Urgent, c'est le tournant de ma vie

Forum confiance en soi, psychologue confiance en soi
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:46

CONSIDERATIONS PSYCHOLOGIQUES SUR LE GRAND AGE

D’un enfant de 3 ans qui parle à un copain imaginaire, on ne dit pas qu’il a des hallucinations. Il fait fonctionner son imagination et copie ses parents en imitant des attitudes verbales. On dit que c’est un comportement normal pour son âge.
On accepte également que certains comportements aberrants de l’adolescence soient liés à l’étape transitoire du passage de l’enfance à l’âge adulte.
Pourquoi ne pas donner à la personne âgée, la même compréhension avertie et sereine dans l’originalité de son cheminement psychologique et neurologique vers sa propre fin de vie ?
Pour comprendre le comportement des personnes âgées, on est immanquablement amenés à tenir compte de leurs modifications physiques, psychiques, sociales, et psychologiques. A ce titre, ne devrait-on pas considérer un vieillard comme ayant lui aussi un comportement normal quand il réactualise des événements, des personnes de son passé, ou quand à travers un autre résident, ou un soignant, il croit réellement voir quelqu’un d’autre faisait partie de son passé ?
Le comportement du très grand âge n’est pas seulement lié aux modifications anatomiques dans le cerveau, il reflète également l’ensemble des changements physiques, sociaux et psychologiques qui ont existé au cours de la vie entière.
On ne peut obliger une personne âgée à changer de comportement. Les comportements ne peuvent changer que si la personne le peut, et/ou le veut.
Quand la mémoire des faits est défaillante, les adultes âgés essaient de rééquilibrer leur vécu en se retirant dans leurs souvenirs anciens. Si la vue faiblit, ils utilisent les yeux de l’esprit, s’ils n’entendent plus correctement, ils ravivent et écoutent les bruits de leur passé.
Certaines personnes abordant « la grande vieillesse » portent en elles le poids des jugements humains extérieurs, et le regret intense des choses inaccomplies dans leur vie. Avec un passif douloureux non résolu, elles portent un lourd fardeau d’émotions et luttent dans leur grand âge pour les mener à bien.
Inconsciemment elles réactualisent les événements, et/ou se servent des gens qui les entourent en les substituant aux souvenirs et aux personnes de leur passé pour se décharger sur eux de leur sentiments douloureux.
Cet ensemble, ou ces détails, faits de regrets, d’insatisfactions, de désespoirs qu’elles avaient cachés, maîtrisés, font brutalement irruption au soir de leur vie.
Ex : ce qu’elles n’ont pas osé dire, ou faire, ou encore ce qu’elle ont dit ou fait qui n’a pas été compris, ou d’une façon négative ou dramatique par l’entourage.
Ex : Garder en soi depuis quelques heures, ou il y a 2 ans, ou 40 ans, une humiliation, ou une incompréhension douloureuse sans avoir pu s’expliquer, se justifier, ou encore ne pas avoir eu de reconnaissance de la part de ceux pour qui on a sacrifié ses propres désirs, ne pas avoir reçu de pardon pour une faute que l’on a commise et que l’on regrette amèrement…
Tout cela peut entraîner chez la personne âgée de graves dommages psychologiques.
Les sentiments douloureux diminuent s’ils sont exprimés, reconnus et validés par une personne de confiance qui sait écouter. L’empathie crée la confiance, réduit l’anxiété, et restaure la dignité.
Ignorés ou niés, ces mêmes sentiments augmentent et aggravent le déséquilibre psychique.
Ces vieillards font leurs bagages pour le voyage final, ils déballent leur linge sale conservé dans le magasin de leur existence. Ils luttent pour réparer, assumer, ou finaliser les tâches restées en suspend. Très affairés ils s’activent pour empaqueter les bouts perdus de leur passé.
Il ne s’agit pas là d’un retour conscient ou volontaire vers leur vie antérieure, mais la résultante d’un profond besoin humain : celui de mourir en paix.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:51

QU'EST-CE QUE LA PSYCHANALYSE ?
DEVENIR PSYCHANALYSTE

La psychanalyse est une branche de la psychologie. C'est une de ses méthodes cliniques.
D'un point de vue historique, la psychanalyse est à l'origine une technique psychothérapeutique, mise au point par Sigmund Freud, provenant de la cure cathartique de Josef Breuer appelée « talking cure », du fait qu'elle repose essentiellement sur la parole.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychanalyse
La psychanalyse permet au patient la compréhension de ses comportements non accessibles au raisonnement, parce qu'inconscients, provoquant chez lui des symptômes de mal-être plus ou moins préoccupants ( dépression, névrose, état borderline... )
La psychanalyse ne fait pas de promesses fallacieuses, elle n’a pas le leurre de la guérison ni un paradis à proposer, on s’y présente nu pour apprendre à ne compter que sur soi-même, avec sa volonté et son courage pour affronter le mal qu’on nous a fait, et tenter de maîtriser le feu qui alimente nos pulsions.
Mais aussi pour s'en remettre, s'en relever, se réparer. Se découvrir unique, libre de soi et de ses désirs.
Dans son livre " La technique psychanalytique ", Freud conseille une analyse didactique à tout futur analyste afin d'apprendre à connaître ce qui est en lui, et acquérir ainsi des " impressions, et des convictions qu'aucun ouvrage, aucune conférence n'eussent été capables de lui donner ".
Il dit également que :
- " Toute personne sachant apprécier le prix de la connaissance et de la domination de soi ainsi acquises, continue ensuite à s'analyser et reconnaît de bon gré qu'elle ne cesse jamais de découvrir en elle-même, comme en autrui, des éléments nouveaux.
Au contraire, le psychologue qui aura négligé de se faire psychanalyser en sera puni, non seulement par son incapacité à dépasser un certain niveau de connaissance en analysant ses patients, mais par le risque encore plus grave de nuire à autrui. Car il cèdera facilement à la tentation d'attribuer à ses propres particularités qu'il perçoit obscurément, une valeur scientifique générale, jetant ainsi le discrédit sur la psychanalyse et induisant ainsi les patients en erreur ".
C'est à ses connaissances psychologiques passant tout autant par la théorie que la pratique, au vécu de sa propre analyse, de ses propres " résistances " , de ses propres victoires, qu'un être peut prétendre en aider un autre, dans sa mesure, sa dimension, dans son originalité, son unicité.
Le " moi-je " de l'analyste, en tant qu'individualité, se doit tout d'abord d'être appréhendé, connu, accepté, habité le plus pleinement possible, compris enfin, pour devenir réceptif à l'autre, sensible à un dialogue tendant le plus possible vers une authenticité, lui permettant alors, et seulement, une véritable écoute, un véritable échange, un accompagnement efficace, si telle se présente la demande de son patient.

Se former à la psychanalyse suppose tout d'abord de poursuivre une psychanalyse, avec un psychanalyste digne de ce nom, et de suivre une formation théorique et clinique exigeante où il sera question d'étudier les théories psychanalytiques et les disciplines qui s’y rapportent.
Par ailleurs, se former à la psychanalyse suppose également l’exercice de la clinique car le praticien apprend avant tout des patients qui viennent le consulter. L'acquisition d'un diplôme (celui de psychologue ou psychiatre) est nécessaire mais pas suffisante pour indiquer que la position de clinicien est assurée. Pour cela, il faut recevoir des patients. Si une relation thérapeutique s'installe avec une personne en souffrance, le clinicien sera, dans un premier temps, en position de psychothérapeute.
C’est dans un second temps que la psychanalyse pourra s’engager. A ce moment là, le patient devient psychanalysant et le psychothérapeute, supposé-psychanalyste.
Si le psychanalysant trouve la sortie de sa psychanalyse, il deviendra sujet et le supposé-psychanalyste, psychanalyste, au moins de cette cure. Ainsi, au sein du RPH, le clinicien devient psychanalyste si au moins l'un de ses " psychanalysants " a traversé avec succès sa psychanalyse.
Être psychothérapeute-psychanalyste ne s'arrête cependant pas à ces exigences. Tout au long de son parcours de clinicien, il sera demandé au psychothérapeute-psychanalyste de faire des « supervisions » ( dispositif de transmission et de questionnement) , permettant à un analyste de rencontrer un autre analyste plus expérimenté que lui, pour lui parler de sa pratique et de rester dans un contexte de formation continue, de travail de recherche, et de productions.
Bien entendu, les intérêts du psychanalyste ne se limitent pas à sa discipline. Sa pratique s'enrichit des apports de nombreuses disciplines, telles les sciences de l'homme et de la société, les sciences de la vie, et les arts.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:52

LE PSYCHOTHERAPEUTE

Devenir psychothérapeute nécessite une formation post-universitaire. Aujourd'hui réglementé, bien que controversé, le titre de psychothérapeute est permis pour les psychologues et médecins ayant respecté certaines conditions (une formation théorique et clinique suffisante, avoir suivi une psychothérapie personnelle etc.). Cependant, le psychothérapeute est davantage une position transférentielle qu'un titre. Le psychothérapeute est la personne à laquelle un patient attribue un savoir sur lui-même et qu'il vient chercher auprès de lui.
Le psychothérapeute va suivre son patient tout au long de sa psychothérapie, laquelle est une méthode pour aider l’individu à résoudre ses problèmes. Comme il existe de nombreux types de psychothérapie, il existe également différents psychothérapeutes. Ainsi, les pratiques et approches peuvent différer d’un psychothérapeute à l’autre. Cette diversité dans les approches doit être bien connue du patient, afin que lui même se dirige vers le spécialiste qui lui correspond et qu'il puisse s'investir pleinement dans sa démarche.

LE PSYCHIATRE

Le psychiatre est un médecin qui a opté, lors de son cursus de formation de médecine, pour la branche médicale de la psychiatrie. Cette spécialisation vise à lui donner des connaissances sur les maladies mentales et sur les traitements chimiques appropriés. Une fois diplômé, le psychiatre peut prescrire des médicaments aux patients afin de le soulager, sans pour autant le soigner. Pour cela, il orientera ses patients vers un psychothérapeute ou un psychanalyste.
Le psychiatre n’est pas formé à la psychothérapie ni à la psychanalyse dans le cadre de son cursus. De même que le psychologue, le psychiatre peut se former à la psychanalyse et à la psychothérapie dans une école spécialisée qui lui permettra d’occuper la position de psychothérapeute et de psychanalyste.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:54

LA RELAXATION THERAPEUTIQUE

Réduction significative des tensions, de l’anxiété, et du déséquilibre émotionnel de la personne en agissant spécifiquement sur l’activité myotonique et le système neurovégétatif.
Sur prescription médicale, en thérapie individuelle ou de groupe, la relaxation psychosomatique agit dans les atteintes viscérales, organiques ou fonctionnelles provoquées partiellement ou totalement par des facteurs psychologiques ou affectifs.
A l'aide d'un temps de parole et de techniques corporelles bien définies produisant un état de détente musculaire plus ou moins volontaire, cette relaxation s'adresse aux personnes stressées, déprimées, épuisées nerveusement, ou présentant des troubles psychoaffectifs.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:55

LE PSYCHODRAME DE MORENO

Cette thérapie groupale utilise la parole et les associations de pensées, les rêves, les tensions du participant, pour jouer avec le temps passé, présent, avenir, dans le but de l’aider à comprendre et gérer ses conflits professionnels, affectifs ou familiaux.
La personne et le reste du groupe exprime et se libère de tensions affectives plus ou moins fortes à des fins de prise de conscience de soi et d’évolution personnelle et relationnelle.
Cette technique de théâtre impromptu pour adultes, basée sur les jeux de rôle, développe la compréhension des interactions entre les êtres, la confiance en soi, et la joie de vivre.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:56

L'ART-THERAPIE

L'art-thérapie est une forme de psychothérapie qui utilise la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture... ) pour prendre contact avec sa vie intérieure ( sentiments, rêves, inconscient ), l'exprimer et le transformer.
Sans se préoccuper de la qualité ou de l'apparence de l'oeuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d'expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.
Le geste créateur fait appel au corps qui se met en mouvement pour créer une oeuvre concrète. Dans le même élan, il sollicite l'imagination, l'intuition, la pensée et les émotions.
Les images ou les formes ainsi créées, en plus de dévoiler certains aspects de soi, peuvent générer une vision et des comportements nouveaux qui contribueront à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.
L’originalité de cette technique permet également à l’enfant, l’adolescent, ou l’adulte présentant un handicap mental ( psychiatrie ) ou cérébro-moteur ( infirmes moteurs cérébraux ) d’appréhender à son rythme ses limites et ses possibilités créatives, son adaptation au temps et à l’espace, sa place au sein du milieu familial et de la société.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 18:57

LA METHODE SIMONTON CONTRE LE CANCER ET LA MALADIE GRAVE

Cette thérapie individuelle ou groupale aborde le cancer et la maladie grave en se fondant sur de nombreux points intimes de la vie du patient, lui proposant une méthode de soins psychologiques fondés sur la détermination d’un scénario de santé personnalisé.
Le Dr Simonton est connu pour avoir utilisé des techniques de relaxation associées à une visualisation active et positive. Fin des années 1980, il a intégré dans son travail d'auto-création d'images mentales ( visualisation ) la thérapie cognito-comportementale afin de repérer, puis de changer les croyances qui, pour le patient, sont nuisibles pour sa santé.
Un principe de base de la Méthode du Dr Simonton, est que chacun joue un rôle significatif dans sa santé, " et que ce qui influence la santé influence également le cancer ".
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 19:08

ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE APRES VIOLENCES, ABUS SEXUELS

Etat de stress post traumatique
​http://www.sosfemmes.com/violences/viol_abus_sexuels.htm
https://www.youtube.com/watch?v=dYAlWw8YnCU

Les troubles psychiques spécifiques liés aux traumatismes sont liés à des mécanismes de sauvegarde exceptionnels, psychologiques et neurobiologiques, déclenchés lors d'un stress extrême et du risque vital que génère le traumatisme. Ces mécanismes sont responsables d'une déconnection du circuit de réponse au stress entraînant une mémoire traumatique, une dissociation avec anesthésie affective et physique.
Par ex - Pour qu'une victime puisse vivre malgré cette insurmontable horreur, son inconscient va faire en sorte qu'elle ne se rappelle plus des deux ans de sa vie avant le drame, et deux ans après, afin qu'elle ne puisse faire aucun lien entre un souvenir anodin durant cette période, et la scène traumatique.

Angoisse réactionnelle
Difficulté d’anticipation se traduisant par la nécessité de ne plus réfléchir, cela risquant de lui rappeler l’impact émotionnel.
Troubles dissociatifs post traumatiques ( LHT )
Troubles de la mémoire et de la concentration
Sentiment d’être spectatrice de sa vie
Banalisation de son état de victime
Sentiment de vide
Troubles d’hyperactivation neurovégétative

Déni de reconnaissance
C'est la position de l'entourage, d'un médecin, de la famille, du tribunal, qui loin de prendre en compte le premier impact traumatique ( les photos en ligne ) l’entérine aujourd'hui coupable de se plaindre à nouveau de son agression ( camarades de classe, ancien petit ami ).

La répétition des chocs émotionnels ont comme « anesthésié » ses relations à autrui.
Distanciation des affects, froideur pathogène
Le fait que l’on ait pu une fois encore sans son accord se servir d’elle comme objet de jouissance sexuelle la distancie dramatiquement de ses affects.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 19:15

PROTOCOLE D'UNE EXPERTISE PSYCHOLOGIQUE AUPRES DU JUGE DES AFFAIRES SOCIALES ET FAMILIALES

Exemple :
J'effectue des xpertises privées auprès des tribunaux dans le cadre de traumatismes psychomoteurs et psychotraumatiques.
On me contacte également pour établir une expertise ou contre-expertise psychologique privée, dans le but d'obtenir des dispositions profitables à la restauration du lien familial.

Ex : Au nom du père...
( extrait conférence )
Pour pouvoir se structurer, être identique à soi-même, il faut tout d'abord avoir été identique à quelqu'un, s'être quelque part mis fantasmatiquement à sa place, mis dans son corps, l'avoir imité. Et pour que ce mouvement psychique se produise, il faut avoir obscurément reconnu un élément fondateur chez cet autre.
Alors que l'identité du fils est ancrée dans le corps du père, à sa naissance le petit garçon sort d'un corps féminin. Il ne connait tout d'abord que les odeurs du corps féminin, ce qui constituera par la suite cet intérêt de l'homme pour les odeurs de la femme, cette façon qu'il aura de s'en sentir submergé, impressionné émotionnellement et sexuellement.
L'absence fréquente du père, ou de modèle masculin sécurisant auprès du jeune garçon, explique souvent certaines difficultés de comportement reliés à l'affirmation de l'identité sexuelle chez l'homme.

Ex : La pathologie du lien
( extrait conférence )
Certaines femmes ont eu des pères qui les ont plus ou moins niées, traumatisées, voire violées. Et des mères qui les ont laissé faire et sont complices.
La vengeance contre la mémoire du père prend alors effet quand le compagnon est père à son tour. L’enfant devient l’objet de discorde, puisque c’est quelque chose qui vient encore du Père, d’un père.
Il y a peu de siècles derrière nous les chirurgiens ouvraient le corps des nouveaux nés sans les endormir, on disait qu’ils ne sentaient rien. Aujourd’hui, psychiquement on coupe les enfants en deux et on écarte les pères, eux non plus ne sentiraient rien...
Pour l’instant, est considéré pathologique tout ce qui dans les pères crie et supplie, pleure ou tempête, démontre ou s’avance, se tait, ou se suicide... car ce père qui fait grand bruit, et parle de rapt alors qu'on lui tolère tout de même huit heures par mois auprès de son bébé, celui la qui prouve si haut l'amour de son enfant que c'en devient indécent, cet autre qui veut accompagner son fils dans une éducation chaleureuse, ou ce dernier qui se donne la mort parce qu'il ne peut plus respirer l'odeur de sa petite fille, avoir ses sourires dans sa tête et la serrer tendrement contre lui, ( quelle horreur ! ) tout cela prouve combien on a eu raison de ne pas lui confier son enfant !
L'homme qui devient père dès que l'ovule est fécondé, n'a pour l'instant rien à revendiquer. C'est si peu de chose un peu de sperme, alors que c'est si personnel ce qui se passe dans le ventre de la femme, on ne va tout de même pas comparer ! Pourquoi se sentirait-il concerné, humilié, désespéré, voire violé dans son intimité quand la femme ne lui concède pas, ou plus, sa place auprès de son propre enfant ? Qu'il la laisse donc se sacrifier en paix pour ce pauvre petit qui n'aura jamais de père ! Car mieux vaut pas de père du tout que cet homme qui par l'effet de la séparation va perdre toute prérogative éducative et affective, et qui de surcroît, n'aurait jamais été un bon père comme elle le veut, comme elle l'entend.
Depuis des millénaires, la femme a été considérée comme inférieure à l'homme, la place qui lui était dévolue était près des enfants. La conscience collective a bonne mémoire, que vient-il prétendre celui-la, quelle part ose-t-il exiger qu'il a jusqu'à ce jour si durement méprisée ? On ne va pas tout de même pas lui donner l'enfant comme ça, à ce rustre, cet intrus !
Un homme, c'est bien connu, reste d'abord un homme quand il devient père, il ne sait pas comment ça marche la paternité. Alors que la femme elle, elle sait, elle devient tout de suite mère ! Elle va donc lui apprendre à lui, à l'homme, ce qu'il doit dire ou ne pas dire, faire ou ne pas faire, avec la chair de sa chair à elle d'abord, avec son bien. Avec sa proie.
Et bien naïf est celui qui croira qu'il s'agit juste là de la température du bain ou de l'achat des couches-culotte.
Pourtant, si nul enfant n’est tenu d’aimer ses deux parents, et nul parent d’aimer son enfant, qu’il est seulement attendu de respecter son père et sa mère et les droits de l’enfant, c’est bien pourtant au nom de cet amour induit, codifié, perverti, entériné par la société, que les tribunaux donnent aux mères, de façon trop souvent inconséquente et réductrice, cette idée de responsabilité unique sur les toutes premières années de vie de l'enfant.
Et c’est encore au nom de cette perversion, de cette version-du-père dans les médias, qu’on stigmatise, qu’on infantilise l’homme en lui niant le droit à ses propres émotions, à sa propre sensibilité, à l'amour sincère qu'il porte à son propre enfant.
Pourtant, quand un nourrisson ou un enfant est aimé par son père, sa maison est dans le cœur de son père et où qu’il aille, s’il est avec son père il est chez lui.
Et il en est de même pour la mère, si cet enfant est aimé de sa mère, sa maison est dans le cœur de sa mère, et où qu’il aille, s’il est avec sa mère il est chez lui.
Et si ces deux adultes sont en capacité d’aimer si tendrement leur enfant, ils sont bien évidemment en mesure de se respecter eux-mêmes, de se rencontrer en égalité pour échanger sur ses besoins physiques et psychologiques.
Tout le reste n’est que haine, littérature et business.

Dérives dans certaines expertises psychiatriques

Certains psychiatres, mandatés par un Juge aux Affaires Familiales pour une expertise statuant sur la santé mentale d'un père, ou d'une mère, établissent leurs rapports au vu des pièces du dossier sans avoir jamais reçu la personne concernée.
Parfois bafoués par la somme des propos ou rapports résolument diffamants de la partie adverse, ou pour des dossiers d'assistance éducative, les personnes me sollicitent pour obtenir une analyse objective des écrits produits à leur encontre, ainsi qu’un avis neutre de professionnelle sur leur place et fonction de parent auprès de leur(s) enfant(s).

Mon objectif consiste à rencontrer le ou les parent(s) concerné(s) accompagné(s) de l’enfant, ou s’il y a lieu de la fratrie, et d’établir en premier lieu et pour chacun, un compte-rendu psychologique.
Par l'intermédiaire de l'avocat, mes écrits peuvent utilement apporter un éclairage au juge amené à prendre des mesures sur la situation.
Alors que l’essentiel de ce qui est utile à la prise de décision des magistrats réside dans l’analyse stricte et neutre de la personnalité des parents et l'intérêt de l'enfant, je m’appuie sur l’étude du dossier et des éventuelles attestations ou expertises psychiatriques produites à l’encontre du parent dénigré, non pour prêter intérêt aux provocations souvent fantaisistes à son encontre, mais pour relever les propos inutilement prolixes et erronés dans les rapports professionnels qui me sont présentés.
Je commente les dommages psychologiques prévisibles quand ils discréditent un parent dans sa qualité d’homme et de père, ou de femme et de mère, pour l’humilier en toute impunité.
Je souligne les descriptions psychologiques compassionnelles de l’autre parent en opposition au portrait du papa ou de la maman mis au rebut éducatif et affectif.
J’explique et analyse l’inadéquation d’un terme ou diagnostic psychiatrique lourd de conséquence, pouvant précipiter un père ou une mère déshumanisés, en prison ou en internement abusif.
Je décris les traumatismes et préjudices psychiques infligés à l’enfant et recherche les solutions qui paraissent les plus conformes à son intérêt supérieur.
Je démontre la dramatisation du conflit parental par la famille, les proches, l’école, les psy(s), et autres personnes ou professionnels s’animant autour de l’enfant sur de successifs thèmes « d’agressions verbales ou décisionnaires », constituant ainsi un nouveau préjudice s’ajoutant à la séparation des parents que l’enfant vit déjà comme une déception intense perturbant l’image qu’il a de lui-même et de sa relation à l’autre.
Par ce travail analytique je contribue à étoffer un dossier démontrant l’utilité d’une résidence alternée, ou au contraire le maintien de garde chez le père ou la mère, ceci avec des dispositions concernant la restauration du lien familial, profitable à l'enfant et aux deux parents.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Urgent, c'est le tournant de ma vie

Messagepar Dubreuil » 01 mai 2018, 19:17

LE LIEU OU SE PASSE LA THERAPIE

C’est souvent la première rencontre qui inaugure l’adhésion ou non à une thérapie. On ne livre pas son âme n’importe où, et à n’importe qui.
Chaque personne est suffisamment « abîmée » pour qu’au moins réparation lui soit faite dans un endroit « respectueux », uniquement destiné à sa venue.
Une pièce feutrée, meublée sobrement, pour que sa parole y prenne toute la place.
Et que quand elle revienne, elle soit assurée de retrouver tout à la même place. Rien en moins, et rien en plus.
Un fauteuil pour le thérapeute, assis à côté ou derrière le patient, ou près du bureau.
Le bureau, car il est parfois utile que quelque chose " de réel " sépare le patient de son thérapeute. Fasse barrière. Aide à l’indépendance. Coupe symboliquement la symbiose. Permette au patient de ne pas se sentir agressé. Intime le fait qu’il est différent de l’autre...
Tout le mobilier réel symbolise le matériel psychique. Une pièce que l’on range, et c’est dans notre tête que l’on cherche aussi à mettre nos idées en place.
Chaque objet est investi par le patient dans une charge émotionnelle qui ne doit pas le détourner de ses propres associations d’idées, ses propres fantasmes.
Les repères matériels sont des repères symboliques.
Un vêtement oublié par quelqu'un, un objet qui rappelle une autre présence, un mouchoir qui traîne, une odeur, et le patient peut ne pas se sentir attendu.
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum confiance en soi »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités