Rupture avec des membres de la famille

Forum famille, psychologie famille, conseil de psychologue gratuit en ligne
amistad
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2012, 22:58

Rupture avec des membres de la famille

Messagepar amistad » 24 oct. 2012, 23:09

Bonjour,

Je viens ici pour demander conseil. Je m’explique. Il ya quelques jours, je suis allé voir mon cousin et ma tante (qui vivent dans la même maison) que je n’avais pas vu depuis 6 mois. A ma grande surprise, j’ai senti que je n’étais pas le bienvenu, j’ai demandé pourquoi et mon cousin a dit que j’étais « impulsif » et que, du coup, il ne voulait plus discuter avec moi. En fait, il n’était toujours pas passé par-dessus un litige que nous avions eu lors de notre dernière rencontre. Ce petit conflit insignifiant pour moi (mais que d’autres ont gardé en mémoire) était né du fait que j’avais dit à mon cousin et sa mère qu’ils ne savaient pas transmettre des messages ou demandes avec délicatesse mais plutôt de manière brutale (j’étais venu chez eux, après 6 mois de non contact encore, j’avais éternué quelques fois et sur ce, étant donné que la mère est une paranoiaque des microbes, elle m’avait dit : « maintenant tu t’en vas » de manière sèche, je fus surpris). Mon cousin disait de moi que j’étais impulsif sans me donner vraiment d’exemples, et je me suis rappelé d’une fois où, en effet, je m’étais un peu énervé mais je crois que c’était largement légitime : ne voulant toujours pas passer le permis à 20 ans (pour éviter les frais et pouvoir boire en boite de nuit tout en se faisant ramener), il compte toujours sur les autres pour l’emmener et moi je lui avais dit que je n’étais pas son petit chauffeur et j’insistais pour qu’il passe son permis au lieu de faire déplacer les gens. Il m’avait répliqué que ses copains et parents n’étaient jamais genés de l’emmener où il voulait, et que j’étais le seul à me plaindre quand je l’emmenais, et que pour lui j’étais donc un « égoiste ». Je crois qu’il est normal de devenir impulsif devant de telles anneries. Et à cette dernière rencontre, sa mère était à coté et prenait donc la défense de son fils chéri, et comme j’étais chez eux et qu’ils sont assez virulents, j’ai l’impression d’etre reparti sur une défaite (je précise que ma parole est toujours impeccable lors de telles disputes).

Ce cousin et cette tante sont vraiment toxiques, ils ne sont pas objectifs, se permettent de blesser les gens et se vantent d’etre directs, ils vivent dans leur trou depuis toute leur vie et n’ont pas d’ouverture d’esprit mais se croient les meilleurs, je les déteste. J’écris tout cela car je suis encore affecté par cette histoire et j’ai l’esprit encombré. Je ne veux plus du tout revoir ces individus, mais je me demandais s’il fallait juste les oublier et encaisser les saloperies qu’ils m’ont dit (car j’avais manqué de répartie sur le coup), ou si je peux leur dire (par écrit puisque je vis à des milliers de kms d’eux) ce que je pense comme lettre finale. Je précise que ces gens m’ont déjà bien fait du mal dans le passé, à moi mais aussi à mes parents et à mon frère, à ma cousine et à son copain. Ils sont aigris et j’aimerais les pourrir pour une fois. Mes parents me disent de ne rien faire et que si j’écris quelque chose, mon écrit risque de circuler et qu’ils deviennent encore plus virulents, mais quand j’entends mes parents parler d’eux, je les vois toujours affectés des années après et je n’ai pas envie de reproduire le même schéma en vertu du « quand dira t-on » qui a toujours fait taire mes parents face aux attaques de cette tante et de sa petite progéniture.
J’ai l’impression que si je laisse couler, c’est moi que je pollue et je ne veux pas que cela arrive, j’hésite à intervenir et donc je m’accroche, cela me prend la tete, et j’aimerais les blesser comme ils blessent les gens, ou au moins démonter leurs arguments ou remarques qui m’ont fait offense. Qu’en pensez-vous : faut-il agir ou ne rien dire (par écrit) ? Ce dilemme entre agir et ne rien dire me suit toujours.

Désolé pour la longueur du texte et merci pour votre aide.

Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9307
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar Jeannette » 25 oct. 2012, 08:49

Tu veux un monde meilleur, plus fraternel, plus juste ? Eh bien commence à le faire : qui t’en empêche ? Fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit, et il grandira. CG Jung

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

Il ne dépend que de nous de suivre la route qui monte et d'éviter celle qui descend. Platon

Si la parole que tu vas dire n'est pas plus belle que le silence, ne la dis pas. Proverbe soufi

Le plus fort n'est pas celui qui terrasse [son adversaire], mais bien celui qui se maîtrise et ne cède pas à la colère. Hadith

On ne peut montrer le chemin à celui qui ne sait où aller. A. de St Exupery

En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. Gandhi

Et autre...
Quels que soient les mots que tu utiliseras, tes cousins ne "recevront" tes paroles et elles ne pourront changer quelque chose dans leur comportement que si ils sont prêts à changer. Penses-tu que ce soit le cas ?
En réalité, c'est pour toi que tu souhaites dire, tu en es d'ailleurs conscient. Pour réparer en toi une blessure d'amour-propre ou un sentiment d'impuissance. En as-tu réellement besoin ? Parler sans que cela ne change quoi que ce soit te satisferait-il ?
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran

amistad
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2012, 22:58

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar amistad » 26 oct. 2012, 21:34

Salut Jeanette,

Je te remercie pour ta réponse. Oui, je suis assez d'accord avec toi. C'est vrai, je sais que je ne les changerais pas et je suis conscient que c'est avant tout pour les marquer/blesser que je voulais leur écrire. Mon objectif était donc, de les sonner un peu, ce qui est une forme de vengeance. Mais c'est aussi parce que j'ai une colère que j'aimerais extérioriser, et puisque ces derniers ont réveillé cette colère, autant les pourrir et leur retransmettre leur violence psychologique (ce qui me ferait plaisir). Il faut dire qu'à chaque fois que je les ai vu, ils ont réussi à ternir complètement ma bonne humeur. Si cela était exceptionnel, cela passerait mais c'est systématique et là, c'est comme si la goutte avait fait déborder le vase. Donc j'hésite toujours un peu à leur écrire car ces gens m'énervent littéralement, et parallèlement à cela, ils feignent une fausse amitié ou attachement, en demandant des nouvelles de moi à mes parents... C'est comme s'ils me balançaient de la merde dans leur manière de communiquer, et en meme temps, ils rendent de petits services parfois... donc c'est un enchevetrement malsain, et je suis toujours en suspens... On dit souvent que la sagesse recommande de lacher prise... mais on est humain aussi, et parfois la sensibilité amène à céder à des pulsions réactives, difficile à gérer....

amistad
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2012, 22:58

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar amistad » 27 oct. 2012, 00:11

Que faire de cette colère qu'il me reste et des mots qui m'ont blessé, que je n'arrive pas à laisser passer ou face auxquels j'aurais dû répliquer ardemment pour ma défense? A lieu de cela, je suis presque reparti la tete basse alors que c'est moi qui ait été reçu dans de pitoyables conditions, rejeté, offensé. Quelle frustration d'avoir les mots de rage dans la bouche et de ne pas puvoir les faire sortir ou au moins répondre face aux offenses.

amistad
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2012, 22:58

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar amistad » 27 oct. 2012, 00:12

aidez-moi s'il vous plait. Bien à vous

Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9307
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar Jeannette » 27 oct. 2012, 20:08

Ta colère peut être liée à beaucoup de choses.
Ne serait-ce qu'à des souvenirs autres que ce que tu as ressenti auraient réveillé.
La colère cache toujours, en réalité, un autre sentiment.
Chez toi, cela semble être une certaine "honte". Mais je me trompe peut être.
Pourquoi le fait de ne pas avoir su répliquer te remue-t-il autant ?
C'est peut être contre toi, en réalité, que tu es en colère.
Dans ton cas, j'écrirais, comme si je voulais leur dire, à eux, en expliquant en détail, ce que j'ai à leur dire et pourquoi je veux le leur dire, et pourquoi cela m'a gêné, etc.
Sans le leur envoyer tout de suite...
Mais en écrivant, en mettant de côté, en relisant le lendemain, en complétant ou corrigeant alors ce qui ne va pas, etc.
Le but est de n'envoyer que le jour où j'ai la sensation que c'est "parfait" et "complet".
C'est une technique que j'utilise lorsque je suis en colère.
En général, je finis par comprendre ma colère.
Et alors elle disparait.
Et finalement, je n'envoie jamais mes lettres... :lol:
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran

Azurys
Messages : 1156
Inscription : 29 juin 2012, 19:30

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar Azurys » 28 oct. 2012, 09:32

Peut-être pourriez-vous faire du sport pour laisser cette colère s'échapper, vous changer les idées et vous sentant plus fort, améliorant l'image que vous avez de vous ? (si votre colère cache de la honte)
Je vis un peu la même chose que vous avec ma belle-soeur, mais j'ai compris qu'elle ne changerait pas, qu'elle ne s'en rend pas forcément compte. Lorsque je dois la voir (je m'entends très bien avec mon frère), j'amène des sujets de discussion qui l'intéresseront et j'essaierai d'éviter les sujets qui la rendent obtus, blessante, égoïste, etc.
Bon courage.

amistad
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2012, 22:58

Re: Rupture avec des membres de la famille

Messagepar amistad » 17 déc. 2012, 20:37

Bonjour,

Je n'étais pas venu ici depuis un moment. Je vous remercie pour vos réponses et votre aide. J'ai finalement réussi à laisser couler ces conflits familiaux. Je n'ai pas repris contact et rien envoyé. Pour sortir de ce cercle vicieux, j'ai en effet fait du sport, et je me suis beaucoup investi dans mon travail universitaire, ce qui m'a permis de mettre de la distance psychologique et de ne plus y penser, et si je fais l'effort d'y penser ou si cela me revient, c'est sans émotions quasiment. De même, se dire que l'opinion des autres n'a pas d'importance, et procéder par un certain mépris des personnes blessantes, c'est aussi thérapeutique.

Merci à vous


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum famille »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité