Mon baluchon

Pour parler de tout et de rien en dehors de la psychologie.
Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 05 févr. 2019, 13:31

Bon matin!!

Je suis debout depuis 6h00am!!
Je ne sais pas, je me suis réveillée sans mon cadran!
Mais au moins, je m'étais couchée de bonne heure alors j'ai passé une bonne nuit quand même.

J'aurais aimé me rendormir mais dès que la switch est à on, mon cerveau spine et je me mets à penser à tout ce que j'ai à faire dans ma journée, comme s'il fallait que tout soit organisé dans ma tête!

Cette semaine, c'est la semaine de prévention du suicide au Québec, je ne sais pas si c'est une semaine de prévention mondiale... mais bon, on en parle beaucoup ici! À ma maison, on nous a proposé une activité! Sur un mur, il y a des enveloppes à notre nom... les résidants et les intervenanta participent. On peut inscrire une petite phrase positive, une qualité, un petit mot qu'on aimerait dire aux gens. Alors on peut lire ce que les gens nous écrivent. C'est chouette quand même. J'ai écrit un mot à tout le monde. Il fallait que je prenne le temps parce qu'il y a 25 enveloppes en tout!!

Je me suis écrit un beau mot à moi!!
Dans lequel je me remerciais d'être moi et de me battre pour ma vie, et faire en sorte que les choses soient plus belles!! C'était rempli de bienveillance!!

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 06 févr. 2019, 23:21

Ce petit moment à moi!!
Je suis encore dans l'autobus et je ne rends vers le yoga pour mon 2h30 de travail!!

J'ai ma journée dans le corps mais j'ai hâte quand même d'y être. J'aime bien l'ambiance là-bas! Il y a des tâches plus chiantes, comme de laver les douches... et ramasser les cheveux et les poils dans le drain... mais je m'y fais. C'est de l'échange de service alors faut bien que je m'implique dans les tâches demandées pour pouvoir aller faire des classes "gratuitement"!!

Aujourd'hui, j'ai eu la confirmation de la part de mon patron que je faisais vraiment de la bonne job! J'étais heureuse qu'il me le dise. Dans le fond, il m'a dit que la présidente du conseil d'administration, (qui est le boss de mon directeur dans le fond) lui avait demandé comment ça allait avec moi... il m'a dit ensuite qu'il était très satisfait de mon travail et de mon sens de l'organisation!! J'ai vu la présidente aussi tantôt. Elle est venue signer des papiers au bureau. J'ai pu lui montrer ce que j'avais fait comme base! Ils m'ont demandé, dans mon mandat, d'amener de la structure et des bases, des règles, autant pour les parents que pour les enfants... et j'en ai profité pour mettre mes responsabilités aussi... dans une optique que j'en ai moi aussi... je leur demande des choses de base... mais ils peuvent me demander aussi des choses de base!! Ça fonctionne dans les deux sens et ça marche avec mes valeurs égalitaires! Elle m'a dit que c'était vraiment bien ce que j'avais fait... j'avais pris la peine de parler des valeurs de l'organisme, ainsi que de la mission. Je suis contente de mon travail aussi parce que j'ai su prendre tous les commentaires qu'on m'avait rapporté... et les virer de manière positive... sans attaquer personne... juste en disant que j'avais la chance en quelque part de recommencer à zéro!! De mettre en place des choses dans lesquelles je vais être vraiment à l'aise de travailler!!

Un monsieur vient de laisser un sac à dos sur le banc en avant de moi... plein!
C'est fou de nos jours quand même... il l'a sûrement juste oublié... mais dans ma tête, j'ai vécu comme un stress à me demander si c'était un colis suspect!! C'est un peu fou la vie quand on pense que des attaques terroristres peuvent survenir partout!! En tout cas, je ne veux pas virer parano... je fais juste constater que cette peur fait sûrement parti des éléments stressants de plusieurs personnes... et c'est poche d'avoir cette réflexion en utilisant les transports en commun!!

Bon!! Pour revenir dans le positif, j'étais contente d'entendre qu'on était content de moi!!
J'avais peur la semaine dernière que mon boss ait compris en ayant vu mon adresse que j'habitais à la maison YZ... il m'a dit qu'il connaissait un organisme communautaire sur ma rue, avec qui il travaillait à son ancien poste. Il faisait référence à ma maison... il m'a demandé si je connaissais... j'ai dit oui... mais je ne savais pas si c'était pour me dire qu'il avait fait le lien ou pas du tout... alors s'il l'a fait... il trouve que je fais une bonne job même si je vivrais dans une maison pour personnes qui ont un trouble de santé mentale... et s'il ne l'a pas fait... c'est good quand même parce qu'il ne m'étiquetterais pas... même si on travaille dans le communautaire et que ça fait parti des valeurs de ne pas étiqueter justement!!

Je lui dirai peut-être un jour mais je n'ai pas envie que ça me nuise... comme dans une période de probation comme en ce moment!!

Je suis arrivée au yoga!
Bonne soirée

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 07 févr. 2019, 22:44

Je suis très contente pour vous. Mais en même temps c'est grandement mérité.
Et plus tard, vous aurez tellement confiance en vous que vous accepterez les compliments, comme la reconnaissance des personnes en elles-mêmes. Vous aurez été juste le lien, le témoin…
Au fait, et qu'est devenu le sac à dos du monsieur ?
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 08 févr. 2019, 01:11

Bonsoir!!

Un homme est allé porter le sac en avant, au chauffeur, qui l'a juste gardé à côté de lui. Moi je crois que j'aurais regardé à l'intérieur ou quelque chose! Mais bon, j'ai fini par sortir à mon arrêt, un peu soulagée...

J'ai eu une grosse journée au travail!
Une longue journée en fait!! J'ai encore fait 7h30 de temps supplémentaire cette semaine. C'est une autre journée de travail! Je me suis ramassée 2 jours en 2 semaines!!

J'avais beaucoup de préparation à faire!!
Demain, il annonce beau! Alors je pourrai faire ma rencontre de parents!! Je suis prête!!
Il ne me reste plus qu'être moi-même!!
Ma stagiaire risque d'être là, elle est sortie de l'hôpital! Mais elle n'est pas forte forte!! Je ne sais pas trop si je trouve que c'est une bonne idée qu'elle revienne à partir de demain... parce que c'est son plan de match alors qu'elle a passé proche de se faire opérer à cause d'une crise d'urticaire sévère qui a affecté ses organes internes... elle avait une obstruction des intestins causée par tout ça... je me suis dit que j'allais lui mettre des limites si jamais elle ne s'en met pas et que ça n'a pas d'allure!!

Je pense qu'elle a peur de prendre du retard, mais sa prof et moi, on a communiqué ensemble et on lui a donné 3 semaines pour se remettre sur pied... elle a déjà utilisé une semaine et demi quand même mais bon!! On va y aller un jour à la fois!

Sinon, j'ai ouvert avec mon patron sur l'endroit où j'habitais... dans la voiture, pour aller à un diner de retraite pour l'ancienne directrice... on était 4. Puis mon boss est encore revenu sur où j'habitais... il m'a demandé si j'avais des colocs... j'ai dit oui... il m'a demandé j'en avais combien... j'ai juste dit... une couple!! Pour rester dans le flou... parce qu'il y avait deux autres de nos collègues avec nous mais j'étais mal à l'aise.

J'ai donc décidé que j'allais lui en parler en revenant au travail! Je lui ai demandé une rencontre.

Ça s'est très bien passé... je n'ai pas parlé de mon diagnostic... j'ai juste dit que j'avais un trouble de santé mentale et que je ne voulais pas être stigmatisée... mais que je ne voulais pas mentir... que j'avais pas menti sur mon adresse ni rien! J'avais dit la vérité mais je restais toujours dans un espèce de dilemme dans lequel je ne savais pas si j'allais en parler ou non... et que j'avais peur qu'on découvre avant que je puisse prendre le temps de choisir quand j'allais en parler.

J'étais stressée un peu mais quans je me suis rendue compte que c'était bien reçu, le stress s'est calmé un peu! Puis je m'expliquais... puis il m'a rassuré en me disant que ça ne changeait rien de ce qu'il pensait par rapport à moi, qu'il trouvait que je faisais vraiment un bon travail!! Il m'a dit qu'il garderait ça confidentiel et que c'était à moi de voir si je voulais en parler à l'équipe ou non!!

Je suis donc vraiment rassurée, contente d'avoir suivi mon instinct et d'avoir partagé ce qui me rendait mal à l'aise! Comme si j'avais dévoilé mon secret... comme si j'en étais libérée et que j'étais acceptée dans mon intégralité!!

J'avais déjà ce feeling là-bas mais c'est comme si ça avait été confirmé!!

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 08 févr. 2019, 18:27

Minijeune…. qui vous dit que cet homme n'a pas un grave trouble du comportement, et qu'il se soigne avec succés ? Nous sommes tous des névrosés !!!! Ne vous considérez pas " différente, ne vous sous-estimez pas ! Vous n'avez pas à vous justifier du mal que l'on vous a fait.
Je crois surtout que c'est " l'expérience émotionnelle " que vous avez qui est votre meilleur atout.

Par contre, vous devez être raisonnable sur votre passion à toujours aller au bout du bout des choses... votre corps va s'épuiser à trop travailler. Reposez-vous. Le cerveau a besoin de " souffler " et de " prendre du bon temps " pour rester au top.
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 08 févr. 2019, 21:26

J'ai envie de pleurer en ce moment...

Je ne sais pas si c'est parce que je suis fatiguée...
Mais on vient de faire un atelier sur la l'auto-compassion... et ça m'a un peu rentré dedans comment j'en manquais envers moi-même...

Puis est arrivé Martin, un des résidents, qui fait une pneumonie... il fait de l'embonpoint... il a une grosse douleur du côté gauche... du coeur... il a du mal à respirer... puis j'ai comme l'adrénaline qui a monté dabs le tapis... dès que je l'ai entendu arrivé, et la cuisine est loin quand même de l'entrée... j'ai su qu'il y avait quelque chose qui clochait... son souffle court... la douleur qu'il ressentait... c'est comme si mes antennes s'étaient allumées... il est allé dans sa chambre... puis j'étais comme en hypervigilence... je l'entendais continuer à souffrir... alors je suis allée voir l'intervenante à deux reprises... on dirait que je suis comme prête à réagir à tout ce qui pourrait arriver... j'ai l'adrénaline dans le tapis! S'il faisait un arrêt cardiaque ou s'il fallait que je réagisse rapidement... je pourrais le faire.

Mais ce qui vient me chercher plus intensément... c'est les souvenirs qui me reviennent en tête... c'est ceux de ma mère qui à du mal... ceux de ses crises... des fois que je tombais sur l'hyper-vigilence... les bruits anormaux... je les entendais tous... j'étais capable de dire en une fraction de seconde si le bruit que j'entendais était normal ou non... si ça voulait dire qu'il se passait quelque chose ou non... c'était souvent à la période du coucher... et je réagissais... j'étais celle qui gérait... qui appelait les secours... qui se faisait dire quoi faire si elle tombait en arrêt cardiaque...

J'ai eu du mal à faire confiance...
Pas que je n'avais pas confiance en Mylène qui s'est occupé de Martin... je lui fais confiance... mais j'ai du mal à enlever l'espèce de poids qui vient avec la prise en charge de quelqu'un...

Alors voilà, je me sens un peu fragile...
C'est normal sûrement!!

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 09 févr. 2019, 17:50

Bonjour!!

Hier, après avoir écrit, j'ai pu aller parler avec Mylène, quelques minutes.
J'étais triste... J'avais peur je pense... Martin était parti avec les ambulanciers. Il n'est toujours pas revenu ce matin, mais c'est peut-être mieux comme ça dans le fond... S'il n'est pas bien, c'est mieux qu'il soit à l'hôpital qu'ici.

Je me sentais déjà un peu fébrile hier...
Fatiguée et émotive.

Je pense que ce qui m'a fait de la peine sur l'activité sur l'auto-compassion, c'était de constater à quel point c'est difficile pour moi de m'accompagner dans la bienveillance. J'ai parlé de mes discours mentaux. De comment je me jugeais super facilement, que j'étais dure envers moi-même. Puis ce qui m'a fait un peu craquer... C'est quand elle a dit ce que notre petite voix intérieure pouvait nous dire pour être bon envers soi... Je t'aime, je suis là pour toi, ça va aller, tu peux compter sur moi, tu as le droit à l'erreur, ce n'est pas grave, tu vas t'en sortir...

On dirait que d'entendre ça, en mot, de la bouche de quelqu'un... et de juste m'imaginer que c'était normal que quelqu'un, dans ta vie, te dise ça... Qu'une personne qui prend soin, ça existe...
Et c'est con parce que je sais que je suis remplie de bienveillance pour les autres. J'ai la conviction qu'il faut que je donne... Mais que je ne mérite pas de recevoir. C'est comme si c'était un réflexe naturel de me dire ça... Comme si ça finissait par être trop douloureux de se dire le contraire... Parce qu'après, il faut que tu t'expliques rationnellement pourquoi tu ne l'as pas vécu... Et des fois, c'est juste irrationnel...!!

Je suis dure envers moi-même par habitude...
Je suis habituée de devoir être parfaite... De devoir continuer malgré tout... De devoir être performante...
Je pensais à cette semaine au soccer...
Mardi soir, j'ai joué à une position que je ne joue pas normalement... J'ai joué demi-centre. Centre de terrain...
Je suis plus une attaquante et une ailière... Mais c'était mon tour alors j'ai pris cette position.

Je n'étais pas confortable... Et je ne sais pas pourquoi, je n'avais pas le contrôle sur mon corps...
J'étais au bon endroit, j'étais bien placée... Mais pendant les 10 premières minutes, à chaque fois que je voulais prendre le ballon, je le perdais parce qu'il me manquait soudainement de contrôle... J'ai une très bonne technique, donc je ne comprenais pas... Et j'étais profondément frustrée contre moi... Comment se faisait-il que je n'étais pas capable de donner un bon rendement comme à mon habitude. Sur le banc, je me suis mise à dire haut et fort que je jouais comme une merde... Les filles de mon équipe n'étaient pas d'accord avec moi... Et je leur disais qu'on allait appeler un chat, un chat... Que je jouais mal... et que c'était correct de le dire. J'ai fini par reprendre le dessus et je me suis retrouvée dans toute ma technique et mes capacités... J'étais soulagée!!

En faisant l'exercice sur l'auto-compassion... J'avais juste ce souvenir en tête...
J'avais le droit, moi aussi, à mes mauvaises games... C'était quoi l'urgence d'être au top!!
Encore une fois, cet automatisme!! Cette habitude...

Puis là, je pense à moi petite... Dans des moments où je ne pouvais pas me permettre de ne pas être la meilleure...
Que c'était la seule manière que j'avais trouvé pour me sentir aimée et sentir que j'avais de la valeur...

La fameuse performance partout...
J'ai le droit de ne pas être une machine partout.
J'ai le droit d'avoir des failles!
Mais c'est comme si vraiment, dans mon intérieur... Je n'avais pas ces droit là...
Je ne pouvais pas... C'est une question de survie!!

C'est aussi ce sentiment d'urgence et de survie qui m'est remonté à l'esprit quand Martin n'allait pas bien et que Mylène était avec lui en attendant les secours d'urgence... Je me suis mise à avoir plein de souvenirs vraiment précis des crises de ma mère... Mais des souvenirs banals... Comme le pyjamas que je portais, à qui je parlais sur msn, comment j'avais dit mon adresse hyper rapidement au 911... Le sac à dos de ma petite soeur de Pocahontas... Et tout ce que je faisais pour réparer ou pour préparer le retour de ma mère... Si elle allait revenir... Parce que je pensais tellement à ces moments qu'elle allait mourir... Qu'elle ne reviendrait pas... Et qu'à quelque part, j'allais être responsable de tout ça, parce que mon père me demandait que je sois celle qui prenne la situation en charge. Alors je faisais le ménage de la maison... Petite, je lui préparais des cadeaux... des cartes... Et puisque ces crises n'étaient pas vraiment reliées à des problèmes physiques, elle revenait assez vite à la maison... Elle refusait de se faire évaluer par un psychiatre et disait qu'elle n'avait pas de trouble de santé mentale... Et ça recommençait...

Hier, j'ai dit à Mylène que je pensais que j'avais vécu des traumatismes à ce niveau là!
Que toutes ces reviviscences, tous ces souvenirs en flash back... Toutes ces images très claires... l'hyper-vigilance...Et surtout, tout le vécu émotif associé... Qui n'était pas en lien avec Martin... Je n'étais pas aussi émotive et troublée à cause de Martin... Oui je pouvais être inquiète... Mais cette intensité ne concordait pas avec la situation... C'était autre chose... Et j'avais besoin de parler de tous mes souvenirs... Comme s'il fallait que j'ouvre pour m'en sortir... Et que je comprenne du même coup que ce que j'avais vécu, c'était traumatique...

EMDR vous allez me dire...
J'ai peur...
J'ai peur parce qu'en 2012, je voyais une psychologue qui voulait en faire avec moi...
Et je ne savais pas pourquoi, mais je paniquais à chaque fois... Crise d'anxiété intense... Où je finissais par vomir avant même qu'on puisse commencer la séance... Mais à toutes les fois... Je me sentais vraiment mal... Alors c'est comme s'il fallait que je fasse de la désensibilisation TCC avant, pour arrêter de penser que le EMDR va me faire paniquer... Et m'y exposer petit à petit... Pour ensuite être capable d'accéder aux bienfaits de la thérapie..?? Ça me semble être beaucoup de travail à faire sur moi...

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 09 févr. 2019, 18:09

Je voulais juste rajouter!!

J'ai fait un choix difficile pour moi, mais je l'ai fait quand même...

Je me suis réveillée et je me sentais fatiguée.
J'avais ma formation aux Grands-Ballets en fin de semaine...

Et je pensais depuis hier... de comment c'était chouette à faire... Comment oui je sentais que c'était en lien avec ce que j'avais vraiment envie de faire de ma vie... Mais à comment c'était un peu inhumain en ce moment... Avec ma nouvelle job...

Vous savez, quand j'étais à l'école, au collège, à l'université... J'ai toujours travaillé...
J'allais à l'école à temps plein et je travaillais les soirs et les fins de semaine... C'était mon habitude...
Je voyais ça comme un marathon, jusqu'à temps que je puisse avoir un petit moment à moi...
Mais je n'en avais jamais... En fait, je pense que c'était un mécanisme de défense... Parce que c'est quand j'avais du temps pour moi, je tombais plus en contact avec mes émotions... Puis tout ce que je vis en ce moment, c'était présent il y a longtemps aussi... C'est juste que je restais tout le temps sur le stress et l'adrénaline... Et je ne me posais jamais de question... C'était un beat normal... Mais je me suis brûlée aussi!! Je suis tombée malade...

Alors j'ai décidé que je devais mettre mes priorités aux bonnes places...
La formation, je pourrai la refaire.
C'est juste peut-être pas le bon moment, avec mon retour au travail...
Le fait que je veux prendre soin de moi.

Alors ça va être tranquille ce week-end...
C'est bien plus équilibré je trouve que de juste y aller, foncer, me sentir super épuisée... Et continuer, parce que je pense que je n'ai pas le choix!

Avatar de l’utilisateur
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 13858
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Consultation privée

Re: Mon baluchon

Messagepar Dubreuil » 10 févr. 2019, 01:54

Dès que je peux, je vous explique - en message privé - comment se passe exactement une séance EMDR avec plein d'explications sur les exercices, et l'exemple concret d'une patiente que j'ai " aidée " à sortir de son traumatisme.
Comme cela vous pourrez décider si cela vous convient ou pas.
Et si jamais vous y allez, et que cela ne correspond pas à ce que vous aurez lu, vous saurez de suite que c'est un(e) charlatan. ( C'est à dire un professionnel qui n'a pas fait la formation ! ). Car il n'y a qu'un seul protocole pour l'EMDR, et il doit être suivi exactement.

Il faut tout de même que vous vous rappeliez que c'est aussi une des meilleures méthodes pour " guérir " de ses traumatismes. Et qu'elle est toujours employée ( si elle est faite avec professionnalisme ) pour des personnes venant de subir des traumatismes violents ( ex : viols, attentats )
Ce qui vous fait peur, c'est sans doute de devoir " vous rappeller ", des choses que vous ne voulez ou ne pouvez pas dire ?
Rassurez-vous, ce n'est pas du tout cela qui est demandé ! Parce que ce serait bien sûr bloquer la situation !
Qualifications professionnelles de DUBREUIL : - Master 2 de Psychopathologie clinique - DU de psychanalyse - DE de psychomotricité - EMDR - Groupes de psychodrame de Moréno - Méthode Simonton ( contre contre le cancer et la maladie grave )
Consultation privée ", signifie que vous pouvez faire un don au PSY, du montant que vous souhaitez. Merci.

Minijeune
Messages : 897
Inscription : 06 janv. 2014, 00:47

Re: Mon baluchon

Messagepar Minijeune » 10 févr. 2019, 02:46

Ok,
Merci!
Je me souviens des exercices pour trouver un endroit calme en soi...
Et j'avais du mal avec la proximité du thérapeute par rapport à moi... elle était trop proche... si je ne voulais pas suivre son doigt, elle pouvait me toucher d'un côté et de l'autre...

J'ai du mal avec la proximité et le contact...
Et oui, j'avais peur que ça force une partie de mes souvenirs à remonter dans ma tête et que je ne sois pas en mesure de les gérer... mais je ne sais juste pas ce que ça fait vraiment le EMDR...

À ce moment, je n'avais peur de rien de conscient.
Je ne savais pas consciemment que je voulais me protéger de souvenirs traumatiques mais je pense que c'est mon inconscient qui m'a empêché de faire la thérapie... et je passais mon temps avec la thérapeute d'essayer de gérer mes crises d'anxiété... et à vomir dans sa toilette!! Et à essayer de contrôler mes nausées, ma respiration, mon agitation... une fois, on est allé marcher la psy et moi parce que j'étais incapable d'être assise... je devais bouger... l'air me faisais du bien!!


Revenir vers « Espace détente »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité