Dépression après infidélité

Forum dépression réactionnelle
Avatar de l’utilisateur
alain69
Messages : 544
Inscription : 13 janv. 2011, 19:14

Re: Dépression après infidélité

Messagepar alain69 » 05 avr. 2011, 08:53

nicole dubreuil a écrit :Il me semble que j'ai aussi écrit pas mal de choses sur cela, non ?
Un peu restrictif vos réponses.
Qui cherche trouve..

J'ai bien mis aussi :
Ainsi que les autres posts portant sur l'infidilité...
Vous pourrez trouver des cas similaires au votre...

où effectivement vous avez écrit pas mal de choses très importante...

Mais quelque chose me chagrine un peu... J'imagine qu'une femme un peu comme la mienne, sans être forcement PN, qui se satisfait d'une seule relation par mois environ pour satisfaire son seul désir, trouverait en certain post, de bonne raison de justifier son attitude... Je pense qu'il y a un juste milieu et autant chez l'homme jamais satisfait, il n' y a pas de vrai amour que dans l'autre extreme, il n'y a pas d'amour non plus...
Ensuite, je pense que l'on est nombreux a avoir besoin d'ouvrir le "coeur" parce que dans le coeur, il n'y a pas que l'amour mais aussi la sagesse issue d'une vue plus juste d'autrui, cette sagesse qui va au delà des apparences et voir le coeur de l'autre, et qui nous permettrait d'éviter de tomber ou de retomber de nouveau dans une situation similaire ou pire...

En espérant que mes intentions soient mieux comprises parce qu'il est vrai que je ne suis pas toujours très clair au travers de mes posts....
La plus grande chute est celle que l'on fait du haut de notre ignorance...

Lucette1
Messages : 540
Inscription : 23 févr. 2011, 20:17

Re: Dépression après infidélité

Messagepar Lucette1 » 05 avr. 2011, 09:21

J'imagine qu'une femme un peu comme la mienne, sans être forcement PN, qui se satisfait d'une seule relation par mois environ pour satisfaire son seul désir, trouverait en certain post, de bonne raison de justifier son attitude...


et... si cela lui convient ? a-t-elle besoin de la justifier ? Son attitude est-elle un problème pour elle ? pour l'homme ? pour le couple ?

Est-ce à elle de changer, pour accepter sans le souhaiter plus de rapports ?
son désir (ou manque) doit-il être justifié ? ce qui laisse entendre que ce qu'elle ressent n'est pas "normal" ?

Avatar de l’utilisateur
alain69
Messages : 544
Inscription : 13 janv. 2011, 19:14

Re: Dépression après infidélité

Messagepar alain69 » 05 avr. 2011, 09:56

Perso, je ressens pas mal de sexisme...
Seul l'homme doit se remettre en cause, et pourquoi pas, même aller se faire castrer si sa conjointe le désir ?
Si une femme trompe sont conjoint, c'est qu'elle est libre de faire ce qu'elle veut de son corps et si un homme trompe sa conjointe, c'est un goujea! :roll:
Bref, je ne suis pas là pour me battre sur ce genre de sujet... J'ai donné mon avi, A chacun de savoir se remettre en cause ou non...
La plus grande chute est celle que l'on fait du haut de notre ignorance...

Lucette1
Messages : 540
Inscription : 23 févr. 2011, 20:17

Re: Dépression après infidélité

Messagepar Lucette1 » 05 avr. 2011, 10:03

si sexisme il y a, je le ressens dans les mots que tu utilises :

justifier son attitude.



aurais-je mal lu ?



quant à moi... l'attitude consistant à dire qu'une femme qui n'a pas envie doit se justifier m'a conduit à parler de migraine, de maux de ventre, de tout ce qu'on pouvait imaginer...
parce qu'il ne suffisait pas d'accepter des rapports, mais d'en avoir envie.

et ON FAIT COMMENT POUR AVOIR ENVIE ??? :cry: :cry: :cry:

Avatar de l’utilisateur
alain69
Messages : 544
Inscription : 13 janv. 2011, 19:14

Re: Dépression après infidélité

Messagepar alain69 » 05 avr. 2011, 10:12

gilli a écrit :si sexisme il y a, je le ressens dans les mots que tu utilises :

justifier son attitude.



aurais-je mal lu ?





J'aurais pu dire , justifier son "non amour" , ne pas avoir a se remettre en cause...

De là, j'ai toujours dénoncé de ne pas faire "à contre coeur" mais celà n'empêche pas de se poser des questions du genre: pourquoi je n'ai pas plus envie de lui faire plaisir? Est ce que j'ai vraiment de l'amour pour lui? Est ce que je veux vraiment partager le bonheur, les plaisirs, les désirs où est ce que les miens m'importe plus ?
La plus grande chute est celle que l'on fait du haut de notre ignorance...

Avatar de l’utilisateur
alain69
Messages : 544
Inscription : 13 janv. 2011, 19:14

Re: Dépression après infidélité

Messagepar alain69 » 05 avr. 2011, 10:27

Et je rajouterais: quand on aime, on trouve du véritable plaisir a faire plaisir à l'autre, que ce soit au niveau sexuel, faire un bon repas ou un resto, entretenir le jardin ect, ect, dans l'importe quel acte de la vie...Faut il aussi que l'autre sache aimer...
La plus grande chute est celle que l'on fait du haut de notre ignorance...

Lucette1
Messages : 540
Inscription : 23 févr. 2011, 20:17

Re: Dépression après infidélité

Messagepar Lucette1 » 05 avr. 2011, 11:00

amen. :evil:

mais... ça marche pas. :( :( :cry:

enfin, si tu le penses...
que cela te fasse du bien.

quant à moi, je cesse la discussion, parce que cela me rappelle trop de mauvais souvenir.

Je ne sais pas aimer... c'est tout, tout est dit...
si j'aimais, j'aurais du plaisir à la demande de mon mari.

allez, stop, merci pour la culpabilité.

Avatar de l’utilisateur
nicole dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 2861
Inscription : 07 sept. 2010, 11:20
Ville : La Clayette

Re: Dépression après infidélité

Messagepar nicole dubreuil » 05 avr. 2011, 11:15

Voilà la vraie question qu'homme et femme doivent se poser quand il n'y a plus de désir sexuel..
Pour la femme faire l'amour est un aboutissement, la concrétisation de la tendresse et de l'amour qu'elle porte à son compagnon. Si elle ne veut pas, c'est qu'elle ne peut pas tricher avec ses émotions et son corps.
L'homme fait l'amour par pulsion, pour satisfaire d'abord sa libido et ensuite " s'attacher " à sa partenaire.. qu'il désire très vite disponible et consentante.
Et si elle refuse, bien sûr, c'est qu'elle ne l'aime pas !

Bon nombre de femmes pensent qu'elles ne sont dans leur foyer que pour s'occuper des tâches ancillaires, des enfants, et être un l'objet à jouir de leur compagnon.
Si elles le pensent pratiquement toutes.. c'est qu'il doit bien y avoir une vérité quelque part, et un très grand décalage non résolu entre l'homme et la femme dans la sexualité.

La femme donne son corps. Et l'homme décide qu'il le prend !
Vaste blague.
La femme prend ou non, le sexe de l'homme dans son vagin.
C'est cela l'orgueil des mâles souvent bafoués quand ils n'aiment pas la femme, mais leur seul objet de plaisir.

Les femmes ont été élevées dans l'idée de la toute puissance du père, de l'homme. Elles en font ce qu'elles peuvent, et c'est en effet certains maris qui trinquent, mais pas seulement..

Cherchez l'erreur.

En effet Alain, la bonne question c'est :

EST-CE QU'ELLE M'AIME VRAIMENT ? et la seconde : - EST6CE QUE JE L'AIME VRAIMENT pour comprendre que mes pulsions sont plus violentes que ses émotions ?

Il n'y a pas de " lézard " ( ! ) un couple équilibré sexuellement est un couple qui a su aménager des plages de désirs, d'absences salutaires, de partages, de complicité, d'attentes fébriles et bienheureuses, de tendresse, de dialogue, etc, etc..

Que fait l'homme si la femme ne veut pas et qu'elle " le laisse dans l'état " le sexe en érection, dépité, furieux, frustré.. quand il ressent cruellement la castration symbolique qu'il a reçu quand il était petit au moment de l'Oedipe, quand il avait le père comme rival et qu'il apprend qu'il ne pourra plus jamais accéder à la symbiose en retournant dans le ventre de sa mère ?
Que fait-il maintenant qu'il est grand ? Il essaie de réfléchir. Il change ses " tactiques de routine ", il apprend comment fonctionne le corps féminin, il apprend à se " donner " aussi, à parler, " à se livrer corps et âme " comme il l'exige souvent de sa compagne !
Il arrête de se croire le plus malheureux homme incompris de la terre. Et que " toutes les femmes sont des salopes, sauf ma mère. "

Voilà. Ce sera tout pour le moment !

Avatar de l’utilisateur
alain69
Messages : 544
Inscription : 13 janv. 2011, 19:14

Re: Dépression après infidélité

Messagepar alain69 » 05 avr. 2011, 12:33

Gilli, j'ai dis aussi:... Faut il aussi que l'autre sâche aimer...
Je comprend très bien les femmes qui n'ont pas, ou pas vraiment envie à faire l'amour (et tout le reste d'ailleurs) avec un "gouja" mais j'essaye de dire qu'il faut faire attention aux généralités, l'inverse existe aussi...
Autant on trouve du plaisir à faire plaisir à quelqu'un d'intentionné, capable d'aimer qu'on en trouve plus envers un(e) égoïste ou égocentrique...

Mais il ne faut pas confondre une femme qui n'a plus envie de satisfaire un homme qui prend les femmes pour des bonnes à tout faire avec une femme qui prend les hommes pour des larbins, qui n'a pas ou peu d'amour à leur donner, et qui ne veut surtout pas être remise en cause...Les deux cas existent et entre ces deux cas, tout une palette de nuance de cas divers et variés...


Qu'il est dure de se comprendre entre Venus et Mars... :roll:

Je pense que celà répond aussi en parti aux questions que soulève Nicole...
La plus grande chute est celle que l'on fait du haut de notre ignorance...

Avatar de l’utilisateur
nicole dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 2861
Inscription : 07 sept. 2010, 11:20
Ville : La Clayette

Re: Dépression après infidélité

Messagepar nicole dubreuil » 05 avr. 2011, 12:44

A-l'UN, de l'autre :
Quand vous citez des posts pour aider nos amis internautes, n'oubliez pas de metionner les interventions de Annette, Jeannette, Gilli, vous, Antony et moi-même en réponse " différée " à Nono : Plaisir par la masturbation. ( je vais voir si je n'oublie personne )
Je suis assez fière de nous !


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum dépression réactionnelle »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité