j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Forum adulte, aide psychologique gratuite
cherie78
Messages : 24
Inscription : 24 févr. 2016, 16:57

j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par cherie78 »

Bonjour
Séparée depuis 3 ans, je me suis inscrite sur un site de rencontres il y a quelques mois. Après plusieurs rencontres où j'ai coupé court car pas de feeling, j'ai poursuivi avec un homme pour aller plus loin, car ça avait bien tilté, c'était très naturel malgré l'aspect virtuel de la rencontre. Il m'a embrassée très rapidement, cela m'a destabilisée mais je me suis dit que j'étais prête à me lancer dans une nouvelle histoire donc pourquoi pas. Tout s'est enchainé rapidement, des appels réguliers, sms réguliers mais sans que cet homme en fasse trop, pas de flatteries, pas de grandes promesses. Très calin, volonté de transparence sur ses défauts, pour "partir sur de bonnes bases". Il me prévenait de son emploi du temps, me parlait de mes enfants etc, un comportement classe d'un homme soucieux de moi, et pas attiré que par mon corps. Etant un grand sportif, il m'a dit qu'il avait une forte libido, et nous avons parlé de sexe, je lui ai dis que j'aimais être dominée, mais sous entendu, soft (je n'ai pas été assez claire). On a couché ensemble un soir chez moi et j'étais très perturbée car plus l'habitude, lancée dans l'excitation et le désir, je n'avais plus trop ma tête, il aimait m'empoigner les cheveux en m'embrassant, sans tirer non plus très fort, mais avec beaucoup de poigne qui m'a étonnée. Sexuellement c'était étrange, et il n'éjaculait pas. A un moment j'ai ris en la flattant sur sa résistance de sportif, et il s'est fermé comme une huitre. Le lendemain il est reparti, et m'a fait un sms adorable. J'étais soulagée, la relation continuait, un cap de passé. Puis on s'est revus quelques jours après chez lui pour tout le we. je me sentais bien, mais un peu déphasée de me retrouver chez un homme après 3 ans de célibat. Mes règles sont curieusement arrivées, mais on a qaund même fait des attouchements, et j'ai remarqué que sa tête se transformait vraiment beaucoup lorsqu'il était excité cela me mettait mal à l'aise mais en même temps le fait de ne pas être sacralisée m'excitait. Il a recommencé à m'empoigner les cheveux et j'ai du lui faire des fellations, ce n'était pas forcé, mais, fortement suggéré, quelques mots crus, mais pas d'insultes. Pareil, toujours beaucoup de temps pour éjaculer, parfois, zéro éjaculation. On est sorti en dehors du sexe et fait des trucs de couple classique. Mais chez lui je me sentais oppressée et surveillée, il avait l'air d'essayer de me décrypter, pas très communicatif, mais on a parlé un peu, et il m'a dit qu'il n'avait plus l'habitude, qu'il fallait que l'on se cale tous les deux. Au fur et à mesure je sentais que je l'agacais, il avait tendance à me contredire, me reprendre, et je ne me suis pas laissée faire, mais je sentais un truc qui cloche dans sa communication. j'étais chez lui certes, mais je ne pouvais pas faire grand chose pour m'occuper, et il devenait indifférent, sauf quand il avait envie de moi. un soir j'ai essayé de lui faire comprendre que je voulais du sexe plus classique, que être dominée cela m'avait attirée mais que j'avais envie d'un truc plus basique, et pour jouer je l'ai collé contre le mur pour prendre les choses en main. Il a commencé à s'énerver, en me reprochant de vouloir toujours tout contrôler et tout décider.Je lui ai dis qu'il etait macho et qu'on avait pas la même vision du sexe et de l'amour, et que vraisemblablement il ne tenait pas compte de mes désirs. Et que je trouvais cela sordide qu'il puisse ne prendre son plaisir qu'en réitirant le même scénario systématiquement. Il m'a traitée de tarée et je suis partie en pleine nuit. j'ai été choquée par sa froideur, un manque d'empathie avéré. Le lendemain matin j'avais un sms d'excuses. Avec mes ex, je n'ai jamais eu de soucis de ce genre, des hommes sains.
Par contre, mon ancienne belle mère est une PN, m'a fait beaucoup de mal, c'est d'ailleurs avec elle que j'ai appris l'existence des PN. La famille a fini par s'en rendre compte mais cela a ruiné mon couple. Ensuite, j'ai eu un patron PN, ou du moins très manipulateur, je me suis fait syndiquée et j'ai pu négocier un départ. il était vicieux et paternaliste, de manière globale, avec tous les employés, mais je ne me suis pas laissée faire car avec mon ex belle mère j'avais décrypté certains signaux.
Pour cet homme que j'ai rencontré, je l'ai vu 6 jours, j'ai été prise dans un tourbillon déconcertant, ce n'est que en me retrouvant seule chez moi que j'ai fini par réaliser certains problèmes, et je voulais les aborder avec lui, mais, quand j'ai eu l'occasion, il ne m'a pas entendue, et tout un tas de choses m'ont sautées aux yeux, surtout cette froideur, ce changement de visage selon les situations, la tendance au dénigrement (même si c'était soft), et a faire en sorte que les choses viennent de moi. Bref, j'ai été assez réactive, mais je me sens mal et sale de m'être donnée à lui physiquement. C'est comme si il avait plusieurs personnalités.
Je m'interroge aussi sur le fait d'avoir été piégée par 3 PN. A priori je sais les détecter depuis ma belle mère, j'ai comme une sonnette d'alarme qui se déclenche en moi. Mais je les ai quand même fait rentrer dans ma vie. Je voudrais casser cet état de fait, ou du moins comprendre pourquoi.
Merci de votre attention.
Mais je
Avatar de l’utilisateur
nanelda
Psychologue clinicien
Messages : 1730
Inscription : 10 juil. 2013, 13:49

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par nanelda »

Bonjour,

Pour comprendre pourquoi il serait judicieux de rencontrer un psychologue de visu (en CMP c'est gratuit). Veillez à ne pas trop vite employer le diagnostic de pervers narcissique, c'est très à la mode et pas toujours à propos.

Quelque chose me questionne dans votre écrit, c'est le mot "attouchement"
"mais on a qaund même fait des attouchements"
C'est un mot qu'on emploie généralement dans un autre contexte...

Cela fait-il écho à quelque chose pour vous? Ce serait un début de réponse...

Cordialement.
Je peux m'entretenir avec vous par mail (10€ la réponse) ou par chat (20€ l'heure), je n'utilise ni Skype, ni le téléphone.
Contactez-moi par message privé pour convenir ensemble du jour et de l'heure du rendez-vous, merci de m'indiquer si nécessaire dans ce message votre pseudo sur le forum et un lien vers le(s) message(s) posté(s). Le paiement s'effectue au préalable via Paypal.
JE NE RÉPONDS PAS AUX MESSAGES PRIVES GRATUITEMENT.
Merci de votre compréhension.
cherie78
Messages : 24
Inscription : 24 févr. 2016, 16:57

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par cherie78 »

Merci pour votre réponse. rapide.

Concernant les attouchements, je n'ai pas réfléchi en disant ce mot, je parlais bien évidemment de caresses intimes comme vous l'avez compris, mais c'est intéressant de le relever. Je n'ai jamais été abusée sexuellement ni dans l'enfance, ni plus tardivement. Je n'ai jamais été forcée à quoi que ce soit et toujours respectée sexuellement. Mais ce coup ci, avec le recul... Je n'ai pas été violée ni violentée, ni forcée non plus, mais je me suis forcée, quoi qu'en même temps cela m'excitait, alors, il faut que je creuse de ce côté là aussi...

Par contre j'ai 38 ans, il en a 46, et c'est vrai que l'âge m'a un peu chiffonnée quand même, il fait plus jeune que son âge mais il a quand même ses 46 ans. Et parfois j'avais l'impression d'être une petite fille. Ce qui renforçait ce sentiment de malaise.

Pour les PN, effectivement c'est à la mode, en tout cas pour ma belle mère je n'en ai aucun doute. Elle avait tous les critères définis par MF Hirigorien.

Je ne pense pas que cet homme voulait juste une relation de sexe pour me jeter ensuite après avoir consommé, mais j'ai le sentiment qu'il avait besoin d'une relation durable pour assouvir ses pulsions quotidienne. Besoin de sexe tous les jours, plusieurs fois et ce n'est faisable j'imagine qu'en s'installant en couple. Je dirais pervers, car il reproduisait sans arrêt les mêmes façon de faire pour avant de démarrer la relation sexuelle, pendant, et après il était d'une douceur infinie comme si j'étais une poupée, en me caressant les cheveux et le visage.

Je ne recherche pas à me recaser dans le sens cohabiter car je ne suis pas prête, mais j'avais envie de croire à une histoire sérieuse et évolutive.

Je suis contente d'avoir tout stoppé. J'ai été vraiment très virulente quand il a été trop loin, comme si je me sentais en danger de mort, et moi qui ai peur de conduire la nuit, j'ai pas hésité un seul instant à prendre la voiture et faire 2 h de route pour rentrer. Je me sens soulagée même si je regrette d'avoir couché avec.

Je crois que je dois réfléchir sur le fait de poser des limites. Je crois que je les pose mais trop tardivement, je ne me laisse pas faire et sait dire non pourtant, et je n'ai pas peur des conflits.
Dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 16439
Inscription : 03 août 2012, 17:28

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par Dubreuil »

On " attire " les manipulateurs et les pervers ", quand on se vit en victime de ce genre de " liaisons dangereuses ".
Or, votre conscient vous met en garde et vous enjoint à rester vigilante, mais il y a aussi cette façon inconsciente de se " mettre en danger ". Comme vous le propose Nanelda, c'est avec un psy que vous arrivez assez vite à entreprendre une quelconque relation sentimentale, en tout état de cause.
N.B. INFORMATION IMPORTANTE :
Si chaque personne est différente, et chaque cas unique, il n’en demeure pas moins que des explications psychologiques sont déjà données sur ce forum, dans le post : " URGENT C'EST LE TOURNANT DE MA VIE "
cherie78
Messages : 24
Inscription : 24 févr. 2016, 16:57

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par cherie78 »

Bonjour et merci pour votre réponse.

Si vous le voulez bien, je continue à vider mon sac ici, car j'en ai vraiment besoin, cela me permet de poser les choses et d'y voir plus clair, car je me sens très mal depuis cette récente relation.

Je suis en cours de déménagement et vais changer de ville. Dès que les choses seront installées j'irais au CMP.

Je ne pense pas me mettre en danger de manière répétitive, cela dit, avec cet homme je me suis clairement mise en danger. Et d'ailleurs, ce n'était pas très malin de ma part de m'obstiner à faire des rencontres sur un site de rencontres. J'ai juste rencontré 2 personnes avant, en prenant soin de le signaler à mon entourage, et n'ai pas donné suite car je ne les sentais pas. Avec cet homme, le feeling était là, et il dégageait qqchose de magnétique, qqchose que je n'arrivais pas à définir. Il a fait ce qu'il faut pour que la confiance s'installe mais en même temps, j'étais sur mes gardes mais plutôt dans le sens je me protège pour ne pas souffrir si il vient à me larguer, donc sur la défensive niveau attachement. Contrairement aux hommes qui me draguent d'habitude, en flatterie, avec des mots que j'aurais envie d'entendre, et que je vois donc venir, lui, il était dans la mesure, sans en faire trop ni pas assez, et moi qui me pose toujours plein de questions (peur de l'engagement) , avec lui je ne m'en posais pas au départ.

C'est lorsque j'ai eu mes règles (de manière subite, je ne prends pas la pilule, et je les ai eues 15 jours avant déjà donc un signe d'alerte peut être ?) et qu'il a voulu des fellations, que j'ai commencé à le trouver tordu, pas pour la fellation en elle même mais pour cette sorte de mise en scène de domination/humiliation (soft néanmoins mais suffisamment pour que je doute). Parce qu'on ne fait pas cela au début d'une relation, on est plutôt dans le partage et le romantisme il me semble même si il n'y a pas vraiment de normes.. Il m'a caressée un peu, mais, c'était plus pour son excitation à lui j'ai l'impression, pas pour mon plaisir à moi. C'était glauque en fait et j'ai trop honte d'autant que j'ai jouis très fort. Suite à cela j'ai commencé à le voir différemment avec méfiance, et suis devenue distante, lui, il est devenu froid et indifférent, j'étouffais dans sa maison comme si j'étais en cage, il soufflait dès que je faisais qqchose, ou me reprenait quand je parlais. IIl était agacé car je lui répondais systématiquement, je ne me laisse pas faire. Mais parfois il venait me prendre dans ses bras spontanément et se mettait à m'embrasser profondément en me caressant les cheveux pendant de longues minutes, c'était étrange. Un soir, où je saturais de ses bouderies, sa froideur (qu'au départ je n'avais jamais ressentie car à mon sens je ne l'avais jamais vu ainsi) j'ai fais la tête, puis me suis mise à pleurer, il a fini par me consoler, mais de suite, il a voulu encore une séance fellation, et j'ai refusé, lui ai demandé de s'occuper de moi sexuellement en me faisant l'amour de manière douce et plus classique. J'avais encore mes règles, il m'a juste caressée et s'est endormi vexé à mort. Le matin j'ai eu le droit à la gueule, et à des reproches telles que je suis une égoiste. C'était en fait très malsain, et j'aurais dû ne pas revenir. Mais je voulais mettre les choses à plat, et suis revenue le soir en vue de parler de ce qui me déplait et lui parler de ses manies ou manières sexuelles. Il a fait un effort de discussion mais il a voulu faire l'amour et j'ai essayé la technique de l'humour pour dédramatiser et le dérider en le plaquant contre le mur pour jouer à la pseudo dominatrice. Il n'a pas supporté et s'est mis en colère, c'est là où il m'a attrapée par les cheveux avec un regard sévère, (encore une fois j'insiste sur le fait qu'il ne m'a pas tiré les cheveux ni arrachés) et m'a dit que j'étais une grande malade, qu'il fallait que j'arrête de vouloir tout décider. Je suis tombée des nues et paradoxalement cela confirmait mes doutes. J'ai pris mon sac et suis partie sans dire un mot, ni le regarder. Fin de l'histoire. (c'était il y a quelques jours...)
J'étais soulagée, j'ai retrouvé le sommeil, mais j'ai des plaques d'urticaire qui ne sont pas encore parties.

Le lendemain j'ai eu un sms d'excuses sur ce qu'il s'était passé et sur le fait que j'ai dû reprendre la route de nuit, il disait que j'étais bizarre et que c'est la première fois qu'on "l'engueulait ainsi" et qu'on lui faisait de "telles reproches". Et que il ne voulait pas de cette relation.

La relation a duré peu de temps, disons 3 semaines et l'on s'est vus 7 fois, dont presque 4 jours d'affilée. Donc beaucoup de discussions au tel, et par sms, qui m'ont sans doute endormies.

La première nuit sexuelle avec pénétration (la seule en fait) a été déroutante pour moi mais il était très doux aussi, mais je n'ai pas voulu voir l'aspect malsain, et je ne sais pas pourquoi, et j'aurais dû mettre un terme à la relation à ce moment. J'ai compris (sans vouloir jouer les sexologues ;-) ) qu'il devait certainement avoir des problèmes sexuels, avec difficulté d'éjaculation, il a une libido très importante (et doit certainement se masturber beaucoup, avec des fantasmes de plus en plus osés ?) et je n'avais pas compris qu'il était branché domination/SM donc voulais l'aider à retrouver une sexualité moins frustrante.

En l'état, je me sens sale, sentiment d'avoir échappé au pire, et je ne comprends toujours pas ce qu'il s'est passé pour que j'en arrive là, que j'accepte ces choses, que puisse le laisser faire ainsi, même si j'ai mis le holà. Je crois que je n'ai jamais eu si peur de ma vie, à part lorsque j'ai découvert le vrai visage de mon ex belle mère.

Il m'a dit à plusieurs reprises que j'étais vraiment très mystérieuse et que ça le dérangeait, or, les hommes aiment en général le mystère, et il cherchait toujours à savoir ce que je pense, à me décrypter, et étrangement, je suis pas ainsi normalement, je ne suis pas dans le secret, je dis facilement ce que je pense, ce qui me dérange , ce que je ressens etc, donc, je suppose que c'était un instinct de protection.

Merci pour vos interventions et lecture de mon post.
JibiLight
Messages : 279
Inscription : 06 nov. 2015, 10:55

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par JibiLight »

Salut,
Ce n'était effectivement pas pour toi une expérience facile, tu aurais sans doute souhaité pouvoir dire non avant, ou t'écouter davantage. Mais si tu n'as pas pu, c'est que tu n'étais pas prête, c'est toujours comme ça. C'est facile de s'en vouloir après, alors que sur le moment, on a besoin de creuser pour comprendre.
Je crois que tu tireras beaucoup d'enseignement de cette expérience, car à ta lecture, je trouve que tu es en train de prendre beaucoup de recul.

Tu n'as pas à te sentir sale, bien que ce soit ton sentiment, parce que de ton côté, tu as essayé de t'investir, de l'ouvrir lui et de t'ouvrir toi. Tu as découvert tes limites, lui visiblement moins. Il n'est pas prêt à la relation de couple, il n'en est pas là aujourd'hui. Et puis toi, tu voulais te lancer, c'était finalement assez nouveau pour toi tout ça.

La prochaine fois se passera mieux, car je pense que tu voudras davantage te concentrer sur cette harmonie que tu tentais d'avoir avec lui.
cherie78
Messages : 24
Inscription : 24 févr. 2016, 16:57

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par cherie78 »

Bonjour JibiLight et merci pour tes mots réconfortants.

Le père de mes enfants m'a quittée il y a 3 ans pour une autre femme, la dernière avait tout juste 1 an.
Je me suis reconstruite toute seule, et je suis fière du chemin parcouru. J'ai beaucoup gagné en indépendance et j'ai tendance à ne voir que les contraintes d'une relation de couple. J'ai aussi peur de l'échec et de revivre la souffrance subie lors de ma séparation.

Pour autant, après m'être recentrée sur moi pendant ces dernières années, j'avais envie d'une belle rencontre. Une histoire sérieuse mais en prenant mon temps. Il est vrai qu'avec cet homme tout est allé très vite, mais nous étions (à priori) sur la meme longueur d'ondes, dans le sens quelques petits projets à moyen terme.

Cet homme est divorcé depuis plus de 10 ans, il a eu à priori des histoires sérieuses, 4 ans, puis 2 ans, puis 7 mois, mais sans jamais recohabiter avec une femme. J'ai trouvé qu'il avait des habitudes de vieux garcon. Il m'avait dit qu'il était très ordonné, très rigide et tendance à bouder, mais qu'en vieillissant il s'était nettement amélioré. Moi je suis plutôt l'inverse, et il disait que ce n'était pas un problème, car nous étions complémentaires. Il m'avait l'air ouvert d'esprit et conscient de ses défauts, et j'ai ressenti que le célibat le pesait.
Je pense sincèrement qu'il désirait une vraie relation pour refaire sa vie, mais, le problème c'est que cela semblait être selon ses conditions. Vu sa libido, il lui faut (selon ce que j'ai pu ressentir, attention, je n'exprime que mes ressentis et ne veut pas parler ni penser à sa place) une femme à disposition nuit et jour, et vu son caractère à ne pas supporter qu'on lui dise non, une femme soumise. Donc forcément ça ne pouvait pas coller, il avait toujours furieux contre moi, mais ça je ne l'ai pas vu tout de suite car au départ il ne présentait pas ce côté. Il y avait ce truc magnétique, mais il était très communicatif. Et puis au fur et à mesure, il est devenu indifférent, foid, agacé... Je me sentais comme un meuble dans son salon. Et il n'avait plus rien à voir avec l'homme attentif du début.
Le lundi soir où j'ai pleuré après avoir fait la tête , il m'a dit qu'il n'avait pas eu sa dose de sexe depuis presque 2 jours, alors que j'avais mes règles. SIC...
Donc j'ai ressenti le fait qu'il soit désagréable et froid comme une punition.
J'ai encore son visage dans la tête, lorsqu'il a ses pulsions, un visage sévère et lubrique...
Le soir où je l'ai quitté, il s'est mis en colère mais s'est calmé très vite, et il est devenu stoique, sans aucune émotion dans le visage, aucune expression à part du vide. Cela m'a fait froid dans le dos. Surtout quand j'ai vu qu'il ne comprenait pas mes réactions et qu'il m'a dit que j'étais cinglée.

Je pense que la prochaine fois, je prendrais le temps, beaucoup de temps, parce que là, je suis allée trop vite. Je pensais lui faire confiance au vu des petites choses quotidiennes qu'il me donnait, comme les sms et appels réguliers, proposition d'aide pour mon déménagement, il m'a ramenée des cartons, il a fait des allers retour chez moi, il a fait ses courses en fonction de mes gouts, me préparait mon petit dejeuner comme j'aime.. Donc je me suis dit ok il est dans l'optique d'une histoire sérieuse. Mais je ne me suis jamais dit que peut être cet homme était dangereux, ou tordu, ou psychopathe...( sauf à la fin) et donc, il va falloir que je me questionne là dessus la prochaine fois. ..
JibiLight
Messages : 279
Inscription : 06 nov. 2015, 10:55

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par JibiLight »

Un homme qui a ces obsessions sexuelles peut effectivement avoir tendance à être pris entre son désir de relation de couple et ses désirs de fantasmes. Chez lui, ce n'est pas encore éclairci, bien que visiblement, il ressente le besoin de faire le tour de ceux ci avant de se poser.

Il est facilement dans un sentiment d'insécurité, et effectivement, il devenait froid pour obtenir ce qu'il voulait. Il s'est montré de moins en moins empathique à mesure que la relation avançait parce qu'il a perdu de vue que de ton point de vue, tu étais sensible au sentiment.

C'est vrai qu'une expérience comme ça peut être décourageante et se dire "la prochaine fois, je prendrais plus mon temps, je me montrerais moins spontanée..."

Mais tu dis ça parce qu'il y a blessure à réparer je pense. En réalité, la spontanéité a du bon, et le discernement vient avec l'expérience.

Je note aussi que tu as dis ceci :
"J'ai beaucoup gagné en indépendance et j'ai tendance à ne voir que les contraintes d'une relation de couple. J'ai aussi peur de l'échec et de revivre la souffrance subie lors de ma séparation."

Cette peur de l'échec et de revivre la souffrance te conduira à "l'échec". C'est comme vouloir sauter un obstacle et avoir peur de ne pas y arriver. Au dernier moment, l'hésitation te ferait tomber.

Je considère à titre personnel qu'il n'y a pas d'échec mais que des expériences qui servent. Je comprends que tu désires t'investir pour que cela dure, mais peut être qu'il serait intéressant pour toi de dépasser ces peurs. Ce regard que tu as, concernant les contraintes te dessert également. Si tu trouves encore que l'amour ou la vie à deux sont des contraintes, c'est que tu n'es peut être pas encore assez indépendante et assez sure de toi. Parce que je crois sincèrement que l'amour ou la vie à deux n'est pas contrainte mais entente entre deux personnes indépendantes qui font le choix de vivre pleinement l'expérience de la vie à deux.
cherie78
Messages : 24
Inscription : 24 févr. 2016, 16:57

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par cherie78 »

Bonjour JibiLight
Dans cette relation ce qui m'a le plus chiffonnée c'est l'aspect sexuel qui pour moi était malsain. C'est ça qui m'a amenée à me poser des questions, à me sentir mal etc. Sinon j'avais quand même dans l'optique d'une relation sérieuse, engagée, mais avec l'idée du chacun chez soit et ça ne me posait pas d'inquiétudes du moment que ça ne ruinait pas tout ce que j'avais reconstruit après ma séparation. J'ai deux enfants jeunes, je travaille, et j'ai mon organisation rodée. Donc par contre je n'étais pas prête à bouleverser tout cela au départ. Quand je parle de "contraintes" c'est surtout par rapport aux disponibilités de chacun et à l'organisation qui rajoutent des soucis supplémentaires (or effectivement quand on " s'aime" (dans un sens large), on passe en priorité quelque part). Si on a pu se voir autant c'est que mes enfants sont en vacances chez leur mamie, du coup j'étais disponible. On voulait laisser faire les choses naturellement, et apprendre à se connaitre, mais avec une volonté d'avancer ensemble, et au départ ça l'était. (tout est relatif cependant, car je rappelle que finalement nous ne nous sommes vus que très peu)
Je suis restée chez lui du vendredi soir au lundi matin, et cela était très étouffant en fait, donc je pense qu'on s'est vus trop d'un coup aussi (il habite à 1h de chez moi) et je n'ai plus l'habitude, et au fur à mesure, pas libre, car il était toujours derrière mon dos pour refaire à sa façon ou me reprendre. Il a ses habitudes, liées au célibat je suppose, en plus d'un côté rigide, et donc d'un côté c'est compréhensible, mais ses critiques régulières ne favorisaient pas à ce que je me sente bien chez lui. Donc dans un sens, c'est bien de se montrer sous son mauvais jour au début d'une relation, mais de l'autre, on essaie de mettre l'autre à l'aise, on est attentif il me semble. Le lundi quand j'ai repris ma vie normale, j'étais heureuse de me retrouver seule chez moi.
Mais j'y suis retournée le soir, pour discussion. Je suis retournée le mardi soir, car les choses n'étaient pas réglées,( je n'aime pas les non dits) et je savais que par la suite, nous n'allions pas nous voir avant un certain temps (d'ailleurs ça me prenait déjà la tête car il allait falloir se casser la tête pour dégager du temps pour se voir, et entre mon déménagement, les enfants, et son emploi du temps..) Mais dès le lundi soir j'ai réalisé que pour mon bien être il était nécessaire de tout stopper (même si la petite sonnette d'alarme s'est déclenchée avant et que je n'ai pas voulu l'entendre , et donc, la question, est pourquoi ? parce que finalement, être seule je m'en accommode, j'ai trouvé des alternatives à la solitude que je suis parvenue à dompter).
Si sexuellement nous nous étions accordés, ou compris, les choses auraient peut être été différentes, je ne sais pas. Mais je l'aurais sûrement mieux vécu, ça ne marche pas, incompatibilité, point. Mais là, je me suis sentie manipulée.
J'ai essayé de communiquer par rapport au sexe, mais il n'a jamais voulu m'entendre, donc, j'ai pris une grande distance émotionnelle (je sais pas si c'est le bon mot) vis à vis de lui, mon regard sur lui a considérablement changé et il a dû le ressentir car il commençait à me faire peur et à me dégoûter.

Tu dis "Il est facilement dans un sentiment d'insécurité, et effectivement, il devenait froid pour obtenir ce qu'il voulait. Il s'est montré de moins en moins empathique à mesure que la relation avançait parce qu'il a perdu de vue que de ton point de vue, tu étais sensible au sentiment."

J'ai vraiment eu l'impression d'être réduite à un objet au fur et à mesure, à dispo pour le sexe, et pas droit à la parole. Je ne détiens par la vérité, mais parfois, je sais quand même que j'ai raison ou que je fais bien, et avec lui , j'avais tout le temps tort. Je crois qu'il n'appréciait pas que je lui tienne tête. J'ai eu plusieurs fois le sentiment qu'il ravalait et prenait sur lui pour ne pas se mettre en colère et du coup choisissait la bouderie. Le soir où je me suis enfuie, on avait fini de diner, il lisait le journal avec un visage fermé, et je répondais à des sms (mes enfants sont en vacances), et bien, il était très agacé, je lui ai fais la remarque, en lui demandant si j'avais le droit de respirer, il m'a répondue, ben tu n'as qu'à faire un peu de vélo (il est très sportif et a un vélo d'appartement). Bref, là je me suis demandée si il ne cherchait pas à m'isoler.. De plus son impassibilité et sa froideur m'ont aussi interpellées. Et ce triple visage, le premier visage, souriant et serein, le deuxième, sévère et pervers, et le troisième, vide, impassible et inexpressif....
Insécurité oui, je pense, car au fur et à mesure il avait l'air de plus en plus méfiant par rapport à moi, comme si il avait compris que j'avais deviné qui il était..

Aujourd'hui, je me sens révoltée contre lui, avec besoin de lui faire comprendre qu'il a été injuste, alors que je sais pertinemment qu'il ne m'entendra pas ni me comprendra et que ça sera stérile car il est ancré dans ses certitudes. Et que je n'ai pas envie de retourner avec. Je dis injuste parce que je me suis sentie totalement utilisée et méprisée, même si j'en suis responsable aussi car je l'ai laissé faire sexuellement (pourquoi ????) et que lorsque je l'ai empêché de mal me traiter en reprenant les rênes, il m'a traitée de tarée en hurlant presque et en disant que je n'avais pas le droit de vouloir tout contrôler. Et j'ai trouvé cela dingue et totalement démesuré, hors contexte. Donc injuste, infondé. Je ne l'ai pas attaché ni sodomisé ;-) , je ne l'ai pas empêché d'aller à son entrainement de sport etc... bref, ça m'a fait froid dans le dos.

J'ai répondu à son sms en disant que l'on ne se comprenait pas effectivement, que je me suis sentie en danger et que à chaque ébat ou tentative d'ébat, préliminaires, il reproduisait toujours le même scénario et que visiblement ça lui tenait à coeur, mais que pour moi ça ne correspondait pas à ma vision du sexe et de l'amour.
Il n'y a pas donné suite, mais j'ai quand même pu lui dire ces choses et c'est déjà ça, mais, le fait qu'il soit persuadé que c'est moi le problème m'énerve.

Il faut que je digère, et que je lâche prise.

Désolée pour le pavé et les répétitions, mais, ça me permet de vider mon sac et de faire le point... pour tirer un trait et passer à autre chose.

Merci beaucoup pour le temps que tu me consacres.
JibiLight
Messages : 279
Inscription : 06 nov. 2015, 10:55

Re: j'attire les manipulateurs et pervers mais pas que sentimentalement

Message par JibiLight »

Et pourquoi cela t'énerve qu'il pense ce qu'il pense, en l'occurence, que c'est toi le problème ?

Dans l'absolu pour moi, l'autre n'est jamais un problème, c'est nous qui choisissons parfois d'aller vers une personne qui ne nous correspond pas. Chacun fonctionne comme il fonctionne et il y a entente ou non. Sur le sujet de la mésentente, il dit que ça vient de toi, mais la vérité, c'est que vous n'en n'êtes pas au même point, n'avez pas les mêmes attentes.

Alors dis moi, pourquoi cela t'énerve ? :) Parce que cela te fait douter peut être ? Parce que tu n'es pas encore certaine à 100% de toi ?
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum adulte »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 29 invités