Angoissée

Forum angoisse, anxiété, stress, insomnie
leledodo
Messages : 4
Inscription : 10 avr. 2019, 18:36

Angoissée

Messagepar leledodo » 10 avr. 2019, 18:50

Bonjour,

Je suis nouvelle ici et j'ai lu les principales règles du forum et c'est donc maintenant que je me permet d'écrire ma situation.

Je suis en couple depuis plus de deux ans. Malgré cela je n'arrive pas à être pleinement épanouie à cause d'un événement et d'une relation toxique que j'ai eu avant. Je me sens mal, triste, j'ai envie de me faire du mal. Je fais des cauchemars régulièrement quasiment chaque soir avec généralement un rapport avec ma précédente relation et avec la personne avec qui j'étais. J'aimerais trouver la paix et arrêter d'avoir mal, mon corps et mon esprit souffre. Lors de cette relation toxique il a su être manipulateur et profité de moi. Il était violent. J'aimerais pouvoir oublié ou faire un trait sur le passé et profiter pleinement de mon copain et de retrouver cette liberté.

Merci d'avance pour votre aide !

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 14022
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Angoissée

Messagepar Dubreuil » 10 avr. 2019, 19:09

C'est un psy, de visu, que vous devez aller consulter dans votre ville ou région.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre le cancer et la maladie grave )

leledodo
Messages : 4
Inscription : 10 avr. 2019, 18:36

Re: Angoissée

Messagepar leledodo » 10 avr. 2019, 19:19

Je ne pense pas être capable d'en parler de vive voix pour le moment, c'est très compliquée pour moi.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 14022
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Angoissée

Messagepar Dubreuil » 10 avr. 2019, 20:01

leledodo a écrit :Je ne pense pas être capable d'en parler de vive voix pour le moment, c'est très compliquée pour moi.

L'écrire peut en effet vous aider, mais le traumatisme continuera son oeuvre.
En EMDR vous n'êtes pas obligée de " tout dire ".Et en thérapie non plus !
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre le cancer et la maladie grave )

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 14022
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Angoissée

Messagepar Dubreuil » 10 avr. 2019, 20:04

[[quote="leledodo"]Je ne pense pas être capable d'en parler de vive voix pour le moment, c'est très compliquée pour moi.
L'écrire peut en effet vous aider, mais le traumatisme continuera son oeuvre.
En EMDR vous n'êtes pas obligée de " tout dire ".Et en thérapie non plus !
ar Dubreuil » 30 avr. 2018, 09:04
Se sentir délogé de soi-même par un(e) inconnu(e) qui ne parle pas " notre langue ", se retrouver décalé(e) dans ses propres certitudes ou croyances, peut nous sembler en effet insupportable.
On a peur d'aller jusqu'à la sensation de chaos, de perdre les repères que l'on s'était construits pour survivre à notre douleur morale.
La " résistance " mise en opposition au travail thérapeutique est une façon désespérée de repousser le spectre de la perte de notre identité, la terreur que nos propres remparts bétonnés sur un sol mouvant, ne se dérobent sous nos pieds, et que plus rien ne soit là pour nous préserver de ce que nous appelons trop vite, et bien à tort, " la folie " !
Pourtant, est fou celui qui ne sait pas qu'il est fou, qui croit que ce sont les autres qui le sont.
Ainsi donc, si nous pouvons parler du pire, n'est-ce pas parce qu'il est derrière nous, et que le meilleur serait à venir ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre le cancer et la maladie grave )

leledodo
Messages : 4
Inscription : 10 avr. 2019, 18:36

Re: Angoissée

Messagepar leledodo » 10 avr. 2019, 20:18

Mon copain connait mon histoire et m'aide mais j'ai besoin de trouver une solution. Je ne veux pas de médicament et je ne suis pas prête à parler en face de plusieurs éléments. Je me sens perdue et vide.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 14022
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Angoissée

Messagepar Dubreuil » 11 avr. 2019, 09:16

On ne peut pas parler à qui ne veut pas ou ne peut pas entendre…
On ne peut pas " aider "qui ne veut pas se faire aider. Et pour qui les bénéfices secondaires risquent de noyer le désir d'évoluer.
Remettez en QUESTIONS votre demande sur ce forum.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre le cancer et la maladie grave )

leledodo
Messages : 4
Inscription : 10 avr. 2019, 18:36

Re: Angoissée

Messagepar leledodo » 11 avr. 2019, 19:28

Je suis prête à être aidée, d'ailleurs je suis ici pour cela. Mais il y a des choses qui ne sont pas facile à dire dès le début. Mais apparemment je me suis trompé d'endroit, j'aurais aimé trouvé plus de compassion et de compréhension de votre part. Je me sens jugé alors que je suis déjà déprimée constamment...

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 14022
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Angoissée

Messagepar Dubreuil » 11 avr. 2019, 22:32

Certes, vous êtes venue pour vous faire aider, et vous le serez sans doute quand les internautes liront votre message. Mais ils savent également que leur réconfort ne suffira pas, parce qu'ils sont derrière un écran, et que le réconfort réclame de plus en plus de disponibilité et de présence, et que leurs paroles ne pourront qu'être que comme un baume sur votre douleur morale.
Je suis professionnel sur ce forum et je me permets donc de vous répondre en professionnel. C'est sans doute bien loin de ce que vous attendez, pourtant mon rôle n'est pas de" guérir " vos blessures " ni de vous consoler. Vous ne souhaitez pas aller voir un psy à l'extérieur, c'est votre droit, mais ne croyez pas que " les psys " ( du moins ceux qui sont formés à la thérapie clinique " vont avoir un discours différent du mien.
Sur ce forum, la plupart des internautes savent que les psys ne sont pas là pour chouchouter les patients. ( Vous vous sentez déjà jugée l alors que j'ai pris le temps de vous proposer de faire une thérapie EMDR )
Ce qui va suivre ne va donc pas vous plaire, mais il est important que vous le sachiez si vous êtes décidée à prendre votre vie en main, à évoluer et à gérer au mieux votre problématique;
Ce que l'on perçoit maintenant, en effet ( et malheureusement ) de plus en plus de la part des psys qui n'ont pas subi leur propre analyse, ou psychothérapie, ce sont des promesses de confort et de bien-être frisant parfois l’injonction !
C’est en effet beaucoup plus facile d’aller vers une promesse de confort ! Mais celle-ci n’est qu’un escamotage, car en réalité dans une thérapie cocooning on apprend à aller bien sans savoir pourquoi on va mal !
Le mode d’emploi qu’on n’y apprend ne peut durer qu’un temps. Car l’on y dénie ce mal-être et ce non-sens qui font partie de notre condition humaine.
Quand un tsunami se produit, on se cogne au «hors-sens». La psychanalyse, elle, propose de «faire avec», de savoir quoi faire de ce non-sens qui parfois surgit dans nos vies.
Dans l’éthique même de la psychanalyse, il est demandé à l’analyste de renoncer à toute position de maîtrise, voire de savoir, car nous faisons du «sur-mesure», chaque analysant étant orienté vers sa plus grande singularité.
Ainsi, concernant le cadre, le fait que les fauteuils soient souvent distants les uns les autres ou que l’analyste soit assis derrière le divan retire tout support du regard. Les modalités d’une séance, tenue ou pas, par «l’horloge», nous amènent parfois à interrompre de manière rude l’analysant.
Quant au coût financier des séances, il nous empêche aussi d’être dans la gentillesse !
Tous ces éléments permettent sans aucun doute de bousculer gentiment le patient. MAIS CELA SEUL l’aide à se construire autrement !

Beaucoup parlent de l’empathie nécessaire pour réparer les ravages de la froideur de certains psychanalystes…
Personnellement, même si certains de mes confrères n’ont pas cherché à être aimables, je m’inscris en faux contre cette idée reçue d’une froideur fréquente! Moi, je parle, je suis chaleureuse avec les personnes que je reçois. Mais je ne suis certainement pas dans l’empathie.
Pourquoi? Parce que l’empathie étymologiquement signifie à la fois «souffrir avec l’autre», ce qui serait dangereux dans le cas d’une séance ; ou encore «se mettre à la place de l’autre», ce qui est à la fois impossible et impliquerait qu’on n’accueille pas cette personne dans sa singularité. Il y a un risque de «miroir» dans l’empathie qui empêche le rapport dissymétrique entre patient et analyste.
Alors, quand on est " psy ", savoir que l'on doit se garder de la «fureur de guérir».
Savoir que nous ne sommes pas là pour «chouchouter» les patients ; que ce n’est pas en visant le «mieux-être» qu’on va l’atteindre.
Le psychothérapeute ne doit être ni un «sachant», ni un «gourou». En psychanalyse, celui auquel on suppose du savoir, c’est le patient lui-même.
Car iI faut toujours et surtout se méfier des bonnes âmes qui veulent le bien d’un autre…
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre le cancer et la maladie grave )


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum angoisse »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités