Peur constante de perdre la femme de ma vie

Forum dépendance affective
Frafanouche
Messages : 4
Inscription : 20 janv. 2019, 18:47

Peur constante de perdre la femme de ma vie

Message par Frafanouche »

Bonsoir,
Je me décide ce soir à écrire sur le forum dans le but d essayer de me libérer un peu du poids qui m écrase depuis quelques mois déjà.
Voilà depuis juin j ai une peur insensée de perdre la femme qui partage ma vie depuis maintenant 18ans et qui m a donné deux sublimes enfants. Cette peur intense me pèse énormément et semble avoir eu sur moi des effets très divers et dévastateurs, perte de motivation, d intérêt pour les autres, jalousie constante si bien que je surveille son téléphone à distance (honte), sommeil très très mauvais non réparateur. J ai beaucoup de mal à m occuper de mes deux enfants le soir car je suis toujours plongé dans des ruminations ,comme une vision floue de la vie, avec une mémoire altérée et une fatigue constante. Je souhaiterai me sortir une bonne fois pour toute de cet état déplorable car je ne sais plus trop qui je suis et je souhaite de tout cœur retrouver un état serein et me remettre en avant dans ma vie.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15836
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Peur constante de perdre la femme de ma vie

Message par Dubreuil »

*** Pourquoi depuis juin ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Frafanouche
Messages : 4
Inscription : 20 janv. 2019, 18:47

Re: Peur constante de perdre la femme de ma vie

Message par Frafanouche »

Bonsoir et merci de votre sollicitude, je parle de juin car c est le mois où j ai connu une grosse rupture en moi, comme si quelque chose s était écroulé, cassé, une prise de conscience dure et implacable qui m a bouleversé et m a laissé sans dormir ou très peu pendant près de quatre mois. Un début d année 2018 entre changement hiérarchique au travail, amenant une charge conséquente de travail supplémentaire, le divorce d une de mes sœurs que j ai aide du mieux que j ai pu, la gestion des enfants le soir seul... plus trop d activité personnelle, ou sans réels projets motivants, un recul dans mes relations amicales, une réelle frustration s est installée accompagnée d une fatigue intense, je n ai longtemps pas réussi à sorti la tête d’en l eau, irritable aux mots très durs, incapable de mettre des mots sur mes maux. Le réveil fin mai fut dur, j avais l impression que tout avait changé ma femme, mes amis, je ne comprenais plus. J allais me coucher seul comme incompris, j avais comme déraille.
Par la suite la chute fut rude, beaucoup d angoisse, j avais perdu ma sérénité des mois plus tôt pour ne jamais reelement la retrouver, mon goût pour mon travail, l incompréhension face à mes relations sociales ou face à mon épouse, mon manque d envie à écouter de la musique, m’intéresser à la télé, m’occupper de mes enfants à 100pc.Déconnecte de moi même, le sommeil perturbe, j ai peur aujourd’hui encore de perdre tout ce que j ai et espère plus que tout retrouve cette confiance qui me manque tant...
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 15836
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Peur constante de perdre la femme de ma vie

Message par Dubreuil »

Ce que vous décrivez en juin ressemble bien à un épuisement nerveux intense trop longtemps retenu, comme une digue qui soudainement s'effondre sous le poids des eaux. Sous le poids du chagrin trop longuement contenu, transformé en fuite en avant pour " s'abîmer " dans les autres, sans ne plus pouvoir, ne plus vouloir penser à soi.
Vous êtes en " dépression réactionnelle ", sinon en burnout. Ce n'est pas grave en soi, mais c'est surtout un " mauvais " mental qu'il faut juguler sainement.
Maintenant il est temps de reprendre les choses une par une, à leur juste place et juste valeur.
Physiquement d'abord, prendre des sels minéraux, ( et vitamine D) du magnésium, des reconstituants vitaminiques, etc... vous " redynamiser " naturellement.
Ne pas sauter de repas, manger peu si besoin, mais manger, et boire un verre de bon vin à midi ! Sans plus. Ne pas boire, ne pas fumer.
Vous octroyer chaque jour une heure de marche tranquille, mais alerte, par tous les temps, en regardant, en respirant, en vous " constatant " vivant. Pas de course à pieds, ni de vélo, ni de salle de sport.... dans l'immédiat !
Si votre habitation le permet, faites-vous une " pièce personnelle ", vos affaires, votre bureu, votre télé, votre musique, etc... un peu votre "garçonnière" pour y inviter votre épouse... ( qui pourra alors faire de même ) comme un jeu, un changement dans la routine, une façon de " se désirer l'un l'autre " sans se quitter… ceci pour vous faire comprendre qu'il est primordial pour vous de " vous " retrouver, d'avoir la possibilité " d'être seul " chez vous, alors que justement c'est la plus grande peur que vous ayez...
Voyez-vous, " la dépression" une fois dépassée nous apprend à être réaliste intelligemment, et philosophe tranquillement.
Avez-vous des raisons de croire que votre épouse voudrait se séparer ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL :
DE de psychomotricité - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse
*** Pas de consultation via internet, ni d'appel téléphonique, ni de mail. Merci de votre compréhension.
Frafanouche
Messages : 4
Inscription : 20 janv. 2019, 18:47

Re: Peur constante de perdre la femme de ma vie

Message par Frafanouche »

Bonjour, je suis profondément touché de votre intérêt pour ma détresse et je vous en remercie du fond du cœur. Maintenant la question de savoir si ma femme veut se séparer, ses mots sont rassurants sur ce sujet, même si ce sujet n a jamais été directement été évoqué. Je suis l amour de sa vie comme elle l évoque et beaucoup de projets sont en marche comme fêter nos 10 ans de mariage dans notre région de cœur et plus tard de s y installer. C est plutôt rassurant d un côté mais d un autre, elle s est fortement émancipé émotionnellement, et d une nature fortement empathique en dehors de la maison, elle aide beaucoup les autres mais chez nous cela est différent. Elle se plaint beaucoup de nos enfants, à reelement du mal à se canaliser, insulte parfois notre fille quand celle ci est cassé pied, est beaucoup plus distante, moins dans la tendresse, surtout la nuit pour la part. J ai remarqué que son discours s est fortement individualisé, le mot nous ou notre est devenu je ou mon, son mariage, sa maison, et mes surnoms d amoureux comme chéri ou mon amour ne servent plus que quand elle a quelque chose à me demande. Tout cela me laisse dans le flou... je sais qu elle a aussi une relation très spéciale avec un de ses élèves de 19ans dont le prénom revient souvent à la maison, qu elle a soutenu pendant le divorce de ses parents, je vois parfois mais il est vrai que cela n est pas quotidien du tout, des messages qui m interpellent... je sais par exemple qu après un restaurant avec ses amis, elle lui a demandé si il voulait aller boire un verre avec elle, mais n ayant pas de réponses de sa part est rentrée comme si de rien n était. Cette semaine celui ci lui a envoyé un message du type ‘fait de merveilleux rêves ‘ mais là sa réponse fut plus éloignée ‘toi aussi. Mais ce week end, il organise un gala pour son école ou ma femme se rend avec ses amies pour le divertissement donc il s agit d un repas suivi d une très grosse soirée et là je me fais quelques films sur ce qu il peut s y passer, surtout qu elle a éventuellement prévue de ne pas rentrer. Nous avons déjà rencontré ce type de problème dans le passé avec des personnes qui faisaient partis de nos vies à ce moment là a chaque fois c était quand nous nous étions éloigné, avions pris de la distance, et chaque j ai fini par découvrir le pot aux roses sans reelement avoir su ce qui avait pu se passer, sauf le fier à ses dires et lui faire confiance. Notre histoire est toujours reparti de plus belle. Mais il est vrai que cette soirée du coup m effraie et que j ai vraiment envie de surveiller ça de très près... pour ma part après quelques consultations chez le médecin qui m avait prescrit des ad 2 fois qui ne m allaient pas du tout je me suis pris en main tout seul et me suis lancé dans la phyto, millepertuis, oméga 3 , rhodiola,safran, maca... et la je suis passé aux acides aminés l tyrosine et isonitol, dmae mais celui qui me fait me fait me le plus de bien c est là tyrosine qui me permet de sortir la tête de l eau, de me concentrer sur le’ quotidien sans trop tergiverser et du coup mettre de la distance avec tout ça mais sans complètement l oublier... j ai tenté la cmp ou j ai rencontre une infirmière qui voulait me suivre mais je n aimais pas sa façon de gérer nos consultations et ses retards, à savoir que je n’ai pas vraiment de temps en dehors du travail et des enfants. Enfin j ai repris doucement le sport, le basket en loisirs sans compétition, de la course à pied quand j ai le temps et il est vrai que ça me Fait énormément de bien. J ai toujours été un bon sportif avec en moyenne 7a 8 heures de sport par semaine avant d avoir des enfants. Je suis guitariste dans un groupe aussi et après une année 2018 en berne sans concerts (une trentaine en 2016 et la même chose en 2017) ça a l air de reprendre bien et les projets de concerts commencent à fleurir. Voilà j ai l impression que depuis ce burn out j ai plaqué ma vie pour me consacrer unisquement à la sienne, essayer de vivre à travers ça mais je sais que ce n est pas la solution car cela ne me rends pas heureux ou épanoui. Enfin une chanson me tient énormément à cœur ses derniers jours, elle m émeut énormément à chaque écoute et me touche fortement il s agit de trop beau de lomepal... comme une prise de conscience, je me sent plus léger Grace a elle, elle me détache carrément de toutes ses pensées merdiques et me permets d envisager une suite quelque soit les éventualités.
Désolé pour le pavé, les vannes se sont ouvertes et j écris sans réfléchir, ça me fait vraiment beaucoup beaucoup de bien, vos réponses sont pleines de sens et je les comprends, ça libère j en ai encore pas mal à exprimer, beaucoup de choses trop gardées et je sais qu il faut que je libère tout ça pour me raccrocher à mes émotions et enfin être capable de les exprimer de manière construite et compréhensible, de retrouver une sociabilité normale et pourquoi pas retrouver ma place , ressentir que je suis à maplace dans
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum dépendance affective »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités