Mon baluchon

Pour parler de tout et de rien en dehors de la psychologie.
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 13 janv. 2019, 18:49

( Vouloir à nouveau répéter la " séduction ", rechercher encore le traumatisme…

( extrait récit )
- Je souhaitais vous lire une explication écrite par la sexologue, Catherine Blanc.
Il se recouche, apaisé :
- Ah bon, j'ai cru que...
Elle lit :
- « L’inconscient travaille parfois très dur pour effacer le traumatisme. Au prix de constructions complexes il s’attache à inhiber les pulsions qui en ravivent le souvenir, à tuer le désir qui pourrait le remettre en scène, et interdire la capacité au plaisir, afin de s’assurer qu’il n’a pu exister dans la scène traumatique. D’autres patients, plus violemment encore, vont chercher à punir ce corps, ce sexe, odieusement coupables, et éteindre leurs désirs dans des attitudes d’autodestruction. »
Elle repose le livre.
- J'ai cru que vous alliez me faire comme ma mère, dit-il la voix étranglée.
- Vous avez cru, dites-vous, que comme votre mère, j'allais abuser de vous.
- Oui c'est ça, j'ai eu peur. Et, se force-t-il honteux, quoi qu'il m'en coûte de vous le dire, je crois que je le désirais un peu !
- Dans le traumatisme, dit-elle, « quoi qu'il en coûte » encore, il est attendu de vouloir répéter les actes traumatiques vécus dans l'enfance et refoulés dans notre inconscient. Tout comme votre désir du début de la thérapie, en référence à la perversion de votre mère : - « Je voudrais toucher vos seins, j'ai besoin de toucher les seins d’une femme ».
Il s'étonne :
- Ah, c'est pour ça que vous me parliez de porte ouverte ou verrouillée dans le corps de l'autre !
- En effet, que le désir de l'autre soit moral ou perverti, l'enfant, y cherche toujours l'amour. Longtemps il est sûr qu'il y a une porte pour lui qui va céder.
- Mes traumatismes alors, vous voulez dire que c'est comme quelque chose d'étranger à moi qui ne sera jamais intégré ?
- Vos agressions sexuelles ont été une rencontre avec votre propre mort. Votre psychisme a été totalement débordé et s'est trouvé dans l’incapacité de symboliser vos expériences effrayantes. Malgré vous, vous en êtes devenu l'observateur, le narrateur, et en quelque sorte l'auteur, parce que la trace sensorielle de vos agressions n'a pu être stockée sous forme de souvenir acceptable. Elle persiste encore aujourd'hui comme « quelque chose d'étranger » dans votre psychisme.
- C'est une obsession ?
- C'est une fixation incestueuse liée à vos traumatismes.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 13 janv. 2019, 21:46

Je me demandais ce que voulait dire onirique...
Qui fait parti intégrante d'un rêve.
J'imagine que ce qui l'est, c'est cette envie que quelqu'un arrive et vienne me sauver... comme une maman qui prendrait position pour me protéger.

Lâcher le morceau.

Et aller faire une psychanalyse... j'aimerais bien... mais je n'ai même pas les sous en ce moment pour aller voir ma thérapeute à toutes les semaines. Elle est de courant psychodynamique et elle travaille avec la théorie des schémas aussi je crois. J'ai pu créer une relation de confiance avec elle... après près de deux ans de thérapie, à tenter de me rassurer... pour maintenant vouloir aborder tout ÇA avec elle... même si j'ai peur... même si j'ai mal...

Recommencer avec quelqu'un de nouveau, même si je sais que ce que j'ai acquéri en dedans de moi, je ne le perdrai pas... c'est un peu effrayant...

Il y aurait possiblement un moyen de rester avec la même thérapeute et avancer quand même...

Des fois, j'aimerais que mes intervenants aillent accès à tout ce que j'ai écrit ici... ça serait beaucoup trop long à lire... mais je me dis qu'ils pourraient tellement comprendre. Je ne m'exprime pas comme ça aux intervenants qui travaillent à ma maison. Ils ne savent pas vraiment ce que je vis... ils ne savent pas par exemple que j'ai écouté le film hier... ils ne savent pas que je suis en train de gérer une situation difficile... que je suis face à un tramatisme... que je ne sais pas trop comment gérer tout ça... ils ne savent pas que je me pose des millions de questions identitaires... comment j'ai l'impression que je dois sauver quelque chose en ayant le feeling de pas savoir quoi... j'en ai aucune idée...

Je ne sais pas comment mettre mes limites à mes parents... quoi leur dire pour leur expliquer des choses qu'ils ne comprendraient même pas... ils sont pervers... ça va toujours être de ma faute... ils ne se verront jamais aller...

Alors...
C'est la fuite que je dois utiliser... juste partir et ne jamais revenir... juste me sauver... alors que mes désirs sont tout entremêles... je veux être dans ce rêve... je veux que mes fantasmes ou tout ce qui est justement onirique puisse se produire... je veux rester dans le merveilleux monde de Disney... où la souffrance existe mais de manière cachée... ça c'est comme les gens qui passent leur vie à chercher les hidden Mickey partout dans les films ou dans les parcs... des formes de Mickey Mouse cachées dans des lieux ou des scènes...

Je veux évoluer...
J'ai le potentiel sûrement de comprendre plein de choses... c'est juste que je fige... c'est juste que je reste là à alimenter le négatif souvent... c'est triste... c'est vouloir une chose et son contraire... c'est complètement absurde.

Dépasser le traumatisme...
Faire du EMDR...
Dépasser mon TPL, mon trouble anxieux, mon trouble alimentaire...

On dirait que des fois, mourrir serait moins compliqué que la.tâche qui m'attend et la souffrance que je vais ressentir... mais non... je tiens à la vie malgré tout. La vie, c'est la danse... c'est les projets possibles... c'est les relations avec les gens sains... il y a du bon dans ma vie même si je rush...

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 13 janv. 2019, 23:40

Je viens d'apprendre que mon amie Cath, la mère à Flo, est enceinte de 2 mois!!

Je suis vraiment contente pour elle!
Je vais être tatie pour la deuxième fois.

Ça donne un coup à mon horloge biologique par exemple... je me sens tellement loin de l'idée d'avoir des enfants! En même temps, je pense que je souhaiterais en avoir... mais pas avant d'avoir fait un cheminement sur moi... ça c'est sûr...!!

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 14 janv. 2019, 22:07

Bonjour!!
Bonne nouvelle!!
J'ai eu des nouvelles pour la formation sur l'intervention par la danse!
Je suis admise à la première fin de semaine de formation! Par la suite, ils vont sélectionner les personnes qui vont pouvoir faire la formation au complet! Ils nous invitent à amener nos chaussons de ballet...

Je vais être avec des danseurs professionnels!!
J'ai tellement hâte mais je suis stressée en même temps!! C'est les 26 et 27 janvier!! C'est bientôt!!!
J'étais contente!!

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 15 janv. 2019, 08:40

La vie, c'est la danse... c'est les projets possibles... c'est les relations avec les gens sains... il y a du bon dans ma vie même si je rush…
Avec vous de tout coeur !
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 15 janv. 2019, 18:46

Merci, c'est gentil!!

Je reviens de mon bénévolat à la maison de la famille, où je travaille en petite enfance. J'étais avec les poupons aujourd'hui. Nous avions 2 nouveaux amis!! Dont un qui allait à la garderie pour la première fois. Il a eu besoin de se rassurer une couple de fois en venant se coller mais il allait ensuite explorer dans le local. Il était mignon...

J'étais contente d'y retourner.
On dirait que j'avais hâte de faire quelque chose de ma vie... hier, j'ai trouvé la journée tellement longue... j'avais hâte d'aller me coucher et de m'endormir juste pour me réveiller ce matin en sachant que j'allais être utile à faire quelque chose!!

J'hésite encore à envoyer mon cv pour les 6-12 ans.
Je me sentirais bien dans ce milieu de travail, je le sais...
C'est juste que je ne sais pas si je suis prête ou pas...
Je doute beaucoup de moi.

Puis sinon, il y a quelque chose qui m'a fait profondément de la peine, juste avant de partir de mon bénévolat.

Vous vous rappelez de mon petit coco de 4 ans... avec qui je travaillais beaucoup... celui que j'ai comme fini par bercer à Noël sur la chanson de petit papa Noël... il me touchait cet enfant là... on ne savait pas trop ce qu'il vivait...

Son frère et lui ne reviendront pas...
La maman s'est enfui de son domicile avec ses enfants parce qu'elle vivait une situation de violence. La maman a appelé pour expliquer que le papa les cherche et qu'elle ne pourra pas revenir à l'organisme pour sa sécurité et celle de ses enfants...

J'étais heureuse pour la mère et les enfants d'avoir été capable de partir pour aller dans une ressource adaptée pour les femmes en situation de violence conjugale... mais j'étais extrêmement triste en même temps... triste pour la femme... triste pour les petits... que c'est ça qu'il se passait... ça explique tellement le pourquoi du comportement des enfants...

Je ne savais pas trop ce que ça me faisait vraiment vivre... est-ce que je me retrouvais dans les comportements du petit?! Peut-être...
Est-ce que je suis triste qu'il vivait une situation d'abus... aussi...
Est-ce que ça me fait chier aussi que dans cette situation, la mère a fait ce qu'il fallait pour sa protection et celle des enfants... que la mienne n'a jamais fait ça...

Puis c'est confrontant... il y a des femmes, qui sont femmes... qui décident en adulte de se sortir des situations de violence... ça veut dire que moi aussi, je peux le faire...

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 16 janv. 2019, 19:06

Bonjour!!

Je suis anxieuse...
J'ai mal dans mes mains. Je vois ma psychiatre tantôt.
On dirait que je suis inquiète parce que j'ai peur qu'elle valide les inquiétudes que j'ai par rapport à les effets secondaires de ma médication. Tout ce qui a trait aux symptômes extraparamydaux... on dirait que j'ai peur qu'elle investigue au niveau neurologique, mais en même temps, ça me rassurerait... j'ai peur parce que je suis un peu hypocondriaque en ce moment et j'ai peur d'être atteinte d'une maladie qui me causerait ces symptômes, sans que ce soit un effet associé à mon Seroquel, mais que personne ne s'en rende compte à temps... j'ai peur d'avoir un cancer du cerveau ou une maladie neurovégétative quelconque...

Si elle me fait passer des tests, comme un scan ou autre... c'est comme si en quelque part, elle validait mon inquiétude et qu'elle me dise qu'on va y aller par élimination... je ne sais pas trop. En même temps, je pense que ce que je décris comme symptôme, c'est vraiment relié avec des effets que ma médication peut me créer... alors je pourrais juste me dire que ça va aller mieux quand on l'aura baissé... ou qu'on m'aura sevré complètement des antipsychotiques atypiques.

Ça prendra le temps que ça va prendre...
C'est juste qu'il faut que j'endure le mal que je ressens et les drôles de feeling d'ici ce temps là!

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 16 janv. 2019, 20:00

c'est vraiment relié avec des effets que ma médication peut me créer..( Il vous suffit de lire les effets secondaires, ils y sont tous... )
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 17 janv. 2019, 20:30

Bonjour!!

J'ai finalement vu ma psychiatre hier après-midi, comme prévu... avec une anxiété monstrueuse... j'avais peur qu'elle cancelle mon rendez-vous à la dernière minute... j'avais peur qu'elle me valide dans mon anxiété et mon hypervigilence par rapport à tous mes symptômes indésirables de ma médication... j'avais peur qu'on me dise que j'allais mourrir ou souffrir d'un cancer du cerveau.

À chaque fois qu'on abordait la thématique de la médication, j'avais l'anxiété qui montait en flèche fulgurante... j'avais envie de vomir, je tremblais... j'étais capable de me contenir mais je ne me sentais pas bien.

On va sevrer ma quetiapine.
Elle me demandais si j'étais prête à enlever toute ma dose... j'ai vraiment peur. On dirait que j'ai peur de décompenser... je recommence à faire des choses, à aller à mon bénévolat. Ça va super bien au yoga jusqu'à date... à la maison de la famille, c'est vraiment un charme aussi!! Alors je veux aller bien...

Je lui ai nommé que ce qui me dérangeait le plus, c'était mon anxiété... et que la quétiapine aidait à se calmer et potentialisait l'effet de mon antidépresseur... elle me disait qu'on allait pouvoir jouer avec ma dose de mon escitalopram... quitte à me donner autre chose si j'en avais besoin...

Elle m'a fait un speach sur le fait que je n'étais pas psychotique et que je n'avais pas besoin d'antipsychotique... et que si elle était à ma place, elle ne voudrait rien savoir de prendre tout ça...

Je sais...
Moi aussi j'aimerais mieux pas en prendre... mais depuis 2012 que je "fonctionne" là-dessus... alors j'ai peur d'être toute croche si je n'en prends plus...

Il en reste que je suis allée au yoga par la suite, et que ça m'a vraiment fait du bien de travailler!!! Je me rends compte que lorsque je travaille, j'ai vraiment l'impression de faire quelque chose de ma vie, d'appartenir à quelque chose et de valoir quelque chose aussi!!

Alors ça m'amène sur mon deuxième sujet!!
L'emploi!!

Je suis super mêlée en ce moment...
Je remplis des documents suplémentaires pour avoir une contrainte sévère à l'emploi et avoir plus de sous à l'aide sociale... mais j'ai comme plein de projets en tête... la formation en danse adaptée en fait parti... mais là, vous vous rappelez du poste affiché à la maison de la famille... bien il y a du développement!!

En faisant mon bénévolat mardi matin, j'ai dit à l'éducatrice que j'avais envie de poser la candidature pour le poste. Mais que j'avais des questions... elle en a parlé aux autres... et me l'a dit qu'elle en avait parlé. Tout bonnement, j'en ai donc parlé avec la coordonnatrice de la petite enfance. Et ça l'a adonné que la directrice de la maison a passé par là. On s'est donc rencontré... elle a invité le nouveau directeur, parce qu'elle quitte à sa retraite à la fin du mois. Ils m'ont parlé du poste, mais m'ont clairement passé en entrevue en même temps... je dois envoyer mon cv... mais je sais que j'aurais de grandes chances de l'avoir... la directrice m'a dit être très intéressée par ma candidature.

Alors je suis mélangée...
Je ne sais plus de quel côté tergiverser...
J'aurais vraiment envie de faire parti de leur équipe. J'ai déjà un grand sentiment d'appartenance là-bas...

La seule chose c'est que je ne sais pas ce que je dois dire... ou ne pas dire... la directrice de la maison où j'habite connait très bien le nouveau directeur... elle me l'a dit. Alors juste sur mon cv, si j'aimerais écrire mon adresse... je sais qu'il se rendrait compte que j'habite là... et après ça, je ne sais pas si je peux légalement mentir sur mon adresse... alors est-ce que je dois être franche sur mon état... qui n'est pas si pire que ça... comment faire pour être considérée... mais en même temps, ne pas avoir l'impression que je joue une double game... que je mens sur mon identité, comme ça m'a souvent fait alors que j'avais une position d'intervenante mais que j'étais aussi cliente ou patiente en même temps... et que je doive me cacher... et que je vivais tout le temps dans le stress qu'ils finissent par savoir ce que je vivais vraiment...

La seule chose c'est que je sais que si je me retire de l'aide sociale, je vais devoir payer ma médication et ma passe d'autobus... et que financièrement parlant, ce n'est pas un move pour faire plus de sous... parce que le salaire dans un organisme communautaire, ce n'est pas fameux...

Mais ça viendrait avec un sentiment se fierté solide!!
Une impression de faire quelque chose que j'aime, avec une clientèle que j'aime... dans un milieu que j'aime aussi!! J'aimerais bien mieux pour mes 30 ans de me voir dans un contexte comme celui-là au lieu d'être dépendante du système!!

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 17 janv. 2019, 23:06

Bon!!
J'ai pu en parler avec mon intervenante psychosociale cet après-midi finalement... parce que je trouvais que ça allait vite dans ma tête... je me sentais mêlée... à ne plus savoir quoi faire vraiment... foncer, ou pas...

Elle m'a dit quelque chose qui a fait du sens...
Parce que je lui nommais qu'il se passe deux choses qui sont complètement aux opposés... tomber sur une contrainte sévère et appliquer pour un emploi... c'est comme vraiment aux antipodes!!

Et faire les deux en même temps... ça ne fait pas trop se sens avec moi... ma tête crie comme que c'est trop bizarre!!

Puis je lui faisais un signe avec mes bras... comme si je faisais la balance... et elle m'a reflété que ça lui faisait beaucoup penser à quand je parlais des deux parties en dedans de moi... la bonne partie, la mauvaise... la petite fille ou l'adulte...

Elle m'a dit que de devenir dépendante du système... avoir une contrainte sévère, c'est comme si ça mettait l'emphase sur la petite fille... puis d'avoir un emploi... en décidant où, selon mes principes et mes valeurs, c'était de renforcer la partie adulte en moi... puis elle me disait que c'était correcte si j'allais me chercher la contrainte finalement... que ça serait ma décision et qu'ils m'appuieraient. Mais avec tout ça... je dois avouer que ça me donne envie de foncer... justement parce que je sais que je veux évoluer... je sais que je veux grandir!! Je sais que je dois renforcer l'adulte en moi!!

Alors si j'essayais!!
Et si je me rendais compte que ça allait bien!!??

Je pense donc que je vais le faire.
Je m'en vais faire une classe de yoga.
Je vais attendre à demain matin avant d'envoyer mon cv... la nuit porte conseil!!
Puis je vous redonne des nouvelles!!!


Revenir vers « Espace détente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité