Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Forum couple confiance
yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 17 févr. 2018, 21:01

Bonjour à tous,

J'espère trouver un peu de réconfort ici, mais surtout des conseils avisés, car j'ai l'impression de ne plus voir clair dans ma vie depuis des années.

Je suis née dans une famille avec une mère dépressive et ayant fait plusieurs TS, un père plutot papa poule mais plus souvent en dehors de la maison pour le boulot, cela fait 40 ans que cela dure entre eux à coups de chantages affectifs, tromperies, mensonges, prise à parti, etc...

Ma mère a été assez violente verbalement et physiquement avec moi étant ado, ce qu'elle n'a jamais reconnu, quand je suis partie à 18 ans elle m'avait trainé par les cheveux le long du couloir, ce qu'elle a toujours nié, sa propre mère lui avait fait la même chose au même age, elle m'a accusé d'inventer cette histoire et de mentir.
Mon père dont j'étais très proche a toujours entretenu le dialogue avec moi, mais mentait parfois à ma mère quand il me voyait pour éviter les engueulades, car elle souffre probablement d'un trouble bipolaire jamais diagnostiqué.

En revanche je suis sortie du jeu, quand il y a 3 ans ma mère a refait une TS qui était un appel au secours car mon père était parti en voyage avec une autre femme, ce qu'elle a appris.
Et d'autre part, j'avais parfois l'impression d'être la maitresse de mon père en entretenant le mensonge fait à ma mère sur nos entrevues pourtant normales entre père et fille.

Enfin j'ai subi des attouchements poussés dans mon lit de petite fille, vers mes 11 ans de la part d'un cousin plus agé, sans doute majeur à l'époque, que mes parents ont laissé dormir dans mon lit car j'avais un grand lit et ils lui faisaient confiance, alors même que le père de ce même cousin avait tripoté ma mère plus jeune.

Bref, mon message risque d'être un peu long mais pour obtenir une réponse sur mes couples je ne peux faire abstraction du modèle parental que j'ai eu.

A 23 ans j'ai rencontré un homme de même culture que moi, étant pas mal perdue dans ma vie, je vivais chez ma grand mère, mes histoires d'amour m'avaient menée dans des squats, je ne voyais pas de but à ma vie même si j'avais restructuré ma vie dans le but de rencontrer quelqu'un, je me suis dit chouette enfin un mec stable, nous avons la même culture, il veut s'engager, il me plaisait, bref une sorte de "coup de foudre" et nous voilà au bout d'une semaine déterminés à nous marier.
Au bout de 6 mois nous habitons déjà ensemble je tombe enceinte, je remarque une violence chez lui à mon encontre de plus en plus fréquente, verbale et physique.
Pour faire court, nous avons eu en tout 2 enfants, et j'ai demandé le divorce au bout de 10 ans, usée et traumatisée par sa violence et son tempérament autoritaire qui me décrédibilisait aux yeux de mes filles, me sentant parfois moi l'enfant face à lui.

Suite à notre divorce nous avons mis en place la garde alternée, et la déprime apparaissant je me suis remise à fumer un peu de cannabis pour m'apaiser et pouvoir assumer ma vie au quotidien : boulot, enfant, maison, solitude, dettes contravtées en couple, etc...
Très vite je me suis remise en couple avec un homme que j'ai découvert plus tard alcoolique, addict à la pornographie et condamné pour exhibition, notre histoire aura duré 2 ans.
Après de nombreuses crises insolubles je décide de le quitter, il fait une TS après avoir détruit plein de choses dans mon appartement.
J'en reste là car c'est pour moi inncceptable comme comportement en plus de tout le reste.

Je rencontre d'autres hommes, beaucoup d'entre eux ayant des problèmes d'addiction.
Je précise que je suis suivie au niveau psy depuis la naissance de ma première fille car je voulais éviter de reproduire les comportements violents de ma mère, d'abord par une psychanalyste, puis par une psychiatre, et aujourd'hui par un psychiatre spécialisé dans la dépendance affective et celui-ci me parle aussi de cyclothymie me concernant sans m'orienter vers une prise de médicaments car il pense que je n'en ai pas besoin, ce à quoi j'adhère dans la mesure où les effets secondaires sont parfois très lourds.

Alors que j'étais salariée dans des bureaux toutes ces années je décide de reprendre mon métier d'artiste peintre pour tenter d'en vivre.
Ma démarche avance tout doucement quand je rencontre un homme de 5 ans mon cadet, artiste aussi, nous devenons amis, et au bout d'un an nous sortons ensemble, à ce moment il vit à Berlin mais galère, fini par rentrer en france, vient vivre chez moi très vite.
Au bout de 4 mois il me trompe, me parle de couple libre et d'ouverture à d'autres formes de sexualité, je me laisse influencée et entrainée dans ce tourbillon, il fini par me frapper aussi, cela a duré 2 ans avant que je ne décide d'arrêter les frais, rebelote il détruit chez moi des choses que nous avons acquises ensemble, mon lit entre autre et grave salope sur les murs de mon appartement car à force du jeu de l'amour libre il s'est lui même piégé et ne l'a pas supporté alors même que dans le fond je ne voulais pas de ça.

Suite à cette histoire je rencontre un homme de 11 ans mon cadet, moi 40 ans et lui 28, il s'évère que nos chemins se sont croisés il y a des années et qu'à l'époque il était prostitué dans la rue.
Entre temps il a vécu 10 ans avec une femme mère de deux enfants et de 17 ans son ainée.
Quand je le rencontre le courant passe bien, il me séduit physiquement mais aussi par sa volonté de construire, d'avoir une union stable et prone la fidélité.
Je me dis chouette, il sort d'une histoire stable, moi d'histoires houleuses mais nous avons les mêmes désirs.
Il prend un appartement vers Limoges, j'habite Paris, nous faisons les allers retours et entretenons une partie de notre histoire à distance, nous nous faisons confiance et malgré nos petits moyens nous gérons pas trop mal cette situation.
Au bout de 6 mois de relation, l'immeuble qu'il habite prend feu alors qu'il est à paris avec moi, il perd toutes ses affaires et se retrouve chez moi donc pour un temps.
Nous fumons régulièrement du cannabis, lui bien plus que moi ayant grandi dans une famille toxicomane (alcool, heroine, cannabis, beaucoup de violence, père gangster), bref l'histoire se complique dans le sens où la perte de toutes ses affaires après avoir déjà perdu une bonne partie suite à sa rupture le fait sombrer dans une sorte de dépression (les années précédentes il a surmonté un accident de 2 roues où pendant 6 mois on lui a dit qu'il ne marcherait plus, la mort de son père et le viol de sa soeur), bref forcément je suis touchée par ce qui lui arrive et comme il est plutôt respectueux avec moi et que ça se passe bien je lui laisse le temps de se remettre de tout ça.
Il ne travaille pas car a perdu son boulot au début de notre histoire, moi je travaille comme artiste peintre, donc pas de patron ni d'horaire, et rapidement je me rends compte qu'il s'enferme beaucoup chez moi, consomme beaucoup de cannabis, n'a pas d'objectif de s'en sortir, passe un temps fou devant des séries, et petit à petit consomme de plus en plus de pornographie.
S'en suit une série de crises car je commence à me fatiguer au bout de quelques mois à tout porter toute seule, au milieu de tout ça je m'occupe bien sur toujours de mes filles en garde alternée que j'essaie au maximum de préserver de ces problèmes, mais bien sur ce n'est pas hermétique et elles ne sont pas non plus aveugles ni sourdes.
Il fourni des efforts, commence à faire du bénévolat dans une ressourcerie ce qui nous permet aussi de s'équiper gracieusement sans avoir à acheter plein de choses, c'est un début, il s'interresse un peu plus à la vie de famille, la mienne donc, dont il dit vouloir faire parti et parvenir à occuper un rôle de beau père, ce que je ne lui demande pas immédiatement, mais espère bien sur qu'à moyen ou long terme ce sera possible.
Mais régulièrement il retombe dans une spirale où il s'enferme, moi je souffre de plus en plus de sa consommation de porno, même si notre vie sexuelle va bien, et finalement j'en arrive à demander des séparations, lui demande à plusieurs reprises de partir, puis à chaque fois nous nous retrouvons.
Je lui mets des ultimatums pour qu'il se structure s'il veut continuer à vivre sous mon toit.
Il ne comprends pas mes crises au sujet du porno et met un certain temps avant de réaliser que je dis vrai.
Entre temps il perd aussi son chien qui décède.
Tout cela en un an et demi....
Il entreprend de rencontrer un addictologue, se fait reconnaitre addict et envisage un sevrage général dans un centre en interne pendant 15 jours à un mois.
Entre temps, il me ment sur de petites choses qui commencent à me faire douter de lui, bien qu'il me démontre son amour et sa volonté de maintenir notre couple, mais l'accumulation de petits mensonsges me fait completement perdre confiance en lui, en moi, surtout après les histoires compliquées que j'ai déjà vécu.
Je passe de l'amour à la haine sans arrêt, manquant cruellement de confiance, et cette nuit, devant mon incapacité à lui refaire confiance et demandant à nouveau la séparation, il avale plusieurs boites de médicaments non mortels. Heureusement mes enfants ne sont pas là, j'appelle les pompiers qui l'emmènent à l'hopital.
Et je me retrouve complêtement éberluée, peinée et me culpabilise énormémement de ce qu'il vient de se passer, j'aime cet homme, j'ai le sentiment qu'il m'aime aussi sincèrement, mais entre ses défaillances et ses mensonsges impossible de retrouver une relation saine.

J'en suis donc au deuxième homme dans ma vie qui use de ce chantage affectif, car c'est ce que c'était à chaque fois, comme si je revivais les TS de ma propre mère, je ne sais plus où j'en suis, je sais que je ne veux plus qu'il vive chez moi, pour ne pas mettre encore d'avantage en danger mon équilibre déjà fragile avec mes enfants.

J'ai besoin de gens qui peut être liront mon témoignage et pourront me renvoyer quelque chose d'objectif sur ce qu'ils liront qui me permette de comprendre pourquoi ces schémas se répètent, comment en sortir, que faire maintenant là tout de suite, mon conjoint (ex je ne sais plus), va sortir de l'hopital demain ou après demain, si bien sur le psychiatre le laisse sortir, et je ne sais même pas quelle décision prendre en dehors du fait de ne plus vivre sous le même toit. Je n'ai pas souhaité aller le voir à l'hopital, à contre coeur car ce n'est pas ma nature "d'abandonner" un proche dans un hopital, mais devant l'évidence du chantage affectif j'ai préféré rester en retrait. Je tiens énormément à lui pourtant et j'aimerais être à ses côtés mais je veux me protéger et protéger mon foyer. Je n'ai pas foncièrement envie de rupture mais devant le constat de notre couple et de ce grand manque de confiance je ne vois pas comment il est possible d'avancer ensemble et ça me détruit d'essuyer encore un échec, surtout que sur plein d'autres plans cet homme m'a montré de belles choses, il m'a tout de même donné beaucoup d'amour et de présence, et de soutien dans certaines situations difficiles ou du quotidien. Force est de constater qu'il n'est pas structuré, et probablement que moi-même je manque de structure malgré mon age bien plus avancé que le sien.

Je me remets beaucoup en question même si je lui ai beaucoup reproché son laisser aller, je sais que je peine à trouver un équilibre stable dans ma vie et qui est extrêmement fragile compte tenu de mon enfance, mon vécu, ma cyclothymie et ma dépendance affective.

Je suis sincèrement désolée de la longueur de ce post, je me suis dit qu'il fallait un maximum d'éléments pour pouvoir appréhender ma situation en me lisant.

Merci d'avance à ceux qui le feront et qui prendront le temps de me répondre.

yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 20 févr. 2018, 00:37

Personne pour me conseiller ou me donner des pistes ?

Helion
Messages : 344
Inscription : 28 juil. 2014, 13:44

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar Helion » 20 févr. 2018, 14:29

Bonjour,

Je rencontre d'autres hommes, beaucoup d'entre eux ayant des problèmes d'addiction.

comprendre pourquoi ces schémas se répètent


A vous lire, j'ai l'impression que vos problèmes de couple ne viennent pas de vous mais de vos conjoints qui peuvent avoir des tendances violentes, un tempérament dépressif, des addictions vers les drogues et la pronographie... Surtout que, même quand vous partagez leurs addictions, c'est moins qu'eux (du cannabis mais moins, vous les suivez à reculons dans leurs choix de vie sexuelle).

Du coup j'ai l'impression que votre problème vient surtout de vos choix en matière de conjoints.
Où les rencontrez-vous ?
Que recherchez-vous chez un homme au premier abord ?
- Est-ce que vous cherchez quelqu'un avec les mêmes défauts et blessures que vous pour mieux vous comprendre ? Pour essayer de lui venir en aide?
- Est-ce que vous pensez que seul quelqu'un qui aura eu des expériences difficile vous accepterait telle que vous êtes ?


Je n'ai pas foncièrement envie de rupture mais devant le constat de notre couple et de ce grand manque de confiance je ne vois pas comment il est possible d'avancer ensemble et ça me détruit d'essuyer encore un échec, surtout que sur plein d'autres plans cet homme m'a montré de belles choses, il m'a tout de même donné beaucoup d'amour et de présence, et de soutien dans certaines situations difficiles ou du quotidien

Vous utilisez des termes positifs pour parler du passé et négatifs pour parler du futur. Si vous voulez avancer, il faudra sans doute accepter de vous séparer de lui.
Je ne suis pas psychologue, mais je suis toujours prêt à aider.

yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 23 févr. 2018, 02:21

Bonsoir,

Tout d'abord merci de m'avoir répondu.

Pour répondre à vos quesions :

J'ai rencontré mon mari parce qu'on me l'a présenté par le biais de ma communauté ce qui m'a incité à lui faire confiance.
J'ai rencontré le suivant sur un site de rencontres.
Le suivant je l'ai rencontré dans un endroit où j'avais mon atelier en tant qu'artiste.
Le dernier je l'ai rencontré dans la rue.

Chaque situation est donc à mes yeux très différente mais avec des résultats peut être pas similaires mais sources de toxicité.

Je pense que oui je recherche quelqu'un avec les mêmes blessures que moi pensant que l'on pourra mieux se comprendre, et peut être oui aussi les mêmes défauts qui sont de l'ordre de la jalousie et du besoin de fusion, puisque j'ai une dépendance affective.
Oui je pense qu'une personne ayant eu des expériences difficiles m'accepterait telle que je suis.

Je me rends compte qu'à force je ne fais qu'accumuler et augmenter mes problèmes du coup.

Il est possible aussi que mes histoires m'aient marquée négativement, je ne fais plus confiance aux hommes, et cette succession d'évènements dramatiques me fait reculer, je me suis convaincue que les hommes bien n'existaient pas alors même que j'ai eu une fois énorme en l'amour depuis des années pour avoir accepté et supporté tout cela.

Oui je parle du passé en positif, et de l'avenir en négatif car depuis ses mensonges et la façon qu'il a eu de ne pas entendre ma souffrance et ma fatigue je n'ai plus confiance en lui, je lui demandait d'entendre que son addiction au porno me faisait souffrir et que j'avais besoin qu'il agisse sur sa situation globale (boulot, démarches, rentrées d'argent, participation active dans la maison etc), exaspéré par ma jalousie (lui l'étant tout autant si ce n'est plus), il a trouvé intelligent d'aller draguer via les réseaux sociaux des femmes qui travaillaient avec un artiste que je lui ai présenté "pour me rendre jalouse". C'est absurde non de rendre jaloux quelqu'un qui l'est déjà ?
Ce qui bien sur n'a fait qu'amplifier mon mal être et m'a totalement fait perdre la confiance que j'avais en lui, ce qui était pourtant une base claire entre nous depuis le début.
Depuis sa TS il y a moins d'une semaine il s'est fait interné dans un service de psychiatrie à sa demande, et me promet qu'il fait tout pour s'en sortir et qu'il m'aime.
Je suis allée lui rendre visite pour ne pas non plus le laisser totalement tombé.
Je dois reconnaître que j'ai encore de l'amour pour cet homme, mais que maintenant je me protège et oui je suis perdue.

Je vis en parallèle des rapports conflictuels avec le père de mes filles qui a toujours entretenu une image très négative de moi, me rabaissant souvent et n'ayant aucun respect pour la mère que je suis.
Ma fille aînée qui a 15 ans demande à vivre chez lui car elle trouve que je ne suis pas assez strict avec elle, la présence de mon dernier conjoint a joué dans sa demande aussi car je devais le gérer lui en plus de mes enfants.
Je fais donc la demande à mon ex mari d'entreprendre une thérapie familiale entre lui et moi sur les conseils de mon psychiatre, afin de rétablir un dialogue correct, car je suis convaincue que sa façon de me décrédibiliser joue énormément sur les relations avec ma fille qu'il a instrumentalisée depuis sa naissance.
Il la refuse en bloc et me raconte que la psy que consulte notre fille souhaite nous rencontrer tous les 3.
Ma fille n'a pas connaissance de cela et quand j'essaie de contacter la psy elle est en vacances, et je n'ai jamais eu aucun appel de sa part pour une rencontre à 3.

Je trouve que de régler nos problèmes devant la psy de notre fille est une mauvaise idée car c'est son terrain à elle si j'ose dire, et que si elle souffre de certaines choses je suis sûre que c'est d'avantage de nos conflits et qu'elle se sent obligée de faire un choix.
Je me trompe peut être mais quand je parle à mon psychiatre des problèmes que je rencontre avec mon ex mari il me parle de "double contrainte" le concernant.

Je sais que cela fait beaucoup de choses à appréhender, surtout de l'extérieur, que je passe d'une chose à une autre dans mon récit en espérant que cela ne soit pas trop confus.
Je me pose énromément de questions sur ma relation aux autres, je ne sais plus où j'en suis même si je garde le cap car je tiens à préserver mes enfants d'une mauvaise décision.
J'ai fait l'expérience à un moment où je travaillais énormément de confier pendant 2 mois mes filles à leur père et je les prenais tous les we, il s'est très vite appoprié un pouvoir sur elles, commençant à m'imposer ses lois sans plus tenir compte de mon avis, j'ai donc rétabli immédiatement la garde alternée.

Voilà si vous avez d'autres pistes, d'autres questions, d'autres suggestions, que sais-je n'importe quel mot ou réflexion qui me permettrait d'avancer je suis à l'écoute et vous remercie par avance de m'avoir lue.

yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 23 févr. 2018, 11:04

En me relisant je remarque que je me suis trompée sur certains mots :

Tout d'abord c'est une Foi en l'amour et non une fois

J'ai demandé une médiation familiale et non une thérapie avec le père de mes enfants

Désolée il était tard très tard quand j'ai rédigé ce message.

Helion
Messages : 344
Inscription : 28 juil. 2014, 13:44

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar Helion » 23 févr. 2018, 11:14

Bonjour,

il a trouvé intelligent d'aller draguer via les réseaux sociaux des femmes qui travaillaient avec un artiste que je lui ai présenté "pour me rendre jalouse". C'est absurde non de rendre jaloux quelqu'un qui l'est déjà ?

Je trouve surtout ça malsain de faire souffrir volontairement son partenaire pour prouver qu'on a une emprise sur lui/elle.

Si la psy de votre fille souhaite vous rencontrer, il pourrait être utilse que vous alliez la voir, éventuellement seule si vous préférez. Plus elle a d'infos sur vous, mieux elle pourra aider votre fille.



yuccabay a écrit :J'ai rencontré mon mari parce qu'on me l'a présenté par le biais de ma communauté ce qui m'a incité à lui faire confiance.

Pourriez-vous nous dire quelle est cette communauté sur laquelle vous semblez vous reposer ?


d'autres pistes

Je vous invite à vraiment vous demander à quoi pourrait ressembler votre couple actuel dans les prochaines année. Demandez-vous si ça vous convient ou pas. Si ça ne vous convient pas, mettez un terme à votre relation.
Je ne suis pas psychologue, mais je suis toujours prêt à aider.

yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 23 févr. 2018, 13:58

Bonjour,

Oui il y a en effet quelque chose de malsain à vouloir faire souffrir l'autre pour avoir une emprise, c'est à mes yeux un aveu de faiblesse plus qu'un trait de personnalité le concernant, en tous cas de ce qu'il m'a montré jusqu'à présent ce n'est pas une personne mal intentionnée ou sadique mais vraiment en souffrance. Je sais que dans mon vécu, et ce n'est peut être pas un hasard, la jalousie et la dépendance affective m'ont parfois fait agir de la sorte pour montrer à l'autre ma propre souffrance, j'ai travaillé dessus depuis, je n'agis plus trop ainsi, mais du coup je me retire de la relation, ce qui peut aussi être perçu comme un chantage affectif : si tu ne m'écoutes pas/me rassure pas/etc je te quitte.

J'ai déjà rencontrée seule la psy de ma fille, c'est mon propre psychiatre qui me l'a conseillée car ma fille avait une demande.
Ce n'est pas un problème pour moi de la revoir s'il le faut, et je lui ai même parlé de mes propres défaillances et difficultés en tant que mère, mais plutot qu'il n'a jamais été question d'une entrevue à 3, que ma fille n'en veut pas, et que la psy ne m'en a rien dit, cela semble être d'avantage une demande du papa, qui dit que c'est dans l'intêrét de sa fille, moi je trouve que c'est encore une fois la prendre à parti dans nos histoires d'où ma demande de médiation familiale.

La communuaté en question est la communauté juive, mais depuis mon divorce je m'en suis complêtement éloignée, ce qui ne m'a pas empêchée de faire de mauvais choix, je comprends maintenant que le problème n'est pas tant le contexte que mes propres choix.

Je ne peux pas me projeter dans un couple avec cet homme pour l'instant, alors que nous effleurions un début d'équilibre tout a vrillé, tous ses traumatismes à lui sont remontés à la surface, il a en revanche conscience de ses erreurs et de certains de ses comportements, il n'est plus dans le déni, mais je ne sais pas s'il va réussir à remonter la pente, le fait d'être maman m'oblige à mettre des distances, et à titre personnel je ne veux pas replonger encore une fois dans une histoire de dépendance où chacun de nous n'a pas fini de régler ses problèmes.

Pour le moment je n'envisage de toute façon aucune histoire ailleurs ni avec quelqu'un d'autre, j'ai le sentiment que l'on doit tous les deux avancer, et je me demande si l'amour ce n'est pas se soutenir justement.

La relation est donc déjà terminée puisque j'évite de le voir sauf quand c'est indispensable, je ne lui parle plus de couple ni de projets, je suis claire là dessus (c'est drole les mots, il a été 5 ans avec une claire qui ne s'engageait pas), mais on s'appelle ou s'écrit tous les jours pour se tenir au courant de nos épreuves et se soutenir mutuellement.

yuccabay
Messages : 7
Inscription : 14 oct. 2012, 17:54

Re: Couple Confiance et Addiction, besoin de parler

Messagepar yuccabay » 23 févr. 2018, 14:14

Mais si je me projette dans l'avenir j'aimerais qu'il s'en sorte, que nous réglions chacun nos problèmes et que l'on puisse contruire ensemble, oui je le voudrais, mais de là à ce que cela soit réellement possible je ne sais pas.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum couple confiance »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité