Epouse paranoïaque ingérable, que faire ?

Forum paranoïa, paranoïaque
ted35
Messages : 2
Inscription : 24 déc. 2011, 08:00

Epouse paranoïaque ingérable, que faire ?

Messagepar ted35 » 24 déc. 2011, 08:25

Bonjour

Mon épouse a des problèmes psy depuis 20 ans. Elle a commencé par 5 ans d'alcoolisme. Depuis des années nos relations connaissent des hauts et des bas. Elle ne travaille plus depuis 13 ans, reste au foyer... mais pour tourner en rond, fumer des clopes, ce qui lui est insupportable. Elle m'a donc pris pour le persécuteur / bourreau qui la cloitre, ce qui n'est pas le cas. Sans « mot » de ma part, elle ne fait rien au foyer, pas de course, de ménage, de jardin, de lecture, d'association, de sport, … Si je lui rappelle sa participation aux tâches ménagères, elle prend cela pour une insulte. Elle participe minutieusement aux papiers et formalités complexes, assurances, ...ce qui couvre des risques. Ou elle se donne à fond dans l'organisation de voyages, week-end que j'ai multiplié pour la calme au fil des années. Nous avons un enfant, elle ne lui montre aucun signe d'affection ou tendresse depuis sa naissance. Pour elle, c'est un poids qu'elle doit supporter, comme ses parents (fille unique). Elle est totalement centrée sur sa personne : trouver un sens à sa vie, rumine les pbs, est habitée par le stress, la peur, … est susceptible, agressive.
Elle change de psy souvent. Elle refuse toute rencontre avec un psychothérapeute de couple, demandé depuis 10 ans.
Certes, j'ai moi-même croisé des pbs de boulot (suis seul à travailler pour la famille), les ai traité en psychotérapie aussi, ai trouvé des apaisements... mais elle, non. Jamais.

J'ai récemment lu sur le net qu'elle a tous les symptômes de la Paranoïa :
- angoisse permanente (+ 40 clopes + 40 fois aux WC par jour)
- surestimation de soi, impossibilité d'être jamais responsable de ses pbs
- méfiance envers ses proches
- recherche d'un persécuteur
- refus de débattre à 3 avec un psy
- pas d'affection pour ses proches
- trop méticuleux, préviens tous les risques
- susceptibilité démesurée, orgeuil
- problème avec alcool
- fausseté du jugement (nous a conduit à déménager 6 mois en indiquant que le pb était les maisons),


Le problème aujourd'hui est que cela empire de jour en jour.
Depuis 2 semaines, elle a arrêté toute participation au quotidien, même repas.
Est persuadée que je suis un harceleur qui va devoir payer
Que nous allons divorcer et qu'elle va enfin avoir gain de cause, me soutirer le maximum grâce à ses dossiers préparés, que veux la faire devenir folle. Toutes ses copines divorcent, les hommes sont des traitres (avant moi, ado, elle avait enchainé 50 compagnons qu'elle jetait les uns après les autres).

Cela fait 20 ans que je tente de lui apporter ce qu'elle veut, je ne la force à rien, je suis ouvert à tout, mais rien n'y fait.
Là, depuis 2 semaines, elle ne veut que déménager sur le champ, quitter la maison pour résoudre ses pbs (en se fichant des contraintes de mon travail, de l'école du gamin). Je suis sommé d'exécuter pour résoudre ses problèmes psy, sans discuter.
Elle se fiche des fêtes de Noël.
Je tente de vivre normalement avec le gamin, elle se peigne ou se parfume au milieu de la cuisine en signe de boycott
Pour elle c'est une preuve de trahison de ne plus de vivre sans elle (alors que c'est elle qui ostensiblement dit qu'elle ne veut rien faire).

Tout son entourage est à bout.
Je suis moi-même sous anti-tension, anxiolitiques, sominifères pour supporter cela.

Que dois-je faire ?
Je ne peux abandonner la maison et le gamin.
Elle ne veut pas calmer le jeu.
Entamer un déménagement ou une séparation dans son état serait catastrophique.
Merci de vos conseils vis à vis d'elle.

Par ailleurs, que puis-je faire pour lui démontrer que je ne suis pas un harceleur / persécuteur... mais que je ne supporte tout simplement pas son dialogue ou elle n'est jamais inclus aux analyses et solutions (5 ans d'alcool sans jamais un mot de remord ou pensée sur la destruction que ce fut pour ses proches).

ted35
Messages : 2
Inscription : 24 déc. 2011, 08:00

Re: Epouse paranoïaque ingérable, que faire ?

Messagepar ted35 » 25 déc. 2011, 20:46

ted35 a écrit : Témoignage
.


Bonjour

Peut-être que certains ne savent pas croire devant mon témoignage (est-ce quelqu'un qui affabule ou pire harcèle son épouse), mais je vous assure que c'est invivable...

Hier et ce jour (Noël) mon épouse a été totalement agarde, les yeux dans le vide, elle se lève et tourne en rond. Pas un geste, un sourire, une attention pour son enfant, ses parents (vu ce jour).
Tout le monde vit autour d'elle (après avoir tenté durant des années de l'aider, parfois cela va mieux, mais quand elle est "out", personne n'y prête plus attention).
Elle est totalement prisonnière de ses angoisses, quelque soit l'environnement extérieur.

Autres exemples, au fil des dernières années :
- Lorsque nous partions en vacances à deux, sans notre enfant (de 0 à 10 ans), elle pouvait passer 2 ou 3 semaines sans avoir le besoin d'appeler pour prendre de ses nouvelles. Au final, c'est toujours moi qui appelait ses parents qui le gardaient, mais c'était alors vu comme un acte de trahison avec bouderie à la clé (car elle avait perdu un instant à deux).
- Je l'ai trouvé une fois en rentrant du travail (elle ne fait rien de ses journées) sur le pas de la porte, en peignoir, se peignant... en ayant demandé au gamin de 8 ans de décharger les courses de son coffre "pour apprendre à aider" (une des rares fois ou elle avait fait les courses).... lui, voulait aider sa mère
- Son coffre de voiture est plein de câbles, jerrican, bâches, ... tout pour palier à tout risque de panne (sur un rayon de 15kms qu'elle fait). Du coup, elle met les choses sur la tablette arrière avec risque de projection au moindre coup de frein.
- Quand elle est "out", même par 5° degré, elle ouvre les portes, les fenêtres, pendant des heures.... met les radiateurs à fond car il fait froid
- la semaine, je me lève à 6h45 avec le gamin qui va à l'école. Elle se lève à 9h00, pas avant. Si un jour, pour des raisons pro, je ne suis pas là : soit le gamin se lève seul et va à l'école, soit elle se lève... pour aller fumer une clope enfermée dans une pièce à côté, plongée dans ses soucis (sans lui causer, lui préparer de petit dej, ...)
- la semaine, si je prépare le diner pour moi et le gamin. Elle vient exprès se peigner les cheveux dans la cuisine, pour montrer qu'elle fait ce qu'elle veut de ce territoire "qui lui serait imposé" (car tous les hommes veulent traiter les femmes comme leur boniche, dès qu'on lui parle mal, elle boycotte toute aide)
- toute évocation le soir de ma journée ou de celle du gamin (amis, copains) est coupée car pas intéressant.... il faut évoquer ses attentes ou ses projets inassouvis (alors qu'elle ne fait rien de la journée pour les mettre en œuvre ou les atteindre par elle même). Elle évoque "ses projets" (achats, voyages, aspirations,...) comme les projets du couple, donc de la famille. Aucun projet comme des travaux de la maison ou l'ameublement de la chambre du gamin n'est un projet de famille.

Bref, tous ces points, si ils sont exprimés en raz le bol, sont systématiquement pris pour des dénigrements, des énervements, ... voir du harcèlement.
"On" l'empêche de se réaliser, elle s'ennuie et tourne en rond car elle est bridée dans ses projets.
Pourtant, depuis des années, j'organise une trentaine de week-end par an, 2 à 3 voyages, ... en me privant de mes propres passions.
Ca la calme le temps d'un week-end... mais au retour, elle a l'impression d'être cloitrée.

Bref, je consulte un psy depuis 5 ans pour corriger ce qui ne va pas chez moi... et traiter mon stress face à cette situation.

Mais là, cela dépasse tout, je n'en peux plus...

Pour le gamin non plus, la situation (même si il y a des hauts et des bas) ne peut pas durer...

Si je demande de l'aide extérieure (médecin, etc...) c'est sur qu'elle deviendra incontrôlable en criant au scandale, à l'hospitalisation de force, ...

Merci de vos retours.

Amphora
Messages : 1
Inscription : 25 mars 2012, 11:07

Re: Epouse paranoïaque ingérable, que faire ?

Messagepar Amphora » 25 mars 2012, 11:43

Bonjour,
je viens de prendre connaissance de votre situation. Dans les grandes lignes je vis un peu la même chose. (différence, ea, nous n'avons plus d'enfants sous le même toit. Chez moi, mon épouse m'accuse sans cesse de tous les maux possibles et imaginables.
Quelques exemples: je lui propose une semaine de voyage (ma profession fait que je reçois souvent des invitations à voyager). Comme ce voyage n'est que pour une personne, sa réaction est "tu veux avoir la liberté pour aller b.... ailleurs" et si le voyage (ou les vacances) sont à deux, elle exige que chacun nous ayons une chambre séparée...
Autre exemple, un soir de la semaine, elle entame une discussion sur un sujet secondaire puis comme je ne suis pas d'accord avec elle se met en colère et va jusqu'à me taper dessus physiquement.
Au niveau professionnel cela a des conséquences: l'un de mes confrères me conseille de ne plus participer à des manifestations conjointes en me disant que le comportement de mon épouse me nuit. Il m'a prévenu qu'il ne participerait plus à des activités si elle est présente.
Plusieurs fois on a parlé de divorcer ou de nous séparer, mais un jour elle dit qu'elle va chercher un domicile et le lendemain elle dit qu'elle ne trouve rien et que donc c'est à moi de partir.
Toujours au sujet de notre domicile, elle refuse de recevoir qui que ce soit (ma fille et mon gendre sont persona non gratta par exemple) et si il y a des amis de qui viennent passer le WE (nous habitons à la campagne), elle quitte la maison pour aller à l'hôtel....
Quand au partage des tâches ménagères, elle se limite uniquement à faire le ménage que des pièces qui lui sont réservées (sa chambre, son bureau et la salle de bain) et le repas du soir. Tout le reste est pour moi.
Enfin, la journée commence toujours par la phrase type: "Ce que je vais te dire, ne t'énerve pas, ... " puis si j'ose répliquer ou donner mon points de vue, c'est la dispute garantie et les hurlements.
A sa décharge, elle a subi un traitement médical assez dur qui a duré +/- un an (interféron). Bien que j'ai suivi les conseils d'un toubib spécialisé dans le suivi des familles dont un membre a des problèmes médicaux, elle m'a reproché de ne rien avoir fait pour elle. Or ce spécialiste m'avait expliqué que le type de traîtement subi fait que le patient a tendance d'exagérer. Donc qu'il fallait que je fasse en sorte de la forcer à continuer à vivre normalement.
Au niveau professionnel, il se fait que j'ai réussi (mais cela ne veut pas dire que financièrement aussi), alors qu'elle s'est plantée. Du coup, selon elle, je ne pense qu'à moi et jamais à elle et que je ne l'aide pas. Mais son monde professionnel, me rejetterais selon elle. (Ce qui est possible avec tout ce qu'elle raconte à mon sujet)


Au final, je suis comme vous je ne sais vraiment pas quoi faire et j'ai peur qu'un jour elle perde réellement le peu de contrôle sur elle même qu'elle a encore


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum paranoïa »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité