Je suis perdue dans ma tête et dans mon couple

Forum problème de couple, psychologie couple
Cosima21
Messages : 1
Inscription : 31 déc. 2014, 13:15

Je suis perdue dans ma tête et dans mon couple

Messagepar Cosima21 » 31 déc. 2014, 13:55

Bonjour, c'est ma première participation sur ce site, je me décide enfin à sauter le pas après avoir regardé beaucoup de discussions, j'ai trouvé beaucoup de gens très touchants et de bons conseils sur les discussions, et je dois avouer que sans appeler à l'aide, je voudrais bien avoir un avis, parce que je ne sais plus très bien quoi penser de la situation aujourd'hui.
Voilà, je suis en couple depuis presque trois ans avec un jeune homme, nous nous sommes rencontrés sur Meetic, je suis une grande timide et je venais de fêter mes 20 ans à l'époque, lui en avait 23.
Je tiens à préciser que nous ne vivons pas ensemble, et que nous ne partageons pas de nuits non plus, parce qu'il ne le souhaite pas. J'ai une super famille, mais mon papa est malade, il a fait un avc il y a 15 ans maintenant, et ma maman, qui est merveilleuse, doit se battre au quotidien pour cumuler notre famille et son travail, aussi, je n'ose pas leur en parler parce que je ne veux pas qu'ils se fassent du souci pour moi, ils sont trop usées et âgés, ils méritent de se reposer. Seulement, je n'ai que deux très bonnes amies, et l'une comme l'autre ne savent non plus quoi penser de mon copain, qui est toujours super charmant avec elles, aussi, je ne sais pas comment leur en parler, je ne sais même pas si je suis folle, si c'est moi qui exagère le truc ou si il y a un vrai souci.

Voilà, je suis donc en couple avec mon ami, je suis étudiante, lui aussi, dès le début de notre relation, je dois avouer que je l'ai trouvé charmant et surtout super courageux, j'ai eu une histoire personnelle un peu douloureuse, il m'a poussé avec beaucoup de patience et de tendresse à travailler sur moi à régler de vieux démons, c'est un homme qui a beaucoup de bonnes qualités, il est très drôle, très prévenant, et j'admire son intelligence. Seulement, je ne comprends pas trop son comportement, depuis un an et demi, il a de gros souci de ventre, je l'ai emmené voir plusieurs médecins, du gastro au médecin chinois nous avons affronté cela et il a fait différents examens de santé, on a rencontré des praticiens super gentils, mais la plupart ne savent pas quoi penser de cela, la situation est passe de se régler, je fais des recherches depuis plusieurs mois, et il va entamer une chélation pour un problème de métaux lourds. Les douleurs sont tellement intenses que sa nature de garçon adorable change, et il a été parfois méchant avec moi, je sais ce que c'est que d'avoir mal, je comprends parfaitement qu'il ait pété les plombs, seulement, sa maladie est intervenue avec une brouille avec ses parents, brouille qui a durée plus d'un an, nous ne sommes pas allés à la fête de bac de sa soeur, parce que monsieur ne voulait pas, moi j'étais d'accord, et il s'est engueulé avec ses parents au téléphone, je n'étais pas là à ce moment donné, mais le résultat a été que nous ne les avons pas vus pendant plus de un an, j'ai donc pris en charge quelques petites choses parce que c'est un garçon super mais très angoissé et avec sa maladie, il ne savait pas tout gérer.

Je dois avouer que je suis quelqu'un qui manque de maturité parfois, et j'ai craqué nerveusement plus d'une fois, car entre le voir souffrir, se transformer sans pouvoir le guérir, devoir assumer le rôle de ses parents parfois devoir faire ma double licence, m'occuper de mon papa ( qui est diagnostiqué bipolaire depuis de nombreuses années, à 75 ans et une santé fragile avec son attaque), l'année a été super dure pour moi. A cela s'ajoute le décès brutal d'une personne très chère à mon coeur, qui a fait le choix de se donner la mort à 22 ans, ça a été d'une extrême violence pour moi. Il ne m'a été d'aucun soutien, me disant que je pleurais trop mon amie, et que ça risquait d'être ridicule lorsque ce serait le tour de mes parents.

Je sais parfaitement que le travail de deuil se fait seule, et j'avoue que j'ai un côté un peu bébé, je suis très en demande d'affection, j'en ai pas manqué durant mon enfance, mais je crois que ma nature d'angoissée me pousse à avoir toujours plus besoin de ça :) !

A la suite de ce craquage, moi qui était fine, j'ai pris un peu de poids, je suis passé d'un 36 normal à un bon 38, et je comprends parfaitement que cela ne soit pas esthétique pour un homme, mais il y a une manière de dire les choses. Depuis ma prise de poids, on s'engueule pas mal je l'avoue, il vénère les blondes qui font du 34, je trouve ça joli aussi, mais malheureusement, je suis une brune qui fait du 38, hier, on a eu une discussion qui a tournée vinaigre une fois de plus à cause de ça. J'avoue que même si c'est nécessaire, ça me fait de la peine quand il me dit que mon corps est méconnaissable, que j'ai des poteaux à la place des jambes et que je ne suis pas en mesure d'attirer quelqu'un à part des pervers ou des vieux pour reprendre ses termes. J'ai voulu me défendre, certes pas de manière intelligente, et j'ai été méchante avec lui aussi, et là, j'ai eu l'impression de vivre quelque chose de super violent. Il n'a pas arrêté de me téléphoner, me traitant de grosse qui se traîne dans sa merde, de crétine, que traitant de parasite (alors que j'essaye au maximum de lui éviter les dépenses, je prend sur mon salaire et ma maman m'aide parfois pour tous nos petits plaisirs et d'autres nécessités, et que je ne dors jamais et je ne mange presque pas chez lui ) et me disant que c'était de ma faute si il s'était engueulé avec ses parents (il m'a toujours soutenu le contraire pendant cette année écoulée) qu'il allait se rabibocher avec, et que je n'étais pas la bienvenue, juste un parasite, que j'étais une garce parce que je lui disais que je trouvais franc qu'il me parle, de mes problèmes de poids, et que la vie avec moi dégouterait n'importe quel homme. Tout ça parce que je lui disais que certes mes kilos n'étaient pas beaux et que j'allais les perdre, mais que certains hommes continuaient à être sympa avec moi et que donc, ses critères de séduction à lui ne sont pas universels, je ne trouvais pas ça salaud, mais je regrette d'avoir dit cela maintenant.

Je sais bien que je ne suis pas encore hyper mature, en même temps, je n'ai que 23 ans et pas une confiance exceptionnelle en moi, et l'épisode d'hier à été d'une violence inouie pour moi, je n'ai rien mangé depuis, je devenais folle au travail ce matin (je bosse à côté de la fac) en pensant à lui et à tout ça. Ce qui m'a fait le plus peur, c'est qu'il a toujours été calme avec moi, et hier il m'a envoyé un message en me disant qu'il aurait du m'en retourner une car "les connes comme moi ne comprennent que cela", j'ai beau lui reconnaître beaucoup de qualités, et savoir qu'il doit être mal dans sa peau pour être comme ça, mais je dois avouer que ça m'angoisse beaucoup maintenant. J'ai super peur qu'il me frappe, et je ne sais pas ce que je ferai si ça arrive malheureusement. Est-ce que je suis folle, le problème vient de moi, ou la situation est bizarre ? Je tiens à préciser que c'est mon premier compagnon, et mon premier amour ,et que j'ai grandi avec un papa génial mais qui lorsqu'il était en crise, insultait ma maman, et je crois que je ne sais pas grand chose en définitive des rapports homme-femme, de ce qui est normal et ne l'est pas. Je suis désolée d'embêter le forum avec mon message super long, mais si quelqu'un avait une idée, un avis, cela m'aiderait beaucoup.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à tous,

Bises :)
Julia

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Forum problème de couple »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités