Mon baluchon

Pour parler de tout et de rien en dehors de la psychologie.
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 07 nov. 2018, 08:46

" Sinon, j'ai vraiment envie de me mettre sur l'écriture d'une lettre que j'aimerais écrire à mes parents.
Je veux mettre mes limites, sans créer d'explosion...
Parce que quand ça explose... Une partie de moi explose aussi!
Et mes parents s'en donnent à coeur joie pour me faire sentir coupable... Et je fais tout le temps ça d'habitude quand j'essaie de leur faire passer un message. Ils n'ont jamais entendu mes messages .."

*** Juste savoir que le pervers " n'entend pas " les messages de sa victime. Il en jouit.
Qu'importe la teneur du messages, il ne prend même pas le temps de le lire. Il a devant lui la preuve irréfutable de son pouvoir : sa victime continue à se débattre dans la glue où il l'a maintient.

Ecrire, oui. Mais pour le fait d'écrire, la satisfaction de l'avoir fait et de l'avoir fait parvenir pour " acter ", pour vous en être libérée. En garder une copie pour vous le rappeller.

Mais écrire, même une ultime fois VOUS FAIRE COMPRENDRE, expliquer, voire même dire que vous pardonnez, cela ALIMENTERA une fois encore leur jouissance. Et vous écrirez encore, et encore...

Ne pas espérer les rendre meilleurs. Ou plus compréhensifs. Ou plus aimants. Parce que c'est inné. Et que si cela avait dû arriver, c'était avant même votre naissance, à votre conception.

Et si vous écrivez pour " les déculpabiliser " ( ! ) Pour une sorte de baume où vous leur dites que " quelque part," ce n'est pas de leur " faute ", que leurs comportements déviants est " plus fort qu'eux ", vous vous leurrez, vous vous trompez lourdement.

Vous êtes la lumière qui a jaillit de leurs ténèbres, et l'ange ne pactise pas avec le diable.
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 07 nov. 2018, 13:30

Bonjour!!

Vous avez raison!
Leur écrire va juste les alimenter encore et encore...

J'essaie de trouver un moyen en ce moment pour leur expliquer ce qu'il se passe. Je sais qu'ils sentent que je m'éloigne... je le sais parce qu'ils essaient de me téléphoner... de m'envoyer des courriels sur plein de sujets plus ou moins importants... ils ne me posent pas la question directement, mais je le sens qu'ils n'aiment pas la distance que je prends avec eux...

Peut-être sentent-ils qu'ils ont moins de pouvoir sur moi si je me détache? Et que c'est pour ça qu'il pleut des messages dans ma boîte de courriel... dans lesquels ma mère me parle de cadeaux de Noël... c'est pour ça que je reçois des appels de leur part...

Je sais qu'un message va bientôt arriver... ou un coup de fil, dabs lequel ils vont me dire qu'ils sentent que je suis plus distante... en fait, je pense que ce qui les ferait réagir c'est qu'ils ont moins de pouvoir sur moi si je choisis de faire autre chose au lieu d'aller à un souper de famille... si je choisis d'aller voir mes amis, ou des membres de ma famille qui sont sains et qui m'acceptent comme je suis.

Le problème, si je ne me prépare pas à l'éventualité qu'ils vont me demander de m'expliquer... ou qu'ils vont faire comme d'habitude... me culpabiliser en disant que je ne veux pas faire partie de la famille... me dire que je suis égoîste et que je ne pense qu'à moi et que je manque de reconnaissance pour tout ce qu'ils font pour moi... en disant qu'ils payent ma thérapie... et que si ce n'est pas "donnant-donnant" ils vont tout simplement arrêter...

En fait, par rapport à ça, c'est clair pour moi que dès que je reçois les sous pour la participation à mon programme, je vais payer ma thérapie... c'est trop important pour moi de savoir que je fais du travail sur moi... que c'est moi qui décide de vraiment avancer ces temps ci... alors l'idée que je sois celle qui paye tout ça m'enchante vraiment. Même si ça coûte cher... c'est reprendre du pouvoir sur ma vie et c'est très symbolique pour moi d'arriver à le faire par moi-même!!

Alors, avec tout ça, comment me préparer à une attaque de destruction massive que je sens qui s'en vient... comment leur expliquer... comment répliquer... est-ce que juste ignorer leur comportement et ne pas leur répondre serait la meilleur façon de réagir...

Parce que je sais ce qu'il va arriver.
Ma mère va se désorganiser...
Comme d'habitue...
Et elle va essayer de me manipuler en fait pour que mon rôle ultime dans la famille revienne... celle de la sauveuse... celle qui les remplit... par tous les moyens imaginables... elle sait comment faire pour que je me sente coupable...

Comment me protéger alors...
Parce que j'aimerais bien être insensible... mais malheureusement... je ne le suis pas, et ça me fait vraiment mal quand je vois tout ça...

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 08 nov. 2018, 19:57

Hihihi!!
Je vous écris en direct de chez ma meilleure amie!!
Je suis rentrée secrètement pour venir décorer son condo parce qu'elle a une fête surprise ce soir!!

Elle est la première d'entre nous qui va avoir 30 ans!!
Hééé boy!! 30 ans!!
C'est fou quand même!!

J'étais supposée être de la fête...
Mais bon... les choses ne se sont pas passées comme j'aurais aimé que ça se passe!! En fait, son chum organisait son surprise party... on était un peu en compétition à quelque part parce que j'avais eu la même idée et j'en avais parlé avec les parents à Laurence... elle partait un mois en Bolivie avec son chum, ne travaillant pas, ayant du temps devant moi et aimant organiser des choses, je me pensais en bonne position pour m'assurer qu'elle aurait un 30 ans très spécial...

Devant l'idée de son chum, de faire venir un traiteur spécialisé en sushi à la maison, j'ai backé... dans le fond, je n'avais pas besoin de l'organiser nécessairement... tout ce que je voulais, c'est qu'elle soit heureuse!!

Alors j'ai laissé faire les choses... j'ai voulu aider son copain, mais il ne m'a pas laissé de place du tout...
Alors j'ai encore laissé faire...
Mais là, je voyais que les choses ne bougeaient pas...
J'étais inquiète. Bien entendu, son chum ne me répondait pas à mes messages...

Il m'est arrivé samedi dernier en me disant que finalement, il changeait la date. Ça serait le 24 novembre. Je gardais chez mon cousin ce week-end là, avec ma soeur. Je me suis arrangée pour pouvoir y être. Mais je ne comprenais pas pourquoi son chum ne cancellait pas la soirée de sushi, qui avait lieu ce soir.

Mon cousin m'a demandé pour garder le 8 au soir, ce soir !! J'ai accepté en me disant que je n'avais plus rien de prévu...

Par contre, le lendemain, j'ai répondu sur le groupe Facebook de l'événement de la fête à Lau qu'il faudrait que les gens réservent leur samedi soir, le 24, et que d'autres messages suiveront.

Jo, le chum à Laurence a supprimé mon message. Il est venu m'écrire qu'il ne m'avait jamais confirmé que c'était le 24, alors qui l'avait fait...?? Et que la fête à ma meilleure amie serait ce soir...

Il m'expliqua ensuite que c'est parce qu'il a voulu canceller pour le traiteur de sushis, mais vu qu'il s'est pris en retard, il devait débourser 200$...

J'avais le feu au derrière!!!
J'étais tellement fâchée contre lui, parce que là, je ne pouvais plus aller au surprise party de ma meilleure amie... j'avais de la peine... mais j'avais dit à mon cousin que j'allais garder... sa nounou est partie dans son pays natal pour 3 semaines... alors là, je cherchais vraiment des solutions...

Et comment j'allais pouvoir expliquer à Laurence que je gardais le soir de a fête, sans mettre toute la faute sur le dos de son chum... sans vouloir créer du chichi... sans qu'on soit en conflit, son chum et moi... rien de pire que la meilleure amie et le chum de la fille qui sont en conflit... je savais en quelque part que si je ne voulais pas créer plus de froid... je devais comme protéger l'autre?!!? Protéger Lau surtout, parce qu'elle est heureuse avec son chum...

Au final, Jo m'a dit qu'il voulait vraiment que je vienne... et qu'il prendrait le tord... que je pouvais expliquer la situation à Laurence... on dirait que ça m'a calmé.

Alors, puisque je ne peux pas y être ce soir, je venais décorer dans l'après-midi, prendre part à la surprise à ma façon... je vais être présente à l'arrivée de la cheffe cuisinière!!

J'ai hâte que Lau arrive!! :)
J'attends patiemment!!

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 09 nov. 2018, 02:56

Haha!!

Les enfants sont couchés!!
Ce fut une soirée assez intense!!
Les enfants m'ont testé solidement!!
À toutes les consignes ou presque...

Constance, cohérence, confiance!!
C'est ça qui finit par sécuriser les enfants...
Ne pas les laisser faire ce qu'ils veulent quand ils veulent... ce que je veux dire c'est que c'est surtout aux périodes où je leur demandais d'être calme qu'ils s'excitaient... ils disaient qu'ils faisaient leurs coquins. En sautant sur les divans... bref!!

Alors j'ai été quand même solide!!
Puisque les deux s'alimentaient dans leur excitation, je les ai séparé. Je suis allée mettre le petit dans sa bassinette... il a pleuré... alors je suis allée préparer les trucs qui le rassure pour sa routine du dodo.

Je suis allée le voir...
Je l'ai rassuré... on a fait sa routine comme d'habitude et il m'a fait un beau dodo!! Je lui ai dit que je l'aimais fort. Il m'a répondu qu'il m'aimait beaucoup (le répétant x 1000)... alors pour vrai... ça me parle tout ça...

Quand tu offres de la stabilité à un enfant... quand il sait à quoi s'attendre... quand tu es constant... tu fais du bien je crois!! Plus que si tu avais envie "de le laisser faire, par peur qu'il ne t'aime pas"...

Mais ce n'est pas facile tout le temps!!

Je teste moi aussi...

J'ai testé ma psychiatre, ma psychologue...
Les intervenants.
Quand j'habitais à la Source, j'ai vraiment été intense.
Et c'est vraiment quand j'ai pu voir que les gens réagissaient tout le temps de la même manière que je ne suis apaisée. Puis quand tu développes de la confiance en l'autre, tu n'as plus besoin de tester... mais tester, c'est normal, non?!

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 12806
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 09 nov. 2018, 23:09

Il arrive un moment où on ne teste plus.
C'est quand on s'est tranquillement trouvé et que l'on peut faire sa route tout(e) seul(e).
Savoir ce que pense, ou ce qu'est l'autre n'est important que de la mesure où l'on sait ce que l'on souhaite partager avec lui. C'est ensuite à lui de décider.
Qualifications : Master 2 de Psychologie clinique - DE de pychomotricité
Spécialisations : Psychothérapeute en Scenario de santé C. Simonton contre le cancer et la maladie grave - Psychothérapeute en psychodrame de J.L. Moréno.
Interventions non rémunérées sur ce forum - Aucune consultation par mail, ni internet.

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 11 nov. 2018, 01:32

Bonsoir!!
Je suis présentement en pyjamas, dans mon one piece de Minnie Mouse!!
J'ai des oreilles de souris et un petit chapeau avec une fleur sur la tête...
Je m'assume complètement!!
J'ai reçu une photo de Flo portant un pyjamas de Minnie aussi!! Je trouvais ça bien drôle quand j'en ai vu un, à 70% de rabais dans un magasin! Je me disais que je serais concept. La seule chose, c'est que j'ai 29 ans!

Alors, malgré le fait que je couvre un petit rhume, j'ai passé un bon dernier 24h!
Hier, je me suis levée avec les enfants à 6h30. C'est moins pire que le 5h et quelque le lundi!!
Les enfants étaient en forme! Je les sentais vraiment bien!
J'avais peu dormi mais j'étais aussi en forme!
Quand j'ai vu mon cousin... Lorsqu'il s'est réveillée, j'étais un peu inquiète. Il ne feelait vraiment pas.
Il disait qu'il faisait une migraine intense. Mais je le voyais dans son visage que physiquement, ça ne suivait pas.
Il est retourné se coucher. Anne-Marie, sa copine, était très contente que je sois présente pour l'aider.

Ensuite, je suis retournée chez moi, j'ai fait des achats de thés spéciaux pour la maison où j'habite!! Je suis spécialiste des thés d'un magasin que j'adore au Québec. Je connais presque toutes les sortes. Mon garde-robe est rempli de thé... Je les classes par sorte (thé vert, noir, tisane, matcha, blanc, oolong...!!) et j'adore pouvoir choisir ce que j'ai envie de boire! J'aimerais travailler là-bas... Je suis certaine que je serais une bonne vendeuse parce que je connais tellement les produits!! Bref!!

Ensuite, je suis allée faire mon bénévolat avec les petits chats!!
J'ai eu un coup de coeur pour un bébé chat qui lui manquait une patte!!
Malformation à la naissance!! Si affectueux!!

Après, mon amie Laurence m'avait invité à manger le restant des sushis de sa soirée de fête.
Il y a un running gag entre nous deux... C'est que lorsqu'on habitait dans le même bloc appartement, sur le même étage, on se faisait souvent des soupers ensemble, ou des soirées tv + thé (bien entendu!!) et je finissais toujours par faire sa vaisselle qu'elle avait accumulée... Et vider sa poubelle, son recyclage... Alouette!! Puis là, vu que je suis arrivée chez elle avant elle (elle m'avait laissé une clé), elle m'avait laissé un message en me disant que son appartement était vraiment en désordre depuis la veille (son party), et qu'elle ne voulait pas que je fasse son ménage!! Mais là, c'est sa fête!! Alors j'ai fait tout le ménage en l'attendant!! Je la texte pour lui dire que je n'avais pas trop compris ce qu'il s'était passé... Mais j'avais chanté à sa fenêtre et les animaux de la forêt étaient venus faire le ménage (comme dans Blanche-Neige!!) et là, j'ai pris des photos de moi avec mon cell, avec des filtres de face d'animaux, et je lui ai envoyé une photo de moi en cerf, une en lapin... etc!! Elle m'a répondu que j'étais nounoune!! Mais adorable! J'ai trouvé que ma blague était drôle! Le soir, j'ai passé du temps avec elle et son chum. On a bien mangé, et il n'y avait aucune animosité entre son copain et moi. J'étais contente!! On a vraiment ri!! Ce fut une très belle soirée.

Ce matin, je retournais chez elle pour son brunch de fête. Mon amie Cath présentait son nouveau copain à tout le monde. Elle est vraiment en amour, ce gars semble super!! J'ai vu mon amie Caro, qui nous a raconté son périple du Kilimandjaro. Elle et son chum... Ils sont vraiment intenses! Je ne comprends pas jusqu'à quel point ils veulent toujours se dépasser physiquement... Du genre, demain, ils courent un 60 km!! Ce sont des gens qui carbure aux sensations fortes, mais surtout au dépassement de soi... Comme au Kili, ils l'ont monté 2x durant leur voyage!! C'est intense, et ce n'était pas prévu... Mais là, c'est comme si ça n'avait plus de limite... Et c'est comme si leurs objectifs devenaient encore et toujours plus grands! Je ne saisis pas trop pourquoi il y a des gens qui ont besoin de se pousser à bout, tout le temps comme ça. Pourquoi forcer le corps, l'esprit, à atteindre des limites.

J'avais fait une carte pour mon amie. Je lui donnais aussi des boucles d'oreille d'une compagnie québécoise. J'avais pensé à elle en les voyant!
Elle a pleuré en lisant ma carte. Je sais qu'elle était touchante! J'étais touchée à lui écrire. J'avais hâte qu'elle la lise!! Je sais que ça lui a fait plaisir. Je notais à l'intérieur que je vivais vraiment un amour pour elle. C'est amical! Mais c'est une relation importante, qui me fait pas peur, malgré le fait que ce soit de l'amour pur quand même! Je lui ai dit que dans cette nouvelle ère, nos trente ans qui s'en viennent pour tout le monde... (elle est la première mais on va toute suivre) je me comptais chanceuse qu'elle soit à mes côtés et que c'était important pour moi qu'elle sache que c'était en parti grâce à elle que je m'accrochais à la vie comme je le fais, et que je vais réussir à m'en sortir!! Elle fait partie des gens qui sont si importants, que lorsque ça ne va pas, je ne fais que me remémorer les bons souvenirs... Et dernièrement, au lieu de finir par avoir des idées noires... Je sens une force en moi. Je veux vivre. Je veux voir ce que l'avenir nous réserve.

Au fond, j'aimerais tellement être capable d'avancer...
Je suis la devant la trentaine...
J'espère que je pourrai régler mes traumatismes...
J'espère que les relations seront moins difficiles pour moi.
J'espère que je serai capable d'avoir un amoureux.
J'espère que je serai capable d'avoir des enfants un jour, et de leur donner le meilleur de moi, et de mon amour, sans être prise dans mon trouble d'attachement, où dans mes difficultés, je leur créerais sûrement un trouble d'attachement à leur tour, étant incapable de les aimer adéquatement, sans les rejeter... Je ne veux tellement pas ça... Mais je me vois être super adéquate avec les enfants des autres... Je me vois être capable d'aimer... Je me vois faire des bons choix... Je me vois me solidifier... Alors je souhaite de tout coeur que la trentaine sera synonyme d'espoir et de possibilités!! J'ai le pouvoir en dedans de moi je crois!!

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 12 nov. 2018, 23:03

Allô!!

J'ai passé des belles journées dernièrement!!
Ça va bien, je suis contente. Ça se maintient dans le positif et je ne ressens pas le besoin, pour l'instant en tout cas, de tout bousiller, comme j'en ai l'habitude quand ça va trop bien! Revenir souffrante pour avoir tous les bénéfices secondaires à ne pas aller bien...

Mais pour vrai, en ce moment, dans ma relation avec moi-même, je suis vraiment plus dans un sentiment de bien-être...
Comme si je n'avais pas besoin de ces bénéfices secondaires pour me sentir vivante. Pour sentir que j'ai de la valeur.
Je fais des choix conscients. Je suis plus distante de mes parents depuis un mois... Il y a un mois, c'était les funérailles de mon grand-père.
J'ai l'impression que ça fait plus longtemps que ça, c'est étrange! Et positif parce que ça me donne le feeling que ça fait plus d'un mois que ça va bien...!!

Demain sera le début de mon programme.
C'est de la nouveauté qui commence. Je ne me sens pas inquiète outre-mesure.
J'ai hâte en fait!

J'avais une rencontre psychosociale ce matin.
J'ai parlé de mon évolution. De l'écart entre ce que la ressource m'offre et mes réels besoins, que je sens s'agrandir...
Au début, je sentais que ce que pouvait m'offrir la ressource, c'était vraiment en lien avec mes besoins.
Des intervenants disponibles en tout temps, la gestion qu'ils faisaient de mes médicaments, un suivi psychosocial, une vie de groupe (qui enlève facilement le sentiment d'ennui ou de vide)... Ça ne me dérangeait pas avec qui j'étais, je ne me sentais pas plus ou pas moins adaptée que les autres. Je sentais que j'avais besoin de tout cet encadrement.

Et là, je me dis que je dois bien changer... Parce que c'est différent.
Je sens que ce que m'offre la ressource est un peu au-dessus de ce que j'ai réellement besoin.
Je vois Alexandra en suivi psychosocial, mais je gère maintenant ma médication, je ne ressens plus le besoin d'avoir toujours un intervenant à qui je dois me rapporter en tout temps. Je sens que je prends de l'autonomie... Et de voir que les autres sont plus dans un mood où ils se font prendre en charge, ça m'énerve. Je me rends compte que je suis bien plus capable de faire les choses par moi-même et de me sentir en sécurité qu'avant. Je vois que je pourrais faire des choix pour évoluer. Je suis sur des listes d'attente pour accéder à des logements supervisés. Ça serait un bon pas par en avant... Parce que je pourrais avoir mon chez moi, donc mon autonomie et tout... Mais avec une certaine disponibilité des intervenants et un suivi hebdomadaire avec quelqu'un pour m'aider à maintenir mon bon fonctionnement!

C'est certain que je perçois les changements comme étant positifs!
Parce qu'avant, j'aurais voulu me stationner dans une ressource et ne plus jamais en sortir...
Là, je suis capable de voir les choses différemment. Et je trouve que juste ça, ça parle de mon cheminement!
Que j'avance bien! Que je me forge vraiment une sécurité intérieure!!

Sinon, Valérie me fait beaucoup réagir dans sa régression...
On dirait que j'aimerais la faire bouger, je ne comprends pas à quel point elle fait du sur place et qu'elle fait des mauvais choix, à tous les niveaux, dans sa vie... Je pense que ce qui vient le plus me chercher, c'est ce sentiment de déjà vu... Les choses que j'ai déjà vécues en fait.
Je me vois tellement à travers elle... Mais je sais que ça mènera à rien qu'elle reste là-dedans. C'est fâchant d'être si impuissante... J'aurais envie de lui faire voir tout ce qu'elle se refuse de voir... Mais elle ne les verrais pas, de même façon que je ne les voyais pas... même si j'en avais la capacité.

En tout cas, ça m'amène à réfléchir sur des choses...
De voir, de comprendre différemment.
J'ai hâte de voir ma psychologue pour lui parler de tout ça!!
J'ai hâte de voir ma psychiatre aussi... Même si je sais qu'elle va espacer nos rencontres.
Elle m'en a parlé la dernière fois. Je dois donc me préparer à ça. Elle a moins de temps, moins de disponibilité, et moi, sûrement moins besoin d'un suivi aussi serré... Donc je devrai m'adapter à ce changement. Je dois voir ça comme un avancement au lieu de voir ça comme un rejet!! Parce que c'est fou comment je ne me sens pas à la même place qu'il y a pas si longtemps! C'est normal que les choses changent si je change!! ;)

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 13 nov. 2018, 05:25

Bonsoir,

Je suis un peu perdue dans mon rôle en ce moment...
Je vais vous reparler de Valérie.

Mardi dernier, j'ai eu un gros talk avec Valérie, au sujet de ses défenses, de ses blessures, accompagné d'une intervenante, le soir. Dans cette situation, j'agissais clairement comme une intervenante... tout avait sa raison d'être... ma manière de parler, mes interventions... je cherchais à être transparente sur mes motivations, je cherchais à valider Valérie dans ses émotions, de manière à ce qu'elle parle d'elle... tout le long, l'intervenante me validait dans mes interventions... elle m'a vraiment laissé faire. Même qu'elle me faisait des petits signes que je comprenais, dans le dos de Valérie... comme pour dire qu'elle évitait certains sujets... et ses défenses, je ne me gênais pas pour lui en parler, de ce que je pensais... en même temps, la partie que je ne savais pas... c'était si j'avais le droit de lui nommer... et ne s'y opposait pas, même je sentais qu'elle aimait ce que je pouvais dire... ça pouvait faire du sens... et elle était ouverte à l'introspection! Alors je continuais un peu... je considère que parfois, je vais faire la même chose sur le forum, dans mes réponses aux gens...

Je ne suis pas certaine à 100% que ce que j'avance est vrai et mérite d'être dit... en même temps, quand ça fait du sens dans ma compréhension que j'ai de l'autre, ou de moi-même... j'ai tendance à me faire confiance.

Puis bon, je parle beaucoup avec Valérie ces temps-ci... parfois, c'est fâchant car je ne peux rien faire, parfois j'ai le feeling de tellement me mettre à la place de l'autre que je me mets à dire ce que je pense que la personne pourrait vivre comme émotion par exemple... et ça provoque des confidences... rendu là, est-ce que ça provoque ce que moi je veux entendre?! Sûrement parce que je pousse... mais en même temps... si je prends l'exemple du frère à Valérie qui s'est suicidé en mai... elle etait dans le déni et disait qu'il était mort dans un accident... ça je ne suis pas assez nounoune que je ne lui ai jamais remis dans la face que son frère s'était tué... je sais qu'elle le savait... mais je savais que je ne pouvais pas pousser là-dessus... alors je ne pousse pas dans toutes les situations... bref!!

Mais bon, ayant les informations que j'avais vs la mort de son frère, je savais bien qu'il était normal qu'elle ressente beaucoup d'émotions associées... et c'est là-dessus que j'ai "travaillé" avec elle... parler de la colère, la culpabilité, la peine, la honte de ressentir tout ça... j'ai normalisé les émotions... j'ai validé qu'il était normal de se sentir comme ça... et elle s'est ouverte à moi... elle m'a dit des choses qu'elle n'avait dit à personne... je sais que c'est aussi au centre de tout ce qu'elle vit ces temps-ci... c'est un mélange de plein de trucs qui se relient par une chose selon moi... la peur de l'abandon... parce qu'elle en a tellement vécu dans sa vie... et ça parle de moi... si je perçois ça, c'est parce que je me vois a travers elle à quelque part... je ne suis pas neutre...mais je lui nomme... en tout cas...

Alors ce soir, il s'est passé un peu la même situation...
Mais avec l'intervenante avec qui j'ai de la difficulté... c'était à l'heure du souper... nous étions les 3 à table... j'ai senti que Valérie avait de l'ouverture à parler... parce qu'elle disait que ça n'allait vraiment pas bien... puis vu qu'elle m'avait parlé de son frère... puis que je savais que c'était avec les intervenants qu'elle allait vraiment faire le travail, je lui ai demandé si elle me permettait de dire quelque chose qu'elle m'avait parlé... puis j'ai ouvert sur le sujet de son frère...

Puis là, on a eu un autre talk à 3...
Mais... arrrhhggg!!
Je ne l'aime pas elle...
Alors je me demande si je n'ai pas ouvert sur le sujet auprès d'elle parce que je voulais lui montree que j'étais meilleure qu'elle...?? En même temps, je ne comprends pas que personne aille pensé d'aller fouiller dans ce qu'elle pouvait vivre par rapport à son frère...??
Mais bon... quand j'ouvrais ma bouche pour dire des choses... elle me coupait la parole... elle n'aimait vraiment pas ça... elle disait que ça m'appartenait ce que je disais... quand je savais... mais que ça faisait du sens pour moi... et au pire, l'autre ne s'y identifie pas et c'est tout... mais elle voit que c'est possible de faire du chemin sur soi, et d'aller trouver la cause de ce qui fait mal??!!??

Mais bon, l'intervenante ne voulait rien entendre on dirait... comme si elle essayait de se protéger de quelque chose...

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 13 nov. 2018, 19:27

Bonjour!!
Je suis fatiguée aujourd'hui.
Le matin fut vraiment difficile... la levée du corps surtout!! J'ai pesé sur snooze comme 5 fois. J'étais complètenent endormie... c'est vrai que je me suis couchée un peu tard hier soir. J'ai parlé à l'intervenante à mon retour.

Celle que je n'aime pas beaucoup...

Elle voulait savoir comment je me sentais face à Valérie, si je trouvais ça lourd... en fait, je ne sais pas si je trouve ça lourd?! Je ne me sens pas minée par la situation, je ne sens pas que c'est de nommer les choses que je peux voir ou comprendre qui m'épuise... je pense que c'est plutôt de vouloir que les autres se mettent en action, parce que moi, je me mets en action... comme si j'avais du mal à voir l'autre à l'extérieur de mon propre regard...

L'intervenante me disait que j'avais l'air inquiète, mais je ne lui nommais pas en parlant au "je"... en restant dans la théorie, je m'éloignais des sentiments que je pouvais vivre en tant qu'amie à Valérie... mais c'est étrange parce que je ne peux pas la qualifier comme étant vraiment mon amie... je n'agis pas avec mes réelles amies comme je réagis avec elle... alors j'ai du mal à comprendre...

Je ne sens pas les gens avec qui j'habite comme s'ils me ressemblaient... plus maintenant en tout cas. C'est comme si je ne faisais plus partie du même monde... j'en faisais partie x 1000 quand j'étais juste en réaction et que je décompensais outre mesure... mais on dirait que je crois à quelque part que je ne retournerai jamais là... je ne sais pas trop pourquoi... peut-être parce que je me sens trop consciente de trucs et que j'ai l'impression que ça ne reviendra plu jamais comme avant puisque j'ai le.feeling d'avoir acquis quelque chose... je sais que ça peut changer... et sérieusement, je ne sais pas si ce que je pense et dis est réel ou si je ne suis pas dans des genres d'idées.de.grandeur... avec un sentiment de contrôle et de puissance sur ma vie... parce que je vois que c'est moi qui choisit au fond...

Je ne sais pas trop si c'est bien ou mal ce qu'il m'arrive... si ce n'est pas trop intense??

Je n'ai.plus envie de baser mon identité sur un trouble de santé mentale. J'ai envie d'être autre chose...
Alors je pense que c'est normal qu'à ce niveau là, je perçoive du même coup un décallage entre ceux qui veulent rester dans ces troubles, ceux qui manquent de ressources internes et qui.devront être pris en charge toute leur vie (comme 2 personnes à qui je pense qui habitent avec moi... les deux sont schizophrène, mais une a un gros trouble anxieux et une déficience intellectuelle et l'autre fait de l'épilepsie sévère et de l'amnésie sévère aussi... il ne se rappelle pas s'il a pris sa médication... il ne peut pas prendre soin de lui) et moi...

Alors je sais que de ne plus vouloir me sentir comme ça va amener le fait que je ne serai plus bien ici un moment donné... je sais que moi, je vais avoir la possibilité d'avoor mon appartement de manière autonome un jour!!

Bref, je vais à ma rencontre pour mon programme, j'élaborerai plus tard!!

Minijeune
Messages : 660
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 14 nov. 2018, 17:07

Juste parce que je vis une petite déception ce matin...

Je suis présentement assise sur un banc, parmis plein de gens, au salon du livre de Montréal. Ma meilleure amie a écrit un livre pour enfant et elle les dédicace! Je ne pouvais pas manquer ça et je suis heureuse d'avoir vécu ce moment avec elle!

Ce qui me déçoit de moi-même concerne ma soirée d'hier. Moi qui se sentait pourtant bien ces derniers temps, je me suis vue exploser au soccer... encore!!

Il y a quelque chose de difficile dans le fait qu'on joue contre des filles qui sont d'un niveau plus élevé que notre équipe... c'est du compétitif... il y a eu un erreur dabs notre classement. On aurait dû jouer contre les mêmes filles que cet été mais pour une raison inconnue, on a été classée parmis les plus fortes. Je ne suis pas contente de ça... pas parce que je ne suis pas de calibre... je le suis en fait. J'ai la technique et l'expérience pour jouer dans cette catégorie... mais ce n'est pas le cas de toutes les filles dans notre équipe. Je sens alors de la pression on dirait. Induite par moi, induite par mon équipe aussi... parce que vu que je suis capable de faire des beaux jeux, vu que je suis capable de cadrer mes ballons, de faire des buts, j'ai l'impression que je dois donner un certain rendement... et ça me ramène à moi, quand j'étais petite. Quand ça ne répondait pas à mes besoins, quand je croulais sous la pression... quand j'avais des tocs avant mes matchs... quand je n'étais pas heureuse...

J'aime jouer pour le plaisir... mais encore une fois, c'est quand même associé à quelque chose de traumatique... alors en me remettant dans des contextes comme ça, je me fragilise... je me mets à risque! Profondément, quand j'ai su qu'on était surclassé... que j'allais vivre de la pression, de la frustration que mon équipe ne soit pas assez forte pour affronter les filles... du découragement... parce que de se faire battre 20-3... c'est quelque peu décourageant... je ne voulais pas jouer dans cette catégorie... est-ce que je devrais m'écouter et décider de ne pas jouer alors... de laisser mon équipe??!!

Ça nous fait une activité ma soeur et moi ensemble. Et ça, c'est chouette quand même... je m'entends bien avec la plupart des filles aussi... mais j'ai peur de ne pas être capable de réagir convenablement avec elles... et de finir par exploser comme hier.

Michelle, une défense de mon équipe, et moi, ça fait des flamèches!! Depuis cet été... on est trop pareille... quand on est déclenchée par quelque chose... on réagit avec intensité, avec impulsivité, et on est très sensible à ce que les autres pensent de nous...

Alors, dans certaines situations, on se pogne...
On se chicane... on réagit comme des bébés...
Si ma soeur n'avait pas été là pour me dire que ça ne servait à rien de réagir et que je devais être plus mature qu'elle et arrêter... je crois qu'on aurait escaladé... jusqu'à se crier après sur le banc...

La situation??
Michelle et une autre defense qui etait sur le banc ont changé... les filles ont été sur le jeu au même moment et ont interféré le match..
On était donc trop de filles sur le jeu...
L'arbitre a sifflé une faute en faveur de l'autre équipe... et c'était un bon call. J'aurais fait la même chose. C'est juste que sur le banc, Michelle ne comprenait pas pourquoi l'arbitre avait sifflé une faute... j'ai essayé de lui expliquer mais elle disait que ce n'était pas pour ça qu'il avait sifflé... quand c'était pour ça!! Ça l'a fini par un argumentation entre nous deux, de Michelle qui me disait que j'avais tord et que je ne la laissais pas s'exprimer... et moi qui était trop sûre d'elle-même, qui essayait quand même de lui faire voir la situation alors qu'elle était complètement non-réceptive...

Elle a réagi comme une bitch... en chialant...
Puis moi, ça m'a mis sur un adrénaline super puissant... j'étais prête à mordre... pour vrai... je n'étais plus rationnelle... je ne pensais plus avant de parler... et j'ai fini par être vraiment bitch à mon tour...

À l'intérieur de moi, après cette prise de bec, j'avais envie de m'en aller... j'aurais dû le faire... écouter mon instinct! Me calmer... calmer ce qui bouillait en moi...

Parce que je me suis mise à dire super fort que Michelle était une bitch et que quand on ne savait pas jouer, on ne pouvait pas se permettre de penser qu'on avait raison... ce que je voulais dire par là, c'est genre:"ta gueule... je suis plus forte que toi, j'en ai vu d'autre, je sais jouer... alors prend ton trou!!"... et c'était complètement inadéquat!! Et irrespectueux... même si à quelque part, je sais que c'est vrai que je suis plus forte qu'elle... mais je ne devrais pas me donner le droit de descendre l'autre... surtout qu'elle n'a pas d'estime d'elle-même et que je savais que ça lui ferait mal de lui dire ça...

Mais je ne sentais comme une fille qui allait juste tirer sur tout ce qui bouge, sans retenue...

Heureusement, personne ne n'a entendu, même si j'ai crié tout ça... la seule qui a vraiment entendu, c'est ma soeur, qui était bien mal à l'aise avec ça parce que pour vrai, j'aurais pu me faire détester de toute... je me suis vraiment mise dans une situation où relationnellement, j'aurais pu me mettre en danger...

Mais si je pars de la base, du fait que je ne veux profondément pas revivre ça, je n'ai pas envie de jouer dans cette ligue... peut-être qu'inconsciemment, je cherche à mettre en scène quelque chose qui va m'autobousiller et qui va faire en sorte que je vais me sentir tellement mal que ça va me donner une raison de ne plus jouer dans mon équipe, parce que tout le monde va m'haïr??!!

Le pire c'est que plus tard dans la game, j'aurais pu me battre contre une fille de l'autre équipe... je n'étais pas calme, je n'étais pas la moi rationnelle et réfléchie... une fille de l'autre équipe m'a fait de l'obstruction... solidement... je n'étais pas en possession du ballon, j'allais vers une passe qu'on m'avait fait... la fille était frustrée parce que j'avais protégé mon espace juste avant et je l'avais empêché d'accéder au ballon sur un corner... elle s'est vengée... et moi, je ne l'ai pas pris... je l'ai poussé solidement avec mes 2 bras... je n'ai jamais fait ça de ma vie... l'arbitre a sifflé la faute en ma faveur... mais devant cette fille qui m'empêchait de passer, j'étais complètement impuissante... les filles de mon équipe m'ont dit par la suite qu'ils pensaient que je l'aurais frappé... et pour vrai, je ne sais pas jusqu'où je serais allée... je me sentais trop déconnectée... trop en furie... trop intense. Je suis allée sur le banc... je sentais que ça vibrait en dedans de moi...

J'ai été comme ça jusqu'à temps que je rentre chez moi, que j'en parle avec l'intervenante...

Ce matin, je ne suis pas fière du tout de mon comportement... je cherche à réparer ce que j'ai fait... je me suis excusée à ma soeur... je me suis excusée à Michelle... j'aurais peut-être dû m'excuser à toute l'équipe... mais c'est drôle parce que je sens que je devrais m'excuser à moi de ne pas m'avoir écouté...

J'ai du mal à comprendre...
C'est ce sentiment de toute puissance que je ressens ces jours ci qui m'inquiète... comme si j'étais plus intelligente, plus forte, plus toute... une meilleure intervenante que les intervenants où j'habite... que j'étais plus proche de la vérité absolue... cette sensation de grandeur me questionne... je ne suis pas meilleure que les autres... je devrais me calmer parce que je vais devenir complètement tout croche... déphasée...

Alors qu'est-ce qu'il se passe???


Revenir vers « Espace détente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités