Il manque un truc, c'est louche

Forum amour ado
all666
Messages : 3
Inscription : 25 avr. 2010, 16:42

Il manque un truc, c'est louche

Message par all666 »

Bonjour,
Je me présente, je suis un jeune lycéen de presque 17 ans(dans 3 mois), 1m84, 80Kg ect, ect..

Tout d'abord pour que vous compreniez mon problème je vais un peu...raconter ma vie depuis le début :

J'ai toujours plus ou moins eu un but dans la vie(sans vraiment m'en rendre compte d'ailleurs), depuis le collège c'était les filles dont je tombait amoureux(j'aimais vraiment très très fort ; un amour de poète qui n'atteindra jamais son but ).J'ai aimé pendant 2ans et demie comme un fou la même princesse..et je me détruisait pour elle, insomnie, envie de suicide, toujours fatigué, ect.. jusqu'à il y a cinq semaines.. ou je me suis dit stop, je suis un mec après tout, cela serait minable de continuer a vouloir l'impossible et a se mettre dans cette état pour une personne qui ne veut plus savoir que vous existez.C'est minable de donner autant d'importance a une personne qui ne donne peut-être pas grand intérêt a votre existence...

Étant donné que je ne l'ai vu qu'une fois en 9-10 mois... sa a été beaucoup plus facile de l'oublié que ce que je ne pensait ^^ (...quoique des fois )

Aujourd'hui je me retrouve avec plus aucun "But" dans la vie, et sa me fait drôle... Je me rend compte que j'ai perdu stupidement 2 ans de ma jeunesse et sa me fou les boulles ... mais bon on ne refait pas le passé!!.Et j'ai l'impression que presque tous ce que je fait est une perte de temps pour moi!

Je me dit que redonner un sens a ma vie, retrouver un "but" pourrait m'aider a me stabiliser intérieurement... mais rien ne m'attire, je ne veut/peut plus tomber amoureux, le travail au lycée ne m' intéresse plus depuis longtemps...

Je sens mon existence vide de sens et je ne suis pas bien.
Que devrais-je faire?Qu'en pensez-vous?
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil Nicole
Psychologue clinicien
Messages : 789
Inscription : 14 mars 2010, 20:02

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par Dubreuil Nicole »

Bonsoir,
j'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre missive.
D'abord, méfiez-vous ! On ne décide pas de ne plus tomber amoureux !!
Ca n'existe pas de commander à son coeur, à ses sentiments, à ses pulsions. En tout cas pas lontemps. Surtout à 17, 18 ans !
Pour cette jeune fille, vous avez parlé d'amour, mais ce n'était pas l'amour, juste un apprentissage des sentiments.
Quand vous aurez 80 ans il sera bon pour vous de décider de ne plus être amoureux. ( Parce que le reste ne suivra plus, et que vos fiancées potentielles auront envie de dormir.) Donc..la première chose à faire, c'est de ne rien faire. Laissez aller. Côté coeur, laissez venir. Et ca viendra !
Et PERSONNE NE MERITE que l'on meurt pour elle ou lui. Nous ignorons notre futur. Si nous nous basons sur notre passé pour croire que le futur sera de même, c'est illusoire et stupide.
Parce que tout est possible.
Nous avons tous et toutes quelqu'un(e) qui nous espère, qui nous attend. Et souvent plusieurs, avant de trouver la bonne personne. Et chaque personne rencontrée est une grâce qui nous est offerte pour apprendre à aimer de mieux en mieux. Et savoir ainsi garder celle, ou celui, avec qui nous allons traverser notre vie.
Vous n'avez pas perdu votre temps, mais alors pas du tout ! Vous vous êtes préparé, et vous vous préparez à l'amour, tout simplement.
C'est sûr, tordre le cou à un fantasme, comme vous avez décidé de le faire aussi courageusement, a laissé du vide !
Mais tant mieux, c'est parce que vous êtes maintenant " entièrement " disponible, que Peau D'âne va pouvoir venir s'asseoir
pas très loin de vous.. alors écoutez, regardez ! Ne rêvez plus.. R E G A R D E Z...
Sinon vous risqueriez de ne pas voir qui vous regarde. De ne pas voir plus loin que le bout de votre nez.
Et puis en attendant.. vous pouvez vous préparer à " en jeter " encore plus, car bigre, si vous avez la chance d'un beau physique, cultiviez vite, vite, votre matière grise Aussi intelligent que beau, waouh, ( les belles filles sont souvent très intelligentes et futées !! ) Vous n'aurez plus qu'à être riche !!
Un conseil ? D'accord ! Quels sont vos goûts dans la vie ? A part rêver, qu'aimez-vous d'autre ? Quel métier souhaitez-vous exercer, quel look avez-vous ? Vos matières préférées ? Voulez-vous travailler de suite dans la vie active ? Etc, etc.. parlez-moi de vous, et c'est en parlant de vous que vous allez vous trouver..
A bientôt si vous le voulez.
Bien à vous.
Niole Dubreuil. Psychologue Clinicienne
all666
Messages : 3
Inscription : 25 avr. 2010, 16:42

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par all666 »

Tout d abord, merci de votre réponse.
J'aimerais préciser que je n'ai pas "décidé" de ne plus tomber amoureux ou de simplement flashé, mais je n'y croit plus trop... Alors je vais suivre votre conseil, j'attends, j'observe et je bouge/continue de vivre.

Vous parler de moi?.. Je suis un étudiant de première S qui se situe dans les derniers de la classe, je suis dans un lycée ou les 3 quarts sont des "cassos"( je ne me sent pas supérieur a qui que se soit, je parle a tous le monde et je suis assez ouvert... mais je dit ce qui es sa me gave de n'avoir que quelques personnes, voir qu'une que je considère comme un vrai amis ).Je me sent seul, je me suis toujours sentit très seul et différent des autres depuis petit( j'étais très timide voir un peu "autiste" ^^ ).Chaque fois que je crois avoir quelqu'un c'est la vilaine désillusion, et je me rend compte que moi et cette personne ne somme pas vraiment lié. je me rend compte que je suis juste seul, comme nous tous quoi qu'on pense on est toujours seul, et j'ai du mal a supporter cette solitude parfois... et parfois je veut rejoindre cette solitude quand je n'en peut plus, je rêve dans mon monde, je rêve que je ne suis pas seul et je me repose.

Le métier que je rêve de faire? je me suis lancer en S parce que je tenait a faire comme mon cousin que j'admirai lorsque j'étaie petit, ingénieur généraliste en informatique(il le sera si il fini ces études), aujourd'hui j'ai grandit et j'ai arrêter de voir mon cousin comme un super-héro mais comme le frustré pitoyable qui ne peut s'empêcher de se la raconter et de s'inventer des histoires fantastique qu'il est... Et se métier ne m'emballe plus trop mais rien d'autre ne me plairai mieux je pense.

Je n'ai pas trop le temps de continuer, je suis très fatigué et demain matin les cours=/.Encore quelque chose de bon cette vieille routine ! =(
Je ne suis pas sur de pouvoir repasser ici avant la fin de la semaine je suis interne, mais j'essaierai.
J'espère pouvoir continuer a discuter avec vous car je suis réellement paumé...
Bonne soirée ou journée suivant le moment ou vous lirez mon post
Avatar de l’utilisateur
Dubreuil Nicole
Psychologue clinicien
Messages : 789
Inscription : 14 mars 2010, 20:02

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par Dubreuil Nicole »

Bonjour,
certaines personnes se rendent très vite compte, et très jeunes, qu'elles sont " seules ".
La solitude est quelque chose de très subjectif. Autant de personnes autant de solitudes.
Dès que nous venons au monde nous sommes seuls. C'est notre première sensation, une fois sorti du ventre de la maman, nous sommes à tout jamais séparé de la symbiose, nous devenons unique, différent de l'autre, et irrémédiablement seul jusqu'à la fin de notre vie.
C'est à la fois terrible et extrêmement fondateur. Ca passe, ou ça casse ! Où l'on vivra en victime, ou maître de son destin.
Tout dépend comment on gère la solitude.
L'éprouver très tôt, d'une façon déstructurante, veut dire que nous avons subi trop tôt l'expérience " d'un " abandon. Par ex : être sevré trop tôt ( du sein au biberon ) devient une grande douleur et une grande frustration pour le bébé, dans le même temps, sans savoir encore l'expliquer, il prend douloureusement conscience de l'absence de sa mère, de la solitude.
Beaucoup de personnes font en sorte de s'étourdir, de s'entourer de bruits parce qu'elles ont peur du silence, et de la solitude.
Mais plus on devient autonome, plus on devient sensible à la sincérité, à l'authenticité des autres. On se rend compte de ce qui est factice dans l'éducation que l'on nous a donnée, et de ce qui ne l'est pas. On privilégie les vraies valeurs de l'amitié et de l'amour. On a moins tendance à croire que les autres réagissent de la même façon que nous. On devient plus objectif. Donc plus réfléchi, on sélectionne, et cette attitude nous éloigne nécessairement du superflu. Donc nous conduit à une sorte de solitude constructive. Mais tout de même une solitude. C'est ainsi pour beaucoup d'ascètes, de génies.
Certaines personnes, ayant comme vous à la fois le goût et cette sensation pesante de solitude, sont des surdoués.
Ce qui ne veut pas dire qu'ils s'en accommodent forcément bien. Au contraire, leur intelligence, leur perception des différences et du superficiel les écartent des autres parce que trop de choses les choquent ou les séparent du commun.
Beaucoup de poètes, de musiciens, de vrais créateurs artistiques sont des êtres solitaires.
Se forcer à communiquer est toujours décevant, si nos interloureurs ne sont pas sur la même longueur d'ondes, cette demande " d'amour " est toujours mal interprétée.
Je crois qu'il faut attendre.
Faire que le temps passe, et quand vous serez plus mature, vous aurez de vrais amis ( un seul suffit !! ) De vrais amis, pour longtemps, unis par les même goûts et les mêmes réflexions philosophiques.
Les amis de l'adolescence ne sont pas toujours les mêmes plus tard, on change beaucoup entre 12 et 20 ans.
En effet, on choisit souvent son métier en fonction de quelqu'un que l'on admire, ou parce qu'il semble correspondre à une exaltation du moment, à un dépassement de soi. On en change aussi très vite quand on rentre vraiment dans la vie active. C'est souvent vers 30 ans que l'on sait vraiment où se diriger.
L'important étant de faire des études un peu poussées nous permettant plus tard de nous diriger là où nous aurons vraiment envie d'aller.
Il me semble que vous devriez prendre votre solitude en patience. Vous dire que ce n'est pas du temps perdu, juste une possibilité de réflexion sur votre vie. Que celle-ci vous prépare de bonnes surprises et que d'être un solitaire c'est surtout avoir cette capacité de se débrouiller seul. Cette joie à se sentir libre et indépendant.
Quelque fois c'est dur à supporter, mais au final, c'est tellement bon d'être arrivé par soi-même, s'en avoir fait de concessions, sans avoir perdu son temps dans des futilités pour à tout prix se faire aimé et ne pas être seul.
Souvent, c'est mieux d'avoir été seul un temps que mal accompagné ( et il y en a beaucoup qui font semblant ) c'est mieux d'être resté soi-même et d'avoir nourri ses périodes de silence par des réflexions personnelles et vécues. Par la nature et les livres. La musique ou un art, etc..
La solitude donne du poids à la personnalité, elle permet aussi d'être réceptif, de mieux comprendre les autres, d'avoir une approche plus fine et plus ciblée sur quelqu'un, de se faire très vite une opinion sur ce qui vaut la peine d'être vécu, ou non.
Et pour conclure, celui qui préfère la solitude au médiocre est toujours une belle âme.
Bien à vous.
Nicole Dubreuil.
all666
Messages : 3
Inscription : 25 avr. 2010, 16:42

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par all666 »

Bonjour, je relance ce topic parceque... sa ne vas pas fort du tout!! =(

Cette solitude continue a me ronger... Comme je l'ai dit dans mon lycée, il n'y a que des "cassos", des raciste et des faux voyous alors j'ai des amies mais aucun que je apprécie vraiment... j'ai 2-3 bon pote avec qui de temps en temps on se rejoins pour fumer quelques pétards avec modérations rien de bien méchants ou jouer au babyfoot, mais comme dans tout les "groupe" d'amies dont j'ai fait partie avant je pense que je vais peut être finir par être mis de coté et être déçue...

Je me suis récemment rendue compte d'un truc qui me fou les boules .... Dans mon lycée il n'y a pas vraiment de filles, j'habite dans un village paumé au milieu de nul part et l'année prochaine si je vais en école d'ingé.... ben les écoles d'ingé je ne pense pas que se soit les meilleurs endroit pour faire des rencontre homme/femme.. Ensuite ça sera le monde du travaille puis la routine et la fatigue...

Dernièrement je me suis rendue compte qu'une amie(d'un autre lycée) me plaisait, ce qui est rare car avec les cours et les trajet de bus, je n'ai pas trop de temps pour voir des amie en dehors du lycée.... Seulement rien ne va se faire car on ne se voit jamais et j'ai l'air de n'être personne pour elle ... Dégouter car c'est rare qu'une fille me plaise mais bon tant pis je m'y suis fait j'ai l'habitude maintenant =/ Si je raconte cela c'est parcqu'apres je me suis rendue compte que j'étais seul, depuis tout petit je suis seul, aujourd'hui je suis seul a cause de ma "situation" et j'ai vraiment vraiment peur de continuer a être seul après cette année dans ce lycée et tout au long de ma vie....Sa m'angoisse vraiment beaucoup.

Je n'ai jamais embrassé une fille ni fait un câlin alors que j'ai 17 ans, je ne suis pas laid ni repoussant mais je n'ai tout simplement jamais eu l'occasion d'être avec une fille qui me plait.. Tout est toujours fait pour que je me retrouve seul comme si cela était fait exprès, je commence a croire que je suis destiné a vivre seul toute ma vie et je ne veut pas.... je ne profite de rien car je n'en ai jamais l'occasion, je vieillit mais je n'ai pas l'impression de vivre.... car je suis "seul" et désormais vraiment très démoralisé de la vie...

J'aimerais que mes 17 première années ne soit qu'un rêve désagréable dont je puisse sortir et me réveillé a coté d'une personne qui m'es cher et avoir une vraie vie.... Si je n'ai qu'une vie et que c'est celle que je suis en train de vivre, je ne veut pas qu'elle soit aussi vide.... seulement je n'ai aucune solution pour la remplir....

Je vous remercie d'avoir lue ce post, je suis paumé... je suis vraiment très angoisser j'attends une réponse très vite.. et si la personne qui m'a aidé la dernière fois lis ceci; je suis désolé de ne pas avoir pris le temps de répondre et de vous remercier alors.... mercie!
Avatar de l’utilisateur
nicole dubreuil
Psychologue clinicien
Messages : 2861
Inscription : 07 sept. 2010, 11:20
Ville : La Clayette

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par nicole dubreuil »

Je ne peux que vous redire e que vous avez déjà lu !
Préparez surtout cette rencontre qui ne peut pas ne pas venir !
il y a des milliers de jeunes hommes qui ont les mêmes craintes que vous.
Profitez de " votre " solitude " pour travailler !
Plus votre situation sera aisée, plus vous aurez de chances de rencontrer des jeunes femmes intéressantes et intelligentes. Parce que vous serez vous-même quelqu'un d'intéressant et d'intelligent.
Arrêtez de vous inquiéter, vous perdez du temps, quand elle sera là, il faudra avoir confiance en vous et savoir quoi partager, et comment vous aider l'un l'autre à avancer dans la vie.
Sadie.S
Messages : 2
Inscription : 16 févr. 2014, 00:31

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par Sadie.S »

Je pense qu'avoir un but est ton occupation comme le sport ou la lecture pour d'autres. Je pense qu'il faut que tu te trouves une activité pour compléter ce manque ;)
FanaBoy
Messages : 4
Inscription : 20 janv. 2015, 15:33

Re: Il manque un truc, c'est louche

Message par FanaBoy »

Je me retrouve un peu dans votre message
Il faut absolument parler de votre mal être à quelqu'un (vos potes, vos parents, voire même à votre médecin)
Le pire dans ce genre de situation est de garder tout pour soi. Au contraire il faut extérioriser. N'ayez pas peur d'aller consulter un psy par exemple.
Je le sais, je l'ai vécu et croyez moi cela va mieux !!
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir à « Forum amour »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités