restriction cognitive

Forum anorexie, anorexique
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 10 févr. 2018, 23:51

Détroit : passage étroit entre des montagnes.
Franchement ne vous prenez pas la tête, le pire vous est déjà arrivé, laissez aller, votre vie ne tient pas à un bout de fromage ! Vous en avez vu d'autre !
En effet, la pointe aux âmes est étroitemnt lié à la musique :- "Vous saviez que le violoncelle avait une âme ? C’est une petite pièce d’épicéa placée à l’intérieur de sa caisse de résonance, elle modifie le timbre et influe sur la sonorité de l’instrument. Le luthier pique l’âme du violoncelle avec sa pointe aux âmes, il l’introduit par son ouïe droite, et la pousse vers sa position finale pour les enfanter doucement l’un de l’autre... je suis l'âme et vous êtes mon luthier." ( il n'est pas encore paru ! )
NB. On s'en fout de la chapelle, la plus belle est dans votre coeur, intacte.
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

detroit
Messages : 498
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 14 févr. 2018, 00:13

Je marche sur le fil tel un équilibriste, de multiples images virevoltent dans ma tête. J'avance à pas de loup, je ne dois pas regarder en bas. Ni écouter, ni penser à ça. Et si, je tombais, et si qu'est ce qu'il qui pourrait, tout cela est fait pour me faire peur, c'est un réflexe de survie. J'avance tout doucement, je ne suis point attachée. S'attacher, c'est s'accrocher à la facilité, c'est un suicide, je ne suis pas un chat, je ne vais pas retomber sur mes pattes, je vais plutôt me les casser, et finir démembrée. Je recherche de vives sensations, pourquoi pas se mettre au défi, avec des professionnels. Tomber, c'est la mort, c'est devenir à titre posthume adepte. De l'autre côté, du slack-line se trouve la quête, les soins, la vie équilibrée, la nourriture en abondance sans perturbateurs et vous Madame.
;
J'ai hâte de vous atteindre, et de chuter.
Comme si, j'étais coupée. '
Je le suis, depuis que, je ne me sens plus mon corps, depuis que je n'ai plus l'impression d'être quelqu'un de vivant. Je ne saurai plus dire depuis quand exactement. Cette plaie psychique, ces plaies, est-ce du aux violences sexuelles, je ne saurai répondre. car, je ne me souviens plus;
J'écris ce que ma tête ressent. les doigts bougent, cela doit être mes doigts ? Je me sens étrangère..

En écrivant, je me rends compte, que pour la première fois, j'écris le mot "suicide.
Ce mot blessant et dramatique, me brûle la cornée. Je l'ai plus d'une fois pensé depuis que j'ai ces tca. sans réussir à l'écrire.
Et bien aujourd'hui, j'avoue avoir certaines failles, et ressentir, bien que je ne veuille ressentir, en me privant de certaines aliments.
La restriction entraine un état dépressif, et bien, aujourd'hui, ce soir, il est hélas là. Est-ce par ce que j'écris sur le sujet, évoquant mon passé sectaire, et mes envies de repartir dans ce groupe. S'accrocher à ça, pour éviter de penser, aliments, s'anesthésier le mental. Oui, ils pourraient m'aider, certes, j'aurai un but, rencontrer un mari dedans, faire des enfants, cela grossirait la secte. Ils m'aideraient à ne plus penser, au suicide. Car l'objectif est de recruter, et non de se suicider. Car cela n'est pas très bon pour l'image. Je ne pourrai plus voir de psychologue, ni fréquenter ce forum, ni regarder telle émission, s'abstenir de tels aliments, donner x% des gains..assister aux X réunions très lassantes.. vous devez participer, y a un conseil, hé oui, tout est surveillé, nous avons des comptes à rendre, un psy c'est se remettre en question, hé cela, ce n'est pas bon. Hé oui, le bon saint, à d'autres projets pour moi.
Je ne penserais plus. J'aurai une directive. revenir à un état de petit enfant ! Est-ça mon souhait ? Ce serait si simple d'y retourner, si simple ...si tentant...
Il ne faut pas que j'oublie, que j'ai ramé pour me faire rayer. Que j'ai été poursuivie.. Je me situe entre deux voies. La tentation alimentaire, avec ce frigo à moitié vide, les tracs de cette secte..
Je suis fragile, en ce moment. J'essaie de m'alimenter un petit peu le soir. C'est si difficile, d'aller consommer, et de payer pour quelque chose qui vous fait tant de mal, une pomme, des laitages, un substitut de protéines. Pour ce quelque chose qui devrait être raisonnable
Attendre tranquillement ce rendez-vous en mars, en fait j'ai hâte qu'il arrive. Afin d'être délivrée d'un poids qui est devenu problèmatique. Je souhaite décidement descendre. Chaque pesée me rappelle mon échec. L'aiguille ne bouge pas. En mangeant, je ne prends pas, ni perte. C'est stable.
Les pubs, genre anaca3 qui sont affichées dans les couloirs des transports urbains, me rappelent que je dois maigrir. Pourquoi maigrir ? alors que je suis en sous poids ? Atteindre le chiffre d'en dessous, tel est mon but, un but mortifère. Je ne sais plus pourquoi, je me trouve dans la roue de la fortune, la fortune est-ce la perte ?

....
Je ne savais pas qu'un instrument avait une âme
Je me souviens que lorsque j'utilisais un instrument et je m'appliquais à jouer,celui-ci prenait vie. J'étais un talent, il y a bien longtemps..
Lorsqu'il paraitra, pourrai-je vous l'acheter ? si, la liberté est là

detroit
Messages : 498
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 14 févr. 2018, 01:24

je suis une poupée, une anonyme, une ex-adepte, une victime, une fille, une battante, une généreuse, une émotion, une amie.
Je suis une malade, une addiction.
Une, deux-trois,

Toutes, les choses se répètent inlassablement, le tambour tourne, et retourne, la lessive coule sur la pile de vêtements, l'eau s'échappe du hublot, c'est l'inondation. Je suis cette machine, si je ne répare pas la, ma vie sera un échec. J'aurai beau porter des oeillères, la fuite ne se règle qu'avec un professionnel, je dois réparer ma machine à laver. Est-ce que je souhaite cette vie de débauche ? Souhaites-tu cette vie ? Petite Tête !
...

Non, il y a des sacrifices à faire pour avancer, j'ai besoin de l'avis de ce psychiatre. Comme de ce réparateur. J'ai besoin d'être prise en charge, d'être aidée.

Je vais essayer d'aller chercher Morphée, de trouver un peu de repos. Le manque de sommeil nuit gravement à l'âme,
Je suis une âme vagabonde qui part méditer sur ces maigres mots

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 14 févr. 2018, 22:56

Un psy ce n'est pas se remettre en question, c'est parler, de tout et de rien...
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

detroit
Messages : 498
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 19 févr. 2018, 22:42

Bonsoir Madame Dubreuil, je l'ai vu aujourd'hui et je lui ai parlé de mes appréhensions, des obssessions que je rencontrais.
elle m'a parlé d'altération de l'image.
ça je le savais.
Ce qui est bizarre, c'est que cette altération, je la vois aussi chez les autres

Comme quoi, je suis bel (lle) ma foi, (je n'ai plus la foi depuis mon départ) belle, j'ai hâte de le penser. Et bien problématique, disons-le malade avec la nourriture!
J'ai encore sauté un repas ce midi, je ne suis pas fière de moi. pourtant le masque sourire était bien là. Tout ce paradoxe là. J'aimerai être, être comme Joséphine et son claquement de doigt. Sauf que la vie, ce n'est de la fiction.
Tous mes écrits sont répétitifs, comme la vie. Dans quelques semaines, je vais affronter ma gangrène

Je sais pourquoi, je vous réponds, et j'écris sur la toile et non dans un cahier. Tout ça pour dire que j'apprécie vos conseils, car ils sont justes. Je ne vous ai jamais oublié durant ma période d'abstinence.
même si je ne vous ai jamais rencontré, je tenais à vous le dire, je vous aime bien. Merci pour tout

detroit
Messages : 498
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 22 févr. 2018, 23:45

Le trouble est devenu envahissant, et ce même au travail ou ce midi, Il/ce moi a glissé.
Et ce moi a décontenancé le repas pris avec les collègues. Je n'ai pas su le prendre, dix minutes plus tard, je quittais la table, les laissant.
le manque entrainera, somnolence, difficulté dans l'exécution de la tâche, difficulté de concentration.
absences....
j'avais envie de quitter mon poste, j'ai tenu
J'envisage même de ne pas y aller demain, la nuit porte conseil.
Je sens que l'énergie que j'avais avant en entamant cette chose s'est évaporée.

plus le rdv approche, et plus, mon anxiété grandit, et ma préoccupation sur le sujet explose
Je n'arrive plus à trouver de passion pour autre chose.
Mes prises alimentaires deviennent inventives, chaotiques. Un repas par ci, par la, qu'est ce qu'un vrai repas ? puis je considérer les miens comme tels ? Non.......deux prises sur trois. Je suis bien loin de l'équilibre nutritionnel, et de la prise............tout court

Et non, j'ai perdu tout sens, sûr.
Ce que j'espère, c'est de ne descendre plus sur la balance. Je ne sais plus si je contrôle encore le processus.. malheureusement, quelle idée d'en arriver à ce point là, pour juste des actes de violences sx...c'est si corniaud.
La bêtise humaine

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 23 févr. 2018, 23:50

Donner du " sens ".
( extrait )
" Pour moi, le sens c’est une énorme arnaque. On ne devrait pas faire dire n'importe quoi aux mots, quand il y a du sens c'est qu'il est déjà trop tard. Cet univers absurde où la mise en sens ne tient qu’à une décision du réel quant à lui-même, cette nécessité de donner un sens à tout, ce non-sens en recherche de sens, donner sens à sa vie, tout ça, quoi, pour moi c’est du n’importe quoi ! "
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 23 févr. 2018, 23:51

C'est votre intellect qu'il faudrait endormir.....
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 23 févr. 2018, 23:52

Même pas la culpabilité.
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12628
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: restriction cognitive

Messagepar Dubreuil » 23 févr. 2018, 23:54

Un groupe, des séminaires où il n'est JAMAIS parlé du symptôme. Un lieu où on rit.....
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum anorexie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : detroit et 12 invités