Je n'ai jamais eu de vie à moi

Forum famille, psychologie famille, conseil de psychologue gratuit en ligne
Georgelina
Messages : 2
Inscription : 10 août 2017, 09:12

Je n'ai jamais eu de vie à moi

Messagepar Georgelina » 12 août 2017, 11:58

Bonjour,

J'ai lu pas mal de vos posts au sujet 'harcèlement', et j'aimerais savoir comment sortir de situations d'emprises psychologiques multiples où je me sens engluée (attentes et exigences devenues insupportables de la part de plusieurs membres de ma famille et de mon ex).
J'essaie d'esquiver comme je peux mais je ne vis plus (ce sont par exemple les membres de famille qui organisent leurs vacances et leur vie en comptant systématiquement sur moi sans me demander si cela me convient ou pas, et comme il y a des enfants en jeu, je m'exécute).

J'ai ma mère aussi qui compte sur moi pour ses vieux jours (plus de 75 ans, petite retraite, divorcée...) et je ne peux plus le supporter (ma soeur ne lui parle plus ou presque et ne pourra pas me seconder et je ne lui demanderai pas car situation financière et familiale est très difficile).

Donc j'organise depuis plus de 30 ans ma vie (en dehors de ma réussite professionnelle et mon travail que j'ai réussi à préserver avec beaucoup de charge mentale et de stress du coup, car mes parents presque démissionnaires se sont déchargés du devenir de ma soeur plus jeune sur moi et d'autres personnes. J'ai l'impression que je n'ai plus de vie. Je crois que si je leur dis je vais une nouvelle fois subir des brimades et des réflexions chargées de reproches (comme une sorte de chantage affectif, entre autres on me dit ou on me fait 'sentir' sans vraiment utiliser des mots que je n'ai aucun problème, pas d'enfant bon boulot, ça doit me suffir, et maintenant je n'ose rien dire car en effet j'ai intériorisé que j'étais privilégiée, économiquement, matériellement surtout... par rapport à eux) et cela m'est devenu insupportable. Alors qu'en réalité je suis simplement enseignante et tout ce que j'ai c'est un salaire correct mais je n'ai rien d'autre, ni biens immobiliers ni quoi que ce soit. Je finis même par culpabiliser quand j'ai un peu d'argent de côté (pour m'acheter une voiture par exemple sans crédit, des petits meubles, payer mon loyer). J'en suis à un point où je ne dis plus ce que j'ai quand j'ai, car par exemple une fois ma mère a voulu me 'soutirer' 3000 euros pour (avant avec mes premiers salaires c'est moi qui ai payé pour les études de ma soeur quand elle n'avait plus de bourses (ma mère n'avait pas d'argent et mon père ne travaillait qu'en dent de scie et lui et sa femme nous ont toujours reproché de devoir nous assumer financièrement, en faisant croire à l'extérieur qu'ils assumaient tout tous seus), et à l'époque mes parents m'ont dit : 'c'est normal, c'est ta soeur quand même, et tu gagnes bien ta vie maintenant, parce qu'on t'a 'permis' de faire des études (c'est l'Etat qui a payé en réalité, mais mes parents qui eux ont du aller travailler très jeunes considèrent que 'nous avoir laissé faire des études' est un cadeau inestimable qu'ils nous ont fait. Sinon avant moi c'est ma belle-mère, la seconde femme de mon père, qui a beaucoup payé pour ma soeur surtout (je crois que mon père payait la pension avec son argent à elle, bien que tout a toujours été caché)... Il y a toujours eu des histoires d'argent à trouver et des difficultés et beaucoup d'acrimonie pour nous pendre en charge financièrement, on nous a toujours fait sentir à ma soeur et moi qu'on 'coûtait' beaucoup trop cher, et d'ailleurs mon père et ma belle-mère m'ont dit un jour que ce n'était pas normal que ma mère ait eu des enfants sans pouvoir les prendre en charge financièrement, et que lorsqu'on est pauvre on devrait s'abstenir d'avoir des enfants... Ce à quoi ma mère répondait qu'elle ne l'avait pas choisi et qu'elle s'était mariée avec mon père parce qu'elle était enceinte de moi (vrai d'ailleurs).
Tout cela m'a donné des ailes pour réussir professionnellement et me sortir de cette impasse et échapper à ce milieu affreux, mais ma soeur elle a suivi autre chemin (études râtées, petits boulots, et maintenant elle gagne peu avec 3 enfants, pas vraiment indépendante financièrement de son mari). Bref ces matraitances psychologiques ont eu des effets totalement contraires sur ma soeur et moi, mais maintenant vu que moi je suis autonome matériellement, on ne voit plus que cela, et c'est donc le signe évident que 'je m'en sui bien sortie'...
Je suis sans enfant car j'ai fait une grossesse extra-utérine à 24 ans (j(ai failli en mourir, opérée d'urgence) et je suis stérile depuis. Tout cela a été complètement escamotée, on a continué à me demander d'assumer mille choses (ma mère m'a même dit quand elle l'a su des années plus tard : "oh ça ne m'étonne pas, avec 'la vie' que tu as eue' (sous-entendu, depuis l'adolescence j'ai eu une vie dissolue et 'trop' de petits amis (en réalité j'ai eu 4 ou 5 petits amis avant de me marier, et depuis mon divorce il y a 10 ans, je suis seule), donc j'ai eu ce que je 'méritais' en gros...)

J'ai commencé une thérapie TCC et des arts martiaux il y a 3 mois, pour des troubles phobiques apparus il y a peu, et je pense qu'ils sont liés à cette situation devenue ingérable. C'est comme si ma vie maintenant passait au second plan par rapport à celles de ma soeur et de ma mère.
Je ne dis plus rien pour l'instant et je leur cache même des parties de ma vie personnelle pour me protéger de leurs éventuelles intrusions (sentiment de surveillance permanente, et que dès que j'aurai des moments de libres, ils auront toujours quelque chose à me demander, alors que moi je ne leur demande rien et je n'en ai vraiment pas envie, j'adore de mon côté l'indépendance et l'autonomie, ça n'a pas l'air d'être le cas de mon entourage). Par contre tout se passe très bien avec mes neveux, les seuls que j'aide avec plaisir et sans aucun sentiment qu'ils 'abusent' ou 'profitent' cette fois-ci.

Les thérapies EMDR sont-elles efficaces dans de tels cas, et combien de temps cela met pour en ressentir un effet ? C'est la première fois que je me sens aussi bien avec une psychothérapeute (et j'en ai éclusé des psychologues cliniciens, des psychiatres, toujours sans succès...) avant de trouver cette psy) qui écoute tout sans aucun jugement et qui m'a l'air ouverte à ce que je ressens. Elle revient fin août et je vais continuer mes séances quitte à en payer le prix fort (au moins cete fois-ci je vais utiliser mon argent pour moi, avant d'essayer de réparer les autres) même en y allant toutes les semaines, je suis prête à tout pour sortir de la prison mentale dans laquelle je me suis enfermée (dans ce contexte familial piégé bien sûr).

Mon espoir est dans cette thérapie, et sinon j'ai pour projet même de quitter la France à ma retraite (d'ici 10-12 ans) pour fuir tout ce passé plus que sombre. Je me renseigne sur plusieurs destinations, et aussi comment faire pour payer à distance une maison de retraite correcte pour ma mère si je ne suis plus en France (pas vraiment pour ellen je m'en fous maintenant, je ne veux surtout pas que cela retombe sur mes neveux plus tard, les seuls qui me tiennent à coeur en vérité dans toute cette sombre histoire glauque).

Mon post est long mais je viens juste après seulement 3 premières séances de consultation de prendre conscience de ce qu'ont été mes 50 années de vie jusqu'ici (et oui jusqu'ici j'ai tout, absolument tout supporter sans rien dire, pour protéger les autres...)

Rien qu'en en parlant (j'ai honte et peur que mes amis (j'en ai peu car cette situation m'isole) et entourage sache tout cela, ce que j'éprouve, et je ne veux pas, mieux vaut se confier à des spécialistes ou des forums) je sens un poids qui tombe de mes épaules.

Bon courage à toutes celles et ceux qui vivraient les mêmes choses... Je me sens presque dans un autre monde d'avoir vécu une vie qui ne m'appartient en réalité qu'en partie... Comme si j'avais été une marionnette dont on a actionné les fils depuis mon enfance... Mais je compte m'en sortir, même à mon âge... ;)

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 9992
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Je n'ai jamais eu de vie à moi

Messagepar Dubreuil » 12 août 2017, 14:15

[quote="Georgelina"]
Les thérapies EMDR sont-elles efficaces dans de tels cas, et combien de temps cela met pour en ressentir un effet ? C'est la première fois que je me sens aussi bien avec une psychothérapeute (et j'en ai éclusé des psychologues cliniciens, des psychiatres, toujours sans succès...) avant de trouver cette psy) qui écoute tout sans aucun jugement et qui m'a l'air ouverte à ce que je ressens. Elle revient fin août et je vais continuer mes séances quitte à en payer le prix fort (au moins cete fois-ci je vais utiliser mon argent pour moi, avant d'essayer de réparer les autres) même en y allant toutes les semaines, je suis prête à tout pour sortir de la prison mentale dans laquelle je me suis enfermée (dans ce contexte familial piégé bien sûr).
*** Excellent ! C'est une très bonne initiative !

Mon espoir est dans cette thérapie, et sinon j'ai pour projet même de quitter la France à ma retraite (d'ici 10-12 ans) pour fuir tout ce passé plus que sombre.
*** Si vous avez envie d'exotisme ou de vous dépayser PAR CHOIX PERSONNEL,oui. Uniquement si cela vous excite et vous fait très plaisir. Sinon... vous pouvez aussi changer de département !

Je me renseigne sur plusieurs destinations, et aussi comment faire pour payer à distance une maison de retraite correcte pour ma mère si je ne suis plus en France (pas vraiment pour ellen je m'en fous maintenant, je ne veux surtout pas que cela retombe sur mes neveux plus tard, les seuls qui me tiennent à coeur en vérité dans toute cette sombre histoire glauque).
*** Si vous êtes la seule enfant de votre mère c'est à vous qu'incombe en effet sa place en maison de retraite. Mais si vous avez une soeur, la loi partagera équitablement les frais entre vous deux. De plus, une part sera versée par les cotisations que votre mère aura payées avant d'être en retraite.

.. Mais je compte m'en sortir, même à mon âge...
*** C'est un début très prometteur !
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr

Georgelina
Messages : 2
Inscription : 10 août 2017, 09:12

Re: Je n'ai jamais eu de vie à moi

Messagepar Georgelina » 12 août 2017, 17:35

Merci beaucoup pour vos réponses M. Dubreuilh...

Très bon we,

Georgelina


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum famille »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités