Bipolaire et suicide

Forum bipolaire, maniaco-dépressif
jeff59270
Messages : 3
Inscription : 15 juin 2016, 19:14

Bipolaire et suicide

Messagepar jeff59270 » 15 juin 2016, 19:43

Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum. Cela fait quelques mois que j'ai été diagnostiqué bipolaire mais plusieurs années que je suis suivit psychiatriquement. J'ai été agressé sexuellement par un prêtre à l'âge de 12 ans. J'ai commencé à consommer alcools, drogues vers l'âge de 18 ans jusqu'à mes 23 ans, période vers laquelle on m'a "fortement incité" à entrer en psychiatrie, ce qui n'a fait qu'aggraver les choses. De plus, mes parents n'ont cessé de déménager car ils ne se sont jamais sentis bien nulle part. Je me suis marié en 2006. Je suis séparé de mon ex-épouse depuis fin 2012. J'ai un fils qui a bientôt 7 ans. Je n'ai plus de travail et je ne suis jamais parvenu à en garder un. J'ai repris mes études en 2000 et obtenu un doctorat en communication en 2010.

Depuis, c'est la chute. Aujourd'hui j'ai 40 ans. Je suis toujours dans une situation plus que limite. Je ne vois que très peu mon fils, et ne suis pas très téléphone. Je n'ai pas de travail malgré environ 3000 courriers (mails et papiers) avec environ 10 réponses négatives. Je n'ai plus aucun réseau professionnel, plus d'amis qui m'ont vite oublié. J'habite chez mes parents en attendant un mieux. J'ai entamé des démarches pour obtenir une RQTH et une orientation professionnelle avec bilan de compétences. J'ai encore un peu d'énergie pour essayer de recommencer ma vie mais l'estime de soi et la confiance ont fini par disparaître. Je perds chaque jours un peu plus de confiance dans les personnes qui "peuvent m'aider, d'énergie et d'envie de continuer. Je comprends qu'on puisse en rester à des paroles d'encouragement mais j'en ai suffisamment reçu. J'en suis à un point où deux options s'offrent à moi : le suicide (bien que l'on va tenter de me convaincre de l'inutilité de cet acte) et la disparition.

J'aimerais connaître vos sentiments, vos expériences, réussies ou non, qui me permettrait d'entrevoir un autre chemin. J'ai toujours fait ce que l'on m'a dit de faire mais sans résultats. J'ai aussi tenter des choses que j'ai réussies mais qui aujourd'hui ne me sont plus d'un grand secours. J'ai rencontré une bonne dizaine de psychiatres, fait beaucoup d'internement et je commence sincèrement à fatiguer car j'entends toujours les mêmes refrains ou plus bizarrement, une écoute de la part du médecin au bord de l'endormissement. Je crois que les personnes les plus faibles ne doivent pas trop se manifester. Je l'apprends peu à peu à mes dépends. Je prends des médicaments mais je monte les doses dès que je sens la chute arriver. Je dors toute la journée et je n'ai plus goût à rien. Je suis quelqu'un qui aime lire mais je perd de plus en plus l'envie de faire quoi que ce soit. Ce message m'a demandé beaucoup d'effort. Merci par avance de prendre un peu de temps pour vos retours d'expérience. J'aimerais avoir des conseils concrets, choses que je n'ai plus aujourd'hui. Finalement, en faisant un premier bilan, je crois que la douleur psychique, tout comme la douleur psychique, devrait être considérée comme une raison suffisante pour mettre fin à la vie. Être sous médicament toute sa vie, reléguer ou ignorer, attendre chaque jour comme une année, tout cela est trop pesant.

Merci à tous d'avoir pris le temps de me lire.

akouma
Messages : 198
Inscription : 13 mai 2016, 13:28

Re: Bipolaire et suicide

Messagepar akouma » 17 juin 2016, 14:46

Bonjour,
La réponse d'un psy serait préférable.
Avez vous regardé des méthodes alternatives ou des spécialistes qui auraient publié sur internet ?
Le suicide n'est pas une solution; j 'ai perdu ma fille il y a 6 mois et nous vivons un enfer
Évitez cette douleur à votre famille , à votre fils.

Avez vous essayé de regarder ce que l’hypnothérapie pourrez vous apporter ?
--> confiance en soi
--> calme le stress

Bon courage et battez vous, cherchez la solution qui vous permettra de rebondir et fera du bien à vous et à votre famille

jeff59270
Messages : 3
Inscription : 15 juin 2016, 19:14

Re: Bipolaire et suicide

Messagepar jeff59270 » 17 juin 2016, 18:11

Bonjour,

Merci pour ces réponses. Mes plus sincères condoléances.
Je comprends vos propos mais, de manière égoïste parfois, on recherche la solution la plus simple. Cela fait tellement longtemps que je vis chaque jour, en me levant, cette éternelle question : "qu'est-ce que je fais là" ? Plein de onde me dit que l'on peut avoir une deuxième chance mais j'en ai assez des paroles en l'air... Cela ne coute rien. J'ai besoin d'actes qui me remettent dans le circuit et peu de personnes dans notre société sont prêtes à s'investir. Je vis en-dessous du seuil de pauvreté, j'ai des diplômes et de l'expérience mais je crois que tout le monde s'en fout et pense que je me débrouillerais seul (comme tous les conseillers du pôle emploi que j'ai rencontré). Je suis a deux doigts d'y mettre le feu. Je ne veux plus rester à ne rien faire. Je suis inutile. Mais, pragmatiquement, je ne sers à rien, donc... pourquoi souffrir chaque jour ? Des mecs qui sortent de prison ont plus d'aide et de chance que moi, le monde tourne à l'envers.. J'ai rien contre personne mais c'est à se demander s'il ne faudrait pas que je contourne le système...

Merci quand même

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 11578
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Bipolaire et suicide

Messagepar Dubreuil » 18 juin 2016, 14:16

[quote="jeff59270"]: le suicide (bien que l'on va tenter de me convaincre de l'inutilité de cet acte.
- Votre vie vous appartient.
Et vous convaincre ne sert à rien, à moins que ce soit ce que vous attendez...

J'ai rencontré une bonne dizaine de psychiatres, fait beaucoup d'internement et je commence sincèrement à fatiguer car j'entends toujours les mêmes refrains ou plus bizarrement, une écoute de la part du médecin au bord de l'endormissement.
- Tout dépend surtout de la façon dont vous écoutez ce que vous disent ces professionnels.
Si vous n'en êtes pas à votre premier internement vous devez donc avoir une certaine expérience de vous-même...

J'aimerais avoir des conseils concrets, choses que je n'ai plus aujourd'hui.
- Tout le monde peut donner des conseils et généralement tout le monde brille là dedans, parce que ce sont des conseils qu'ils se donnent à eux-mêmes et qu'ils savent ne pas pouvoir tenir !

Finalement, en faisant un premier bilan, je crois que la douleur psychique, tout comme la douleur psychique, devrait être considérée comme une raison suffisante pour mettre fin à la vie.
- Pourquoi pas.

Être sous médicament toute sa vie, reléguer ou ignorer, attendre chaque jour comme une année, tout cela est trop pesant.
- C'est vous qui voyez, nul ne peut vous dicter vos agissements ni se permettre de rentrer dans votre univers à ses propres dépends.
Les internautes ne sont pas des professionnels de la santé mentale, vous devez vous tourner ver un psy de votre région, si vous souhaitez continuer à abonder dans la morbidité.
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr
Expert auprès des tribunaux - Rééducation psychomotrice - Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - EMDR - Thérapie comportementale de JL. Moréno - Psychologie - Psychanalyse.
PS : ATTENTION, sur ce forum je vous propose simplement des " interprétations, des pistes de réflexion ", en AUCUN CAS une psychothérapie en ligne ( qui serait alors, comme beaucoup sur internet sauf cas particulier, impersonnelle, payante, et surtout hors éthique psy ).

jeff59270
Messages : 3
Inscription : 15 juin 2016, 19:14

Re: Bipolaire et suicide

Messagepar jeff59270 » 18 juin 2016, 15:42

Bonjour,

Merci pour votre message.

Pour reprendre vos arguments, il est vrai que beaucoup de personnes qui parlent de suicide sont ceux-là même qui lancent un SOS. Et je sais que je ne suis pas le seul à avoir des problèmes.
Mais j'aimerais tellement sentir enfin que j'ai fait des choses qui me permettent de me sentir mieux. Tout prend tellement de temps : demande de RQTH, demande de réorientation professionnelle... Je suis très pragmatique et chaque jour se ressemble. Je déteste me lever et j'ai hâte de me coucher le plus tôt possible. On me dit de faire du bénévolat mais c'est un discours tellement récurrent que j'ai l'impression d'être sur une voie de garage. J'en ai pleins les bottes des psys, des assistantes sociales, des internements, de la CPAM... Je n'ai fait que cela depuis 20 ans et j'ai l'impression d'être trimballé comme une patate chaude. Je sais que je ne suis pas le seul mais je ne suis pas bête, je suis courageux, volontaire et j'ai quelques compétences que j'aimerais mettre au service d'une entreprise, d'un projet. Seulement, rien ne vient. Pire, je doit absolument en passer par certaines cases pour m'en sortir : surendettement, pension alimentaire... Au final, je n'ai pas un rond, je n'ai pas de travail, je suis traité psychiatriquement... A moins de rencontrer une personne qui crois en moi... j'ai encore, suivant la moyenne d’existence des hommes, encore 35 ans à vivre comme ça... Je n'ai plus aucune force ni envie d'avancer. Je voudrais juste prendre mes affaires et partir pour me faire oublié. C'est dur d'être si négatif avec si peu de perspectives. Oui, j'ai besoin quelqu'un m'aide et me prenne par la main car rien ne me donne plus envie.

Si ça intéresse quelqu'un : http://www.doyoubuzz.com/courtecuisse-jean-francois


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum bipolaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité