Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Forum dépression, déprime
Michel225
Messages : 2
Inscription : 10 août 2018, 12:50

Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Michel225 » 10 août 2018, 14:27

Tout a commencé quand j'étais enfant. A l'ecole primaire déja, je savais que j'étais different. Different, des autres garçons, et sujets de beaucoup moqueries. Les autres élèves me donnait des surnoms et, même les enseignants s'y mettais ausssi. Ce qui en fesait rire plus d'un, sans se soucié de ce que je ressentais. Ils n'avaient pas idée du mal, qu'ils me fesaient.
De nature très timide, et réservé je n'en parlais a personne, parce que j'avais honte, je me detestais. Même, mes parents n'en savait, rien et jusqu'aujourd'hui il n'en savent toujours rien. Je vis en Afrique, et j'étais a l'époque comme un deshonneur pour mon père qui se plaisait de m'humilier autant qu'il le pouvait. Je fus victime d'une grande mechanceté, et de plusieurs blesssures. Et j'ai commencé deja a avoir des idées suicidaire. Etant tout petit avoir a supporter sa c'étais térrible...

Puis, je suis arrivé au College, et c'étais pire. J'étais toujours au centre des moqueries, des blagues, des nouveaux surnoms, "femmelette", " la souplesse", "PD" et bien d'autres que je vous epargne . Et j'ai commencé a etre complexé aujoud'hui encore je complexe toujours. Je me detestais, je restais dans mon coin, j'avais presque pas d'amis ou peut etre quelques uns mais se retournais souvent contre moi, c'était dure c'étais très dure, j'étais très sensible, donc imaginez.
En plus j'etais bon a l'ecole, toujours 1er, repond toujours bien aux questions, et alors les autres ne manquaient pas de me rabaisser quand il le pouvaient. La seule chose dont mon père etait fièr et moi aussi c'étais mes resultats scolaire, a part sa j'avais l'impression qu'il ne m'aimait pas. Je grandissais, et tout a basculé quand mon père (encore lui), m'a humilié devant mes amis, par des injures, qui se répète souvent encore dans ma tête. Et là, je ne voulais plus vivre, parce que la vis n'avait plus d'interêt, j'étais un déshonneur pour mon père, j'avais pas d'amis, je ne sortait jamais, je ne parlais presque plus au gens. Chaque soir avant de dormir, après des larmes, je fesais la prière de ne plus me réveillé le matin, je voulais mourrir dans mon sommeil. Je ne voulais plus vivre. Et là, ce qui m'a aidé avancé, c'étais ma mère, qui ne savaient rien de tt ce qui se passait en moi, mais qui me prenait comme j'étais, sans me jugé. Je l'adore cette femme.

Ensuite après mon bac, je suis rentré a l'ecole de Medecine. Toujours aussi, timide et réservé et complexé, je me sentais inférieurs aux autres etudiants de l'Université. Mais j'ai essayé de me relever, et j'ai désiré changé etre plus "masculin". Mais le naturel revient toujours en galopant. Je me suis mis au sport, un sport individuel, parce que collectif pour moi c'etais impossible, j'avait trop peur du regard et du jugements des autres mecs. Un peu de changement, il y en a eu mais rien de significatif. Parce que c'est comme sa que j'etais fallait que je m'y fasse, ce que je ne voulais parce que je me détestais. J'ai intingré de petites associations, ou j'avais des responsabilités, comme sa au moins je pouvais m'exprimé avec les autres. Les gens ont commencé a m'appreçier, j'ai commencé a avoir des amis.

Aujoud'hui, et chaque jour, je fais un effort pour ne pas que les gens me trouve effeminé. Et ce n'est pas facile, car je suis obligé de faire semblant, de ne pas me montrer tel que je suis. Au debut, mes amis pensent que je suis comme tout les autres mecs, mais lorsqu'on commence a etre plus proche, ma vrai nature refait surface et là j'en perd bcp des "amis". En définitive je reste, complexé, et m'accepté comme sa sa sera très difficile et je pense ne jamais y arrivé. Je ne suis pas homosexuel, mais plusieurs en pensent le contraire et je finis plusieurs fois frustré. Pas facile, mais j'essaie de faire un pas devant l'autre tout les jours.

Je vais terminé en disant, l'homme est de nature a décourager les autres, se plaisant à rabaisser les autres, a se moquer des autres, sans considéré ce que l'autre ressent. Avant d'agir comme sa envers les autres rappelons nous, que les plus grande douleurs sont emotionnelles. Quand on est effeminé, c'est comme si en soi, deux personnalité sont en conflit, et avec sa l'on doit faire faces aux dires des autres et aux regards des autres.

J'essais d'etre assez positif, même si interieurement c'est, pas top et que je suis toujours aussi complexé.

Merci ;)

Avatar de l’utilisateur
licornemagique
Messages : 907
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar licornemagique » 10 août 2018, 14:46

ma mère, qui ne savaient rien de tt ce qui se passait en moi, mais qui me prenait comme j'étais, sans me jugé. Je l'adore cette femme.

La seule chose qui m’interroge, c'est la tournure de la phrase, je m'imagine dire la même chose de ma mère, et je me sent mal à l'aise. Pourquoi?
:!: Je ne suis pas psychologue :!:

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Dubreuil » 10 août 2018, 15:56

ma mère, qui ne savaient rien de tt ce qui se passait en moi, mais qui me prenait comme j'étais, sans me jugé. Je l'adore cette femme.

La seule chose qui m’interroge, c'est la tournure de la phrase, je m'imagine dire la même chose de ma mère, et je me sent mal à l'aise. Pourquoi?
*** Ca, Licorne magique, c'est VOTRE problème...
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Dubreuil » 10 août 2018, 15:57

" Ensuite après mon bac, je suis rentré a l'ecole de Medecine. Toujours aussi, timide et réservé et complexé, je me sentais inférieurs aux autres etudiants de l'Université. Mais j'ai essayé de me relever, et j'ai désiré changé etre plus "masculin". Mais le naturel revient toujours en galopant. Je me suis mis au sport, un sport individuel, parce que collectif pour moi c'etais impossible, j'avait trop peur du regard et du jugements des autres mecs. Un peu de changement, il y en a eu mais rien de significatif. Parce que c'est comme sa que j'etais fallait que je m'y fasse, ce que je ne voulais parce que je me détestais. J'ai intingré de petites associations, ou j'avais des responsabilités, comme sa au moins je pouvais m'exprimé avec les autres. Les gens ont commencé a m'appreçier, j'ai commencé a avoir des amis."

Alors Michel, où en êtes-vous dans vos études, et dans vos amitiés ?
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Michel225
Messages : 2
Inscription : 10 août 2018, 12:50

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Michel225 » 10 août 2018, 17:25

Dubreuil a écrit :"Alors Michel, où en êtes-vous dans vos études, et dans vos amitiés ?


Je suis en plein externat de medecine, je vais bientôt en 5ieme année. J'ai quelques amis, mais il y en a un avec qui je suis très proche, Philipe. C'est comme mon frère je dirai. Il sait tout de moi, est toujours la pour moi. Mais tout ce que j'ai raconter en haut, je ne l'ai jamais dit a personne, même pas a lui. Je suis toujours victime de certaines moqueries, mais bon j'ai mtn 21ans j'essais d'y faire fasse avec plus de sagesse, alors qu'au fond sa me blesse enormement.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Dubreuil » 10 août 2018, 19:03

Donc la vie commence à être plus douce, vous êtes médecin, et vous avez un ami. Deux particularités que ne bénéficient pas la plupart des internautes. Tant mieux pour vous, car tout cela a contribué et va continuer à vous donner un " plus " de compréhension et d'empathie pour vos patients. Et si vous poussez jusqu'à la psychiatrie, on pourrait penser " qu'enfin il y aura un psychiatre humain et intelligent " ! Ensuite vous avez été traumatisé et ces blessures narcissiques doivent être soignées dans une thérapie EMDR, pour vous redonner confiance en vous et apaisement psychique. J'ignore ce qui vous désole dans votre physique, avez-vous possibilité d'y remédier aujourd'hui ? Efféminé, c'est à dire ? Le visage ? Le corps ? La voix ? La démarche ? Il y a des ateliers très " fouillés " pour tout ce qui est expression corporelle, souffle, positions du corps, de la voix, assurance personnelle, etc... Il y a peut-être moyen de tout revoir tranquillement ?
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Effeminé, je suis complexé. J'ai même voulus me suicidé.

Messagepar Dubreuil » 10 août 2018, 19:13

et tout a basculé quand mon père (encore lui), m'a humilié devant mes amis, par des injures, qui se répète souvent encore dans ma tête.
*** C'est à dire ?

Mais j'ai essayé de me relever, et j'ai désiré changé etre plus "masculin". Mais le naturel revient toujours en galopant.
*** C'est à dire ?

Un peu de changement, il y en a eu mais rien de significatif.
*** C'est à dire ?

Et ce n'est pas facile, car je suis obligé de faire semblant, de ne pas me montrer tel que je suis.
*** C'est à dire ? Voulez-vous dire que vous êtes attiré par les hommes ? Si c'était le cas, en quoi, et pourquoi en souffrez-vous ?

Donc la vie commence à être plus douce, vous êtes médecin, et vous avez un ami. Deux particularités que ne bénéficient pas la plupart des internautes. Tant mieux pour vous, car tout cela a contribué et va continuer à vous donner un " plus " de compréhension et d'empathie pour vos patients. Et si vous poussez jusqu'à la psychiatrie, on pourrait penser " qu'enfin il y aura un psychiatre humain et intelligent " ! Ensuite vous avez été traumatisé et ces blessures narcissiques doivent être soignées dans une thérapie EMDR, pour vous redonner confiance en vous et apaisement psychique.
J'ignore ce qui vous désole dans votre physique, avez-vous possibilité d'y remédier aujourd'hui ? Efféminé, c'est à dire ? Le visage ? Le corps ? La voix ? La démarche ?
Il y a des ateliers très " fouillés " pour tout ce qui est expression corporelle, souffle, positions du corps, de la voix, assurance personnelle, etc... Il y a peut-être moyen de tout revoir tranquillement ?
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum dépression »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités