque je reviendrai dans le sud... Je sais que je ne serai pas capable d'habiter seule... Et d'habiter en colocation, c'est difficile avec mes troubles relationnels... Puis lorsque je suis dans des ressources ou des foyers de groupe, je régresse plus que d'autre chose... Je me sens dans une impasse...

Je vis tout ça, mon équipe traitante est dans le sud... Je me sens isolée, loin de ma famille et de mes amis...
Alors je ne sais pas trop... Mais je pense que je suis en train de faire une crise d'anorexie en réponse à tout ça...

Ça l'a commencé il y a deux semaines, quand je gardais la maison. J'ai commencé a sauter des repas. Je n'étais pas motivée du tout à cuisiner... Puis mon discours intérieur me disait que de toute façon, j'avais pris près de 30lbs sur le Zyprexa... Mon corps de danseuse n'était plus présent... Celui lorsque j'étudiais au collège en danse... Mais c'est rendu problématique... Je sais déjà que j'ai perdu le contrôle... Je ne mange plus du tout... Un morceau de fromage par ci... Un yogourt grec par la... Un smootie (parce que ça passe sous forme liquide ou dirait mais tout ce qu'y se mâche, j'en ai une aversion...)... Moins de 500 calories par jour... Alors je fonds... J'ai perdu au moins 15lbs en deux semaines. Après une semaine j'avais perdu 13 lbs... Et je continue à chuter. Le pire là dedans c'est la sensation de réussir quelque chose... Quand j'arrive a ne rien manger mais à fonctionner quand même, ça me rend fière. Perdre du poids me rend fière... Avoir la tête légère est reliée à un sentiment de plaisir, comme sur le bord de m'évanouir. On dirait que je suis enfin bonne dans quelque chose, je ne suis plus une incapable, moins que rien... J'ai comme deux voix dans ma tête, celle qui a peur... Et celle qui me motive à continuer...

Puis j'essaie de trouver du rationnel dans tout ça... Me dire que c'est peut-être mon TPL qui est décompensé... Que je recherche peut-être juste la prise en charge et voilà que j'ai trouvé un autre moyen pour y arriver... Que si je me rends malade... Peut-être que quelqu'un va réagir en quelque part et va vouloir prendre soin de moi... Est-ce régressif... Juste vouloir m'alimenter en aliment mou, comme lorsque j'étais bébé en fait... Est-ce que c'est mon trouble factif qui est décompensé... Celui qu'on m'a diagnostiqué lorsqu'on m'a dit que je mentais quand je parlais des jeux à connotation sexuelle que mon pere faisait avec moi. Un psychiatre m'avait dit que mon père n'avait pas ce profil et que je disais ca pour avoir de l'attention... Ça m'avait fait tellement mal. En même temps, mon dernier post parlait de mon ancienne psychiatre, celle dont je m'ennuie... Et étrangement, ou ce n'est peut-être pas si étrange que ça, mais sa spécialité est les troubles de comportement alimentaire... Est-ce que c'est son attention que j'essaie d'avoir, même si je ne communique pas avec elle...

Puis il y a la possibilité d'avoir un réel trouble alimentaire. La première fois que j'ai eu un épisode d'anorexie, j'avais 7 ans... Puis c'est revenu dans mes grandes périodes de transition... À 12 ans, juste avant mes 18 ans... C'est revenu quand j'ai fait ma dépression... à 22 ans, mais c'était plus un symptôme anxio-dépressif... À chaque fois que je vis beaucoup d'anxiété, mon appétit change... Je n'ai plus faim...

Là... la différence c'est que je ressens la faim, j'ai envie de manger mais je me prive de nourriture.
Je veux voir jusqu'où mon corps est capable de se rendre... Et comme je dis, je vis comme vraiment plein de positif avec ça... Je suis contente...
Je me sens comme si je réussissais enfin quelque chose... Mais jusqu'où je vais aller et pourquoi suis-je autant destructrice...?

Je suis loin d'avoir la peau sur les os... Mais mon poids chute... Je veux tout contrôler ce qu'il rentre dans mon organisme...
Peut-être que c'est juste que je n'ai plus le sentiment de rien contrôler... Un peu comme lorsque je m'automutilais... Je ne sais vraiment pas...
J'ai peur... J'ai peur de m'autodétruire et je ne sais pas comment adresser ça sans que l'on pense que tout ce que je veux c'est de me faire prendre en charge et qu'à ce moment, je régresserais... Donc ça ne serait pas positif du tout... Je suis mélangée... Je déteste être capable de partir partout dans ma tête... Avoir des millions d'hypothèses comme si je sortais de moi, comme si je me regardais comme un cas clinique... Comme si je ne m'appartenais pas...

:(

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum borderline »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités