Comment expliquer son comportement ?

Forum psychiatrie, psychiatre en ligne, problème psychologique, problème psychiatrique
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Ça a été violent pour moi, comme à chaque diagnostique.
C'était lors d'un appel téléphonique prévu aujourd'hui.
J'étais censée parler de mon parcours de vie, depuis la naissance de mes problèmes selon moi, donc depuis la maternelle et tout en racontant, je savais que ça risquait d'arriver... elle m'a arrêtée puis m'a dit qu'elle allait me poser des questions qui allaient me paraître un peu bizarre.
Dès la première question, j'ai levé les yeux au ciel.
J'ai répondu aux questions honnêtement, donc des fois ça n'était pas les réponses qu'auraient eu une personne autiste, à mon avis, mais elle a voulu contacter mon éducatrice, dans un premier temps, pour lui en parler et peut être me faire passer les tests dans un CRA !!

Ils me perdent tous avec ces "étiquettes" oui, et plus je me perds, plus je cherche...
J'aimerais pouvoir mettre des mots sur ma souffrance, c'est le seul intérêt.

Vous avez raison, ça ne sert à rien de vouloir chercher ici, je vais continuer à avancer et sans elle c'est sûr.
Merci pour vos réponses.
Minijeune
Messages : 1719
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Minijeune »

Bonjour,
Je sais que je me suis déjà exprimée sur le sujet dans d'autres posts... mais le fait de vouloir une étiquette, ça l'a une fonction comportementale aussi... quand on se sent vide, quand on a une identité diffuse, qu'on a rien à quoi s'accrocher et qu'en plus, on a des problèmes relationnels ou affectifs, avoir une étiquette... c'est parfois la seule chose qu'on pense qu'on a... et on y tient, comme si c'était notre vie... car c'est ce qu'on se fait connaître... et c'est un vilain cercle vicieux... rempli de pièges et de bénéfices secondaires.

Pour ma part, mon diagnostic m'a plongé dans le cercle pervers de la psychiatrie... et moi aussi, on a essayé de me poser plusieurs diagnostics différents... et moi aussi, j'y tenais dur comme fer dans le passé... j'étais qui? J'étais Mini la TPL, la fille anxieuse, la fille folle qui décompense tout le temps à l'urgence... la fille qui est anorexique, la fille suicidaire, la fille qui s'automutilait... celle qui était tout le temps hospitalisée... parce que j'aimais dont ça... parce que ça me faisait sentir vivante...

Et on me disait que j'avais énormément de potentiel, que j'étais une fille intelligente. Qu'on croyait que j'avais tout en moi pour m'en sortir... mais je ne voulais pas. Je ne voulais pas m'en sortir parce que ça me nourrissait... j'avais l'impression d'être nourrie... mais pour vrai, je suis d'avis qu'ils auraient dû depuis longtemps me dire qu'ils me faisaient confiance et d'arrêter de me donner des services. Ça aurait été le move le plus bienveillant à mon égard...

Me détacher du monde psychiatrique, du monde avec des problèmes... de ces relations destructrices... ça m'a permis de miser sur ma vie, de développer des nouvelles competences, des nouvelles stratégies... et de traiter les sujets pour lesquels je ne vais pas bien à la source... et non de rester tout le temps dans une pseudourgence et de crise. J'ai appris qu'on a le choix de faire tout ce qu'on désire... et ces choix là sont aussi présents quand on pense à miser sur la construction ou la destruction... sur les personnes qui nous entourent... mais surtout dans la relation envers soi-même...

Le problème, c'est que la tentation de tout détruire, de se mettre en echec, elle sera toujours présente... parfois plus, parfois moins. Vous savez très bien que pour prendre soin de vous, vous avez besoin de ne plus être en relation avec Chloé... mais c'est aussi de faire le deuil de ce que ça vous faisait sentir d'être avec elle... que ce soit une victime ou une personne surpuissante... il faut accepter de laisser aller ça...

Il faut aussi accepter de se choisir.
Je comprends, je l'ai vécu avec mon amie quand j'étais adolescente... ça m'a pris des années... et il a fallu que j'aille peur d'elle... que je la démonise pour être capable de prendre mes distances... pour être capable de mettre mes limites... ça l'a pris du temps parce qu'il y avait toujours quelque chose qui me ramenait à elle... qui me donnait envie d'être avec elle et de me détruire, juste pour le fun... juste pour avoir l'impression de contrôler une souffrance que je vivais et que je vis encore... mais il y a d'autres moyens d'expression... et la parole, ça libère... de comprendre Chloé n'enlèvera pas le mal que cette relation vous a créé... si elle devient victime, sauveur ou bourreau, peu importe son rôle dans votre tête, vous savez très consciemment que ce n'est pas constructif et que vous en décompensez votre vie...

Vous êtes autre chose qu'un diagnostic...
Avez-vous des passions, des choses qui vous accrochent à la vie...?
Avatar de l’utilisateur
Cécilia Winky
Messages : 12
Inscription : 09 juin 2020, 11:01

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Cécilia Winky »

Bonsoir Minijeune,

Je ne sais pas si j'ai bien compris votre message parce que je suis un peu fatiguée.
J'ai l'impression que vous me voyez comme vous avez été dans votre passé.

Je ne me sens pas vide, je connais mon identité mais je ne comprends juste pas cette souffrance.
J'ai des choses qui me font tenir à ma vie autre que le besoin d'avoir une étiquette mais je cherche l'explication (même si j'ai la mienne en fait) d'un professionnel, ça m'intéresse, un qui me dise enfin que je ne suis pas autiste mais que j'ai ça ou que je n'ai rien même, ça serait bien...
Je n'ai pas envie d'être malade.

Je ne crois pas ceux qui me disent autiste asperger, bipolaire etc. mais je veux encore chercher avec eux pour pouvoir trouver sans y attacher non plus une très grande importance.
Je retiens ce que m'a dit mon infirmière référente lorsque je lui disais être encore contre le nouveau diagnostique, elle disait qu'au fond, on s'en fiche des étiquettes, ce qu'on voit c'est que je suis en souffrance et on m'accompagne pour ça.

Je n'ai pas de plaisir à vivre avec l'hôpital et le reste non, je fais en sorte de m'en sortir vite et les soignants qui m’accompagnent le savent.
Je repense encore à ce que m'a dit ma référente "à vouloir aller trop vite, on se casse la g....".
Minijeune
Messages : 1719
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Comment expliquer son comportement ?

Message par Minijeune »

Vous avez raison que je parle de moi, de ce que j'ai vécu... parce que je ne suis pas une professionnelle et j'essaie d'utiliser ce que j'ai vécu pour comprendre les autres... et ainsi, mieux me comprendre aussi... ce qui fait du sens pour moi ne fera pas de sens nécessairement pour vous...

J'utilise la façon comment vous avez parlé pour oui, essayer d'analyser selon les points de référence que je possède.
La destruction, les tentatives de suicide, les relations fusionnelles, les troubles alimentaires passagés, ça fait beaucoup plus trouble relationnel et affectif...

Ce n'est pas un spécialiste qui vous posera un diagnostic que vous avez besoin... a mon avis, vous avez besoin de faire une thérapie, de voir un psychologue, de créer une relation thérapeutique, et à vous comprendre... de comprendre pourquoi vous souffrez comme vous le faites. Et souvent, il y a des choses surprenantes qui se cachent... sinon, à quoi ça sert de souffrir autant pour rien...
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum psychiatrie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités