Perdue et sous l'eau

Forum dépression, déprime
Phalène
Messages : 2
Inscription : 20 nov. 2018, 09:53

Perdue et sous l'eau

Messagepar Phalène » 20 nov. 2018, 09:57

Bonjour,
Je me tourne aujourd’hui vers vous car mon état de crise permanent devient beaucoup trop lourd à porter et je ne sais plus quoi faire.

J’ai régulièrement subi de grosses baisses de moral, plus ou moins fréquentes, allant parfois d’une semaine à plus avant de remonter petit à petit. Cela fait plus d’un an que j’ai quitté ma famille en région parisienne pour m‘installer dans le sud avec ma conjointe. Les débuts ont été très difficiles et nous avons d’énormes problèmes financiers, particulièrement liés au fait que je ne trouve pas d’emploi. J’ai travaillé de gauche et de droite avec notamment une expérience au sein d’un Pôle Emploi qui a été très agréable. Ayant toujours été prévoyante et persévérante, j’ai décroché une formation pré CDI sur laquelle je reposais sincèrement tous mes espoirs.

Cela a été catastrophique et ma responsable, agréable pendant les entretiens, s’est avérée désorganisée au possible, me taclant à la moindre erreur et me rappelant sans cesse que « je n’étais pas du métier et que ce n’était pas possible » sans pour autant réellement me former ; elle connaissait pourtant cette réalité en m’embauchant. Certaines de ses collègues se sont également permises de lui dire qu’elle allait « s’emmerder avec moi parce que je n’étais pas fun ». Je suis effectivement d’un naturel très réservé quand bien même j’estime avoir grandement progressé depuis que je me suis installée dans le sud. Pour finir, ma formation a été interrompue sous prétexte qu’elle avait finalement besoin d’un BTS tourisme et qu’elle m’imaginait « plus originale et anglaise ». Comble de l’humiliation, elle s’est permise de me dire que j’étais une belle personne et que je devais la contacter si je trouvais autre chose. Outre ma nette envie de lui faire manger ses robes Desigual, j’ai juste repris mon chemin.

J’ai trouvé un emploi à peine une semaine plus tard suite à plusieurs entretiens qui m’avaient pourtant semblé assez neutres. Je travaille désormais en tant qu’assistante administrative dans une grosse société pharmaceutique en 39h. Le métier est épuisant et il m’arrive de faire de petites erreurs malgré mon impression de tout revérifier plusieurs fois. Ma responsable n’est pas malveillante mais peu patiente et elle m’a plusieurs fois repris sur des choses. Je fais des points avec elle presque tous les jours et je suis de plus en plus stressée quand je vais dans son bureau. Je suis en CDD de 6 mois avec possibilité d’être gardée en CDI mais j’ai l’impression d’être transparente. On ne prête pas attention à moi ou peu un peu comme si je n’étais pas là ou uniquement utile à remplacer la personne partie en congé maternité. J’ignore totalement si j’ai peur de ne pas être gardée ou si c’est l’emploi qui me mine à ce point. Après tout je devrais être heureuse puisque les choses s’arrangent et je suis très bien payée, mais j’ai l’impression de ne pas du tout mériter tout ça.

J’ai essayé de demander des jours pour Noël. Je voulais partir trois jours, on m’a dit que seulement deux était mieux. J’ai l’impression que je n’ai juste pas le droit de quitte mon poste et ma famille me manque. Je dois donc choisir entre Noël ou mon anniversaire qui sont la même semaine. Je ne sais pas comment en parler à ma mère. Mes parents me manquent d’autant plus que je sais que mon absence est dure à gérer pour eux. Ma mère est plus ou moins dépressive, mon ère a quitté son emploi récemment et mon chat là-bas est malade et n’en a sûrement pus que pour deux ou trois ans grand maximum à vivre. Je culpabilise énormément.

J’ai pris rendez-vous chez une psychologue récemment qui a été choquée par mon vécu. La plupart des psychologues que j’ai pu voir ont toujours été surpris par le fait que j’ai été harcelée scolairement (humiliée, moquée, frappée par des groupes de garçons) et que j’ai enchaîné sur une relation abusive. J’ai, d’après elle, une « résistance incroyable à la maltraitance ». Je sais que je suis dépressive même si je n’ai jamais été diagnostiquée clairement et c’est la première fois que je l’ai entendu de la bouche d’un médecin. Dépressive avec stress post traumatique. Je pensais qu’en parler allait m’aider mais cette semaine c’est bien pire.

Samedi nous avons pris un chien, ce qui était prévu depuis un moment. Mais il mord, ce qui risque de poser problème lorsqu’il va grandir. Il n’écoute rien, il m’empêche de dormir un minimum correctement même si c’est le chien de ma compagne et donc elle qui le gère. Je suis dans un état tel que je commence à le voir d’un mauvais œil alors que ce n’est qu’un animal et qu’il n’y est pour rien. Les chats ne sont pas rassurés non plus et j’espère qu’ils vont s’y adapter car les voir en retrait (surtout la mienne) et ne plus nous approcher me fait aussi culpabiliser.

Voilà où j’en suis actuellement. Je pleure et j’angoisse tous les matins sur le chemin du travail sans savoir pourquoi. J’essaye de me convaincre que j’ai de la chance et que c’est soit ça soit la déprime au chômage, la galère pour décrocher des entretiens et me voir toujours dire que « je suis timide » même si j’ai l’impression d’avoir été au maximum de ma sociabilité. Je suis fatiguée des injonctions à être souriante, à être bien ou des choses plus stupides encore comme avoir le permis, comme si ça m’empêchait d’être efficace au travail. Je fais plusieurs crises d’angoisse par jour, je suis déjà épuisée à même pas 21h. Je ne mange plus ou je me force. Tout m’agace ou me heurte, du chien aux annonces du train en passant par ma compagne. Je sais qu’elle s’inquiète mais elle est totalement incapable de gérer ça et fait de son mieux. Je n’ai pas envie de lui parler, je réponds à peine. Ce matin elle attendait que je vienne l’embrasser dans la voiture en me déposant à la gare, j’ai fait mine de ne rien voir pour aller pendre mon train. Peut-être qu’à force de n’être que sur le chien au point de ne pas m’écouter quand je lui parle (et de me faire répéter trois fois les mêmes phrases…) m’a totalement découragée à communiquer.

J’en viens à me dire que je devrais peut-être passe à l’étape supérieur et voir un psychiatre pour avoir un traitement mais je ne peux pas me permettre d’être molle au travail, ni d’être arrêtée. Je viens d’arriver et je serais sans doute jugée là-dessus. Or, j’ai plus besoin de ma paie que de ma santé mentale pour vivre dans notre monde actuel. C’est assez triste comme ça mais vrai. Je suis donc fatiguée en permanence, tendue de stress, je ne prends plaisir à rien et j’ai juste envie de disparaître. Le fait de vivre loin de mes parents me fait oublier qu’ils pourraient être tristes de ma disparition et je culpabilise de moins en moins d’y penser. Étonnement je n’ai pas envie de me couper contrairement à d’habitude, sans doute parce que c’est plus pernicieux et tenace que mes violentes crises ordinaires.

Tout devrait pourtant aller puisque ma situation professionnelle s’améliore enfin mais c’est presque pire qu’avant. Je n’arrive plus à me lever et à aller faire mon travail sans arrières pensées comme c’était le cas à Pôle Emploi. J’ai l’impression d’être complètement seule et hors du monde et de me complaire de plus en plus là-dedans. Je suis perdue. Et je trouve ça complètement aberrant à mon âge d’être déjà bousillée à ce point. Et je ne sais plus quoi faire pour sortir la tête de l'eau...

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue et sous l'eau

Messagepar Dubreuil » 20 nov. 2018, 11:49

PHALENE
Papillon de nuit. Terme appartenant au domaine de la zoologie et qui désigne un insecte nocturne doté de quatre ailes, obtenues après la métamorphose d'une chenille qui se révèle être particulièrement nuisible.
Peut-être déjà changer de pseudo ? Et une phalène sous l'eau, elle meurt. Pourquoi tant de haine ?
( Je vous réponds après mes consultations.)
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12823
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Perdue et sous l'eau

Messagepar Dubreuil » 20 nov. 2018, 18:40

Mes parents me manquent d’autant plus que je sais que mon absence est dure à gérer pour eux. Ma mère est plus ou moins dépressive, mon ère a quitté son emploi récemment et mon chat là-bas est malade et n’en a sûrement pus que pour deux ou trois ans grand maximum à vivre. Je culpabilise énormément.
*** Mettez-vous en arrêt maladie de 10 jours avant Noël dans les dates qui vous conviennent.( épuisement nerveux, burnout )
Ce métier ne vous convient pas.
Vous n'allez pas y rester longtemps
Cherchez un autre emploi pendant vos temps libres et profitez de votre famille.

Samedi nous avons pris un chien, ce qui était prévu depuis un moment. Mais il mord, ce qui risque de poser problème lorsqu’il va grandir. Il n’écoute rien, il m’empêche de dormir un minimum correctement même si c’est le chien de ma compagne et donc elle qui le gère.
*** Faites-le dresser de suite.

J’en viens à me dire que je devrais peut-être passe à l’étape supérieur et voir un psychiatre pour avoir un traitement mais je ne peux pas me permettre d’être molle au travail, ni d’être arrêtée.
*** Vous n'êtes pas malade psychiquement, juste épuisée normalement, et certainement exploitée. Réagissez.

Je viens d’arriver et je serais sans doute jugée là-dessus. Or, j’ai plus besoin de ma paie que de ma santé mentale pour vivre dans notre monde actuel.
*** Non, c'est un très mauvais calcul ! Une réflexion dramatiquement stupide, même !

Et je ne sais plus quoi faire pour sortir la tête de l'eau...
*** Cherchez un autre boulot, et faites dresser le chien !

C O U R A G E
URGENT. Lisez sur ce forum le post : " URGENT, C'EST LE TOURNANT DE MA VIE " pour que dans les réponses données vous puissiez déjà trouver un peu la vôtre, et/ou en COPIER une autre pour aider à votre tour un internaute, et que nous puissions en débattre TOUS ensemble. Merci.
Qualifications Dubreuil : - Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité. EMDR.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Phalène
Messages : 2
Inscription : 20 nov. 2018, 09:53

Re: Perdue et sous l'eau

Messagepar Phalène » 03 déc. 2018, 09:48

Bonjour et merci pour votre réponse,

Les choses ne sont pas vraiment aussi simples. J'ai impérativement besoin de cet emploi. Surtout après un an de galère financière profonde. Du coup, je suis partie pour le subir au moins six mois, histoire d'avoir après cela une aide financière de Pôle emploi, pouvoir me reposer et repartir à l'attaque. En attendant j'ai toujours de phénoménales crises d'angoisse le matin. Je ne suis calme que lorsque ma supérieure n'est pas présente (chose assez aléatoire) tellement j'ai peur de me faire voler dans les plumes. J'ai postulé à un post en télétravail. Je sais d'avance que cela me sera refusé mais j'avoue que j'espère un peu, ça serait idéal pour moi mais c'est de moins en moins proposé.

J'ai pu avoir des jours pour voir ma famille. J'attend le 27 avec impatience. Je suis obligée de venir le 26 après Noël mais ce n'est qu'une journée alors ça va.

J'ai finis par prendre rendez-vous chez une psychiatre après quelques hésitations. Voir si je n'ai pas possibilité d'avoir un traitement car la situation est difficile à gérer, même en ayant travaillé sur moi depuis des années. En espérant que cela fasse au moins un peu effet.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum dépression »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités