est ce de la violence ?

Forum violence conjugale
Flore17

est ce de la violence ?

Messagepar Flore17 » 31 juil. 2017, 15:36

Bonjour,

J'ai bien du mal à démêler le vrai du faux et je vais essayer de faire court : je vis avec mon conjoint depuis 17 ans. J'ai 45 ans, une situation professionnelle stable et deux enfants de 9 et 12 ans.
La vie de couple connait comme tout le monde des hauts et des bas mais j'ai le sentiment qu'elle dégénère de plus en plus. Je tiens à préciser que je suis d'une nature facilement anxieuse et lorsque la situation m'échappe, j'ai tendance à stresser et à envoyer paître mon entourage. J'ai donc entamé voici plusieurs années une thérapie qui me semble porter ses fruits car je me sens beaucoup mieux. Néanmoins, il m'arrive encore de "déborder".

L'année dernière, les relations avec mon conjoint se sont dégradées : disputes incessantes, cris, insultes... pas de compliments, de gestes de tendresse, de câlins et des relations sexuelles minables (peu de préliminaires, trop court, sans affect). Après avoir tenté de discuter sans succès, je lui ai laissé le choix : se séparer ou voir un thérapeute de couple, solution qu'il a choisie, ce qui souligne une envie de faire un effort ou de sauver ce qui peut l'être. On va dire que la situation s'est légèrement améliorée avec une forme d'apaisement. Je dois aussi dire que ma psy insiste beaucoup sur le fait qu'il est présent comme père, attentif aux besoins de la famille, solide et que peu d'hommes sont ainsi. Et je pense qu'elle met en doute mon aptitude à vivre seule.

Pour en venir aux faits, il y a quelques semaines, alors que mes enfants étaient en vacances chez leurs grands parents, j'ai repoussé ses avances en lui expliquant qu'il s'y prenait mal, il s'est fâché et est sorti de la chambre. Le lendemain, il m'a fait la tronche et m'a balancé quelques pics. 24 heures de ce régime m'ont énervée et j'ai explosé lorsqu'il m'a indiqué "ne pas vouloir manger de ma salade". Je suis rentrée en claquant la baie vitrée et là, il m'a demandé de me calmer en m'hurlant dessus, je lui ai balancé les télécommandes de la TV, je lui ai dit que c'était un "connard" et là, il a levé le poing en me disant qu'il" allait m'en coller une". ce à quoi j'ai répondu que je porterai plainte. Au final, il m'a empoignée, ma fait tomber sur le canapé et a fait sauter mes lunettes et un des verres. Paniquée (je n'y vois rien sans mes verres), j'ai fondu en larmes puis suis sortie me calmer. Depuis, on n'a pas pu en reparler vraiment. Mais je me sens très mal.
Et avant hier, un parent était chez moi et on a découvert une fuite dans la cuisine. J'ai stressée et me suis un peu énervée. devant mon parent, il a dit "tu te calmes ou je t'en colle une". Et là, je me dis que ce n'est pas normal.
Voilà. Je veux savoir si c'est mon comportement qui génère ce genre de réaction ou alors si c'est un acte de violence sachant que je n'ai pas reçu de coup et que surtout, c'est peut être arrivé 2 ou 3 fois en 17 ans.

Fait important qui me gène beaucoup : il ne m'a pas donnée de vraies excuses. il ne m'a pas non plus proposé de faire remettre mon verre. Et il m'a traitée de vielle conne devant mon parent lors d'un échange un peu vif sur les relations hommes/femmes. Je me sens très mal, réfléchis sans cesse d'autant qu'il peut être tout à fait normal et sympa ordinairement, qu'il s'occupe bien des enfants et de l'organisation de la famille.

Merci à vous pour vos pistes

licornemagique
Messages : 399
Inscription : 08 juil. 2016, 21:36

Re: est ce de la violence ?

Messagepar licornemagique » 31 juil. 2017, 18:13

Je veux savoir si c'est mon comportement qui génère ce genre de réaction ou alors si c'est un acte de violence

Quel explication donneriez vous à toute cette situation?
Pour vous qu'est ce que la violence?

Avatar de l’utilisateur
DUBREUIL
Psychologue clinicien
Messages : 9070
Inscription : 03 août 2012, 17:28
Contact :

Re: est ce de la violence ?

Messagepar DUBREUIL » 31 juil. 2017, 19:37

C'est un acte de violence répréhensible par la loi. Personne n'a le droit de frapper autrui.
De plus vous êtes une femme face à un homme et cela peut être assimiler à des actes volontaires d'intimidation avec passage à l'acte.

VOUS NE DEVEZ EN AUCUN CAS ACCEPTER QUE QUICONQUE VOUS MENACE VERBALEMENT ET/OU VOUS RUDOIE PHYSIQUEMENT
C'est maintenant passible d'amende, voire de prison entre conjoints. ( La loi commence à prendre conscience des viols et des violences infligées aux femmes entre conjoints ! )

Ce ne sont pas des propos excessifs, les débordements sont imprévisibles. Un homme qui commence à frapper continuera.

Plusieurs solutions s'offrent à vous.
Exiger de vraies excuses. Et le prévenir que la prochaine fois le raconterez à tout le monde, et que vous irez vous plaindre en exposant les faits à une assistante sociale.
Et faites-le. Il faut qu'il évite de se croire honorable, et tout-puissant. C'est un lâche. Sachant que vous n'hésiterez pas à en parler autour de vous il ne tentera plus rien.
Si vous en parlez à une assistante sociale une enquête SERA ouverte.

Aller déposer plainte à la police, en disant qu'il vous menace, et passe à l'acte. Et que vous en avez peur.
C'est un motif de séparation immédiate.
Et de divorce.

Vous pouvez faire chambre à part
Vous pouvez ne plus lui adresser la parole ni s'occuper de son linge, de sa nourritures i vous le faites, etc....
INFORMATION
Par déontologie, je ne réponds à aucun message privé et ne pratique aucun entretien professionnel sur ce forum.
J'y interviens simplement, et publiquement, dans la pratique de mes deux diplômes d'état : Psychologue clinicienne -
analyste, et/ou Psychomotricienne. Et en qualité de Modérateur.
http://www.psychomotricienne-analyste-nice.fr

Flore17

Re: est ce de la violence ?

Messagepar Flore17 » 01 août 2017, 11:34

Bonjour et merci pour vos remarques :

Licorne magique : vos questions sont pertinentes pour essayer de voir en soi profondément, ce qui n’est pas évident. Je dirais que la violence est un fait ou une attitude qui génère un stress chez la personne qui en est victime, quelque chose qui la sort de sa zone de confort, de sécurité, qui interfère sur sa vie (actes et pensées). Et je crois que le pire est la peur, la crainte qu’elle engendre en obligeant la « victime » à dire ou faire « en fonction » de la personne qui est violente.
Quant à l’explication, j’avoue ne pas savoir…comme je le disais, cela vient-il de mon attitude ? On change tous mais pourquoi comme ce n’était pas comme ça au début, j’avoue que ça m’interroge. Je pense que peut être, je ne correspond plus à ce qu’il aspire trouver chez une compagne…Il me dit souvent que je suis « chiante », et parfois aussi on se dispute, me dit « tais toi » (parce que je suis du genre à « la ramener »). Je ne peux pas être celle qu’il souhaite que je sois, c’est impossible et je ne le veux pas. Ma psy m’a souvent dit que mon comportement agissait sur celui des autres. Peut-être mais là, je n’ai pas la capacité physique et mentale suffisante pour agir…

Dubreuil : Je dois effectivement absolument lui parler pour exiger de vraies excuses. Et je compte lui signaler que la prochaine fois en effet, j’en parlerai avec ce qui en découlera. Je pense appréhender d’ouvrir la discussion : soit il ne dira pas grand-chose, comme souvent, préférant oublier et minorer l’incident ; soit peut être me dira t il que « c’est lui le méchant, que tout est de sa faute et voilà ». Ce qui lui permet de mettre un terme à la discussion…
Je retiens particulièrement l’"acte volontaire d’intimidation" qui est ce qui m’interroge, le déséquilibre dans la situation. Je me sens ambivalente car il a souhaité engagé cette thérapie l’année dernière et quand tout se passe bien, c’est plutôt agréable. Enfin, j’imagine que c’est souvent le cas dans ce genre de situation…et c'est ce qui fait douter, je me demande si je n'exagère pas...est ce quelque chose que je peux lui dire ?

Iris66
Messages : 7
Inscription : 09 juil. 2016, 23:15

Re: est ce de la violence ?

Messagepar Iris66 » 12 août 2017, 23:26

Hé bien, pour être passée par là ou à peu près (je veux dire que même quand il y a des similitudes, chaque histoire reste tout de même unique), à mon avis, une thérapie de couple avec un tel individu ne rétablira pas d'équilibre dans votre couple. C'est un leurre qu'il vous tend pour vous garder le plus longtemps possible.

J'en sais quelque chose, je suis tombée dans le panneau. J'ai fait 2 ou 3 ans de thérapie de couple avec un homme violent à mon égard, qui créait de plus en plus de disputes (tout devenait prétexte à dispute), et qui a détérioré progressivement notre sexualité (peu de préliminaires, m'accusant de ne plus être aussi réceptive à ses caresses, etc, etc).

En fait, la thérapie de couple a complètement miné le travail sur moi-même que j'avais entrepris en psychanalyse 6 ou 7 ans plus tôt.

A mon avis, vous vous retrouvez dans la même situation que moi, quelques années plus tôt. Cet homme n'accepte pas la femme plus sûre d'elle et moins anxieuse, que vous êtes en train de devenir grâce à votre thérapie individuelle. Il vous préfère anxieuse et donc plus vulnérable pour que vous restiez sous sa coupe, sinon il serait ravi des progrès que vous avez accomplis grâce à votre thérapie individuelle.

Vous parlez d'un "côté agréable" quand tout se passe bien. C'est justement, comme cela qu'il vous tient, ou comme cela que vous vous illusionnez sur une possible amélioration de la relation (je ne vous jetterai pas la pierre, m'étant moi-même maintenue dans cette illusion, bien trop longtemps quand je regarde tout ça avec un peu de recul à présent). Mais bon revenons en à "quand tout se passe bien", qui en dit long. Cela dit que parfois, voire souvent "ça se passe très mal".

Ces moments où "tout se passe bien" valent-ils ce que vous endurez "quand ça se passe très mal ?"


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum violence conjugale »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité