Toc persistant très gênant

Forum TOC (trouble obsessionnel compulsif)
S.a.l.o.nk.i.n
Messages : 1
Inscription : 24 août 2017, 13:34

Toc persistant très gênant

Messagepar S.a.l.o.nk.i.n » 24 août 2017, 13:43

Bonjour,
Je me décide enfin à poster parce que j'ai écumé le net sans résultat.
Depuis aussi loin que je peux me souvenir, j'ai toujours eu ce toc, ça a commencé par épeler & décomposer des mots puis des phrases, dans ma tête, en boucle, sans répit sauf quand je dors.
Ensuite, très récemment ça a changé, je décompose maintenant des nombres et je réassemble des mots existants pour qu'ils aient la même phonétique mais avec l'orthographe la plus éloignée possible du mot d'origine, voilà, je pense que c'est relativement rare ^.^'
Je ne cherche pas forcément une solution parce que j'imagine que ce toc ne doit pas être simple à éradiquer mais au moins savoir d'où cela peut venir..
Merci d'avance !

Fjaraa
Messages : 53
Inscription : 22 août 2015, 18:09

Re: Toc persistant très gênant

Messagepar Fjaraa » 26 août 2017, 05:10

Bonjour,
Il me parle, ce toc !
J’ai eu un toc ressemblant au tien pendant des années.

Cela a commencé quand j’étais petite, à l’école primaire. Avec une amie, on avait trouvé un jeu qui consistait à épeler des mots de 8 lettres en chantant comme les notes de la gamme, do, ré, mi, etc, en remplaçant les notes par les lettres du mot.

Ça m’avait tellement emballée que je n’arrêtais pas d’épeler des mots dans ma tête, et je faisais des séries de 8, puis de 7… bref, j’ai fini par acquérir une capacité à connaître le nombre de lettres des mots sans avoir à les compter.

Et j’ai longtemps gardé cette habitude de compter les lettres des mots, sans plus.
Mais à un moment donné de ma vie où j’étais particulièrement anxieuse, vers les 30-35 ans, c’était devenu envahissant au point que je ne comprenais plus ce que je lisais, ou ce que les gens me disaient tellement j’étais occupée à compter les lettres.

J’en avais fait part à mon médecin, qui à l’époque m’avait donné des neuroleptiques… traitement que j’ai arrêté de moi-même parce que je ne le supportais pas. J’ai ensuite été mise sous antidépresseur, le toc s’est arrêté, mais il s’est déplacé, éparpillé en d’autres petits tocs coexistants mais moins intenses.
Par exemple il y a eu la vérification de la boîte aux lettres, ou le fait de me peser 10 fois par jour, ou me laver les mains, ou tout mesurer, compter les carrelages d’une pièce, puis calculer la surface, ou faire mes comptes bancaires dès que je faisais la plus petite dépense… etc. C’était toujours pour « arrêter » d’être envahie par l’anxiété, ou les émotions trop fortes.

J’ai eu aussi des rituels de comptage, calculs, le soir avant de m’endormir, pour m’empêcher de penser. J’étais devenue une « championne » de calcul mental. J’étais aussi capable de visualiser mentalement un plateau de scrabble et de faire des scores terribles avec des mots compte triple partout !

J’en parlais parfois à mon entourage, mais personne n’y prêtait attention. Dans la mesure où ça ne m’empêchait pas de vivre, je faisais avec. Je me disais que ça faisait partie de ma façon d’être.
Pour de tout autres raisons, j’ai entrepris une psychothérapie psychanalytique, et ces tocs, même s’ils viennent encore me taquiner de temps en temps, n’interviennent plus que dans des moments de grand stress.

Il en reste que, du coup, j’ai gardé de bonnes aptitudes au calcul mental et j’aime toujours jouer avec les lettres et les mots. Éventuellement, on peut briller en société, avec ces atouts !:D

Tu pourrais peut-être t'intéresser, si tu ne connais pas, à l'OuLiPo (ouvroir de littérature potentielle), tu trouveras facilement sur le net, c'est très créatif ; un peu ardu, parfois... mais peut-être que ça te parlerait.

Voilà, je ne sais pas si ça peut te servir, c’est juste mon expérience des tocs.

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 10000
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Toc persistant très gênant

Messagepar Dubreuil » 26 août 2017, 09:18

C'est une " angoisse ", qui est sous-jacente à n'importe quel " toc ".
C'est donc l'origine de cette angoisse qui est importante à retrouver dans une thérapie analytique.
C'est aussi un choix à faire : la thérapie comportementale, permet de vivre avec en minimisant les effets, par " d'autres tocs " de confort. Mais le motif ne disparaitra pas, et reviendra ailleurs un jour ou l'autre... ( cela ressemble à mettre un pansement sur une plaie non nettoyée )
La thérapie analytique ne s'occupe pas du symptômes ( les tocs ) mais retrouve le passé de la personne, et le départ des troubles comportementaux. ( faire l'inventaire de la blessure, la soigner, la cicatriser ).
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum TOC »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité