Qu'est ce que la boulimie

Forum boulimie, boulimique
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12701
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Etude Boulimie

Messagepar Dubreuil » 04 juin 2014, 22:19

Mais peut-être avez-vous " interprété " ses dires à votre convenance. Ce serait plus rassurant.
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.
" La psychanalyse est un remède contre l'ignorance. Elle est sans effet sur la connerie." Jacques Lacan

rause

Re: Etude Boulimie

Messagepar rause » 05 juin 2014, 13:49

DUBREUIL a écrit :Mais peut-être avez-vous " interprété " ses dires à votre convenance. .

C'est possible, elle n'est jamais revenu dessus et moi non plus, et puis, j'ai arrêté peu après pour des raisons financières et parce que j'avais l'impression de tourner en rond et de ne plus avancer du tout.
Donc, il faut que j'accepte le fait d'être boulimique comme un caractère qui est en moi ... Je vais donc devoir lutter pour essayer de contrôler mon poids tout le temps, mais là, je pense avoir trouvé des solutions, les miennes, évidemment, qui ne plairont pas aux personnes qui risquent de l'apprendre, pour stabiliser le poids, c'est tjs ça. C'est pénible, mais après tout, il y a plein de gens qui ont des traîtements chroniques pénibles ... Je fais un choix et je l'assume. De toute façon, je pense que tout le monde a des soucis dans la vie, c'est une lutte quotidienne, pour tout le monde, et le long fleuve tranquille, je ne crois pas que ça existe ...
Merci pour vos indications,; en tout cas.

speedlife
Messages : 5
Inscription : 21 août 2014, 23:48

Re: Etude Boulimie

Messagepar speedlife » 25 août 2014, 19:33

Bonsoir, je reviens sur ce sujet qui date un peu mais "Jeannette" m'as conseillé de le lire et du coup j'ai besoin d’éclaircir certaines choses dans ma cervelle de moineau :p
D'abord je me reconnais totalement dans ce texte et du coup comme la personne qui a posté avant moi gros flippe en lisant "une maladie qui ne guérit pas"

C'est quand même super triste, ça me donne envie d’arrêter tous mes efforts pour contrôler cette chose.
En même temps (je ne sais pas si ça a été dit) mais si on se stabilise mentalement (genre on arrive a être heureux, diminuer les sources de stress ect...) ne serait-il pas possible de stabiliser la maladie ?
Ma cousine est (ou "étais" du coup je ne sais plus ) anorexique, lorsqu'elle était adolescente elle a été hospitalité deux fois.
Maintenant que ses études sont finis, elle a trouvé un travail, un compagnon et va beaucoup mieux :) bien sur elle reste difficile avec la nourriture mais pas plus qu'une fille qui fait attention a sa ligne comme la majorité des filles aujourd'hui.

Je compare mes problèmes de la vie avec mon système immunitaire :
La première rupture sentimentale est super dur, les autres le sont moins.
Le premier examen important c'est le gros stress, ensuite on sait comment s'y prendre et ça va mieux ...

Bref si on règle un problème quand il se représente on a les armes pour se défendre, du coup concernant l'anorexie et la boulimie ??
Je ne peux pas croire que personne ne guéris de cette maladie, sinon a quoi bon aller voir des psy ou même écrire sur ce forum ??!! Autant se jeter par la fenêtre tout de suite ...
Bon vraiment désolé d'avance si j'ai mal compris la chose, si ce que je raconte est stupide mais ça m'a tellement choqué de lire ça :'(

rause

Re: Etude Boulimie

Messagepar rause » 26 août 2014, 17:04

Bonjour,

Le msg de Speedlife me redonne un peu de motivation pour échanger sur le sujet, car j'avoue que j'avais laissé tomber, découragée.
Découragée par pas mal de choses et de personnes. A commencer par la psychiatre qui ne veut pas comprendre que je puisse souffrir de mon poids, juste parce que je suis dans la fourchette "normale" de l'IMC. Ok, médicalement, mon poids ne causera peut-être pas de soucis physique, c'est déjà ça, mais ... moi je souffre d'avoir repris des kg que j'avais perdu, je souffre de l'aspect de mon corps, d'avoir des formes, du gras. C'est comme, et ce n'est pas en me montrant une page internet avec un tableau de normes que ça va changer qqch ! Ca n'a d'ailleurs pas arrêté les dérapages boulimiques ... je ne suis pas médecin, c'est vrai, mais je ne suis pas idiote non plus, j'ai bac + 5 en biochimie, donc qq notions tout de même en ce qui concerne tout ce qui gravite autour de l’alimentation, les normes biologiques, les régulations etc... donc la théorie, je la connais depuis bien lgtps ! Et ça ne change rien. Ni à la souffrance, ni au poids et c'est pas ça qui m'empêchera de vomir midi et soir ! Je suis bien décidée à continuer, personne ne me fera grossir encore une fois !!!
Je ne peux pas parler du bruit du voisin non plus ... sujet interdit ... pourtant c'est bien de là qu'est partie ma rechute, mais il ne faut pas faire de vague, surtout pas prendre le risque d'avoir des pb de voisinage, tout le monde est de son côté ... et moi j'ai son bordel dans les oreilles, maintenant il se met à m'espionner en plus, et il se permet de m'apostropher par mon prénom !!! Mais on n'a pas gardé les moutons ensemble zut !!!!!! Il se croit où lui pour s'introduire dans ma vie comme ça, ça ne lui suffit pas de m'avoir complètement cassée, d'avoir détruit ce que j'avais mis des années à récupérer - un équilibre bien fragile, mais, et ça peut éventuellement répondre au msg de Speedlife, un équilibre pdt lequel je n'avais plus aucun pb avec la nourriture, je ressentais la faim et la satiété tout à fait normalement, je m’arrêtais de manger sans pb qd je n'avais plus faim, je pouvais mm me permettre un peu de pâtisserie à midi et un peu le soir souvent aussi, de façon très raisonnable, je faisais mon sport par plaisir, j'avais des projets, et là ... mais non, tout est à nouveau cassé, détruit ... mais je n'ai pas le droit d'en parler. EN gros, faut juste que je m'empoisonne avec des médoc qui risquent de me faire grossir encore plus pour ne pas faire d'histoire et laisser cette espèce de "bip" continuer à me casser les oreilles ... sauf que le médoc, terminé, je ne le prends plus,e t que au prochain rdv, en septembre, je vais mettre les pieds ds le plat, je suis découragée, alors ça va être simple, ou elle accepte de m'aider sur la boulimie ( et non, je ne suis pas anorexique, mais boulimique, c'est pas me faire manger qu'il faut, c'est au contraire m'aider à arrêter !!!) et elle accepte d'entendre que je souffre de mon poids, du voisin, je sais que c'est pas à elle en personne de le faire dégager, mais au moins qu'elle me croie qd je is que j'en souffre et que ça me déclenche des crises de boulimie), ou bien, c'est terminé je ne remets plus les pieds là-bas, de tte façon si je n'ai pas le droit de dire ce que je ressens, ça sert à quoi ????

En tout cas, une chose est sûre, si on ne nous croit pas dans nos ressentis, si on nous parle de normes physiques alors que la souffrance est psychologique ... c'est clair que ça ne peut pas guérir ... pour guérir, il faut une aide adaptée de personnes qui peuvent nous comprendre, comprendre et au moins entendre ce qu'on ressent, pas des gens qui ne cessent de nous dire qu'on ment sur ce qui est de plus intime, ce que l'on ressent.
Je pense que la comparaison au syst immu est pas mal. C'est un peu comme un entraînement. JE suis presque sûre que comme j'ai connu cette période où la nourriture n'était plus un pb, ça peut revenir mais pour ça il faut que j'entourage arrête de me casser, je fais plein d'efforts pour sortir aussi de la phobie sociale, mais les gens ne comprennent pas que cer n'est pas parce que j'ai pu prendre ma voiture pour un trajet de 5 min sur le périph que je peux comme ça traverser la France à Noël !!!! Et partir en rando et tout ... je ne sais pas ce qu'ils croient, en tout cas, ça me dégopute, me décourage de tout effort à venir, moi aussi je pense que je vais tout arrêter car je suis vriament fatiguée de faire des tas d'effrots pour rien, de subir ces crises et de vomir comme ça ... c'est épuisant, ça fait perdre du temps, c'est usant. ALors si non,n j'ai trouvé des trucs qui coupent un peu l'envie de manger, c'est la lysopaine, les pastilles DRIll aussi, mais ça donne un efffet moins longtemps, par contre, elles mettent plus de temps à être dissoutes, donc l'un ds l'autre, c'est efficace qd mm, le voltarène, ça donne un peu la nausée du coup, moins envie de manger ... il y a un truc aussi qui m'aide, c'est aqua ligne, il y a un sachet le matin et un le soir ... un brûle graisse et un draineur, en fait, le soir je le prends après avoir vomis, ça permet de prolonger l'effet coupe faim de se faire vomir. Mais bon, ça revient dès le lendemain !
Ca finit par revenir cher tout ça.

Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9310
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Etude Boulimie

Messagepar Jeannette » 26 août 2014, 17:26

Désolée de mettre les pieds dans le plat mais...
Une souffrance psychologique se soigne auprès d'un psychologue (ce qu'un psychiatre n'est pas), en acceptant de parler de ce qui fait mal...
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran

rause

Re: Etude Boulimie

Messagepar rause » 26 août 2014, 19:08

Bonsoir Jeannette et merci encore une fois de ton msg.
J'ai aussi une psychologue, c'est auprès d'elle que je reçois qd mm un peu d'écoute et je reconnais qu'elle est de bon conseil sur pas mal de choses, mais elle travaille avec la psychiatre, donc est de son côté, cad du côté du voisin qui me pourrit la vie.
Elle veut aussi que je prenne les médicaments, alors que je lui ai mis la notice sous les yeux avec la phrase qui dit que ça peut faire grossir surlignée ... ça je n'invente pas ! Mais non, peu importe, je suis ds la norme, ni squelettique ni grosse ... donc tout va bien. Alors, pourquoi est-ce qu'il faut que je continue à aller au CMP puisque je n'ai pas de pb ?????
Mais je suis ok avec toi sur le fait que c'est les psychologues qui aident le plus. Ca c'est clair.
Mais je ne sais plus à qui faire confiance, si ça vaut la peine de faire autant d'efforts pour ... finalement rien obtenir ! Je suis tjs grosse, le voisin est tjs là, là d'ailleurs à l'instant, je suis enfermée ds le noir volets fermés, et après on me critique parce que je n'ai pas de luymière, parce que je n'aére pas assez, mais ... pourquoi ??? Bien sûr que j'aimerais vivre ls volets ouverts pour bénéficier de la lumière du jour, bien sûr que j'aimerais que ça sente l'air chez moi ! Mais c'est impossible, mais ça me retombe tjs dessus.
Bref, moi aussi, je suis désespérée de faire autant d'efforts pour rien.
J ene sais mm pas ce que je vais dire à la psychologue mardi prochain car je sais que de tte façon ça ne sert à rien !
Bonne fin de journée à tous

Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9310
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Etude Boulimie

Messagepar Jeannette » 28 août 2014, 12:07

> le voisin est tjs là

Tu connais la formule classique ? Je serais toi, je me dépêcherais d'aller voir ailleurs. A priori, il n'y est pas !
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum boulimie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités