restriction cognitive

Forum anorexie, anorexique
detroit
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 10 août 2018, 21:03

Bien le bonjour Madame, merci de m'avoir apporté une réponse sincère.

Je n'ai pas encore mis en route le processus, pour la simple bonne raison que je procrastine. Ce n'est pas la question financière qui me pose problème,v C'est juste, de faire la démarche. Je remets toujours, je vais à la pêche aux infos et je ne franchis jamais le pas. J'ai peur, cette peur paralysante. Je pense qu'un jour, je dépasserai le cap comme j'ai pu le faire avec d'autres peurs, qui me paraissaient terrifiantes et qui sont devenus plus gros qu'une poussière puis plus du tout des peurs, plus des fiertés !

Qu'est ce que l'imagination peut me jouer des tours. J'imagine mille fois pire et rien ne vaut le saut dans la réalité. et la confrontation.

Pour des choses qui ont une date de validité, je me confronte aux peurs et vais répondre en temps et en heure.
J'avance petit à petit, peut être est ce le fait que je surmonte d'autres peurs/priorités en même temps ? Non, je réfléchis juste un peu trop
Mais pour des choses qui sont sans date, c'est plus difficile. Ces choses, je les traine, elles sont toujours dans ma liste de priorités plus en fin de liste. Je sais qu'il faut y passer, tant que je n'aurai pas passé l'épreuve, celles ci hanteront ma conscience. Je sais que je suis un peu plus tolérante avec moi-même, et qu'il faudrait que je lâche prise, pff, cela est bien quelque fois compliqué. Savoir et bien, faire est une autre chose. Personne ne peut le faire pour moi, il n'y a que moi.
Des choses d'achats utile comme un réfrigérateur, je mettrais du temps dans la réflexion un temps assez long avant d'acheter.
Le plus long reste l'ameublement, peut être que ce n'est pas vraiment un désir, je sais qu'un achat de telle chose me permettrait de ranger, et je remets aussi à perpét, je vis dans du provisoire qui dure !
On peut dire que je prends mon temps. un peu trop parfois.

je me sens bien en ce moment, j'ai mis de côté les situations portant atteinte à mon corps. Je sais que je peux être confrontée a nouveau. Je ne regarde pas de films en lien avec des images tendres, j'ai fait abstraction. Je sais que je peux être sollicitée dans la rue, pour l'instant, j'essaie de faire face et d'éviter. Ce comportement est provisoire. Tout peut me sauter à la figure. Pour l'instant, j'ai tout mis entre parenthèse/
Je pense que je suis capable de réaliser et de concrétiser cette peur, quand ? peut etre quand j'en aurai marre d'être anéantie par cette plaie béante.

Je réalise des défis alimentaires qui me coutent mon énergie. de petits exercices, c'est un peu une sorte de TCC.
Je vais réussir, j'en ai réussi un, oui un défi. Que je raconterai à l'interne.
J'ai abandonné certaines choses. Et j'en suis plutôt fière.
l'alimentation est liée au corps. nul doute.
Je chemine doucement,
vers un mieux-être. Je veux m'en sortir.

J'ai beaucoup de choses que je souhaite réaliser, le tout c'est de le faire étape par étape. Quand trop d'idées se bousculent au portillon, faut-il se recentrer sur soi ou faire autre chose ?
Comment définir ces priorités ? Je sais qu"elles sont toutes liées entre-elles.

detroit
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 23 août 2018, 22:28

Ai vu un praticien, c'est la première fois que l'on se rencontre ?
oui,
Qu'est ce qui nous amène à cette entrevue ?
Blanc
C'est L. Qui a insisté pour que nous nous voyions.
Blanc... J'explique un peu et je lui demande si je dois passer me peser sur la balance.
Comment vous faites d'habitude ?
Euh, ba par là
Il sort sa calculette, de poche, toute mini. Et tape les chiffres.
ha oui,, ok... il vous faut obtenir 18.5, le poids santé.
C'est important ! et il m'explique des trucs. Toutes ces phrases sont avalées. Je lui sors que sans gros danger, je n'arriverai pas à atteindre cette santé.
Avez vous déjà été hospitalisée ici ?
Nous n'allons pas nous revoir, car moi, je travaille à l'étage, et ne ne peux donc vous suivre, quelqu'un prendra le relais.
Cet entretien m'a remué. C'est le but, j'crois bien.

Depuis, j'ai eu quelques crises. Et repris certaines habitudes sordides !

Je ne sais pas si les entrevues permettent de changer un comportement, ou qu'il faut passer par l'hospit' pour dépasser les blocages.

Je fais un effort, je prends du fromage, pas en grande quantité, et ce qu'au boulot. Et j'essaie un peu plus de féculents, pour éviter les pannes.

C'est peu, non ?

detroit
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 12 nov. 2018, 21:24

Coucou tous et toutes,

Je ne suis pas anorexique, super ! J'ai juste un spt et, j'ai écouté l'addicto et j'ai pris rdv avec une hypnothérapeute. premier rdv début décembre, j'ai beaucoup peur, de déborder, de ne pas réussir à gérer mes larmes.
Lui, je le revois dans deux mois.

J'espère que je vais réussir à gérer ces moments, à être moins submergée. A ne plus me faire mal, car je le fais toujours. Et je ne le mentionnerai pas, car ce n'est pas une chose agréable. J'ai recommencé. Enfin, j'arrête de m'étaler.
Savoir que je ne l'étais pas, ça était un peu libérateur. Savoir ce que j'avais, je le savais depuis ....franchir le pas, j'ai mis du temps, des années. Et voilà

detroit
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

Re: restriction cognitive

Messagepar detroit » 27 nov. 2018, 22:54

J'ai hâte d'être dans ce travail, de poser le pied sur l'étrier et de me sentir corps et esprit main dans la main. Car pour l'instant, tout est dissocié.
J'ai beau appliqué la méthode couet, que j'ai des compétences professionnelles et tout ce que je maîtrise dans mon poste. Cela n'imprime pas. Est ce moi qui est toutes ces compétences, ? Je doute, non impossible.
Je pense croire que c'est moi qui m'applique du mieux dans mon job.
J'aimerai caresser ma monture, comme la femme qui murmure à l'oreille de son cheval. Cela fait longtemps que je ne suis plus remontée sur un cheval, des années. Le cheval saura dire si je suis quelqu'un de bien, dans mon intérieur. Il me scannera. comme je le fais. J'ai cette fibre là, lorsque je sens le danger pointé Un rien peut me faire basculer. Côté face.
Je doute de l'être, je ne sais plus ou est la frontière du laissez-passer. Repousser, accepter.

Dans la thérapie que je vais entreprendre, j'aspire à sentir la notion du oui et du non.
et aussi à aimer, ce que je pense être, une femme, car je suis une femme, enfin, je suis quelque chose qui est rattachée avec du fil de laine, des extrémités froides.

Le reste... je l'ai effacé, car cela n'est guère intéressant.

detroit
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2013, 01:36

résilience

Messagepar detroit » 10 déc. 2018, 21:41

Je fus surprise agréablement de rencontrer cette thérapeute.
et que le courant passe assez rapidement, ma façon de parler, est couramment utilisé en hypnose.
Je vais m'faire baptiser avant Noel. Ni voyez aucun mouvement sectaire/ ou religieux. Certains praticiens sont des charlatans. Pas la mienne.
Ne pas faire d'amalgame.
Le seul truc que je crains c'est le toucher, et elle doit se rapprocher de moi.
La distance proposée me mettait très mal à l'aise. Pourtant c'est une femme..
Elle m'a expliqué comment elle allait s'y prendre.
Je suis receptive à l'approche, c'est cool. Je m'en doutais un peu. Après avoir été enrolée, je n'avais aucun doute sur ce sujet.

C'est bien la première fois, que je me sens vraiment prête dans ma tête, à investir dans une cause, la mienne, mon bien être.
ma stabilité.

Et ce, sans un désir contaminé par des personnes "prosélytes".


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum anorexie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités