fille abusée et meurtre psychique

Forum viol, abus sexuel
Utopia
Messages : 11
Inscription : 03 janv. 2011, 19:54

Re: ....

Messagepar Utopia » 09 janv. 2011, 11:06

Je ne sais pas quoi répondre à tout cela. Cela m'était juste difficile à entendre que je pouvais me.. "complaire" (?) dans ce qui m'est arrivé. J'ai peut être réagi excessivement mais comment faire autrement? Et puis je ne cherche pas a attirer de la sympathie vis a vis de tout ça. Et je sais que je peux sortir de l'ordinaire avec bien d'autres choses comme tout le monde d'ailleurs. Vous dîtes qu'il n'a pas été inquiété mais c'est faux, et c'est de ma faute puisque je crois que je ne l'ai précisé nul part. Je ne sais pas très bien comment est ce qu'on peut dire mais il a été "convoqué" à la gendarmerie d'ou il habite. Et il a aussi demandé une confrontation. Que mes parents ont refusé à ma place. Donc il doit savoir à quoi s'en tenir non..? Vous savez maintenant il est vrai que je ne fais plus attention à ce qu'il dit mais j'avais même pris RDV avec l'assistante sociale de mon lycée mardi pour essayer d'en parler avec elle. Elle n'est pas venue mais.. je voulais le faire.. Ensuite, je ne raconte pas cela "que pour le dire". Je cherche réellement une solution. Oui, c'est vrai que beaucoup me semblent impossibles et pourtant ce sont celles qui devraient être les plus envisageables il me semble.. Je vais le répéter mais je ne me plains pas pour attirer leur sympathie ! Je ne vous donne pas l'impression de lire ce que vous écrivez? Pourquoi?

heresie-law
Messages : 114
Inscription : 15 déc. 2010, 15:22

Re: ....

Messagepar heresie-law » 09 janv. 2011, 12:39

Pour moi la complaisance est un luxe, tu n'y es pas, et quoiqu'il advienne, je ne pense pas que ce que tu as vécu pourra jamais se prêter à une complaisance.
Les familles sont complaisantes, par exemple, avec ce genre d'évènements, arrangeantes.complaisance, c'est finir de trouver son confort, en une situation, non ?
avorté de l'infini

Jessica
Messages : 62
Inscription : 26 déc. 2010, 11:08

Re: ....

Messagepar Jessica » 09 janv. 2011, 13:05

Utopia a écrit :Je ne sais pas quoi répondre à tout cela. Cela m'était juste difficile à entendre que je pouvais me.. "complaire" (?) dans ce qui m'est arrivé. J'ai peut être réagi excessivement mais comment faire autrement? Et puis je ne cherche pas a attirer de la sympathie vis a vis de tout ça. Et je sais que je peux sortir de l'ordinaire avec bien d'autres choses comme tout le monde d'ailleurs. Vous dîtes qu'il n'a pas été inquiété mais c'est faux, et c'est de ma faute puisque je crois que je ne l'ai précisé nul part. Je ne sais pas très bien comment est ce qu'on peut dire mais il a été "convoqué" à la gendarmerie d'ou il habite. Et il a aussi demandé une confrontation. Que mes parents ont refusé à ma place. Donc il doit savoir à quoi s'en tenir non..? Vous savez maintenant il est vrai que je ne fais plus attention à ce qu'il dit mais j'avais même pris RDV avec l'assistante sociale de mon lycée mardi pour essayer d'en parler avec elle. Elle n'est pas venue mais.. je voulais le faire.. Ensuite, je ne raconte pas cela "que pour le dire". Je cherche réellement une solution. Oui, c'est vrai que beaucoup me semblent impossibles et pourtant ce sont celles qui devraient être les plus envisageables il me semble.. Je vais le répéter mais je ne me plains pas pour attirer leur sympathie ! Je ne vous donne pas l'impression de lire ce que vous écrivez? Pourquoi?


Et si on remplace "complaire" par "peur de faire changer", de devoir se battre, et "recul inconscient" devant ce que cette bagarre entrainera, est-ce que tu comprends mieux ?
Il sait à quoi s'en tenir, ou non. Puisque, finalement, il n'a pas été puni.
Ce qui entretien sa sensation de pouvoir faire ce qu'il veut sans risquer de punition.
Une convocation à la gendarmerie n'a rien de très affolant.
Pour le reste, oui, je te pense très sincère dans ta volonté d'avancer.
C'est juste que tout cela met en jeu des phénomènes inconscients dont il faut que tu te méfies.

Quant à Heresi-law... Arrête de polluer ce post, s'il te plait.
Ce que tu dis est intéressant, mais n'a pas vraiment lieu d'être ICI !

Jessica

Utopia
Messages : 11
Inscription : 03 janv. 2011, 19:54

Re: ....

Messagepar Utopia » 09 janv. 2011, 13:17

Oui je comprends mieux effectivement.. Mais dans tout ce que tout le monde dit, me conseille je suis un peu perdue. En gros je dois arrêter d'être spectatrice et devenir un peu plus active dans ce qui se passe actuellement? C'est l'idée générale? Désolée si ce n'est pas le cas..

Jessica
Messages : 62
Inscription : 26 déc. 2010, 11:08

Re: ....

Messagepar Jessica » 09 janv. 2011, 13:49

Oui, c'est l'idée.

Te positionner, consciemment et inconsciemment (c'est le plus dur) en victime.
Le voir pour ce qu'il est : un pervers.
Laisser se former, en toi, une juste colère.

Obtenir que lui, et ses complices, soient punis.
Complices = ceux qui lui transmettent tes coordonnées, et tes parents, qui ont "nié" la faute.

Et puis, ensuite, passer au delà de la colère.
Te construire TOI.
Apprendre à être toi, malgré ce qui s'est passé.
Devenir TOI.

Le mot est important.
Pour l'instant, ta vie tourne autour de ce cauchemar.
Tu n'es pas toi, mais son jouet, et uniquement son jouet, même, peut être, dans ton inconscient.
Il t'a fait un lavage de cerveau. C'est un peu le syndrome de Stockholm dont on parle en cas de kidnapping.
Il t'a vidée de ta propre personnalité, pour mettre ce qui l'arrangeait à la place.
Et même si les mots paraissent durs, tu comprendras un jour à quel point c'était réel.
Tu es comme attachée à un piquet.
Tu le dis toi-même, même en cours et auprès de personnes attentives, tu ne savais penser qu'à cela.
Il faut te libérer de cette attache, défaire les neuds, et t'en éloigner.
Ce n'est pas toujours facile. Même lorsque, comme cela semble être ton cas, on souffre d'être attaché.
Marcher vers l'inconnu demande de la force, même lorsque l'on quitte un endroit que l'on déteste.

Tu ne pourras pas le faire seule.
Insiste pour rencontrer cette assistante sociale. Ou autre structure que d'autres personnes, ici, pourront t'indiquer.
Vois avec elle les soutiens juridiques et psychologiques que tu peux obtenir.
Et dépose plainte dès que tu pourras le faire sans plus passer par tes parents.

Jessica

Avatar de l’utilisateur
Jeannette
Messages : 9201
Inscription : 19 nov. 2010, 10:21
Localisation : Ailleurs

Re: ....

Messagepar Jeannette » 15 janv. 2011, 08:27

nicole dubreuil a écrit :Je vais maintenant prendre le temps d'expliquer ce qui fait polémique :

La première phrase :
" Voyez-vous, si vous n'agissez pas, vous donnerez à penser aux autres, que ce qui vous arrive vous flatte, vous donne de l'importance."

C'est à dire que :
Dans le processus de victimisation qui se met en place lors d'une agression, la personne en dehors du traumatisme subi, voit sa vie radicalement changer. Et souvent l'attitude de son entourage également.
Elle peut d'un coup être plus entourée, plus écoutée, elle sent de la compassion autour d'elle, de la sympathie, de l'intérêt. Et c'est réconfortant. Et cela devrait toujours être ainsi.

Mais si cet ensemble de " regain " d'intérêt de la part des autres put un temps lui être indispensable, il est également à double tranchant si " la victime " ignore ce qui suit :
Ce qu'elle vit alors après son drame est un " bénéfice secondaire ". C'est à dire que c'est " grâce à ce drame " que soudain elle reçoit des gratifications et du réconfort.

C'est une situation qui peut, sans qu'elle s'en rende compte, devenir PLUS IMPORTANTE QUE LE DRAME LUI-MEME.
Et elle peut alors " oublier " qu'elle a été traumatisé, ne plus vouloir " y toucher ", en parler, laisser " courir " pour ne pas perdre l'affection qu'on lui témoigne maintenant. Elle peut penser que cela " répare " ce qui s'est passé.
Que le fait qu'on la plaigne et qu'elle soit devenue " quelqu'un " grâce à ce qu'elle a vécu lui donne " une importance " qu'elle avait pas auparavant, et que finalement, tout va bien.

Ce " bénéfice secondaire " est très dangereux, car il fausse la perception des choses et de sa propre morale, il donne l'illusion que ce n'était pas grave, que tout passera avec le temps.

C'est oublier que l'inconscient a été profondément ébranlé et qu'un jour ou l'autre il va vouloir " se débarrasser " de cet impact en déclenchant tôt ou tard une impression de mal-être diffus, des troubles psychosomatiques, une dépression nerveuse, des troubles sexuels, etc... Et pire encore peut-être : un dégoût profond de soi et de la vie.

Pour les personnes qui après ce drame, ne sont ni comprises ni entourées, le bénéfice secondaire " existera également :
Celui de se dire que " l'on est seul contre tous, que l'on est une victime rejeté par la société. "
Et de là peuvent suivre une grande tristesse refusant de se laisser guérir, des revendications délirantes, de la paranoïa, un grand défaitisme, mais également une " jouissance " pathologique de se dire que l'on est victime, seule, incomprise et rejetée par tous.
Tout est à craindre : ou la personne se suicide, ou bien elle devient ingérable pour la société.

De ces deux " bénéfices secondaires ", la victime est " flattée " d'être sortie de l'ordinaire, son drame lui a servi à se faire remarquer. A vivre, même si c'est au prix du respect d'elle-même. Elle a pris toute son importance.
Mais trop entourée, ou seule, mal conseillée ou consolée sans aucun recul, sa vie à elle sera fichue, et son estime d'elle-même également.

Voici le premier danger que je voulais vous faire comprendre.


Il existe un 3ème cas. La peur.
Omniprésente. Envahissante. Et pourtant refoulée. Maîtrisée sans être connue ni identifiée.
On tient debout par la force. Par la joie de vivre.
Sentiments obtenus auprès des autres. Par une empathie qui devient un vampirisme.
Jusqu'au jour où la peur devient la plus forte et déborde.

J.
Si quelque chose s’oppose à toi et te déchire, laisse croître, c’est que tu prends racine et que tu mues. A. de St Exupery - Citadelle
Il y a un moment où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter. K. Gibran

Utopia
Messages : 11
Inscription : 03 janv. 2011, 19:54

Re: ....

Messagepar Utopia » 16 janv. 2011, 12:53

Pourquoi dites vous que cela devient un vampirisme? Je suis d'accord avec cette idée de peur omniprésente mais maintenant je culpabilise quand Même avec tout ce que tout le monde dit. C'est idiot mais je sais que je devrais faire quelque chose, vraiment . Mais je n'y arrive pas..

Jessica
Messages : 62
Inscription : 26 déc. 2010, 11:08

Re: ....

Messagepar Jessica » 16 janv. 2011, 14:40

Tu sais, Jeannette n'est pas en France en ce moment, et elle ne peut pas se connecter "facilement" à internet.
Alors je ne suis pas sure qu'elle te réponde prochainement.
Mais je la connais un peu en dehors du forum, et je me demande si ce n'est pas pour elle qu'elle parlait. Sans forcément penser à toi.

As-tu essayé de contacter des associations d'entraide entre victimes d'inceste ?
Discuter avec d'autres personnes de la façon dont elles ont pu agir t'aiderait peut être.

Et, surtout, ne te sents pas coupable. Sois plutôt en colère contre ceux qui t'ont fait ça.
Il faut que tu te prennes en main, mais tu n'es coupable ni de ton passé, ni des conséquences qu'il a eues sur toi.
Tu dois juste, maintenant, trouver la force d'agir. Cela prendra du temps, peut être, mais l'important est que tu avances dans ce sens.

Jessica

Utopia
Messages : 11
Inscription : 03 janv. 2011, 19:54

Re: ....

Messagepar Utopia » 18 janv. 2011, 15:56

Ah d'accord je pensais que cela m'étais un peu destiné. A part sur internet je n'ai essayé de contacter aucune association.. Aucune autre personne.
La colère est envers moi mais aussi envers celui qui m'a fait ça. Même si pour le moment je n'ai pas l'impression d'avancer cela se fait peut être petit à petit. Et contrairement à ce que l'on a pu dire je ne fais pas rien. J'essaie de faire des choses pour que tout aille mieux, je les fais peut être de travers..

Jessica
Messages : 62
Inscription : 26 déc. 2010, 11:08

Re: ....

Messagepar Jessica » 18 janv. 2011, 16:28

C'est bien. Comme tu le dis, c'est déjà un bon début !

Jessica


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum viol »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités